HYPOTHÈSES POUR UN HÉROS

2
(3)

Il existe trois qualités qui devraient se retrouver chez tous les héros afin d’en faire des personnages fascinants.

Ces qualités agissent simultanément sur le lecteur et sur l’histoire. En effet, elles ont des retombées psychologiques certaines sur le lecteur et déterminent ou le comportement ou la fonction du héros.
C’est comme si ces caractéristiques possédaient un principe universel qui résonnait en chacun de nous.

La différenciation

Cette idée de différence est ce qui fait de votre personnage principal un être différent et unique pour le lecteur.

Il existe chez tout individu une tendance vers ce qui est nouveau ou différent. Et ce peut être une nouvelle expérience comme un son que l’on n’a encore jamais entendu.

Si ce n’est sensibles, nous sommes du moins prédisposés à distinguer les choses qui ne nous sont pas familières. Les choses familières passeraient presque inaperçues.

Pour les personnages de fiction, ce qui les différencie pique notre curiosité et nous cherchons à en savoir plus sur eux. Nous sommes enclins à pénétrer leur monde.

Et cette différence s’inscrit diversement (au gré de l’auteur) : une personnalité qui sort du commun, une contradiction dans celle-ci, un talent particulier que peu partage, une aspiration, une idiosyncrasie, un emploi que peu oserait faire comme démineur par exemple, une faiblesse dans sa personnalité qui va inspirer chez le lecteur une sorte de compassion… si ce n’est de reconnaissance.

Considérons Impitoyable de David Webb Peoples.
William Munny est un ancien hors-la-loi repenti par la grâce du mariage.
C’est parce qu’il a besoin de l’argent de la prime davantage pour ses enfants que pour lui qu’il reprend sa vieille carabine.
Ce qui est intéressant avec Munny est que son aspiration (son besoin) et son passé violent vont fusionner pour en faire un personnage véritablement à part.

C’est cette différence qui nous donne envie de plonger dans cette histoire et d’en connaître plus sur lui.

L’empathie

L’empathie est notre capacité innée à ressentir les émotions d’autrui. Et aussi étrange que cela puisse paraître, nous pouvons éprouver de l’empathie envers des personnages fictifs.

Lorsque quelqu’un se débat avec un problème, nous pouvons avoir envie de l’aider. C’est de l’empathie.
Or un héros de fiction a nécessairement un problème. Une possible empathie est donc envisageable.

Cette capacité que nous avons à nous identifier aux sentiments et aux préoccupations d’autrui nous permet de nous rendre compte qu’en fin de compte, cet autre n’est pas si différent de nous.

Donc, lorsqu’un lecteur reconnaît dans un personnage un sentiment, une émotion qu’il peut partager avec lui, le personnage est alors en mesure d’attirer une empathie sur lui.

Et dès que celle-ci est établie, le lecteur non seulement est lié au personnage mais il est aussi engagé dans l’histoire.

Le besoin qui pousse William Munny à récupérer cette prime et à commettre un meurtre est le bien-être de ses enfants. Dès que nous comprenons cela, cela génère une bienveillance envers lui.
Car nous pouvons comprendre ce besoin.

Faites bien la différence entre le besoin et l’objectif. L’objectif ou désir est de récupérer la prime en tuant deux hommes. Mais son besoin, qui est la manifestation de sa véritable motivation, est de procurer à ses enfants les moyens d’une vie meilleure.

L’empathie est aussi renforcée par sa peur de redevenir l’homme qu’il était. Et cette crainte communique aussi sur nous et renforce notre empathie envers lui.

Ses raisons

Il existe un désir impétueux. Mais ce n’est pas tout. Il y a aussi un besoin (vital d’un point de vue psychologique).
Et ce besoin doit être justifié. Quelle est la véritable motivation qui fait avancer le héros ?

Pour une première approche de cette problématique :
DRAMATICA, LA THEORIE EXPLIQUEE (16)

Ses actions répondent donc à des motivations qui ne sont pas extérieures au personnage. Tout se passe dans son intériorité. C’est une force qui le pousse à agir. Ce sont ses raisons personnelles qui expliquent (même s’il ne les comprend pas) pourquoi il est si impératif pour lui d’aller jusqu’au bout de son objectif.

Le besoin de William Munny est de donner une meilleure vie à ses enfants.
Mais pourquoi a t-il ce besoin ?

Il est important de savoir que le lecteur est capable de comprendre les motivations d’un héros. Il est nécessaire de bien les penser afin que le lecteur puisse s’investir aussi dans ces motivations.

William Munny est un père qui veut pour ses enfants une nouvelle vie. N’est-ce pas ce que tout parent souhaite donner à leurs enfants ?
Une vie meilleure qu’eux-mêmes ont connue ?

La motivation de Munny est exactement là : dans la description d’une existence pénible au milieu de nulle part. Et de la volonté d’en sortir, de ne pas laisser un legs de misère à ses enfants.
Une chose que nous pouvons tous accepter et qui rend William Munny si fascinant.

 

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Cliquez sur une étoile

Average rating 2 / 5. Vote count: 3

No votes so far! Be the first to rate this post.

Cet article vous a déplu ?

Dites-nous pourquoi ou partagez votre point de vue sur le forum. Merci

Le forum vous est ouvert pour toutes discussions à propos de cet article

Laissez un commentaire ou Ouvrez un sujet dans le forum

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :