LE HEROS ET SON MONDE : INTIME RELATION

0
(0)

Si l’on décompose la réalité d’un scénario en ses éléments fondamentaux, à savoir :

Tous ces outils dramatiques fonctionnent de concert (c’est-à-dire organiquement, de manière interdépendante) pour que le tout existe (c’est-à-dire l’histoire).

Nous avons aussi abordé un autre élément dramatique : le monde de votre histoire.
L’univers dans lequel évolue vos personnages et en particulier votre héros doit illuminer ou amplifier ou exacerber ce qui caractérise le mieux votre personnage principal, à savoir sa plus grande faiblesse.
A propos de cet univers, nous vous conseillons de lire pour mieux profiter de cet article :
LE HEROS ET SON MONDE

Esclave de ses passions

Au début de son histoire, le héros est l’esclave de ses passions. Il doit s’en délivrer.

Ce parcours émotionnel réside dans l’arc dramatique du personnage. C’est-à-dire qu’il subira une transfiguration tout au long de son aventure comme s’il passait d’un état d’esclavage à une révélation de sa véritable nature (sa propre vérité).

L’univers dans lequel le héros vit doit refléter les différentes étapes psychologiques par lesquelles il passe.
Comme le dit John Truby, puisque l’univers et le héros sont des expressions (ou manifestations) de l’un et l’autre, ils devraient se développer ensemble.

Ou si le héros ne change pas (ou du moins si son arc dramatique consiste à résister au changement qui lui ferait perdre sa véritable nature), le monde ne change pas non plus.

Vers la liberté

C’est un parcours qui mène d’un monde ordinaire (où le héros est esclave de sa faiblesse dont il est conscient ou non) jusqu’à sa révélation.

Il est à la poursuite d’un objectif. Ses pérégrinations le mènent à une découverte de sa véritable nature lorsque son besoin (qui n’est pas le désir, essentiellement matériel) est complété.

Le monde est dorénavant meilleur, tout comme l’est le héros. Par ses actions, il s’est libéré et sa perception subjective du monde lui renvoie une liberté qu’il ne connaissait pas au début de l’histoire.

Pour John Truby, ce motif se retrouve dans Le Seigneur des Anneaux, Le Verdict, La Vie est belle…

Vers la mort symbolique

Le héros découvre que le monde dans lequel il vit (et qui lui corresponds) ne peut devenir meilleur.
Le cancer qui mine son âme, selon l’expression de Truby, est nourri par son environnement.

Dans la poursuite de son objectif, ce personnage principal comprend qu’il ne peut atteindre le meilleur et cela le détruit ainsi que le monde qui dépends de lui.
Ou bien encore, il ne peut se détacher d’un monde qui l’enserre et l’assujettit encore plus.

Truby cite Un Tramway nommé désir, Conversation secrète, Sunset Boulevard, Au cœur des Ténèbres de J. Conrad…

D’autres fois, le concept de sacrifice est nécessaire pour que le monde soit libre. Le héros aboutit à une révélation. Il a atteint sa vérité.
Mais il doit se séparer du monde par la mort (ou le sacrifice).
C’est le cas dans Les Sept Samouraïs.

Un dilemme

Dans cette approche, le héros entre en contact avec le monde idéal dans lequel il devrait vivre s’il réalise sa véritable nature.

Le choix s’offre alors à lui d’accepter ce monde ou bien d’échouer, de continuer sa route ce qui revient à une mort symbolique.
Il peut aussi comprendre trop tard que ce monde dont il a pu bénéficier pendant quelques temps était le monde qu’il lui fallait.

Qu’il refuse ce monde par aveuglement ou parce qu’il a jugé trop tard qu’il devait l’intégrer détruit en fin de compte le héros.

Ce motif du dilemme entre l’acception ou la réfutation se retrouve dans La Horde Sauvage, Butch Cassidy et le Kid, Danse avec les loups…

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Cliquez sur une étoile

Average rating 0 / 5. Vote count: 0

No votes so far! Be the first to rate this post.

Cet article vous a déplu ?

Dites-nous pourquoi ou partagez votre point de vue sur le forum. Merci

Le forum vous est ouvert pour toutes discussions à propos de cet article

Laissez un commentaire ou Ouvrez un sujet dans le forum

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :