DRAMATICA : LA THEORIE EXPLIQUEE

CHAPITRE 1 : DRAMATICA ET L’AUTEUR CREATIF

DRAMATICA : LA THEORIE EXPLIQUEE (1)
DRAMATICA : LA THEORIE EXPLIQUEE (2)

Les vidéos sont sous-titrées par nos soins. N’hésitez pas à relever d’éventuelles erreurs dans vos commentaires. Merci

video

Concernant cette vidéo : Introducing the Story Mind, je vous renvoie à :

  1. DRAMATICA : LA THEORIE EXPLIQUEE (3)
  2. DRAMATICA : LA THEORIE EXPLIQUEE (4)
video
video
En complément de cette vidéo : A Story is an Argument

Il existe deux formes principales de structure : le conte et l’histoire.

Un conte est une affirmation, c’est-à-dire que ceci mène à ceci qui mène à cela et voilà comment tout se termine.

En usant de cette technique narrative, l’auteur peut vouloir raconter quelque chose à propos d’une certaine situation en affirmant que si vous commencez ici et que vous suiviez une série d’étapes prédéterminées, vous aboutirez à cette conclusion et qu’il est bien ou mal d’en être arrivé là.

Bien sûr, ce peut être un grand bien ou n’apportez que peu de bien et inversement, ce peut être un grand mal ou quelque chose de moins grave, c’est l’auteur qui décide ce qu’il veut mettre en avant. Cependant, dans un conte, l’affirmation qui est faite est simplement de suivre une série d’étapes prédéterminées avec un point de départ et un point d’arrivée qui sera bien ou mal.

C’est ainsi que fonctionne les contes de fées, les contes moraux ou édifiants. Indéniablement, ces contes sont de puissants moyens narratifs. L’auteur pourrait néanmoins acquérir davantage de puissance s’il est capable d’aller plus loin en affirmant que ce qu’il raconte n’est pas seulement vrai pour le cas particulier qu’il décrit mais aussi pour tous les autres cas similaires.

Dit autrement, l’auteur propose que si vous commencez ici, quelque que soit le chemin que vous essaierez de prendre à partir de ce problème singulier avec lequel vous avez commencé, ce chemin sera le meilleur ou le pire de tous les chemins possibles.

Le message est maintenant différent. Il dit que ce chemin est le meilleur ou le pire. Il ne se contente plus d’affirmer que ceci est bien ou mal.
On ne juge plus un cas particulier. L’auteur fait une déclaration générale couvrant tous les cas similaires. Cela fonctionne un peu comme la jurisprudence lorsqu’une affaire singulière s’appliquera à tout un ensemble de cas similaires.

Cette façon de procéder est bien plus puissante parce que l’auteur dit à tous ceux qui veulent bien l’entendre d’éliminer tout un ensemble d’options en faisant la démonstration que seule cette option est le choix à faire si l’on se trouve dans une situation donnée ou bien si l’on se trouve soi-même dans une situation donnée, quoi qu’il arrive, ne faites pas çà.

Un conte est une simple affirmation qui vise à influencer le comportement de son lecteur dans un cas particulier comme par exemple tu ne tueras point parce que moralement, c’est mal.

Quelque chose de plus complexe avec une déclaration générale est conçu pour influencer un comportement général qui s’adresse au plus grand nombre.
Il ne s’agit plus de donner des principes moraux à suivre aveuglément mais de comprendre pourquoi nous devons adopter ou rejeter des comportements.

Seulement, ce n’est pas avec une affirmation qui s’adresse au plus grand nombre que l’on peut convaincre son lectorat de modifier son comportement.
Le lecteur est à l’écoute mais il aura besoin qu’on lui prouve pourquoi il doit modifier son comportement. Concrètement, l’auteur doit parvenir à ce que son lecteur s’interroge.

Par exemple, si un conteur des temps immémoriaux raconte aux autres autour du feu qu’il vient de leur donner ce qu’il y a de mieux à faire, les autres ne manqueront pas de l’interrompre en lui disant et si nous essayions ceci ou cela ou encore ceci.
En d’autres mots, ce conteur rencontrera l’incrédulité et ses efforts seront vains.

L’intention de l’auteur est de contenter son lecteur. Pour satisfaire à cette nécessité, l’auteur devra argumenter son point de vue. Il anticipera les objections de son lecteur en expliquant pourquoi tel ou tel chemin n’est pas celui qu’il faut prendre parce qu’il n’est pas aussi bon que celui que l’auteur vante.

Si l’auteur connaît bien son sujet (il en connaît tous les aspects parce qu’il a fait l’effort intellectuel de varier son regard sur son sujet), il sera capable de défendre ses allégations devant toutes les objections soulevées.

Il reprendra toute opposition, contradiction ou critique pour amener son lecteur à comprendre pourquoi l’affirmation générale qu’il propose est encore vraie.

A la fin, soit quelque chose de meilleur à ce que l’auteur propose sera énoncé et l’affirmation générale de l’auteur sera rejetée. Soit l’auteur a bien préparé son sujet et a pu tenir le coup devant toutes les réfutations possibles (et elles peuvent parfois être nombreuses) et à convaincre son lecteur que son message est vrai dans tous les cas similaires.
En quelque sorte, l’auteur prend exemple d’un cas particulier et en fait un cas général admis par le plus grand nombre. C’est par l’exemple que l’on peut énoncer des vérités fondamentales ou découvrir des chemins de vie jusqu’à présent ignorés.

Concrètement, la tâche n’est pas aussi compliquée. L’auteur n’aura pas à contrer tous les chemins potentiels lorsqu’il racontera son histoire.
Car le lecteur n’en aura que quelques uns à lui objecter avant d’être satisfait lorsque les alternatives auxquelles il pensait et qui lui semblaient importantes auront été abordées, traitées et réglées.

Évidemment, lorsque vous écrivez votre histoire, ce moment où vous en faites une chanson, une pièce, un scénario ou un roman, quand cela se produit, vous n’êtes pas en train de réfléchir à comment vous allez contrer les objections. Vous ne savez pas vraiment non plus quelles objections on pourrait vous faire.

Supposons que votre scénario soit devenu un film. Quelqu’un va voir le film et s’aperçoit qu’une possibilité pourtant évidente n’a même pas été suggérée.
Alors il pensera que vous êtes passé à côté de votre sujet et qu’il y a probablement un meilleure façon de faire que celle que vous proposez.

Vous allez devoir anticiper toutes les différentes réfutations qui pourraient surgir sur d’autres solutions potentielles et les prévenir en démontrant dans votre message que toutes ces solutions potentielles et parfaitement légitimes ne sont pas aussi bonnes ou aussi mauvaises que celles que vous proposez.

Si vous pouvez toutes les prévoir, alors vous aurez prouvé que votre solution supposée est en fait la meilleure ou la pire et votre lecteur acceptera votre message.

Dire simplement que quelque chose est vrai est dans la nature du conte. Prouver que quelque chose est vrai en argumentant son point est l’essence de toute histoire.
Et c’est pourquoi un conte est une affirmation et que l’histoire est un argument (c’est-à-dire un débat d’idées).

CHAPITRE 3 :
INTRODUCTION AUX PERSONNAGES

DRAMATICA : LA THEORIE EXPLIQUEE (5)

CHAPITRE 4 :
LES PERSONNAGES OBJECTIFS

DRAMATICA : LA THEORIE EXPLIQUEE (6)

CHAPITRE 5 :
LES FONCTIONS DES PERSONNAGES OBJECTIFS

DRAMATICA : LA THEORIE EXPLIQUEE (7)
DRAMATICA : LA THEORIE EXPLIQUEE (8)

CHAPITRE 6 :
LES ÉLÉMENTS D’ACTION ET DE DÉCISION DES PILOTES & PASSAGERS

DRAMATICA : LA THEORIE EXPLIQUEE (9)
DRAMATICA : LA THEORIE EXPLIQUEE (10)

CHAPITRE 7 :
REGROUPONS LES 16 ÉLÉMENTS DE MOTIVATION

DRAMATICA : LA THEORIE EXPLIQUEE (11)
DRAMATICA : LA THEORIE EXPLIQUEE (12)

CHAPITRE 8 :
LES CARACTÉRISTIQUES DE MOTIVATION COMPLEXE

DRAMATICA : LA THEORIE EXPLIQUEE (13)

Les personnages complexes dans Autant en emporte le vent
DRAMATICA : LA THEORIE EXPLIQUEE (14)

Les personnages complexes dans Fenêtre sur cour
DRAMATICA : LA THEORIE EXPLIQUEE (15)

CHAPITRE 9 :
LES AUTRES DIMENSIONS DES PERSONNAGES

DRAMATICA : LA THEORIE EXPLIQUEE (16)
DRAMATICA : LA THEORIE EXPLIQUEE (20)

LA DIMENSION METHODOLOGY

DRAMATICA : LA THEORIE EXPLIQUEE (17)

LA DIMENSION PURPOSE

DRAMATICA : LA THEORIE EXPLIQUEE (18)

LA DIMENSION EVALUATION

DRAMATICA : LA THEORIE EXPLIQUEE (19)

CHAPITRE 10 :
LES PERSONNAGES SUBJECTIFS

DRAMATICA : LA THEORIE EXPLIQUEE (21)
DRAMATICA : LA THEORIE EXPLIQUEE (22)
DRAMATICA : LA THEORIE EXPLIQUEE (23)
DRAMATICA : LA THEORIE EXPLIQUEE (24)

CHAPITRE 11 :
RÉSOLUTION DE PROBLÈME ET JUSTIFICATION

DRAMATICA : LA THEORIE EXPLIQUEE (25)
DRAMATICA : LA THEORIE EXPLIQUEE (26)
DRAMATICA : LA THEORIE EXPLIQUEE (27)
DRAMATICA : LA THEORIE EXPLIQUEE (28)
DRAMATICA : LA THEORIE EXPLIQUEE (29)

CHAPITRE 12 :
LES ÉLÉMENTS DE STRUCTURE

LE THÈME

DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (30)
DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (31)
DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (32)
DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (49)
DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (50)

. Les quatre variations du type Past de la classe Universe
Fate
Destiny
Prediction
Interdiction
DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (33)

. Les quatre variations du type Present de la classe Universe
Work
Attempt
Attract
Repel
DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (34)

. Les quatre variations du type Progress de la classe Universe
Fact
Fantasy
Security
Threat
DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (35)

. Les quatre variations du type Future de la classe Universe
Openness
Preconception
Delay
Choice
DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (36)

. Les quatre variations du type Memory de la classe Mind
Truth
Falsehood
Evidence
Suspicion
DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (37)

. Les quatre variations du type Conscious de la classe Mind
Investigation
Doubt
Appraisal
Reappraisal
DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (38)

. Les quatre variations du type Preconscious de la classe Mind
Value
Worth
Confidence
Worry
DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (39)

. Les quatre variations du type Subconscious de la classe Mind
Closure
Denial
Hope
Dream
DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (40)

.  Les 4 variations du type Understanding de la classe Physics
Instinct
Conditioning
Senses
Interpretation
DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (41)

.  Les 4 variations du type Learning de la classe Physics
Prerequisites
Preconditions
Strategy
Analysis
DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (42)

.  Les 4 variations du type Doing de la classe Physics
Wisdom
Enlightenment
Skill
Experience
DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (43)

.  Les 4 variations du type Obtaining de la classe Physics
Approach
Attitude
Self-Interest
Morality
DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (44)

. Les 4 variations du type Conceptualizing de la classe Psychology
State of Being
Sense of Self
Situation
Circumstances
DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (45)

. Les 4 variations du type Conceiving de la classe Psychology
Permission
Deficiency
Need
Expediency
DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (46)

. Les 4 variations du type Being de la classe Psychology
Knowledge
Thought
Ability
Desire
DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (47)

. Les 4 variations du type Becoming de la classe Psychology
Rationalization
Obligation
Commitment
Responsability
DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (48)

Chapitre 13 :
Les descriptions de domaine

Le domaine de l’Objective Story
DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (51)
DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (52)

Le domaine de la ligne dramatique du personnage principal
DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (53)

Le domaine de l’Influence Character
DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (54)

Le domaine de la Subjective Story
DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (55)

Chapitre 14 :
Préoccupations, Portées et Problème


DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (56)
DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (57)

Chapitre 15 :
Théorie approfondie du thème

DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (58)
DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (59)
DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (60)

Chapitre 16 :
Les éléments structurels
L’intrigue

Intrigue ou Storyweaving
DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (61)

Chapitre 17 :
Appréciations de l’intrigue (sur le plan thématique)

DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (62)

Les appréciations

DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (63)
DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (64)

Chapitre 18 :
La progression de l’intrigue
  1. DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (65)
  2. DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (66)
  3. DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (93)
  4. DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (94)
  5. DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (95)
  6. DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (96)
  7. DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (97)
  8. DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (98)
  9. DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (99)

Un rappel de la terminologie (Ne débutez  pas par cette section) :

  1. DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (66)
  2. DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (67)
  3. DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (68)
  4. DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (69)
  5. DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (70)
  6. DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (71)
  7. DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (72)
  8. DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (73)
  9. DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (74)
  10. DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (75)
  11. DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (76)
  12. DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (77)
  13. DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (78)
  14. DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (79)
  15. DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (80)
  16. DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (81)
  17. DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (82)
  18. DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (83)
  19. DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (84)
  20. DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (85)
  21. DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (86)
  22. DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (87)
  23. DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (88)
  24. DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (89)
  25. DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (90)
  26. DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (91)
  27. DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (92)
CHAPITRE 19
LES ÉLÉMENTS DE STRUCTURE

DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (100)

SECTION 2 : L’ART DE LA NARRATION

CHAPITRE 20
FONDATIONS

DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (101)

L’ART DE LA NARRATION
ÉTAPE 1 : STORYFORMING

DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (102)

CHAPITRE 21
STORYTELLING ET DYNAMIQUES DE PERSONNAGES

DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (103)
DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (104)

CHAPITRE 22
STORYTELLING ET LES DYNAMIQUES D’INTRIGUE

DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (105)

CHAPITRE 23
STORYTELLING ET LES APPRÉCIATIONS STRUCTURELLES

DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (106)
DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (107)
DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (108)
DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (109)

CHAPITRE 24
STORYTELLING ET LES APPRÉCIATIONS D’INTRIGUE

DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (110)
DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (111)
DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (112)

CHAPITRE 25
STORYTELLING ET LES APPRÉCIATIONS THÉMATIQUES (THEMATIC APPRECIATION]

DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (113)

CHAPITRE 26
L’ART DE LA NARRATION
SECONDE ÉTAPE : LE STORYENCODING

DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (114)

CHAPITRE 27
STORYTELLING ET L’ENCODAGE DES PERSONNAGES OBJECTIFS

DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (115)
DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (116)

CHAPITRE 28
STORYTELLING ET L’ENCODAGE DES PERSONNAGES SUBJECTIFS

DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (117)

CHAPITRE 29
STORYTELLING ET L’ENCODAGE DU THÈME

DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (118)
DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (119)

CHAPITRE 30
STORYTELLING ET L’ENCODAGE DE L’INTRIGUE

DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (120)
DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (121)
DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (122)

CHAPITRE 31
STORYTELLING ET L’ENCODAGE DU GENRE

DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (123)

CHAPITRE 32
STORYWEAVING & STORYTELLING

DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (124)

 

L'art de conter en images.