Dramatica

DRAMATICA : LA THEORIE EXPLIQUEE (24)

Voici la fin du chapitre 10 sur les personnages subjectifs de la théorie narrative Dramatica.
Nous abordons dans cet article ce que Dramatica nomme l’élément décisif (Crucial Element).

Le sommaire de toutes les traductions de la théorie se trouve ici :
DRAMATICA : LA THEORIE EXPLIQUEE
Dans l’article précédent, nous avons appuyé sur la distinction qu’opérait Dramatica entre une histoire et un conte. L’histoire présente une argumentation, un débat autour d’un problème qui est ainsi examiné sous tous ses aspects.

Un conte vu par Dramatica est une affirmation de quelque chose. Cette affirmation peut se prêter à diverses interprétations mais ces dernières sont le seul fait du lecteur ou d’érudits qui se sont penchés sur le problème. Les récits religieux, par exemple, ou bien les mythes entreraient alors dans cette catégorie selon Dramatica.

L’élément décisif (Crucial Element)

L’élément décisif désigne le lieu où le subjectif rencontre l’histoire (Overall Story).

Cet élément décisif sera un élément dramatique qui est au cœur de l’histoire. Il appartient à l’histoire elle-même (Overall Story) et aux points de vue subjectifs (des personnages).
Le fait que cela soit possible dépends essentiellement du personnage principal.
L’élément décisif (Crucial Element) est le lien entre le personnage principal et la Overall Story et fait du personnage principal un être suffisamment spécial pour être principal.

Le problème qui est au cœur du personnage principal est thématiquement le même que le problème qui est au cœur de l’histoire (Overall Story c’est-à-dire l’histoire globale composée d’intrigues principale et secondaires).

Cet élément décisif est l’un des 64 éléments de caractérisation qui couvre l’ensemble de vos personnages.
Nous avons détaillé ces éléments de caractérisation dans les articles suivants :
DRAMATICA : LA THEORIE EXPLIQUEE (17)
DRAMATICA : LA THEORIE EXPLIQUEE (18)
DRAMATICA : LA THEORIE EXPLIQUEE (19)

Les éléments qui caractérisent un personnage sont catégorisés en quatre dimensions regroupant chacune 16 éléments de caractérisation.
Concernant la dimension MOTIVATION, vous pouvez découvrir une première approche dans les articles suivants :
DRAMATICA : LA THEORIE EXPLIQUEE (11)
DRAMATICA : LA THEORIE EXPLIQUEE (12)

Sinon, nous vous conseillons la lecture complète de cette théorie :
DRAMATICA : LA THEORIE EXPLIQUEE

Exemple d’élément décisif dans Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur de Harper Lee (Du silence et des ombres)

L’élément décisif est inequity.

Inequity littéralement signifie injustice, iniquité, discrimination. Cette inequity est le problème qui cause le conflit dans la petite ville de Maycomb. Le procès de Tom Robinson mène toute la population dans des disputes et autres litiges sur l’inégalité de traitement envers d’autres races, sur la discrimination entre classes sociales, entre les niveaux de revenus et l’éducation.
En d’autres termes, les préjugés gangrènent les esprits.

Scout, le personnage principal, est mue par son propre problème sur la discrimination. Cela est clairement symbolisé  par sa peur irraisonnée de Boo Radley.
Maintenue à distance du problème qui anime les gens de la ville (c’est selon Dramatica la Overall Story), Scout cependant en vient à prendre conscience de son propre préjugé envers Boo comme quelque chose de complètement erronée.

Donc, l’élément décisif est l’un des 64 éléments de caractérisation qui se répartissent entre tous les personnages de l’histoire. Lorsque nous observons ces éléments, il y en a un parmi eux qui permet au lecteur de faire l’expérience de l’histoire avec une perspective interne (comme le soldat sur le champ de bataille qui va vivre les événements de l’intérieur de l’action).
C’est la position du personnage principal dans l’histoire et l’élément qui caractérise le mieux le personnage à cette position est l’élément décisif (Crucial Element).
Comme Scout qui doit gérer son propre sens de l’injustice.

Cette position du personnage principal dans l’histoire peut être comprise comme la façon dont il nous apparaît. Un chevalier errant pourrait être animé d’une soif de justice et ce qui nous apparaîtrait de lui, c’est cette volonté de faire le bien. C’est ainsi que nous le percevrons.
S’il était animé d’une soif de vengeance, c’est ce désir de vengeance qui draperait le personnage et nous le recevrions ainsi. La position d’un personnage dans une histoire est ce qui nous est donné à voir de lui. C’est ainsi que nous le saisissons.

En conséquence, quel que soit l’élément de caractérisation qui représentera l’élément décisif (Crucial Element), il devrait être assigné au même player que le personnage principal.
Sur la notion de player, nous vous renvoyons à 
DRAMATICA : LA THEORIE EXPLIQUEE (5)

De cette façon, ce qui se produit au cours de l’évolution du personnage principal aura un impact sur sa fonction dans l’histoire (Overall Story). De façon similaire, les pressions sur sa fonction dans l’histoire causées par les situations décrites influenceront sa décision de changer ou de rester ferme, fidèle à ce qu’il est (depuis le début de l’histoire).

Nous pouvons constater qu’un protagoniste pourrait seulement être un personnage principal si l’élément décisif est un des éléments de caractérisation qui définissent un protagoniste. En d’autres mots, un protagoniste possède 8 éléments de caractérisation, deux dans chaque dimension du personnage.

Plus sur ces notions :
DRAMATICA : LA THEORIE EXPLIQUEE (9)
DRAMATICA : LA THEORIE EXPLIQUEE (10)
DRAMATICA : LA THEORIE EXPLIQUEE (11)
DRAMATICA : LA THEORIE EXPLIQUEE (12)

Si l’un de ces éléments de caractérisation qui définissent le protagoniste est l’élément décisif, alors le player contenant le protagoniste doit contenir aussi le personnage principal.
Cela signifie qu’il y a réellement 8 différentes sortes de héros qui peuvent être créées. Un héros fondé sur l’action pourrait avoir un élément décisif (Crucial Element) de Pursuit, tandis qu’un héros plus réfléchi pourrait avoir un élément décisif de Consider.
Evidemment, les opportunités de création d’un personnage principal significatif qui ne soit pas protagoniste sont tout aussi étendues.

L’Influence Character (voir l’article précédent) a aussi une place spéciale parmi les éléments de caractérisation. Nous avons déjà traité des paires dynamiques.
Concernant les paires dynamiques (qui décrivent un type de relations entre deux subjectivités ou personnages), nous vous renvoyons à :
DRAMATICA : LA THEORIE EXPLIQUEE (7)
DRAMATICA : LA THEORIE EXPLIQUEE (8)
DRAMATICA : LA THEORIE EXPLIQUEE (20)

Comme il s’avère, le point auquel un Influence Character aura le plus grand levier dramatique pour tenter de faire changer le personnage principal est le second élément de la paire dynamique dont l’un est élément décisif (Crucial Element).
En termes plus simples, le personnage principal et l’Influence Character sont en contraste ou opposé sur ce problème crucial, décisif pour l’histoire. Souvent, l’un contiendra le problème de l’histoire et l’autre, la solution de l’histoire.

En reprenant le tableau des 64 éléments de caractérisation,

Dramatica

parmi les 16 éléments qui définissent la dimension MOTIVATION, nous pouvons établir qu’une paire dynamique existe entre Pursuit et Avoid.

Dramatica

Si le personnage principal et l’élément décisif (Crucial Element) sont tous deux sur Pursuit, alors l’Influence Character devra occuper Avoid.

Notez sur ce jeu de la dimension MOTIVATION que Pursuit et Avoid sont des caractéristiques naturelles des archétypes Protagoniste et Antagoniste.
Cependant, rien ne vous interdit d’assigner ces caractéristiques à d’autres archétypes et de créer ainsi ce que Dramatica nomme des personnages complexes.
Sur les personnages complexes, nous vous conseillons la lecture de :
DRAMATICA : LA THEORIE EXPLIQUEE (13)
DRAMATICA : LA THEORIE EXPLIQUEE (14)
DRAMATICA : LA THEORIE EXPLIQUEE (15)

Si le personnage principal est Logic, l’Influence Character sera Feeling.
De cette manière, les différences essentielles entre deux points de vue opposés seront explorées à la fois sous un angle objectif, regardant l’intérieur de l’extérieur, et aussi sous un angle subjectif, l’intérieur observant l’extérieur.
On pourrait même considérer qu’il s’agit de deux manières d’être opposées, incompatibles dont la rencontre ne peut être que conflictuelle.
Les quatre lignes dramatiques (Throughlines) entrent en jeu et d’ici la fin de l’histoire, le lecteur ressentira que le problème central qui préoccupe le Story Mind a été totalement examiné sous tous les angles pertinents.

Pour résumer, une histoire complète (ce que j’ai l’habitude d’appeler un tout) exige à la fois qu’une Overall Story (c’est-à-dire l’histoire proprement dite comme, par exemple, une chasse au trésor ou pour l’héroïne d’une romance, se faire aimer d’un prince charmant) et des vues subjectives (c’est-à-dire ce que ressentent les personnages qui participent à la chasse au trésor ou la déréliction qui s’est emparée de votre héroïne en se persuadant qu’elle ne pourra jamais être aimée) soient fournies au lecteur.

L‘Overall Story et les vues subjectives doivent s’articuler, s’harmoniser autour du même problème central. Cela est possible en choisissant le personnage principal et l’Influence Character parmi tous les personnages de l’histoire qui contiennent ou des éléments de caractérisation qui pointent sur le problème de l’histoire ou bien des éléments qui pointent vers sa solution.
L’élément de caractérisation attribué au personnage principal devient l’élément décisif (Crucial Element) parce qu’à la fois l’histoire objective et l’histoire subjective sont articulées autour de cet élément décisif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.