Dramatica

DRAMATICA : LA THEORIE EXPLIQUEE (16)

Nouvel article sur la traduction de Dramatica.
Dramatica est une théorie narrative peut-être un peu ardue à comprendre mais l’effort fourni vous sera très utile dans votre propre exploration de votre envie d’écrire.

Table des matières :
DRAMATICA : LA THEORIE EXPLIQUEE

CHAPITRE 9 : LES AUTRES DIMENSIONS DES PERSONNAGES

Qu’est-ce que le but ?

Lorsque les auteurs décrivent leurs personnages, il leur est souvent demandé de statuer sur les motivations de leurs personnages.
Une réponse commune serait « Mon personnage veut être président ».
Souvent, ceci est acceptée comme une motivation valide.

En fait, devenir président est le but du personnage, pas sa motivation. Sa motivation à devenir président pourrait être qu’il n’avait aucun contrôle sur sa vie dans son enfance.
Ou il pourrait être motivé par l’amour du monde sauvage espérant promouvoir un plan de conservation national.
Il pourrait être motivé par le désir d’une proposition d’amendement de la Constitution Américaine qui rendrait la discrimination inconstitutionnelle alors qu’elle n’est qu’illégale pour le moment.

Juste connaître ce qu’est le but ne nous apprend pas grand chose sur ce qui motive le personnage mais seulement sur vers quoi sa motivation le pousse.
N’importe laquelle des motivations énoncées plus haut serait suffisante pour expliquer le but du personnage, à savoir devenir président.

Inversement, si nous considérons la première motivation (un manque de contrôle de la vie du personnage au cours de son enfance), plusieurs buts différents pourraient satisfaire cette motivation.
Il pourrait devenir un professeur des écoles, un sergent instructeur ou un leader religieux.

Clairement, les motivations ne dictent pas des buts spécifiques, pas plus que les buts n’indiquent des motivations particulières.

La quatrième dimension

Dramatica se réfère aux motivations comme une dimension du personnage. Il est souvent dit que les personnages doivent avoir trois dimensions pour ressembler à des personnes réelles.

Dramatica voit quatre dimensions comme une nécessité pour incarner des personnages.
Lire à ce sujet :
DRAMATICA : LA THEORIE EXPLIQUEE (11)
où nous avons abordé ces quatre dimensions.

Motivations et Buts sont la première et la dernière dimensions, mais ce n’est pas assez.
La MOTIVATION donne au personnage la force de se mouvoir.
Le PURPOSE (ou but) donne au personnage une direction vers laquelle se mouvoir.

Mais comment en fait va-t-il se rendre là où il veut aller ? Pour cela, il a besoin d’une méthodologie qui est la troisième dimension.
METHODOLOGIES (ou méthodologie ou méthode si vous préférez) décrit le type d’approches qu’un personnage doit prendre concrètement dans ses efforts pour atteindre son but.

Il pourrait sembler y avoir assez de dimensions. Après tout, nous avons un début (MOTIVATION), un milieu (METHODOLOGIES) et une fin (PURPOSE).
Pourtant, il manque encore une dimension : EVALUATIONS.
Cette évaluation est le standard par lequel le personnage peut mesurer ses progrès.

D’accord, l’ami… Où est le conflit ?

Comme exemple du concept de EVALUATION, imaginons deux hommes d’affaires partenaires qui partagent les mêmes MOTIVATIONS, METHODOLOGIES et PURPOSES.

Ils pourraient être d’accord sur ce qui les motivent (le besoin d’être indépendant), ce qu’ils veulent atteindre (créer un business florissant, c’est le PURPOSE) et comment y parvenir (leur METHODOLOGIES est le bouche à oreille).

Pourtant, ils pourraient être en désaccord sur le fait que pour l’un les ventes sont élevées et pour l’autre que la satisfaction des clients est médiocre.
Parce que l’un évalue la situation sur les ventes brutes et l’autre évalue la situation sur la satisfaction clients.
Leur METHODOLOGIES du bouche à oreille leur apporte beaucoup de clients parce que leurs prix sont bons mais les clients ne sont pas fidèles parce que leur satisfaction du produit n’est pas au rendez-vous.
En conséquence, les deux partenaires débattent constamment même s’ils sont en phase sur trois dimensions (MOTIVATION, METHODOLOGIES et PURPOSE).

Les difficultés entre personnages peuvent être soulevées dans n’importe laquelle des quatre dimensions, même s’ils pourraient être d’accord entièrement dans une ou plusieurs des autres dimensions.
Pour faire court, aucun personnage ne peut être entièrement développé à moins qu’il ne soit représenté dans les quatre dimensions.
Et ils peuvent entrer en conflit sur n’importe quel combinaison de MOTIVATIONS, METHODOLOGIES, EVALUATION (ou moyens d’évaluation) ou PURPOSE.

Dans le prochain chapitre, nous aborderons en détail les 64 éléments qui composent ces quatre dimensions.

Avez-vous trouvé cet article utile ?

Cliquez sur une étoile pour voter

Average rating / 5. Vote count:

Nous sommes désolés que cet article ne vous a pas été utile

Aidez-nous à améliorer cet article

error
Merci de soutenir Scenar Mag. Votre aide nous est indispensable

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de