LE SUSPENSE

0
(0)

Le suspense n’est pas seulement un genre, pas plus que les concepts d’originalité et d’imprévisibité sont des genres. C’est au même titre que ceux-ci un outil dramatique.
Alfred Hitchcock définit le suspense ainsi :

“Suppose there’s a bomb hidden in a room and it’s set to go off at one o’clock. If the audience doesn’t know the bomb is there, it explodes, there’s a big boom, and the audience says, ‘What the heck was that?’
But if the audience does know about the bomb—if they know exactly where the bomb is hidden and exactly when it will go off—that’s when you create suspense. Someone goes to open the cupboard where the bomb is hidden…but at the last moment, someone else calls the first person away. Someone comes in and invites everybody to go outside to play croquet…but nobody’s interested. A dog starts sniffing about the cupboard…but the dog’s owner says, “Bad boy!” and pulls the dog away. The tension builds each time it looks like someone might find the bomb, or convince everybody to leave the room safely. By the time one o’clock rolls around, the whole audience is on the edge of its collective seat.”
Supposez qu’il y a une bombe dans une pièce et qu’elle ait été réglée pour exploser à 13 heures. Si le public ne sait pas qu’il y a une bombe ici, qu’elle explose, il y a un gros boom et le public dira : « Mais bon sang qu’est-ce que c’était ? »

Mais si le public sait tout à propos de la bombe, s’il sait exactement où est la bombe et exactement quand elle explosera, c’est ainsi que vous créez du suspense. Quelqu’un va ouvrir le placard où la bombe est cachée… mais au dernier moment, quelqu’un d’autre appelle cette personne et celle-ci s’éloigne. Quelqu’un entre et invite tout le monde à sortir pour une partie de croquet… mais personne n’est intéressé. Un chien commence à renifler autour du placard… mais le propriétaire du chien lui dit « Bon chien » et l’entraîne ailleurs. La tension se construit toutes les fois qu’il semble que quelqu’un pourrait trouver la bombe, ou convainque tout le monde de quitter la pièce en toute sécurité. Jusqu’à ce que l’horloge atteignent 13 heures, tout le public est rivé à son siège.

Autant que le conflit, le suspense a une fonction dramatique essentielle. Comédies dramatiques, drames ou science-fiction… chacun de ces genres a besoin de suspense pour fonctionner.
Le suspense est un état d’esprit spécifique qui pousse le lecteur à vouloir connaître ce qu’il va se passer ensuite. Vous devez donc réussir à maintenir cet état d’esprit, donc le suspense.

Un outil dramatique qui peut vous y aider consiste à retenir certaines informations. Il s’agit d’ironie dramatique lorsque le lecteur est informé de faits que les personnages ignorent. Les personnages ne savent pas où est la bombe, ils ignorent même qu’il y a une bombe dans l’exemple de Hitchcock (sauf peut-être le chien).

Le suspense doit être travaillé autant que vos personnages. Voici quelques astuces dramatiques pour ajouter du suspense à votre histoire.

Il n’y a pas de suspense si vos personnages n’ont rien à faire.

Il faut donc leur fixer des objectifs. Puis vous les lancez dans l’aventure pour qu’ils essaient de réaliser ces objectifs. C’est à partir de ce moment que les OBSTACLES surviennent.

Un obstacle est tout ce qui se trouve sur le chemin du héros et qui est destiné à entraver sa quête. Notez que vous pourriez inverser les fonctions : le méchant de l’histoire a un objectif et le héros se trouve alors sur son chemin pour l’empêcher de l’accomplir.
Plus il y a d’obstacles et plus votre héros aura de choses à faire. Et plus ces épreuves et obstacles seront difficiles à surmonter, et plus vous ajouterez du suspense à votre récit. Gardez à l’esprit qu’il doit y avoir une progression dans les complications que rencontrent le héros. Les difficultés augmentent progressivement en intensité jusqu’au climax.

Mark Tapio Kines (http://www.cassavafilms.com) prend pour exemple un personnage au volant de sa voiture. Tel quel, la scène est plutôt banale. Pour corser les choses, supposons qu’un arbre tombe soudainement sur la route bloquant la voie. Maintenant, votre personnage a un conflit à gérer.
Une œuvre dramatique ne consiste pas à montrer à quel point votre héros est contrarié par cet incident mais comment il va surmonter cet obstacle en allant chercher en lui-même par exemple, des trésors d’invention qu’il ne soupçonnait pas.

En respectant la règle de causalité (un événement découle d’un autre), vous pourriez imaginer que votre héros se brise une jambe en essayant de déplacer l’arbre. L’enjeu pour lui augmente avec le suspense et les scènes décrites deviennent aussi plus intéressantes.

En règle générale, les principaux obstacles viennent des autres personnages. Si un personnage a absolument besoin de l’aide d’un autre personnage et que celui-ci est réticent à la lui fournir, une intrigue secondaire pour le héros serait alors  de convaincre cet autre personnage de lui apporter son aide.

Le suspense a aussi besoin d’ENJEUX IMPORTANTS.

Bien entendu, les questions de vie ou de mort sont les enjeux les plus importants qui soient. Cependant, nul besoin de systématiquement mettre la vie du héros ou d’un proche qui compte pour lui sur la balance.

Pour augmenter vos enjeux, déterminez ce qui est important pour le héros et ce qui est important, mettez le en danger. Que ce soit son mariage, son statut social, un objet auquel il tient… mettez-le en jeu tout au long de votre récit si possible.
Si l’on reprend l’exemple de l’arbre, s’il n’y a pas d’enjeux pour le héros, il n’y aura pas de tension, donc pas de véritable conflit, donc pas de suspense.

Préparez cette scène de l’arbre en insistant sur le fait que le héros se rend à un rendez-vous crucial pour son avenir et que s’il est en retard, des documents importants pour le laver de tout soupçon dans une affaire dont il est le principal suspect seront à jamais perdus.
En ajoutant des enjeux, vous ajoutez de la tension. Vous avez ainsi défini que ce rendez-vous était important pour le héros et en plaçant des obstacles pour retarder le héros, vous insufflez une intensité dans une scène apparemment banale (un personnage au volant de sa voiture). Il n’aurait pas été très intéressant de seulement montrer qu’il se rende à son rendez-vous sans encombre et de faire en sorte que les choses se gâtent à partir de seulement ce moment. Il y a plus à gagner à lui mettre des bâtons dans les roues avant son rendez-vous.

Le compte à rebours

Un bon outil (très souvent employé) pour créer du suspense est l’emploi d’un COMPTE A REBOURS. Ce décompte peut prendre de nombreuses formes.
Bien que le cas puisse se présenter, un compte à rebours n’est pas obligatoirement celui d’une bombe. Vous avez à votre disposition (du moins, à celle de votre imagination) de nombreuses variations.

Mark Tapio Kines donne l’exemple d’un personnage qui doit prendre ses médicaments avant une certaine heure. S’il ne le fait pas, de graves problèmes l’attendent. Maintenant, glissez entre votre personnage et l’heure limite de la prise de ses médicaments quelques obstacles qui vont rendre son objectif (prendre ses médicaments à temps) presque impossible à réaliser et vous gagnez en suspense.

La fonction dramatique d’un décompte quelconque est de procurer une échéance, une moment butoir sur lesquels le héros n’a aucun contrôle. Ce moment est partie prenante de son objectif. Le héros s’y soumet de la même façon qu’il s’implique totalement dans sa quête. Comme dans la vie réelle, nos personnages sont esclaves du temps. Ils ne peuvent lutter contre lui. Ainsi, le temps ne fera jamais un bon antagoniste. Mais l’antagoniste peut utiliser le temps contre le protagoniste.

Scenar Mag a besoin de votre soutien pour assurer sa pérennité. Si vous trouvez que Scenar Mag vous est utile et si vous le pouvez, merci de penser à faire un don de quelques euros.
Merci à ceux qui nous soutiennent déjà.

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Cliquez sur une étoile

Average rating 0 / 5. Vote count: 0

No votes so far! Be the first to rate this post.

Cet article vous a déplu ?

Dites-nous pourquoi ou partagez votre point de vue sur le forum. Merci

Le forum vous est ouvert pour toutes discussions à propos de cet article

Laissez un commentaire ou Ouvrez un sujet dans le forum

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :