Dramatica

DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (84)

Depuis quelques articles déjà, nous avons révisé ou découvert de nouveaux concepts de la théorie narrative Dramatica. Toute cette série d’articles a pour intention de clarifier cette théorie qui peut se montrer assez complexe parfois.

Nous allons aborder dans cet article les principaux Contenants thématiques d’une ligne dramatique importante dans la composition d’une histoire : la ligne dramatique de l’évolution de la relation entre le personnage principal et son Influence Character.

Sommaire de tous les articles :
DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE
Dramatica considère cette relation singulière – et Ô combien importante pour une histoire – entre le personnage principal et l’Influence Character, comme l’aspect le plus émotionnel que peut offrir la fiction dramatique. C’est ce qu’il y a d’éminemment subjectif, donc d’émotionnel et probablement de plus esthétique dans le sens des sentiments et émotions que cette relation pourrait susciter chez le lecteur.

Dramatica la nomme Subjective Story Throughline. Elle décrit la relation et le conflit entre ces deux personnages centraux de l’histoire : le principal et l’Influence Character. Gardez à l’esprit que le mot conflit n’est pas seulement belliqueux.
Conflits et obstacles forment le quotidien du héros. Ce sont toutes les épreuves, les tribulations par lesquelles il passe. Ce peut être aussi un désaccord lorsqu’il veut obtenir quelque chose dans une scène et qu’il lui est opposé une fin de non-recevoir. Considérons que lorsque quelque chose coince, il y a conflit potentiel (qui devient très vite actuel).

Pour Dramatica, il s’agit du Passionate Argument d’une histoire. C’est ce qui ressort de plus passionné dans un argument ou plutôt dans l’argumentation qui permet au fil de l’histoire d’assoir le message de l’auteur avec le plus de portée et d’efficacité.
Un personnage – tout comme nous dans la vraie vie et d’ailleurs nous nous inspirons souvent de nos vraies vies lorsque nous élaborons nos personnages et leurs relations – est tout parcouru par des états successifs par lesquels il ne cesse de passer.

A un moment donné de l’histoire, un personnage peut être dans un état physique ou mental particulier. Et tout au long de celle-ci, le lecteur assiste à la consécution de ces états par les expériences que vivent les personnages.
Et l’expérience elle-même sera interprétée simultanément par le personnage et par le lecteur selon l’état subjectif dans lequel se trouve le personnage. Cela affecte le résultat ou les conséquences de l’expérience et cela renvoie surtout une vision particulière du monde pertinente à l’évolution de l’histoire (si l’on admet que celle-ci a une durée, qu’elle a un point de départ et un point d’arrivée et qu’entre ces deux points, il y ait un mouvement – que d’aucuns diraient dialectique).

Ce Passionate Argument du vocabulaire Dramatica demande quelques éclaircissements. Argument que l’on peut traduire par argumentation consiste à énoncer dans le cours de l’histoire des affirmations ou significations émotionnelles ou raisonnées qui se combinent (comme l’affrontement de  deux points de vue différents) afin de résulter en une conclusion qui deviendra le message de l’histoire. L’auteur a tout intérêt à prouver ce qu’il annonce.

Dramatica distingue donc deux sortes d’affirmations ou de significations. Certaines sont raisonnées (Dispassionate) et d’autres beaucoup plus subjectives, beaucoup plus à fleur de peau. Ce sont des émotions (Passionate).
Dans la durée de l’histoire, ces deux catégories de significations progressent. Cette progression est rendue possible par les interactions entre les personnages, les événements de l’intrigue, les thèmes que soulèvent l’histoire ainsi que par le genre de l’histoire (un genre qui va inclure et exclure certaines significations comme pertinentes ou hors de propos).

il existe donc deux types d’assertions distribuées entre les personnages. Certains tiendront comme vraies une certaine affirmation, information, principes et d’autres s’accrocheront fermement à d’autres affirmations, informations et principes.
L’argumentation consiste à poser dans le cours de l’histoire et de l’intrigue ces deux types d’assertions sans que l’auteur ne prenne parti pour l’un ou l’autre jusqu’à ce qu’il conclue lors du dénouement par son message qu’il a ainsi documenté.

En quoi consiste le Dispassionate Argument ? Ce sont les significations qui mettent en avant qu’une certaine approche est sans nul doute (ce n’est pas une hypothèse pour les tenants de cette approche) la voie la plus appropriée pour résoudre un problème ou pour réaliser un but dans un contexte donné. Le Dispassionate Argument peut ainsi être comparé à la raison.

Le Passionate Argument est l’affirmation (ou un préjugé ou une présupposition tenus pour vrais) qu’une certaine vision du monde est meilleure que tout autre chose pour parvenir à l’épanouissement personnel. Le Passionate Argument concerne l’individu. C’est quelque chose d’éminemment subjectif.

L’auteur peut donc communiquer son message (celui de l’histoire en fait car un auteur a souvent beaucoup de choses à dire qu’il répartit entre différents projets) de manière directe. Ce message est immédiatement clair et distinct.

Il peut aussi (et c’est peut-être un peu plus dramatique) le dire par inférence (soit de manière inductive en décrivant des faits particuliers pour en tirer des significations les plus universelles possibles, soit par déduction. Dans ce cas, il illustre son message par des faits observables, c’est-à-dire les circonstances et situations qui se jouent dans son histoire).

Une autre façon de faire, peut-être plus adaptée à la comédie et à ses sous-genres consiste en l’exagération. Ce procédé dramatique permet d’insister lourdement sur le contraire de ce que l’on cherche à dire.

Donc, au cours de l’histoire, les personnages passent par des états internes différents. L’exploration de ces états par l’auteur ainsi que l’articulation de son Passionate Argument construisent la ligne dramatique de l’évolution de la relation entre le personnage principal et son Influence Character.
Notez qu’il s’agit d’illustrer leur relation et non leurs points de vue respectifs (qui sont l’objet des lignes dramatiques du personnage principal et de l’Influence Character).

Cette Subjective Story Throughline comme la nomme Dramatica est une vue de leur histoire ensemble et lorsque cette histoire se concentre sur cette ligne dramatique, ce sont eux deux qui sont dans le contenu narratif.

Nous verrons les principaux Contenants thématiques de cette ligne dramatique dès le prochain article.

 

 

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de