L’ARC DRAMATIQUE DE VOTRE PERSONNAGE – PART 1

0
(0)

On entend aussi l’arc dramatique transformationnel. Transformationnel parce qu’il y a… une transformation. Quelle transformation ?
L’arc dramatique transformationnel (que nous résumerons à arc dramatique ce qui est moins pompeux) d’un personnage est le changement émotionnel par lequel votre protagoniste passera d’ici la fin de l’histoire.
Cet arc dramatique est indispensable (pour une bonne histoire) et il est l’élément dramatique le plus intimidant pour un auteur.

LA MOTIVATION EST CE QUI POUSSE LES PERSONNAGES VERS LEURS OBJECTIFS.

La motivation est une part importante de l’arc dramatique de vos personnages. C’est en fait cette motivation que vous avez tissée dans votre histoire qui motive votre personnage à être meilleur qu’il ne l’était avant qu’il ne débute son aventure.

Cependant, ce que votre personnage dit ou pense vouloir, ce qu’il fait au vu et su de tous les autres personnages  et du lecteur est un objectif visible, extérieur dans lequel tous les personnages de l’histoire sont plus ou moins impliqués.
Mais cet objectif n’est peut-être pas ce que votre personnage veut vraiment. Ce qu’il veut vraiment est DIFFÉRENT de ce qu’il veut apparemment. Pour distinguer les choses, l’on va dire que son objectif dans l’histoire est le but du personnage. Ce qu’il veut vraiment, à l’intérieur de lui, sera sa motivation.

Tout commence avec un protagoniste (Il existe plusieurs arcs dramatiques mais intéressons-nous pour l’instant à celui du héros de votre histoire, à savoir le protagoniste ou personnage principal). Tout commence avec un protagoniste, donc, qui pense savoir ce qu’il veut.
Au cours de l’histoire, cependant, il prendra des décisions, il agira et réagira sur le plan émotionnel et il finira par découvrir ce qu’il veut vraiment. Le dormeur se réveillera parce que, jusqu’à présent, il se leurrait plutôt lui-même en essayant de vivre sa vie (celle du début de l’histoire, celle en fait qu’il a vécu avant que l’histoire commence). Maintenant qu’il a compris ce qu’il veut vraiment, il veut l’obtenir. Donc, il élabore un nouvel objectif. Il a maintenant une motivation.

Prenons le cas de John McClane. Son objectif apparent est d’empêcher le méchant de l’histoire Hans Grüber de réussir ses plans machiavéliques. McClane veut libérer les otages.
Mais il y a un enjeu important pour McClane car parmi les otages, il y a Holly, sa femme, dont il est séparé. La vraie raison de sa venue à Los Angeles est de se rabibocher avec sa femme. C’est sa motivation, c’est ce qui le pousse à prendre tous ces risques.

Le personnage est l’épine dorsale de votre histoire.

Il vous en faut un avec lequel votre lecteur va pouvoir se connecter, entrer en empathie avec lui, éprouver de la compassion pour lui. Ce lien doit être maintenu tout au long de l’aventure. Il faut donc que l’évolution de votre personnage s’étende sur toute la longueur de celle-ci et  pas seulement au cours du premier acte comme cela peut arriver parfois.
C’est comme si vous preniez un pain d’argile que vous allez modeler au cours de l’histoire. La dernière touche de votre création, vous la donnerez à la fin de votre histoire.

Introduisez vos personnages et rapidement donnez juste ce qu’il faut d’informations à leur sujet pour accrocher votre lecteur, pour établir un lien d’empathie durable. Surtout débarrassez vos personnages de tous leurs clichés, n’en faites pas des stéréotypes. Si vous craignez de tomber dans le piège du stéréotype, utilisez soit l’ennéagramme (voir à ce sujet nos leçons sur la création de votre personnage à l’aide des ennéatypes, ICI) soit des archétypes.
Les archétypes définissent davantage la fonction de votre personnage dans l’histoire et vous permettent cependant d’ajouter à l’archétype retenu autant d’éléments qui auraient pu biaiser sa psyché, autant d’événements dans son enfance (voir notre leçon sur la psychologie de votre personnage ICI) qui auraient pu définir la personnalité actuelle de votre personnage.

Au cours de son voyage, continuez à développer votre personnage, à lui donner davantage de dimensionnalité par ses actions et ses dialogues en révélant davantage d’informations sur son passé. Vous éclairez ainsi le personnage pour renforcer le lien établi entre lui et le lecteur.
Sur ce point :
PERSONNAGE A TROIS DIMENSIONS

Une quête pour le meilleur

Votre personnage doit être aussi capable d’entreprendre une transformation. Cet arc dramatique qu’il va connaître a pour but de le rendre meilleur. Or pour rendre meilleur quelqu’un, il faut qu’il y ait quelque chose à améliorer.

Si votre personnage apparaît parfait aux yeux du lecteur, l’ennui pointera rapidement son spectre maléfique. Le lien sera rompu ou carrément pas établi. Et si un lecteur éprouve de l’ennui vis-à-vis de votre personnage, c’est que celui-ci est ennuyeux.
Prenons un personnage citadin qui découvre soudain qu’il étouffe en ville et décide de s’installer à la campagne. S’il s’adapte sans problème à sa nouvelle vie, ce serait trop parfait et le voir se fondre dans le paysage comme s’il y était né n’a rien de bien excitant. Par contre, si vous montrez les difficultés et les échecs qu’il rencontre à simplement cultiver un bout de champ, si vous montrez qu’il surmonte les épreuves, qu’il apprend de ses erreurs (aidé souvent en cela par un mentor qui le guide mais qui ne fait pas à sa place), vous rendrez son aventure beaucoup plus passionnante.

Gardez à l’esprit que votre histoire est une voie royale pour permettre à votre lecteur de s’échapper de son quotidien. Et il va s’appuyer sur vos personnages pour s’installer dans votre histoire et s’y sentir bien.

Un personnage aux facettes multiples

L’arc dramatique de votre personnage principal doit nous montrer plusieurs facettes de celui-ci. Un scénario, c’est de l’émotion. Une émotion qui sera dramatisée par le conflit.

Une action ou réaction émotionnelle dérive du caractère du personnage, de sa constitution psychologique (ou émotionnelle). Cette construction psychologique spécifique à votre personnage est sa faculté ou sa tendance à ressentir de la joie, de l’amour, de la frustration, de la compassion, de la haine, du désespoir ou pourquoi pas, ne rien ressentir du tout. Cela tient compte de son tempérament bien sûr, mais aussi de sa capacité à changer rapidement ou non d’état émotionnel (tel que la colère, le désespoir…).

Lorsque nous sommes lecteurs, nous avons besoin de voir cette constitution psychologique de votre personnage, de voir comment elle se traduit dans les faits de sa vie quotidienne.
Comme ce ne sont pas les événements qui influencent nos émotions mais l’interprétation que nous en faisons, nous réagissons à ceux-ci par des attitudes émotionnelles préexistantes.

En d’autres termes, nous aurons toujours la même réaction émotionnelle face à des événements différents si notre perception émotionnelle de ces événements nous place toujours dans le même état d’esprit.
Les événements que vous placez sur le chemin de votre personnage déclencheront chez lui des attitudes émotionnelles d’une façon similaire. Ces attitudes devront être montrées. Elles vous aideront probablement  à imaginer les réactions de votre personnage dans les différentes situations où vous le placerez.

Car nous avons besoin de voir comment votre personnage réagit émotionnellement aux autres personnages de votre histoire, de le voir prendre des décisions irrationnelles parce que guidées par ses émotions face aux obstacles.
Les réponses émotionnelles de vos personnages servent à les développer, à créer en eux des dimensions qui les rendront crédibles. Une crédibilité qui ne doit cependant pas les rendre ennuyeux.

Connaître l’arc dramatique de son personnage a priori

En tant qu’auteur, vous devez connaître l’arc dramatique de votre personnage. Vous savez comment il deviendra meilleur mais le personnage, lui, révélera au fur et à mesure des informations sur sa psyché à travers des moments de tension, des conflits ou lorsque les événements s’affoleront au cours de l’intrigue.

Cette distribution parcimonieuse mais néanmoins complète permet de garder le lecteur émotionnellement impliqué avec votre personnage.
Conseils de lecture :
UNE DISTANCE A EVITER AVEC LE PERSONNAGE

Il est préférable de bien connaître votre personnage si vous souhaitez que la construction de son arc dramatique soit plus facile. Nous entendons par là une construction crédible et excitante.

Les attitudes et points de vue de vos personnages

Définissez un jeu d’attitudes et de points de vue de votre personnage. Par exemple, une jeune femme trahie par quelqu’un qu’elle aimait profondément a dorénavant un point de vue très méfiant envers les hommes. A chaque approche de séduction, elle se referme comme une huître laissant peut-être passer une chance de renouer avec l’amour.

Au cours de l’intrigue, faites en sorte de tester les attitudes et les points de vue que vous avez définis pour le début de votre histoire afin de permettre à votre personnage de découvrir de nouvelles attitudes différentes de celles qui lui ont été initialement attribuées.
Par exemple, notre jeune femme pourrait lors d’un pot de départ dans son entreprise, découvrir que l’un de ses collègues avec lequel elle travaille depuis longtemps et qu’elle apprécie nourrit pour elle depuis fort longtemps de tendres sentiments platoniques.

Cette révélation pourrait initier chez elle un début de conversion de son point de vue négatif sur les hommes. Bien sûr, c’est la description de tout le travail sur elle-même qui sera intéressante à suivre mais certainement pas un coup de foudre soudain qui lui fera oublier comme par enchantement sa blessure.

Les obstacles et les épreuves vont permettre aux attitudes et points de vue du départ d’être progressivement modifiés. Ils vont se développer jusqu’à devenir l’exact opposé de ce qu’ils étaient. Ce sont de nouveaux points de vue et de nouvelles attitudes mais elles seront de polarité inverse à celles du départ. La haine devient amour, par exemple.
La progression de cette transfiguration sur toute l’étendue de l’histoire est ce qui permet au lecteur de ressentir l’arc dramatique de votre personnage.

Une connaissance vraiment intime

Comme il n’est pas évident de savoir sur quelles attitudes et quels points de vue étayer l’arc dramatique de vos personnages, faites connaissance avec eux et plutôt intimement. Nous vous conseillons de relire nos articles sur le développement de votre personnage et l’ennéagramme pour votre personnage afin de parfaire cette rencontre avec vos créatures de fiction.

Mieux vous les connaîtrez (ce qu’ils pensent de la vie, ce qu’ils pensent des gens, tout un tas de choses comme cela), plus vous pourrez définir très tôt les valeurs opposées aux attitudes et points de vue initiaux.
Une connaissance approfondie de vos personnages a aussi un effet très surprenant que l’on ne rencontre qu’au cours du processus d’écriture du scénario. Il est fort possible que vos personnages vous dictent leurs desiderata et que ceux-ci soient différents de ce que vous aviez programmé pour eux. C’est de la magie mais à la seule condition que vous ayez appris à les connaître.

Conseils de lecture :
LE DEVELOPPEMENT DE VOTRE PERSONNAGE – PART 1
LE DEVELOPPEMENT DE VOTRE PERSONNAGE – PART 2
LE DEVELOPPEMENT DE VOTRE PERSONNAGE – PART 3

L’ENNEAGRAMME POUR VOTRE PERSONNAGE – PART 1
L’ENNEAGRAMME POUR VOTRE PERSONNAGE – PART 2
L’ENNEAGRAMME POUR VOTRE PERSONNAGE – PART 3
L’ENNEAGRAMME POUR VOTRE PERSONNAGE – PART 4

Continuez la lecture de cet article :

L’ARC DRAMATIQUE DE VOTRE PERSONNAGE – PART 2

Scenar Mag, c’est d’abord un partage de connaissance car la connaissance se donne seulement. C’est un don de soi volontaire et enthousiasmant. Seulement Scenar Mag a aussi un coût. Ne restez pas indifférents à cette initiative. Vous nous dites que vous nous appréciez. Aidez-vous en nous aidant. Donnez. Supportez Scenar Mag par vos dons (100% de vos dons assurent le devenir de Scenar Mag). MERCI

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Cliquez sur une étoile

Average rating 0 / 5. Vote count: 0

No votes so far! Be the first to rate this post.

Cet article vous a déplu ?

Dites-nous pourquoi ou partagez votre point de vue sur le forum. Merci

Le forum vous est ouvert pour toutes discussions à propos de cet article

Laissez un commentaire ou Ouvrez un sujet dans le forum

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :