ENJEU & MOTIVATION

5
(1)

On n’agit pas sans motivation. En fiction, la motivation ne suffit pas car il lui faut aussi un enjeu. L’enjeu fait plus que la justifier : il meut la motivation.

Pour que les lecteurs & les lectrices restent engagés et captivés par votre histoire, vous devez capter leur attention et la maintenir à chaque page. Il ne suffit pas d’écrire des personnages intéressants ou une intrigue passionnante. Le triomphe ou l’échec du personnage principal doit être lié à un enjeu sérieux.

Le brainstorming
  1. Qu’est-ce que votre personnage obtient s’il vainc son antagonisme ?
    La femme de votre héros est prise en otage. L’enjeu est certes la vie de cette femme mais il serait bien mieux que le héros soit divorcé de cette femme. Le véritable enjeu est de reconquérir l’amour perdu (et dans le même coup, cela explique pourquoi le héros doit aussi changer de l’intérieur. Parfois il faut être flexible dans sa vie pour permettre aux choses d’avancer).

  2. Qu’est-ce qu’il peut lui arriver de pire s’il échoue ?
    Le juge a exigé de votre héroïne qu’il lui prouve qu’elle s’est stabilisée dans sa vie afin qu’il puisse lui accorder la garde de son enfant. Si elle n’y parvient pas, le juge confiera l’enfant au père qui en a fait la demande.

  3. Que faut-il à votre protagoniste pour réaliser son objectif et pourquoi ne parvient-il pas à l’obtenir ?
    Il y a le désir et le besoin. Le désir est l’objectif ; le besoin est la nécessité pour le personnage principal à changer s’il veut réaliser son désir.
    Votre personnage principal était très lié avec sa sœur. Celle-ci s’est tuée dans un accident. Depuis, votre personnage principal vit dans son souvenir. La femme qu’il vient de rencontrer ne lui est pas insensible mais il a le sentiment de trahir l’amour qu’il portait à sa sœur. Bien sûr, ce n’est pas le même amour qui est en jeu ici mais tant que le personnage principal ne réussira pas à faire son deuil, il échouera dans son désir de se sentir aimé à nouveau.

  4. Qu’est-ce que votre personnage est prêt à risquer ou à sacrifier pour obtenir ou réaliser ce dont il a besoin ?
    Réaliser un objectif, c’est obtenir quelque chose ou se débarrasser de quelque chose. Ce qui distingue un héros ou une héroïne est le sacrifice. Ils en viennent progressivement à cette idée lorsque toutes leurs tentatives au cours de l’intrigue n’ont pas eu le résultat escompté. C’est par le sacrifice qu’une figure héroïque s’accomplit pleinement.

Seul sur Mars

enjeuDans Seul sur Mars, le conflit majeur possède en soi des enjeux personnels élevés (en effet, la fiction exige une certaine exagération) qui concerne tous les personnages impliqués dans le récit.

La prémisse de cette histoire est qu’une mission sur Mars laisse derrière elle un des membres de l’équipage assumant la mort de celui-ci.

  1. Qu’est-ce que votre personnage obtient s’il vainc son antagonisme ?
    L’antagonisme de Mark Watney est le caractère hostile de l’environnement et Mark doit trouver le moyen de survivre à cet environnement afin qu’il puisse être secouru.
  2. Qu’est-ce qu’il peut lui arriver de pire s’il échoue ? S’il échoue, il meurt.
  3. Que faut-il à votre protagoniste pour réaliser son objectif et pourquoi ne parvient-il pas à l’obtenir ?
    Mars est un monde nouveau et inconnu pour Mark. Il lui faut en apprendre les règles. Il rencontre des problèmes mineurs et majeurs mais Mark s’adapte. Cependant l’adversité est terrible comme dans la vie réelle ; alors Mark perdra espoir : ce sera son moment du Dark Night of the Soul, une articulation majeure de l’intrigue.
  4. Qu’est-ce que votre personnage est prêt à risquer ou à sacrifier pour obtenir ou réaliser ce dont il a besoin ?
    Dans sa tentative de survie, Mark risque sa propre vie. Une situation étrange mais qui lui permet peut-être de donner un sens véritable à sa vie.

Ce qui se révèle intéressant dans Seul sur Mars est que les autres personnages ont aussi un enjeu dans le sauvetage de Mark. Les autres membres de l’équipage se sentent dévastés lorsqu’ils comprennent que Mark est encore en vie. Un sentiment de culpabilité les envahit mais il leur est impossible de revenir en arrière.
Quant au personnel de la NASA, les échecs autant professionnels que personnels pour trouver des solutions avant que Mark soit à cours de ressources sont autant de raisons de se remettre en cause et c’est douloureux.

Concrètement ?

Un nouveau brainstorming affinera les précédentes questions :

  • Que se produira t-il si votre personnage principal ne parvient pas à réaliser son objectif ?
    Pour mesurer l’impact de l’enjeu, imaginez la scène où le personnage échoue même si ce n’est pas ce que vous souhaitez pour lui. Votre héros briguait un poste important mais il a été battu par son ennemi. Le héros se suicide. Cela semble disproportionné ? Sauf si les enjeux sont à la hauteur de ce geste désespéré.
  • Est-ce que votre protagoniste est personnellement impliqué dans le résultat du conflit central du récit ?
    Le commandant d’un sous-marin nucléaire prend des décisions erratiques. Le personnage principal est le commandant en second. Le reste de l’équipage lui fait confiance et attend de lui qu’il destitue le commandant avant que ses décisions n’entraîne le bateau vers une sinistre destinée.
    Le conflit central qui possède sa propre ligne dramatique est en effet une problématique partagée par tous les personnages. Le personnage principal est au cœur de celle-ci.
  • Quelles seraient les conséquences en cas d’échec ?
    Deux formes d’échec sont possibles :
    1. L’objectif n’est pas atteint.
    2. La transformation personnelle du personnage principale ne s’est pas accomplie.

Si les deux échecs sont consumés, c’est une tragédie. Néanmoins, si, sur le plan intime, le personnage principal devient autre, qu’il ait d’une manière ou d’une autre réussit à changer (pour le meilleur), alors nous pouvons considérer qu’il s’agit d’un triomphe pour lui car le besoin est plus important que le désir qui n’est souvent qu’illusoire.
Imaginez les deux issues possibles en insistant sur les conséquences non seulement pour le personnage principal mais aussi pour les autres personnages et comment cet échec affecte le monde de votre récit, nécessaire arrière-plan qui fonde les intentions de vos personnages.

  • Est-ce que votre personnage atteint un moment qui le définit ?
    Le personnage principal a sa propre ligne dramatique. Celle-ci correspond à un arc dramatique, c’est-à-dire à une évolution. Vous pourriez vous baser sur une évolution en quatre étapes décrivant les différents moments les plus significatifs de ce mouvement animé d’une force qui assure la transfiguration de votre personnage principal.
    L’une de ces étapes sera cette nuit obscure de l’âme où le personnage sombre dans l’abîme. Tout lui semble perdu, sans espoir. Mais une des particularités de notre condition humaine est que des profondeurs, nous sommes capables d’apercevoir qu’une espérance est toujours possible. La lumière surgit des ténèbres tout comme l’espoir de notre désespérance.
Élever les enjeux

Si ce brainstorming vous laisse une amertume dans l’esprit, c’est probablement que vous n’avez pas écrit d’événements suffisamment puissants ou des conséquences des actions de vos personnages suffisamment.. conséquentes.

Pour solliciter votre imagination vers des lieux que vous ne soupçonniez pas, commencez vos réponses par l’expression magique du brainstorming : Et si… Puis imaginez quelle serait la situation la plus désastreuse possible. Et écrivez cette scène.

Que l’on accepte ou pas le principe de causalité, celui-ci s’avère néanmoins particulièrement utile en fiction. La clé est de réaliser que les choses ne doivent pas simplement arriver à vos personnages. Des coïncidences ou des événements aléatoires ne frappent pas votre personnage principal pour montrer à quel point il est courageux, empli de compassion pour autrui ou fort.
S’appuyer sur le pouvoir des causes et des effets permet d’approfondir vos thèmes et d’explorer sous un angle réaliste vos personnages.

Une solution est d’avoir des personnages qui, d’une manière ou d’une autre, provoquent de mauvaises choses. S’ils peuvent être responsables d’une manière ou d’une autre de la mauvaise chose qui arrive, vous avez l’occasion d’explorer des motivations et des réactions qui apporteront de la profondeur à votre intrigue.
Si un personnage ne connaît que les affres d’événements dont il n’est pas la cause, vous le victimisez et partant, vous le dépréciez aux yeux du lecteur et de la lectrice. Mais si vous pouvez lui faire porter la responsabilité des choses mauvaises qui se produisent, vous augmentez les enjeux et vous pouvez pénétrer plus profondément dans la psyché de votre personnage principal.

Soutenez Scenar Mag. Nous avons besoin de Vous. Faites un don. Merci

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Cliquez sur une étoile

Average rating 5 / 5. Vote count: 1

No votes so far! Be the first to rate this post.

Cet article vous a déplu ?

Dites-nous pourquoi ou partagez votre point de vue sur le forum. Merci

Le forum vous est ouvert pour toutes discussions à propos de cet article

Laissez un commentaire ou Ouvrez un sujet dans le forum

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :