Dramatica

DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (91)

Nous avons vu précédemment que la théorie narrative Dramatica se fondait sur le concept de quaternité. Plus précisément, la charte graphique qui permet de resserrer la nature d’un problème jusqu’au détail des personnages se compose de quaternités nichées dans des quaternités.

DramaticaComplétée et développée, voici à quoi ressemble cette charte :

Dramatica

Avant d’aller plus loin, il y a un terme qui revient souvent dans Dramatica, c’est celui de Inequity. Ce terme que nous allons expliciter est au cœur de la structure (et la charte graphique illustrée ci-dessus est cette structure).

Littéralement, Inequity se traduit par injustice. Pour Dramatica, c’est aussi un déséquilibre de l’ordre des choses. Cette injustice ou encore une inégalité ou un déséquilibre, cela crée du conflit.

La clef du problème selon Dramatica

Comment Dramatica énonce-t-il cette injustice qui donne sa raison d’être à toute l’histoire ?
A travers les notions que la théorie décrit comme par exemple :

Problem

Je vous renvoie à cet article sur la définition de ce concept :
DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (66)

Issue

Nous avons vu que chaque ligne dramatique possédait quatre Contenants thématiques particuliers :

  • Problem
  • Solution
  • Symptom
  • Response

Prenons un exemple qui illustre ce qu’est Issue et ce que Dramatica nomme le Counterpoint (qu’on peut effectivement traduire par contrepoint parce que ce qui sera contenu dans Issue sera mis en contraste avec ce que contiendra Counterpoint.

Comprenez Issue essentiellement comme quelque chose d’abstrait, de philosophique, de moral. C’est davantage un concept qui va expliquer les choses de votre histoire alors que Problem décrit ce à quoi vos personnages font face concrètement. Ce serait par exemple comme un système politique représenté par un leader (et ce système serait expliqué par ce que contient Issue, le matériau dramatique que véhicule Issue) et l’application de ce système dans la vie de tous les jours, ses conséquences pratiques quelles qu’elles soient seraient alors illustrées par ce que contient Problem. Problem décrit le concret de ce qu’un abstrait suggère (en d’autres mots, il peut y avoir un abstrait et une infinité de concrets).

Maintenant, imaginons une petite école privée qui cherche de l’argent pour ne pas fermer par manque de crédits.  Ce matériau dramatique emplit le Contenant thématique Concern (Concern est détaillé dans les précédents articles et dans le paragraphe qui suit).
Et nous pouvons assigner à ce Contenant thématique le type Obtaining.

Les enseignants sont tellement attachés à cette école qu’ils ont accepté en bloc de sacrifier une part de leur salaire afin de réduire la dette. Et c’est ici qu’intervient le concept de Issue. En effet, cette attitude des enseignants relève d’une question de morale. Et il existe une variation du type Obtaining qui se nomme Morality.

DramaticaLe directeur de l’école, cependant, s’aperçoit que cela ajoute à sa réputation surtout depuis qu’il envisage de quitter cette école pour une autre encore plus prestigieuse.
Comme vous le constatez sur la quaternité ci-dessus, Self-interest s’oppose à Morality (en ligne diagonale, deux concepts sont contradictoires). Self-interest sera donc le contrepoint (Counterpoint) de Morality.

DramaticaEt si l’on continue de détailler la nature du problème, nous pourrons ainsi explorer Morality et Self-interest en termes de Faith, Conscience, Temptation et Disbelief.

Donc, lorsque nous assignons à une ligne dramatique (Throughline) le Contenant thématique Issue avec Morality, nous situons Morality au premier rang. Self-interest sera vu comme le contraste de Morality afin de comparer les deux concepts.
Et tous deux sont vus dans le contexte plus large du Concern qui contient Obtaining.

Maintenant, si l’histoire ne proposait plus le sacrifice des enseignants mais que ceux-ci, bien que tout dévoué à leurs élèves, refusent de céder une part de leur salaire pour sauver l’école, Issue contiendrait Self-interest.
Et Morality serait alors vu comme le Counterpoint. Et ce serait alors le directeur de l’école qui ferait la preuve par son attitude et son approche du problème avec comme Issue : Morality

Si l’on considère à nouveau la charte, nous aurons le type Obtaining, les variations de type Approach, Self-interest, Morality et Attitude. Mais cette fois, nous explorerons les éléments de caractérisation qui se trouvent dans la quaternité qui détaille Self-interest :
DramaticaDonc, si Issue contient cette fois Self-interest, nous explorerons Morality et Self-interest en considérant les éléments de caractérisation Pursuit, Control, Uncontrolled et Avoid (ou Avoidance).

Concern

C’est ce qui préoccupe les personnages dans une ligne dramatique. Nous devons garder à l’esprit que Dramatica est un moyen de repérer les manques dans une histoire afin d’en éviter des incohérences et en fin de compte, d’en livrer un projet bien plus abouti.

Dramatica a déterminé 16 Concern, comme autant de points de préoccupation pour les personnages.

DramaticaCes 16 Concern sont établis sur la base des quatre domaines (Universe, Physics, Psychology, Mind). La charte graphique s’utilise en explorant ses quatre niveaux (Classe, Types, Variations de type et éléments de caractérisation) classés hiérarchiquement.

Ainsi, chacun des domaines se subdivise en quatre Concern (ou types). Si vous nous avez suivi jusqu’à présent, vous savez que chacune des quatre lignes dramatiques relève d’un domaine et d’un seul. Nous aurons alors pour chacune des lignes dramatiques quatre Concern bien spécifiques.

Dans Casablanca, nous pouvons considérer que la ligne dramatique du personnage principal (Rick) est du domaine de Mind (Fixed Attitude). Maintenant, si nous devions continuer d’inventer ce personnage, nous aurions alors quatre possibilités de Concern pour notre Rick : Memories, Impulsive Responses (ou Preconscious), Innermost desires (ou Subconscious) et Contemplation (ou Conscious).

Nous ne pouvons pas utiliser ces quatre points de préoccupation parce que cela rendrait bien trop confus le personnage. Il faut faciliter la compréhension du personnage par le lecteur. Donc comment présenter Rick au lecteur ?
Depuis que Ilsa l’a abandonné sans raison, les sentiments de Rick sont plutôt… gelés. Jusqu’à ce qu’il retrouve Ilsa à Casablanca, il se satisfait de jouer seul aux échecs, de boire seul, de repousser Yvonne lorsqu’elle exige un peu d’affection de sa part. En somme, il se contente de gérer son club et c’est tout ce qui le préoccupe.

Ce qui façonne le mieux Rick est probablement le type Subconscious. Ce qui nous permet, maintenant que nous avons défini le Concern de Rick et en suivant le principe des quaternités, de pointer sur le Concern des autres lignes dramatiques.

Puisque Rick dont nous suivons la ligne dramatique (celle du personnage principal) possède le Concern de  Subconscious du domaine Mind, nous pouvons déduire que l’influence Character (Ilsa) qui est jetée dans une situation qui la dépasse (domaine Universe) est préoccupée par son avenir (Future).

La ligne dramatique de l’Objective Story pointe sur l’activité de type Obtaining (il faut se procurer les visas et s’échapper de l’étau nazi qui se resserre).
Et la ligne dramatique de la Subjective Story (la relation entre Ilsa et Rick) qui porte toute la charge émotive de cette histoire sera Psychology et le Concern de type Becoming (Changing one’s nature).

Story Goal, Throughline (le concept de lignes dramatiques), Consequence sont aussi des notions qui entrent dans la clef du problème selon Dramatica. Donc pour la théorie, il est inutile de chercher à expliquer précisément ce qu’est le déséquilibre dans l’ordre des choses ou bien cette injustice qui justifie l’histoire puisque cette Inequity est en filigrane dans tous les concepts que Dramatica met en place.

Pour ceux qui s’interrogent sur la notion de Consequence, c’est habituellement le résultat en cas d’échec dans l’obtention de l’objectif. Car pour chaque objectif, il y a une conséquence (selon la terminologie de Dramatica, pour chaque Story Goal, une Consequence).
Dans Consequence sera rangé le contenu dramatique qui explique ce qu’il y a à perdre par exemple si le protagoniste échoue (par exemple, si le directeur de notre école et ses enseignants ne parviennent pas à trouver les fonds nécessaires pour relancer l’activité (Story Goal), la conséquence de cet échec (Consequence) sera la fermeture de l’école.

Présenté comme cela, cela pourrait impliquer que le Story Goal soit quelque chose de bénéfique. Mais ce n’est pas une nécessité. Parfois la différence entre l’objectif et les conséquences en cas d’échec (l’enjeu donc) sera de choisir le moindre de deux maux.
Et inversement, la différence pourrait porter (ou du moins l’objectif et les conséquences en cas de faillite des intentions) pourrait se mesurer en termes de grandeurs entre deux options toutes deux bénéfiques.

Parfois, la conséquence se produira si le but n’est pas atteint. Et d’autres fois, elle existe déjà et ne pourra être éliminée que si l’objectif est atteint. Ainsi si le Story Goal et Consequence sont proches en termes de valeurs positives ou négatives, il peut être difficile de savoir quel est le but et quelles en seraient ses conséquences en cas d’échec. Dans ce cas, il suffit de vérifier lequel des deux le protagoniste poursuit. Ce sera à coup sûr l’objectif.

Nous continuerons d’examiner dans le prochain article cette notion très importante de Dramatica et de toute fiction en général : Inequity.

 

 

 

Avez-vous trouvé cet article utile ?

Cliquez sur une étoile pour voter

Average rating / 5. Vote count:

Nous sommes désolés que cet article ne vous a pas été utile

Aidez-nous à améliorer cet article

error

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de