Dramatica

DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (120)

Chapitre 30

Storytelling et l’encodage de l’intrigue

Encoder les appréciations statiques de l’intrigue

Pour suivre cet article, une révision s’impose peut-être

  1. DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (110)
  2. DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (111)
  3. DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (112)

ainsi que

Illustrer (c’est-à-dire mettre en situation, en images, en scènes ou encoder comme le dit Dramatica) les appréciations (le moyen par lequel le lecteur se saisit de l’histoire) statiques de l’intrigue est assez simple.
Il suffit de savoir quelle appréciation statique sur laquelle nous allons travailler.

Maintenant connaître quand et comment cette appréciation statique doit apparaître dans l’histoire est tout à fait autre chose qui relève en fait du Storyweaving, c’est-à-dire du tissage des éléments dramatiques entre eux pour constituer le tout (c’est-à-dire le récit, l’assemblage d’événements apparemment isolés bien que probablement liés par un rapport de causalité qui donnera du sens à l’ensemble).

La façon d’encoder les appréciations statiques de l’intrigue est plus ou moins la même pour chacune d’entre elles. Considérons quelque chose d’assez conventionnel : l’objectif (que Dramatica nomme le Story Goal).

Décidons arbitrairement de donner à ce Story Goal le type Obtaining.

Cet article DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (31) vous apportera quelques informations supplémentaires sur les types.

Le type Obtaining, c’est en gros réaliser quelque chose comme d’obtenir quelque chose (ou de s’en débarrasser). Obtenir quoi ? C’est précisément ce que l’encodage déterminera.

Ce but (ou Story Goal) pourrait être de récupérer des diamants volés, d’obtenir un diplôme ou de gagner l’amour de quelqu’un (ou peut-même de le perdre si celui-ci devient trop encombrant).

Dans chacun de ces exemples, Obtaining a été effectivement encodé. Nous avons un fait qui dépend entièrement du libre-arbitre de l’auteur.

L’analyse du texte par Dramatica requiert que l’auteur reconnaisse les concepts mis en avant par la théorie. C’est somme toute assez simple. Partons des idées et essayons de les étendre jusqu’au Story Goal.

Par exemple, nous souhaitons raconter l’histoire d’une jeune femme qui veut devenir la présidente de son pays. Se faire élire est alors le Story Goal de type Obtaining.

Ou alors ce peut être l’histoire d’un personnage qui se fait passer pour le président de son pays. Le Story Goal est alors de type Being (qui consiste essentiellement à paraître).
Ou bien, ce personnage est déjà président mais il estime que son autorité n’est pas assez respectée et fera en sorte de changer les choses. Cela encode un Story Goal de type Becoming (qu’on peut comprendre comme devenir autre chose).

Encoder, c’est créer un symbole, une image, des circonstances, des situations qui représenteront spécifiquement une appréciation. L’objectif que se fixe le héros d’une histoire n’est pas un concept équivoque. Le lecteur comprend indubitablement ce après quoi court le héros.

Le Story Goal se trouve parmi les types (gardons en mémoire qu’il existe des classes, des types, des variations de type et des éléments de caractérisation).

Tout en conservant notre idée de personnage présidentiable (c’est un concept aussi d’ailleurs), nous pouvons feuilleter d’autres types.

Le Story Goal pourrait être de découvrir les sombres secrets du passé du personnage (type Past). Nous pourrions nous inquiéter de savoir si le président réussira à mener à bien les promesses qu’il a faites (c’est le type Progress qui décrit l’évolution des choses, c’est comme cela qu’on voit ce type le plus souvent).

Nous pourrions nous projeter dans le futur et comprendre que ce qu’il se passe au présent détermine ce futur ou bien que le futur dépend des décisions qui doivent être maintenant prises (type Future).

Ou alors, le Story Goal décrirait si le président est capable de résoudre une crise qui a lieu ici et maintenant (type Present).

Faites une pause et reprenez notre article DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (85) pour amorcer la suite de ce chapitre.

Le Story Goal pourrait être tout entier consacré à comprendre la vision du président, une folie qui pourrait changer le monde (type Understanding).

Ou alors le président devra accepter de sacrifier sa réélection en accomplissant le Story Goal (type Doing) ou bien ce Story Goal pourrait être de découvrir le sens caché des actions du président (type Learning puisque cette information sera découverte progressivement).

Le président pourrait vouloir envisager un nouvel ordre mondial (type Conceptualizing). Ou bien son idée pourrait être de contrer un lobbying puissant parce que le président a l’expérience de la menace de ce puissant groupe (type Conceiving).

Son objectif pourrait être de suivre l’enseignement d’un grand prédécesseur (type Memory). Le président pourrait être connu pour sa spontanéité et l’objectif deviendrait alors soit que le président parvienne à surmonter cette spontanéité conçue comme une faiblesse, soit qu’au contraire, il ne lutte plus contre lui-même et mette cette spontanéité au service du plus grand nombre (type Preconscious).

Dans le même ordre d’idée, l’objectif (ou Story Goal) serait que le président doit freiner ses propres désirs qui jouent manifestement contre lui, encore faut-il qu’il en ait conscience (type Subconcious). Ou alors, le président est le seul conscient de ce qu’il se passe, se trouve en lutte contre un déni général et devra donc être le seul  à pouvoir résoudre le problème (type Conscious).

Toutes ces représentations ont un point commun : un personnage qui possède une autorité. Et pourtant, chacune de ces illustrations est différente.
Un auteur peut donc s’en tenir à son sujet qui l’intéresse en premier lieu et s’assurer néanmoins que le Story Goal est correctement encodé.

L’illustration doit néanmoins être bien pensée parce qu’une fausse perspective crée une signification erronée. L’encodage doit aller dans le sens dramatique de l’histoire. S’il lui résiste, le message global de l’auteur et l’expérience du lecteur en seront affaiblis.

Encoder les appréciations progressives de l’intrigue

Quelques révisions au préalable :

  1. DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (94)
  2. DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (95)
  3. DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (96)
  4. DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (97)
  5. DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (98)

Comprendre les appréciations progressives est assez simple. Au niveau de l’acte, et selon Dramatica, encoder Signposts et Journeys qui établissent aussi les aspects de l’intrigue des scènes est une méthode assez simple.

Signposts et Journeys

Développer l’intrigue, c’est en effet planifier un parcours pour les personnages. Au long de ce parcours, nous rencontrerons 4 Signposts. Ces étapes comme autant de signes significatifs définissent ce que Dramatica nomme 3 Journeys (un Journey peut être vu comme une trajectoire entre deux Signposts).

Ces quatre Signposts sont représentés par un type. Le point de départ des personnages est ainsi représenté par un type au Signpost #1.

Rendez-vous au sommaire si quelque chose vous échappe.

Imaginons qu’au début de leur voyage, les personnages soient dans une situation de Learning. Puisqu’il y a un point de départ, il est logique d’imaginer un point d’arrivée. Cette destination sera du type Obtaining. Cette destination est le Signpost #4.

La quaternité où se trouve les types de notre exemple fait apparaître deux autres types : Understanding et Doing. Ainsi, pour que l’expérience de nos personnages soit totale, il leur faut passer aussi par Understanding et Doing.

Et lorsqu’ils arriveront à destination, ils auront couvert tout le terrain dramatique que nous souhaitions leur faire parcourir.

L’intrigue n’est pas néanmoins constituée seulement de Signpost, d’étapes à couvrir nécessairement pour que l’intrigue soit cohérente.
Dramatica a prévu qu’ils doivent aussi faire l’expérience de la traversée entre deux Signposts.

Dramatica

Une fois les quatre Signpost posés, nous distinguons trois Journey distribués entre chacun d’entre eux. Un Signpost est foncièrement une information dont le lecteur a besoin pour comprendre ce qu’il se passe dans l’histoire. Cette information ne lui permet cependant pas de faire l’expérience de ce qu’il s’y passe.

Ce sont les Journeys qui impliqueront le lecteur dans l’histoire. Ils vont lui permettre de vivre l’histoire en quelque sorte.

Certaines théories ne jurent que par trois actes, d’autres affirment qu’il en faut quatre. Concrètement, les deux approches sont nécessaires pour élaborer le terrain dramatique et impliquer le lecteur.

Chaque ligne dramatique sera décrite par ses propres Signpost et Journey.

La progression de l’Objective Story Throughline

Considérons que nous avons décidé que l’Objective Story Throughline sera représentée par les quatre types que nous venons de mentionner. Ainsi

Journey #1 : (Signpost #1 Learning → Signpost #2 Understanding)

Journey #2 : (Signpost #2 Understanding → Signpost #3 Doing)

Journey #3 : (Signpost #3 Doing → Signpost #4 Obtaining)

Illustrons avec un exemple

SIGNPOST #1

Type Learning

Nos personnages relèvent qu’un point commun entre une série de cambriolages concerne des diamants.

JOURNEY #1
Signpost #1 Learning → Signpost #2 Understanding

Ce détail entre des cambriolages qui semblent n’avoir apparemment aucun lien leur fait comprendre que ce ne peut être une coïncidence.

SIGNPOST #2

Type Understanding

L’investigation de ce détail les amène à comprendre que derrière les cambriolages, un grand groupe financier est impliqué.

JOURNEY #2
Signpost #2 Understanding → Signpost #3 Doing

Ne pouvant s’attaquer frontalement au grand groupe financier, nos personnages décident de mettre en place une stratégie pour pénétrer l’organisation et choisissent l’un des leurs pour l’infiltrer.

SIGNPOST #3

Type Doing

Leurs investigations leur ayant permis d’identifier l’implication du groupe financier dans le vol des diamants infiltre celui-ci.

JOURNEY #3
Signpost #3 Doing → Signpost #4 Obtaining

Le personnage infiltré parvient à gagner la confiance des auteurs des braquages et se retrouve enrôlé dans le prochain coup. Lorsqu’il parvient à apprendre les détails de celui-ci, il en réfère à ses supérieurs.

SIGNPOST #4

Type Obtaining

Les personnages récupèrent tous les diamants volés.

C’est ainsi que les Signposts planifient la direction que les événements prendront. Le Journeys leur donnent vie.

La progression de l’intrigue du personnage principal

Il est reconnu que le concept de personnage principal est le regard du lecteur sur l’histoire. Ce regard consiste en ce que le lecteur est censé voir et ressentir ce que voit et ressent le personnage principal.

L’Objective Story Throughline se focalise sur les activités dans lesquelles les personnages objectifs (c’est-à-dire reconnu selon leurs fonctions dans l’histoire, l’antagoniste par exemple est une telle fonction) sont impliqués.

Pour le domaine du personnage principal (Main Character Throughline), la progression de l’intrigue qui le concerne tout particulièrement décrit les différentes étapes de son évolution.
Le principe directeur d’un personnage principal, ce qui anime ce qui le meut, est bien cette force qui le pousse irrésistiblement à sortir grandi de ses pérégrinations ou de son aventure.

Chaque type de la quaternité qui sera choisie pour la progression de cette intrigue du personnage principal reflétera la priorité ou la préoccupation majeure de celui-ci lors de certains moments de son développement.

Une notion importante chez Dramatica est celle de Concern. Voici comment Dramatica définit ce terme :

Un Concern peut être compris comme une préoccupation, une inquiétude ou une angoisse, comme ce qui retient l’attention, ce à quoi l’on donne à un moment donné le plus d’importance.
Chaque ligne dramatique possède son propre Concern. C’est-à-dire que pour chaque ligne dramatique, il sera clairement donné au lecteur la nature de ce envers quoi les personnages sont le plus anxieux, le plus désireux, le plus impatients ou bien de ce qu’ils espèrent protéger ou affecter d’une manière ou d’une autre.

Pour l’Objective Story Throughline, ce Concern sera partagé par tous les personnages. Ce sera le but ou l’objectif recherchés par les personnages considérés selon leur fonction dans l’histoire.
Dans Quatre mariages et un enterrement, ce Concern de l’Objective Story Throughline est Becoming parce que tout le monde dans cette histoire veut se marier.

Et cela implique un engagement envers l’autre et d’être heureux à jamais. Peut-être est-cela l’illusion de l’amour. Quoi qu’il en soit, il s’agit bien de quelque chose que les personnages souhaitent maîtriser d’ici la fin de l’histoire.

Ce qui les motive, ce qui les anime partagera certains aspects du type qui représentera cette préoccupation globale qui charpente en quelque sorte le récit.

De même, l’Influence Character possède aussi un Concern. Ce sera son principal objectif ou but dans une histoire. Le type de la quaternité qui décrit ce Concern représente ce qui occupe, intéresse, inquiète cet Influence Character.

Chaque personnage de quelque importance s’est fixé un objectif dans une histoire. Le Concern de l’Influence Character décrit cet objectif et les efforts fournis par ce personnage pour tenter de le réaliser.

Et ce Concern de l’Influence Character aura une certaine influence sur le personnage principal. Non pas que ce Concern peut agir indiscutablement sur la destinée du personnage principal mais ce dernier ne peut rester indifférent face à l’Influence Character.
Il faut bien que cette influence de l’Influence Character se concrétise et c’est par son Concern que cela est possible.

Le Concern est ce que Dramatica nomme un Story Points ou Plot Appreciation, un moyen par lequel le lecteur peut saisir l’histoire.
La présence de l’Influence Character se justifie parce sa tentative pour atteindre un certain degré d’évolution (la mesure de son évolution, de son progrès au cours de l’histoire) ou le contrôle qu’il peut avoir sur les choses (afin que cesse son angoisse) participe à la compréhension du lecteur.

Cette description peut porter sur des choses concrètes ou abstraites (comme une quête spirituelle par exemple). Cela dépend à la fois de sa ligne dramatique (Influence character Throughline) et de ce que l’auteur souhaite mettre précisément dans cette ligne dramatique selon la teneur de son message.

La relation qui unit le personnage principal à l’Influence Character doit avoir aussi un Concern pour être vraiment comprise du lecteur. Dans Quatre mariages et un enterrement, ce Concern est décrit par le type Obtaining parce que Charles et Carrie sont tous deux concernés par achever ou posséder quelque chose.

Le principal souci entre Carrie et Charles est que leurs emplois du temps respectifs interfèrent grandement dans leur relation (qui pourrait être heureuse si les choses s’agençaient autrement). Charles ne peut aller plus loin avec Carrie soit parce que celle-ci est fiancée ou déjà mariée. Et lorsque Carrie est à nouveau libre, c’est lui qui est sur le point de se marier.

La relation entre eux se précise aussi lors de la scène du café lorsque Carrie surprend Charles avec le nombre des amants qu’elle a eus. Cela permet de ramener le regard de Charles sur Carrie vers quelque chose de plus concret que l’idéal dans lequel il l’avait placé.

Est-ce que Carrie s’excuse de ne pas le distinguer des autres parce qu’elle-même est sur le point de se marier avec un autre ? Et que sa décision n’est peut-être pas la bonne ?
On ne peut noter qu’un certain aveuglement, un certain déni de leurs sentiments de l’un envers l’autre. Un déni qu’ils souhaitent dépasser (ce qui est représenté par l’un des aspects de Obtaining).

Et cette impression nous est confirmé lorsque Carrie lui demande de l’aider à choisir sa robe de mariée qu’elle portera pour un autre que Charles.

Le Concern de cette Subjective Story Throughline (la relation entre le personnage principal et l’Influence Character) décrit ce que chacun de ces personnages espère ou veut obtenir de cette relation.

Donc il est logique de penser que la progression de l’intrigue du personnage principal reflète elle aussi le Concern à certains moments de son développement.
Le personnage principal grandira de son aventure. D’une manière ou d’une autre, il ne peut s’en sortir indemne (ou bien ou en mal).

Et il gagnera en force pour enfin pouvoir gérer le problème qui lui tient le plus à cœur, savoir son Concern.

Ce Concern dans Quatre mariages et un enterrement est Subconscious. Ce sont en effet les désirs les plus secrets de Charles qui sont ainsi exposés par Concern.

La conduite de Charles est réglée par des émotions qu’il ne peut pas totalement comprendre. Toutes les fois où il a la possibilité de s’engager dans une vraie relation, ses désirs entrent en conflit avec ses croyances sur lui-même et sur le mariage.

Après la première nuit passée ensemble, Charles voudrait rester auprès de Carrie. Mais ce désir entrera aussi en conflit avec sa croyance qu’il est incapable de s’engager sincèrement avec autrui. Lors du second mariage, le désir de Charles pour Carrie est toujours autant vivace mais de nouveau il y aura conflit entre cette aspiration profonde pour cette femme et l’impérieux respect qu’il éprouve pour la décision de Carrie de s’être fiancée à Hamish.

Lors de la séquence où ils choisissent la robe de mariée de Carrie, Charles lui avoue presque qu’il est amoureux d’elle. Mais là aussi, cela tourne court.
Et lorsque Carrie arrive au propre mariage de Charles, celui-ci doit se débattre avec le fait que son désir pour Carrie entre en conflit direct avec son engagement auprès de Henrietta.

Continuons avec l’exemple que nous avions pris précédemment lors de l’étude de la progression de l’Objective Story Throughline en examinant comment nous pourrions encoder l’ordre d’apparition des types.

Pour cette histoire, le domaine du personnage principal sera UNIVERSE. Nous arrangerons les types qui caractérisent cette classe dans cet ordre : Past, Progress, Present et Future.

SIGNPOST #1

Type Past

Notre personnage principal travaille dans la police et c’est un être foncièrement honnête. Il ne supporte pas la corruption surtout lorsqu’il la ressent tout auprès de lui.
Au moment où l’histoire débute, son principal intérêt (Concern) est de lutter contre des soupçons de pots-de-vin ou de trafic d’influence au sein de son propre service.

JOURNEY #1
Signpost #1 Past → Signpost #2 Progress

Les investigations de notre personnage principal lui permettent de comprendre la relation qui existe entre un grand groupe financier et des tentatives de corruption au sein de son propre service.

SIGNPOST #2

Type Progress

S’apercevant qu’il ne peut faire confiance à aucun des hommes qui l’entourent, le personnage principal décide de s’occuper personnellement et discrètement de cette affaire de diamants volés en infiltrant le grand groupe financier sans que personne d’autre au sein de son service ne soit prévenu de son plan.

JOURNEY #2
Signpost #2 Progress → Signpost #3 Present

Le personnage principal gagne rapidement la confiance du grand groupe financier. A un point tel qu’il se laisse prendre au jeu et les responsabilités que le grand groupe financier lui confie le gratifie bien plus à la fois moralement et pécuniairement que ne l’a jamais fait le service public.

SIGNPOST #3

Type Present

Un institution pour enfants en difficulté approche notre personnage principal pour obtenir une aide financière sans laquelle elle serait obligée de fermer. La situation de l’institution est catastrophique et la somme nécessaire astronomique.
Notre personnage principal envisage sérieusement de monter un nouveau vol de diamants afin de pourvoir aux besoins des enfants.

JOURNEY #3
Signpost #3 Present → Signpost #4 Future

En fin de compte, notre personnage principal cède et met en place un nouveau vol de diamants. Il culpabilise et pourtant sait que les enfants ont besoin de cet argent. Alors, il prévient les autorités du vol qui se prépare et parvient à faire arrêter quelques membres impliqués dans les vols de diamants mais pas ceux au cœur de la conspiration.

Il parvient aussi à conserver discrètement une part importante du vol qu’il remet à l’institution sans que personne ne se doute de la provenance de cette somme.
Le personnage principal est certes félicité par ses supérieurs. Lui-même se sent soulagé d’avoir sauvé l’institution de la faillite. Cependant, son éthique personnelle souffre de ses actions et de ses décisions.

SIGNPOST #4

Type Future

Bien qu’il sait qu’il a bien agi vis-à-vis de l’institution, le personnage principal éprouve un certain nombre de remords d’avoir cédé si facilement aux lumières du grand groupe financier.
Quelles que soient les ambitions et l’aspiration que le personnage principal pouvaient avoir conçues sur son propre devenir, elles sont dorénavant entachées par ce qu’il considère comme un grave manquement à la morale.

Le personnage principal à qui l’avenir semble prometteur est en fait bien misérable.

Nous poursuivrons dans le prochain article l’étude de la progression de la ligne dramatique de l’Influence Character et celle de la Subjective (ou Relationship) Throughline.

Avez-vous trouvé cet article utile ?

Cliquez sur une étoile pour voter

Average rating / 5. Vote count:

Soyez le premier à voter pour cet article

Nous sommes désolés que cet article ne vous a pas été utile

Aidez-nous à améliorer cet article

error

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.