Dramatica

DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (63)

Dans l’article précédent, nous avons commencé la traduction annotée du chapitre 17 de la théorie narrative Dramatica par un rappel des définitions.
Continuons sur notre lancée pour cette explication des termes de Dramatica et la suite du chapitre.

Sommaire de tous les articles 
DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE 

D’abord, je ne saurais trop vous conseiller de lire ou de relire cet article :
DRAMATICA : LES ELEMENTS DE STRUCTURE

Il est un peu long et peut-être un peu ardu pour que tout fasse sens immédiatement. Il y a certes un travail de réflexion autour de cette théorie narrative Dramatica mais je peux vous assurer que l’effort sera récompensé dans vos projets.

Nous avons vu précédemment que le Story Goal s’immisçait un peu partout. Il s’avère qu’au niveau de la Subjective Story Throughline, c’est-à-dire l’exploration de la relation qui existe entre le personnage principal et son Influence Character, elle sera aussi impactée par la nature de l’objectif (en fait son contenu) et l’effort fourni pour l’accomplir.
Gardez bien en tête qu’il y a un objectif que l’auteur définit pour son histoire mais aussi la description de l’effort que les personnages feront pour aller vers cet objectif. On ne peut se contenter de poser que l’objectif est de trouver le trésor sans décrire comment ce trésor sera trouvé ET l’implication des personnages à vouloir trouver ce trésor ET l’examen des relations qui existeront entre eux lors de la quête de cet eldorado.

Les appréciations de l’intrigue

Nous avons vu précédemment ce que signifiait ces appréciations dont la théorie Dramatica semble faire grand cas.
Il existe 8 appréciations au niveau de l’intrigue :

  1. Story Goal
  2. Requirements
  3. Consequences
  4. Forewarnings
  5. Dividends
  6. Costs 
  7. Prerequisites
  8. Préconditions

Nous étudierons chacune d’entre elles dans la suite de l’article. Ces appréciations sont au centre des quatre lignes dramatiques (ou Throughlines).
Je vous propose de lire ou de relire le chapitre 15 sur la théorie approfondie du thème.

  1. DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (58)
  2. DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (59)
  3. DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (60)

Ces appréciations se situent au niveau du type de la structure thématique. Dans les histoires qui reflètent la culture occidentale, le Story Goal se trouve traditionnellement dans l’Objective Story Throughline. En conséquence, l’objectif (ou Story Goal) appartient à tous les personnages objectifs (c’est-à-dire aux fonctions que ces personnages assument dans l’histoire).

Mais rien n’empêche que cet objectif ne pourrait que concerner la ligne dramatique du personnage principal ou bien l’une des deux autres (celle de l’Influence Character et celle de la relation entre cet Influence Character et le personnage principal).
Si le Story Goal est affaire seulement de la ligne dramatique du personnage principal, il apparaît alors être tout ce que pourrait espérer ce personnage ou bien ce vers quoi il tend ou aspire indépendamment de ce qui concerne et préoccupe les autres personnages objectifs.

En fait, ce sont les préoccupations dans chacune des lignes dramatiques qui pourraient se retrouver partagées avec le Story Goal. Dans ce cas, cela lie ensemble les préoccupations de chacune des lignes dramatiques avec le problème central de l’histoire. Ainsi, le Story Goal et les problèmes soulevés par chacune des lignes dramatiques sont confondus.

Nous verrons aussi que les 8 appréciations que permet l’intrigue (listées ci-dessus) établissent entre elles des relations quelles que soient la ligne dramatique dans laquelle ces appréciations s’inscrivent. En effet, ces appréciations s’ancrent dans les lignes dramatiques. C’est par la ligne dramatique que le lecteur peut les percevoir, les recevoir ou les comprendre. Ces relations restent les mêmes quelles que soient la ligne dramatique qui en est à l’origine.

Ci-après, Dramatica décrit la nature de ces 8 appréciations de l’intrigue telles qu’elles apparaissent lorsque le Story Goal est aussi au cœur de la ligne dramatique de l’Objective Story.
Pour d’autres perspectives, il suffit simplement de changer de point de vue comme d’adopter celui du personnage principal. Les appréciations en soi ne changent pas. Seul change ce à quoi elles s’appliquent.

Les appréciations
Le Story Goal

Le Story Goal partage le même type que la préoccupation au cœur de la ligne dramatique de l’Objective Story.

Terminologie
Type

Type est un terme structurel dans le vocabulaire de la théorie Dramatica. Type correspond aux 16 dénominations que l’on trouve juste après les classes. Il existe 4 classes et chacune d’entre elles possède 4 types. Il existe donc 16 types possibles.

Le type étend la notion de classe. Il permet de caractériser un problème un peu plus précisément que la classe. En fait, pour identifier un problème, Dramatica commence par lui attribuer une classe, puis un type, puis une variation de ce type et en fin de compte un élément de caractérisation.
Cet élément de caractérisation appartient donc à une variation de type qui elle-même appartient à un type donné et celui-ci renvoie à une classe.

Chaque classe présente un point de vue différent. Et chaque type d’une classe donnée représente une exploration un peu plus poussée de ce point de vue. En quelque sorte, Type décrit ce qui peut être envisagé à partir d’un point de vue donné. Chaque type définit ainsi quatre catégories basiques (qui seront ensuite détaillées par les variations de type et les éléments de caractérisation).

Type ne signifie pas que le lecteur porte un jugement. C’est seulement un moyen qui permet de diviser un problème afin de pouvoir l’identifier comme une catégorie (c’est-à-dire un élément de caractérisation en bout de chaîne). S’il y a un jugement de valeur à apporter à un contenu (qui est l’illustration que donne l’auteur à une catégorie particulière de problème), cela relèverait davantage des appréciations.

Quelle différence entre objectif (Story Goal) et préoccupations ?
Les préoccupations sont celles des personnages objectifs. Ce sont les choses pour lesquelles chacun de ces personnages nourrit une appréhension, une inquiétude. Par exemple, si la préoccupation de l’Objective Story est Obtaining, alors il s’agira pour chacun des personnages objectifs d’obtenir quelque chose qui soit pour eux important. Un personnage pourrait vouloir obtenir un diplôme, un autre de ces personnages pourrait vouloir récupérer un trésor. Ils ont chacun une préoccupation spécifique qui n’est pas partagée avec les autres.

Le Story Goal (donc l’objectif) dans la même histoire illustre quelque chose de spécifique qui est partagé par l’ensemble des personnages.
Par exemple, tous les personnages seraient à la recherche de la même carte au trésor. Ensuite, si cette carte est trouvée, pour l’un des personnages, ce sera une reconnaissance de ses pairs qui lui permettra d’obtenir son diplôme (c’est-à-dire ce qui préoccupe ce personnage dans l’histoire) et pour un autre personnage, ce sera de mettre la main sur le trésor perdu (qui est sa préoccupation actuelle et personnelle).

Pour le lecteur, dans une telle histoire, il attendra de voir si l’objectif (ou Story Goal) est atteint ou non parce que la résolution du Story Goal (et ses conséquences) affecteront la préoccupation de chacun des personnages.
C’est cette attitude du lecteur vis-à-vis de l’intrigue que Dramatica compare à une appréciation.

Les exigences de l’intrigue (Story Requirements)

Afin de compléter un type particulier du Story Goal (dans l’exemple précédent, ce type est Obtaining), un type d’exigences (ou conditions) est nécessaire et celles-ci doivent être satisfaites.
Ces exigences se présentent de deux façons. L’une est une série d’étapes qui doivent être accomplies selon un ordre particulier. Et l’autre est un peu comme une liste de courses qui doit être complétée sans qu’un ordre précis soit exigé (et donc aussi sans rapport de cause à effet entre ces événements).

Les exigences par étapes successives pourraient être des accomplissements comme de gagner une série de combats pour obtenir le titre. Une liste d’exigences seraient des informations qui doivent être assemblées telles que des indices pour résoudre une affaire.
Quelle que soit l’option choisie, que ce soit une liste à compléter ou des étapes successives à suivre dans un ordre particulier, elle doit correspondre au type d’exigence que l’auteur a choisi. Et ce type pourrait être le même que le Story Goal ou un type totalement différent.

Le lecteur a besoin de saisir ces exigences afin d’apprécier le contenu de l’intrigue et ce à quoi les personnages sont contraints.

Nous continuerons dans le prochain article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.