PERSONNAGE A TROIS DIMENSIONS

4.5
(2)

Un personnage nécessite une armature émotionnelle afin de faire de lui un être à trois dimensions. Par ailleurs, le passé d’un personnage est constitué des événements qui l’ont mené jusqu’à nous, c’est-à-dire au moment où l’histoire commence.
Mais les événements qui sont l’histoire de ce personnage ne suffisent pas. Il est nécessaire aussi de préparer le façonnage émotionnel de ce personnage au moment où débute le récit.
Nous savons par exemple que César était un être ambitieux. Sa volonté de gouverner un empire en est la preuve. L’ambition est un trait de caractère très intéressant pour un auteur car elle est source de conflits et toute œuvre dramatique se nourrit de conflits.
Cependant, mettre en avant cette ambition ne suffit pas. Il est aussi nécessaire d’expliquer pourquoi César était ambitieux.

Sigmund Freud, Carl Gustav Jung et d’autres ont tenté d’expliquer les raisons derrière les comportements humains.
Lorsque nous créons nos personnages, nous avons tout un arsenal de guides et de méthodes (les archétypes sont aussi sources de nombreuses inspirations) pour nous y aider. Parmi ces sources, Lajos Egri, l’auteur de The Art of Dramatic Writing, inclut la physiologie, la vie sociale et la psychologie des personnages.

La physiologie d’un personnage

Il peut paraître étrange de s’intéresser d’abord aux traits physiques d’un personnage mais il s’avère que le physique d’un personnage  s’applique dans le développement de sa personnalité et dans les événements qui se sont produits dans son passé.

A quoi ressemble votre personnage ? Est-il petit ou grand, laid ou beau ? Toutes ces caractéristiques contribuent à expliquer le comportement actuel et passé d’un personnage (et peut-être anticiper quelque peu son devenir).

Si un homme est petit, par exemple, il aurait très bien pu subir des moqueries lorsqu’il était enfant. Ceci en retour aurait pu influencer sa destinée s’il s’était forgé l’idée de réussir socialement pour prendre sa revanche sur le monde.
Son comportement alors est la conséquence directe de ce trait physique particulier.

Il s’agit du complexe de Napoléon qui aurait compensé sa petite taille par une soif de pouvoir, de guerres et de conquêtes. Un sentiment d’infériorité qui pourrait conduire certains hommes à se comporter d’une certaine manière afin de le compenser.
Leurs comportements sont donc effectivement liés à ce complexe dont la racine se situerait dans leurs petites tailles.

Et Cyrano ? Toute l’histoire est entraînée par le fait que Cyrano de Bergerac a un grand nez. A cause de cette difformité, il se sent inférieur et incapable de déclarer son amour à la belle Roxanne.
Lorsque son ami Christian tombe amoureux de Roxanne, Cyrano écrit de belles lettres à Roxanne pour le compte de Christian. Roxanne tombe à son tour sous le charme de Christian mais grâce aux lettres que Cyrano écrivit.

Des années plus tard, il est découvert que Cyrano était l’auteur des lettres mais son complexe lié à sa tare physique avait ruiné sa vie.

Le complexe de Napoléon et celui de Cyrano ne sont que deux exemples parmi tant d’autres qui confirme que l’aspect d’un personnage peut aider à développer sa personnalité.
Lorsque vous travaillerez l’aspect de vos personnages, voici quelques éléments dont il faudra tenir compte :

  • Homme ou Femme
  • Son âge
  • La couleur des yeux et des cheveux
  • Sa taille et son poids
  • Sa corpulence
  • Son apparence physique (un bel homme, une jolie fille, laid, ordinaire)
  • Signes distinctifs et difformités
  • L’expression du visage (peur ou inquiétude, colère, tristesse, félicité)
  • Tics nerveux et manies variées
  • Ses attitudes
  • Sa forme physique (en bonne santé, maladif, infirme, émacié, athlétique)
  • Caractères héréditaires
    Quels problèmes le personnage aurait-il pu hérité de ses parents si ceux-ci étaient quelque peu dérangés ?
    Comment cela aurait-il pu affecter son comportement plus tard ?

Supposons que vous vouliez développer un méchant en exagérant un peu ses caractéristiques. En remplissant la liste ci-dessus, comment pensez-vous que ces attributs physiques aient pu influencer sa personnalité ?

Imaginons que vous en faîtes un savant fou et bossu ? (nous ne sommes pas sûr que ce type de personnage soit très à la mode mais cela sert notre propos).
Bossu est le terme sur lequel vous devez réfléchir. Réfléchissez un instant sur comment un enfant bossu peut se sentir ? Aurait-il été un être solitaire ? Les autres enfants se seraient-ils moqués de lui ?

Peut-être que devenu un savant, son but, sa seule raison de vivre, serait de rendre tout le monde bossu afin d’assouvir sa revanche sur ce monde qui l’a exclu ?

La physiologie contribue de manière significative à la personnalité d’un personnage. Si vous souhaitez donner des attributs physiques particuliers à l’un de vos personnages, partez du principe qu’au-delà de l’apparence physique dont il écopera, ce sont des traits de sa personnalité que vous définissez.

La vie sociale du personnage

En plus de sa physiologie, vous devez étudier votre personnage sous l’angle de son origine sociale (globalement) : d’où vient le personnage, qui sont ces parents, comment il fut élevé, toutes ces réponses contribuent au développement personnel de votre personnage.
Un enfant né dans l’aristocratie n’aura pas les mêmes perspectives sociales qu’un enfant d’ouvrier, par exemple. Un enfant issu d’un milieu aisé dont tous les caprices sont exaucés est appelé à devenir une personne fort différente de celle d’un enfant qui n’a connu que la pauvreté.

L’auteur doit imaginer comment cette origine sociale du personnage contribue à sa personnalité au moment où nous faisons sa connaissance et aussi comment elle peut affecter son devenir.

Pour illustrer le propos, prenons deux exemples : un enfant issu d’un milieu très pauvre et un autre enfant élevé dans le confort d’une incroyable richesse.
Considérons que les parents de l’enfant pauvre n’ont qu’une seule priorité : envoyer leur enfant dans une école prestigieuse pour son éducation. A cette fin, ils suent sang et eau mais réussissent malgré tout à faire admettre leur enfant dans cette école.

Bien que les intentions des parents soient nobles, cela pourrait aboutir à ce que l’enfant ne se débarrasse pas de son sentiment de classe et soit constamment embarrassé des origines médiocres de sa naissance. Il pourrait même penser que ses parents l’ont sciemment abandonné.
Comment imaginez-vous ce que pourrait devenir cet enfant une fois adulte ? Que seraient ses ambitions ?

Prenons l’autre gamin maintenant, celui élevé dans la richesse et le confort. Il a tout ce qu’il veut et bien que ses résultats scolaires soient lamentables, l’intervention de son père lui permet de rejoindre les écoles les plus exigeantes et les plus prestigieuses.
Comment pensez-vous ce que sera sa personnalité lorsqu’il aura atteint l’âge adulte ?

Les parents et leur fortune ne répondent que partiellement aux questions sociologiques que soulèvent la création d’un personnage.
La religion, les idées politiques, la race et l’époque dans laquelle le personnage vit aident à compléter sa toile de fond.

Considérez comment un jeune noir musulman a vécu les années 1960 en Amérique et comparez son expérience avec celle d’une jeune femme blanche et catholique vivant à Londres à la même époque.
A l’évidence, ces expériences sont fondamentalement différentes et contribuent à façonner pour chacun d’eux différents points de vue sur la société et sur leur place dans cette société.

Et tenez compte aussi du style de vie de chacun de ces personnages directement induit de leur origine sociale. Bien sûr, il n’est nullement obligatoire de tirer des lois d’une origine sociale mais pour le moment, nous cherchons à donner des contours à un personnage que nous inventons.
Toutes ces choses sont des questions importantes à considérer lorsque vous développez un personnage.

Reprenons l’exemple de Jules Cesar. Il fut élevé avec toute la fierté et l’arrogance de Rome. Enfant, il a grandi dans un monde impitoyable fait de guerres et de pouvoir. Ses parents appartenaient à l’élite de Rome. César était un homme ambitieux qui portait à Rome un amour indéfectible.

Maintenant, contrastons cette toile de fond à celle d’un homme né en esclavage sous la férule de l’empire romain. Comment pensez-vous que cet homme se sente vis-à-vis de cet empire ? Que pourrait devenir l’enfant qu’il était ? Chérira-t-il l’idée de liberté pour tous les hommes ? Sera-t-il empli de haine et avide de vengeance ?

C’est à l’auteur de décider comment ses personnages seront développés mais avoir quelques idées sur leurs aspects physiques et d’où ils viennent est un bon départ.
Concernant leurs vies sociales, tentez de répondre à ces questions :

La classe sociale
Quelle est sa classe sociale ? Dans quelle mesure cette classe sociale intervient-elle dans la compréhension que votre personnage a du monde extérieur ? Quelles valeurs se sont forgées chez votre personnage en regard de son statut social ?

Les racines
Comment est la famille de votre personnage ? Son père, sa mère, ses éventuels frères et sœurs ? Est-ce une grande famille avec de nombreux parents ? Imaginez les relations que votre personnage entretient avec sa famille.

Le statut marital
Au-delà de savoir si votre personnage est marié, essayez de déterminer quel est son point de vue sur le mariage. Ce n’est pas parce qu’il est marié qu’il a nécessairement un point de vue positif sur le mariage.

La profession
Quelque soit son occupation professionnelle, essayez de réfléchir à la manière dont il la perçoit. Aime-t-il son travail ? Aspire-t-il à un nouveau job ? Est-il usé par la pression continuelle qu’il subit dans son emploi ?
Et si son travail actuel ne lui convient pas, quel serait alors l’emploi idéal pour lui ?

L’éducation
Quel est le niveau intellectuel de votre personnage ? ses diplômes ? A t-il quitté l’école assez tôt ? En d’autres termes, quel est son parcours scolaire ?
Ses diplômes lui servent-ils dans son emploi actuel ?

L’éducation qu’a reçu un personnage révèle beaucoup sur sa personnalité. Quelqu’un qui a suivi de longues études est une personne tout à fait différente d’une autre qui a quitté tôt l’école pour tenter sa chance dans le monde.

La religion
Éventuellement, quelle est la religion de votre personnage ? Et pourquoi ?
Est-il pratiquant ? La religion est-elle une passion sincère pour lui ou est-elle une obligation ? Dans les deux cas, expliquez pourquoi.

La race
Bien qu’il soit facile de fixer la race de votre personnage, pensez aussi à ce que cela implique dans son environnement quotidien et tenez compte de  l’époque dans laquelle il vit.

Les idées politiques
Les idées politiques que véhicule votre personnage apprennent énormément de choses sur lui. Assurez-vous de bien comprendre pourquoi votre personnage à de telles croyances politiques.

Comprendre votre personnage sous l’aspect de sa vie sociale (et ce qui l’a amené à cette vie particulière) est primordial dans son développement personnel mais aussi et surtout dans ses relations aux autres.
Davantage encore que sa physiologie, la place qu’occupe votre personnage dans la société influe énormément sur les relations qu’il entretient avec les autres personnages.

La psychologie du personnage

Tandis que les attributs physiques et les considérations sociales de votre personnage peuvent déterminer son comportement dans les situations dans lesquelles vous le jetterez au cours de son aventure, la psychologie de votre personnage explique ses comportements.

Le comportement d’un personnage est guidé par ses émotions. En étudiant ses émotions, nous apprendrons à connaître intimement notre personnage .
On dit souvent que deux personnes ne réagissent pas de la même façon à la même situation. C’est ainsi que la psychologie de nos personnages nous aidera à unifier ses comportements et à établir une logique comportementale pour ce personnage dans l’esprit du lecteur.

Par exemple, si un personnage vient à se sentir frustré dans la vie, c’est peut-être parce qu’il estime qu’il mérite mieux. Mais s’il ne fait rien pour mériter mieux, cela révèle des choses intéressantes sur son identité psychologique.

Cyrano se sent frustré vis-à-vis de l’amour qu’il porte à la belle Roxanne. Cyrano pourrait révéler ses sentiments à Roxanne, mais il ne le fait pas. Il en est incapable à cause de son complexe d’infériorité dont nous avons vu qu’il était dû à une tare physique.

Citizen Kane suit le parcours des guenilles à la richesse de Charles Foster Kane. Commençant avec le dernier mot d’un Kane à l’agonie « Rosebud », l’histoire se déroule en flashback. Kane est un homme d’une ambition sans borne et impitoyable dans les affaires.
L’histoire en vient à nous raconter le parcours d’un homme si éperdu dans sa soif de pouvoir qu’il en vint à perdre le sens de la vie et qui meurt seul.

La dernière image que l’on voit (peut-être même la dernière image que l’on voit de lui) est une luge d’enfant sur laquelle est gravé Rosebud.
Toute l’idée derrière cette histoire est que si Charles Foster Kane avait eu une enfance heureuse, il n’aurait pas remplacé son besoin viscéral d’amour par la poursuite implacable du pouvoir. Ce comportement est la conséquence directe de son besoin psychologique.

Le comportement définit toujours un personnage. C’est le seul moyen vraiment efficace de déterminer réellement qui il est.
Ce comportement est induit à la fois des traits physiques et de la toile de fond sociale du personnage. Encore une fois, ne tirez pas de conclusions définitives à partir de certaines observations. Ce sont des possibilités avec peut-être une probabilité plus marquée pour certaines d’entre elles.

Voici quelques questions qui devraient vous permettre de travailler sur la psychologie de vos personnages :

Les croyances
Quelles sont les valeurs, les attitudes et les croyances de votre personnage ? Quelles sont ses notions concernant le bien et le mal ?
Est-il capable de nuancer ou bien tout est blanc ou noir pour lui ?
Est-il vraiment sincère dans ses croyances ou montre-t-il une certaine hypocrisie lorsqu’il les affiche ?

Les croyances aident à définir une éthique pour le personnage. Celle-ci est importante parce que obéir à des lois morales ne rend pas nécessairement un homme bon ou mauvais. Pour le méchant de l’histoire, le bad guy hollywoodien, ce qu’il fait est bien. Et le protagoniste pense la même chose concernant ses propres décisions.

Par contre, vis-à-vis du regard d’autrui, un comportement peut être jugé comme mauvais parce qu’il ne correspond pas à sa propre morale ou à sa propre vision des choses.

La vie sexuelle
Ce n’est pas tant le chiffre de ses rapports sexuels qui compte, mais plutôt ce qu’il pense de la sexualité. C’est ce point de vue particulier qui devrait décider de ses rapports sexuels.
S’il est disons immoral, se sent-il coupable ? ou s’en tire-t-il très bien ainsi ?
Quelle est son orientation sexuelle ? et comment se sent-il vis-à-vis de cela ?

Le tempérament
Votre personnage est-il facile à vivre ? Ou prompt à se mettre en colère ? Privilégie-t-il le raisonnement ou se laisse-t-il emporter par ses émotions et ses passions ?

L’attitude
Comment voit-il la vie en général ? et sa vie ? Est-il optimiste ou bien pessimiste ?

Intraverti ou Extraverti ?
En d’autres termes, aime-t-il être entouré ? ou bien la présence des autres le met-il mal à l’aise ?

Les tendances
Votre personnage est-il superstitieux, compulsif, névrosé ?

L’intelligence
Indépendamment de son instruction, chaque individu possède une intelligence innée. Où se situe votre personnage par rapport à celle-ci ? Quelle type d’intelligence montre-t-il ? intello ? plutôt adaptée à la rue ?
Sans verser dans l’eugénisme, l’intelligence permet de créer une distinction entre les personnages.

La sensibilité
Comment votre personnage se comporte-t-il émotionnellement ? Est-il rapidement jaloux ? Est-il envieux des autres ? Est-il généreux ? Miséricordieux ?

Les techniques décrites ci-dessus vous aideront à concrétiser votre idée de personnage en un être à trois dimensions. Cependant, il y a toujours une part dans la psychologie d’un personnage qui est intangible.
Un personnage peut être introverti, timide, aimer la lecture mais il n’y a aucune raison qui puisse l’expliquer. La suite de cet article explore davantage votre personnage et devrait vous permettre de débusquer cette part secrète qui n’apparaît à l’auteur seulement lorsque son personnage se développe vraiment dans les trois dimensions.

DÉCOUVRIR SON PERSONNAGE

Bien que les techniques décrites ci-dessus vous rapprochent incontestablement de vos personnages, il est nécessaire de s’en approcher encore davantage. Plus précisément de se fondre en lui, pour savoir de manière innée, ce que ferait votre personnage dans telle ou telle situation (dans laquelle vous, l’auteur, le jetez).
Pour faire court, comment vous pouvez devenir ce personnage.

Les conflits internes

Dans toute œuvre dramatique (et ce quelque soit son genre), le conflit est maître d’œuvre. La raison est simple : Surmonter les conflits permet de faire de bonnes histoires et des personnages intéressants.
Beaucoup de récits se contentent de mettre en place des conflits relativement peu élaborés, à la nature peu complexe. Mais cela reste relativement mineur dans la qualité de l’histoire puisque la manière dont le conflit ou l’obstacle seront surmontés est ce qui importe le plus.

Lorsque nous sommes lecteurs, nous réagissons émotionnellement à la tension induite non pas par le conflit que nous observons mais par des questions qui nous taraudent quant à l’issue du conflit pour le héros.

Mais il n’y a pas que des conflits externes auxquels nous assistons. Ces conflits et obstacles externes au personnage ont pour but de l’empêcher d’atteindre son but, ou tout au moins de le retarder dans sa quête.
Le personnage éprouve aussi et c’est naturel des conflits internes qui se manifestent sous la forme de besoins ou de désirs non formulés.

Par exemple, un personnage pourrait ressentir le besoin de vaincre une peur qui l’étreint et qui l’empêche de se réaliser complètement.
La peur qu’éprouve Cyrano d’être rejeté l’empêche de dévoiler à Roxanne l’amour sincère qu’il a pour elle. Le besoin de Cyrano est de dépasser son manque de confiance en lui-même, lequel est lié à son nez.

Le conflit interne se manifeste de lui-même dans cette peur et il se concrétise dans l’inaction ce qui mène à un amer désappointement.

Un conflit interne empêche un personnage d’accomplir ce dont il a besoin de faire. Han Solo dans Star Wars lutte contre son propre égoïsme. Il lui faut vaincre ses manières égoïstes non seulement pour servir la cause des rebelles mais aussi pour se réaliser complètement en tant qu’individu.

Cette individuation de vos personnages est nécessaire même pour ceux qui n’interviennent que rarement dans votre histoire. En tant qu’auteur, vous voulez que vos personnages ne se ressemblent pas (même leurs lignes de dialogue devraient pouvoir les différencier), qu’ils agissent différemment des autres personnages.
Notre individualité nous distinguent les uns des autres. Il doit en être de même chez vos êtres fictifs.

Comment un personnage parvient à surmonter ses propres conflits relèvent de l’arc dramatique de ce personnage.
Encore faut-il que vous décidiez d’un conflit qui pourrait miner votre personnage de l’intérieur.

Trouver le conflit

Un exercice utile dans la découverte d’un conflit qu’un personnage éprouverait intérieurement est d’écrire une sorte de journal à la première personne comme si vous étiez ce personnage.
Le point de vue que vous écrirez devra être celui du personnage que vous avez en tête.

Commencez le journal par
Il y a beaucoup de choses que vous ne connaissez pas sur moi…
puis remplissez comme si le personnage confessait ses secrets les plus intimes ou même s’il décrivait des choses aussi banales qu’une journée au travail.

Ne pensez pas que cet exercice est futile ou une perte de temps car assez rapidement, ce personnage prendra chair en vous. Puis, lorsque viendra le moment de le coucher dans votre scénario, ses actions aideront à définir l’histoire logiquement et naturellement car la connaissance que vous aurez de lui sera si intime que vous saurez exactement ce qu’il sera capable de faire dans chaque situation où vous le placerez.

Si vous jugez que Scenar Mag vous est utile, Merci de nous aider par un don (quelques euros suffisent pour que nous soyons encore à vos côtés pour vous aider dans tous vos projets d’écriture).

Avez-vous trouvé cet article utile ?

Cliquez sur une étoile pour voter

Average rating 4.5 / 5. Vote count: 2

Nous sommes désolés que cet article ne vous a pas été utile

Aidez-nous à améliorer cet article

error

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.