Dramatica

DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (121)

La progression de la Subjective Story Throughline

Ou plus précisément la progression du domaine de cette Subjective Story, c’est-à-dire l’étude du rapport personnel, intime et subjectif qui existe entre le personnage principal et l’Influence Character.

Personnage principal et Influence Character ne sont pas des fonctions de l’histoire. Antagoniste et protagoniste le sont. Ainsi l’Influence Character pourrait être n’importe quel autre personnage tant qu’il n’est pas le personnage principal.

Habituellement, il est plus facile de travailler le lien qui unit le personnage principal à l’Influence Character lorsque les trajectoires personnelles de ces deux personnages ont déjà été étudiées.
En effet, l’évolution de leur relation dépend en grande partie de ce qui se passe personnellement dans leurs vies indépendamment de leur relation.

Considérons Lawrence d’Arabie. Le personnage principal est T. E. Lawrence. Sherif Ali est son Influence Character.

Selon Dramatica, c’est la classe PSYCHOLOGY et ses quatre types :

  • Conceptualizing (sommairement qui consiste à développer une stratégie, une tactique, un plan),
  • Being (c’est-à-dire paraître, jouer un rôle, adopter un comportement social autre que sa véritable nature),
  • Becoming (devenir autre, changer sa personnalité dans le sens de retrouver son identité trop longtemps cachée)
  • et Conceiving (littéralement concevoir une idée. C’est une description essentiellement du comment on a pu arriver à se forger une idée)

qui règlera cette relation.dramatica

SIGNPOST #1

Type Conceiving

Lorsque Lawrence présente son plan pour la future bataille du port d’Akaba, Ali insiste sur le fait que la traversée du désert du Néfoud rend la chose impossible.

JOURNEY #1
Type Conceiving → Type Being

Impressionné par la détermination de Lawrence à aller jusqu’au bout de son engagement personnel et de ses idées et touché par la compassion dont Lawrence fait sincèrement montre envers les plus faibles, Ali décide de faire de Lawrence un Arabe honoraire.

Notons que le type Being correspond puisque Lawrence se considérera vraiment comme un Arabe bien qu’il ne le soit pas même si cela l’honore.
Je me permets de penser que la Relationship Story Throughline pourrait être l’occasion pour un auteur d’explorer la question de l’identité et de l’altérité avec des concepts tels que le regard de l’autre.

SIGNPOST #2

Type Being

Ali brûle l’uniforme de Lawrence et lui offre une toge de Chérif et le nomme El-Aurens. Lawrence adopte ainsi l’apparence d’un chef Arabe. Il faut comprendre que T.E. Lawrence joue à être Lawrence d’Arabie

JOURNEY #2
Type Being → Type Becoming

Après l’humiliation de Lawrence à Deraa, Ali prend soin de lui et l’encourage à reprendre le combat, à redevenir lui-même.

SIGNPOST #3

Type Becoming

Ignorant le dégoût et les supplications de Ali, Aurens se montre cruel et barbare n’hésitant pas à massacrer sans une once de remords les prisonniers turcs.

JOURNEY #3
Type Becoming → Type Conceiving

Après avoir satisfait sa soif de sang contre les turcs, Aurens mène Ali et les arabes jusqu’à la prise de Damas. Un point stratégique nécessaire pour l’autonomie des Arabes, selon El-Aurens

SIGNPOST #4

Type Conceiving

Ali et Lawrence ont des vues divergentes sur la nécessité de collaborer avec les anglais pour maintenir Damas.
Autrement posé, Ali comprend que l’aide des anglais serait nécessaire pour assurer l’autonomie arabe alors que Lawrence n’y voit qu’ingérence.

Reprenons nos diamants volés

A la lecture de la progression de l’intrigue concernant la relation qui existe entre le personnage principal et son Influence Character (El-Aurens et Ali dans Lawrence d’Arabie), nous pouvons comprendre qu’au début de leur relation, il existe une certaine entente, une certaine convergence concernant un problème particulier.
Notons aussi que tous deux peuvent avoir des motifs différents en conférant à quelque chose la nature de problème.

Ils débattent alors du problème, chacun selon sa propre perspective. Le problème n’est généralement pas conçu comme d’un seul bloc. Il apparaît sous ses différents aspects.
Dans Lawrence d’Arabie, par exemple, nous rencontrons le port d’Akaba, l’épisode cruel de Deraa, le massacre des prisonniers turcs puis Damas. Lorsqu’un sujet est épuisé, ils passent alors à une autre raison de friction.

Dans notre exemple des diamants volés, le domaine qui a été retenu sera aussi celui de PSYCHOLOGY. Nous l’explorerons dans l’ordre de succession des types comme suit : Conceptualizing, Conceiving, Being et Becoming.

Constatez que l’auteur est libre de cet arrangement comme il est libre du choix de la Classe.

SIGNPOST #1

Type Conceptualizing

Nous pouvons admettre que dans la pensée de Dramatica, Conceptualizing signifie réfléchir à un plan, une stratégie, une tactique, œuvrer à la construction d’un modèle ou d’un paradigme, d’un dogme ou d’un système de croyances.

Pour notre exemple, nous imaginerons que le personnage principal et son Influence Character entrent en conflit sur la nature des liens qui unissent le crime organisé d’un côté et le respect de la loi de l’autre.
Le personnage principal considère que la loi est comme une digue retenant un océan d’anarchie. L’Influence Character considère que dans un environnement perpétuellement changeant, toute sorte d’activité a sa place se montrant ainsi plus tolérant que le personnage principal.

JOURNEY #1
Type Conceptualizing → Type Conceiving

Alors que les vols de diamants augmentent, le personnage principal et l’Influence Character se chargent du problème se disputant sur la signification de ces braquages.
Lorsqu’ils comprennent qu’un groupe financer tentaculaire est à l’origine des vols (et c’est un gros morceau bien au-delà de la portée de nos personnages), le personnage principal se décide tel le Don Quichotte moderne à abattre ce géant qui gangrène le monde.

L’Influence Character juge le personnage principal comme un idéaliste. Pour lui, il y a des forces contre lesquelles on ne peut lutter. Sans pour autant accepter qu’il est impuissant, l’Influence Character préfère penser qu’il est plus facile de détourner les intentions machiavéliques de cet ennemi tout-puissant.

En conséquence, le personnage principal conçoit la nécessité d’infiltrer le groupe afin de le détruire de l’intérieur alors que l’Influence Character préfère renforcer la sécurité autour des diamants afin de rendre trop coûteux les braquages incitant ainsi les voleurs à s’orienter vers d’autres activités.

Faites en sorte que les arguments des deux partis soient valides et tout à fait justifiés et légitimes. Le lecteur appréciera.

SIGNPOST #2

Type Conceiving

Pour Dramatica, Conceiving signifie avoir une idée ou déterminer un besoin.

L’Influence Character se range à l’idée du personnage principal d’infiltrer le groupe et ils tombent d’accord pour que ce soit le personnage principal qui prenne en charge cette opération.
C’est un risque nécessaire renforcé par l’évolution de l’intrigue du personnage principal dont le cœur est la méfiance en regard du soupçon de corruption qu’il nourrit sur son propre service.

Notons que l’harmonie entre le personnage principal et l’Influence Character n’est qu’apparente. Ils sont tous deux persuadés que cette opération permettra à l’autre de comprendre son erreur de jugement.
Le personnage principal entend prouver qu’on peut abattre un ennemi quelle que soit sa force (c’est l’application du mythe de David contre Goliath) alors que l’Influence Character, et bien qu’il désapprouve l’opération, s’est rangé à l’idée que cette tentative forcera le personnage principal à faire un compromis sur son entêtement de justicier.

JOURNEY #2
Type Conceiving → Type Being

La relation entre l’Influence Character et le personnage principal se désagrège sur les modalités de l’opération. Le personnage principal devient de plus en plus impatient avec l’Influence Character.
En fait, il s’est tellement imprégné de cette personnalité d’emprunt qu’il en vient à se comporter et à agir comme si l’Influence Character était devenu son ennemi.

Plus subtilement, aux yeux du personnage principal, l’Influence Character incarne sa mauvaise conscience.

SIGNPOST #3

Type Being

Being, c’est le paraître. C’est adopter une persona pour paraître en société alors que notre véritable nature est toute autre. Le personnage principal prend de plus en plus d’importance au sein du grand groupe financier (rappelons-nous la notion d’impossibilités vraisemblables chère à Aristote).

Les déplacements du personnage principal étant scrutés par des regards criminels, les rencontres entre lui et son Influence Character ne sont plus qu’une pantalonnade (tous deux sont dans leur improvisation respective ce qui dénature leur relation).

JOURNEY #3
Type Being → Type Becoming

Le débat entre le personnage principal et l’Influence Character se dégrade lorsque l’Influence Character tente d’expliquer au personnage principal qu’il va devoir jouer son rôle avec plus de sincérité, c’est-à-dire faire montre de la même cruauté que l’image qu’il donne de lui-même le laisse paraître.

Le personnage principal se rebiffe à cette idée arguant du fait qu’il a une ligne personnelle qu’il ne franchira pas même si cela conduit au dévoilement de sa couverture.
Ce à quoi l’Influence Character lui rétorque que s’il ne tord pas quelque peu sa morale, tous deux seront exposés, la mission sera un échec et leurs vies seront menacées.

Tout cela mène en fait au dilemme du personnage principal qui doit choisir entre sauver l’institution pour enfants de la faillite par le blanchiment de l’argent du vol des diamants (ce que sa morale désapprouve) ou bien respecter sa ligne de conduite et laisser les choses suivre leur cours, c’est-à-dire être indifférent au sort des enfants.

Le personnage principal opte pour la première solution.

SIGNPOST #4

Type Becoming

Le type Becoming signifie transformer de manière authentique sa propre nature. En fait, on ne peut pas changer sa nature. On est ce que l’on est.
Ce que l’on peut changer véritablement, c’est sa personnalité, ce qui fait notre individualité et nous distingue de la masse environnante.

L’être humain est un être capable d’évoluer. Sa vision du monde peut changer, ses croyances peuvent changer. Il y a mille et une raisons pour être quelqu’un d’autre par simple conséquence de nos expériences de vie respectives.

Dans notre histoire qui nous sert d’exemple, ce que l’Influence Character essaie de faire comprendre au personnage principal, c’est qu’il ne peut plus être dorénavant le champion de rectitude qu’il était autrefois.

Son désir de justice (et c’est bien cela en fait puisqu’il avait le choix de refuser la mission d’infiltration) a altéré le code personnel du personnage principal malgré la résistance que celui-ci a pu opposer dans le maintien de ses valeurs.

Le personnage principal répond que cette angoisse qui l’étreint met à l’épreuve son sens des valeurs et qu’il en ressortira bien plus fort. Le personnage principal refuse alors tout compromis avec son Influence Character, le jette dehors en quelque sorte pour éloigner son influence maléfique (selon le personnage principal) mais il sait bien en son for intérieur que cette expérience qu’il a vécue a donné un coup de scalpel dans les valeurs qui l’habitaient.

Nous nous pencherons sur la ligne dramatique de l’Influence Character dans le prochain article.

Avez-vous trouvé cet article utile ?

Cliquez sur une étoile pour voter

Average rating / 5. Vote count:

Nous sommes désolés que cet article ne vous a pas été utile

Aidez-nous à améliorer cet article

error

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de