LA STRUCTURE THEMATIQUE EN TROIS PARTIES DE AI INTELLIGENCE ARTIFICIELLE

5
(2)

Stanley Kubrick a travaillé pendant des années pour que le script de A.I. Artificial Intelligence prenne forme. Le point de départ de ce script est la nouvelle de Brian Aldiss “Super-Toys last all summer long”.
Kubrick fit appel à différents scénaristes au cours des années dont l’auteur de SF Ian Watson que l’on retrouve aux côtés de Steven Spielberg pour le scénario final.
Différents scénarios furent concus mais la base de cette histoire est celle de la nouvelle de Brian Aldiss.
L’histoire de Aldiss concerne les personnages humains Monica et Henry Swinton ;  David, une forme de vie synthétique, fabriquée pour ressembler à un petit garçon et Teddy, un ourson mécanique doté d’un cerveau artificiel.

L’histoire se déroule dans un monde surpeuplé régulé par le contrôle des populations. Monica qui s’est vu refusé le droit de concevoir un enfant a essayé d’aimer David comme un enfant de substitution mais elle est restée méfiante, suspicieuse envers David.

Cependant, David a des préoccupations existentielles : il interroge Teddy à propos de ce qu’est le temps et ce que sont les choses réelles. Est-il ou non un vrai garçon ?
Il écrit à Monica une série de messages au crayon professant son amour pour elle et sa différence d’avec Teddy.

Aldiss souhaitait attirer notre attention sur le phénomène étrange d’un être artificiellement intelligent, articulé, mobile, conscient de lui-même et de son environnement.
Structurellement, l’histoire a une faible portée, se déroulant en une après-midi principalement à la demeure des Swinton. Le récit se termine sur un accord des autorités de régulation pour que les Swinton puisse avoir un enfant. Puis David est renvoyé à l’usine pour une réparation mais il est suggéré qu’il ne pourrait pas revenir.
Dans les dernières lignes, Teddy souligne que “Nobody knows  what ‘real’ really means” (Personne ne sait vraiment ce que réel signifie).

Brian Aldiss soulève une question qui est incarnée à travers le thème et soulignée assez tôt dans le récit par l’un des collègues du Professeur Allen Hobby : “If a robot could genuinely love a person, what responsibility does that person hold toward that mecha in return?” (Si un robot peut sincèrement aimer une personne, quelle responsabilité cette personne doit avoir vis-à-vis du mecha en retour ?).

Le film devait être une version picaresque et robotisée de Pinnochio, précise Ian Watson, émergeant de l’histoire de Brian Aldiss. Lorsque Watson intégra le projet en 1990, Kubrick avait déjà assemblé une série d’idées originales pour le traitement.
Un réchauffement climatique global avait placé New York sous les eaux et un âge de glace se sera installé d’ici une centaine d’années. Ian Watson a introduit le personnage de Gigolo Joe dans le script.

Abandonnant le projet dans le milieu des années 90, Stanley Kubrick confia tout le matériel de A.I. à son ami Spielberg. A la mort de Kubrick en 1999, Steven Spielberg retravailla le script d’après les notes de Kubrick et le matériel de Watson.

La perspective du script de Spielberg et de Ian Watson est celle du point de vue du robot. La plupart des humains agissent froidement et sont détestables. Trop d’humanité est l’ennemi. C’est d’ailleurs David qui fait montre le plus d’empathie, beaucoup plus que tous les personnages humains réunis.

La structure de A.I.

La structure de A.I. se décompose en trois thèmes :
Partie 1 : Le Cœur
Partie 2 : Le Corps
Partie 3 : L’Esprit

Le thème fondamental et fédérateur de A.I. Intelligence Artificielle, le principe organisateur du script, la question que ce script explore du début à la fin est :
Qu’est-ce que la conscience ?

 L’Opening Image de A.I. Intelligence Artificielle se compose en deux parties : le narrateur qui nous donne les informations nécessaires à notre compréhension du monde de A.I. puis le Professeur Hobby à Cybertronics.

Le Professeur Allen Hobby dirige une équipe qui conçoit et fabrique des êtres artificiels à des fins commerciales.
Utilisant Sheila, un androÏde à forme humaine, pour illustrer son propos, Hobby blesse Sheila à la main.
“Comment te sens-tu après ce que je viens de faire ? En colère ? Choquée ?”
“Je ne comprends pas” dit-elle.
“Qu’ai-je fait à tes sentiments ?”
“Vous l’avez fait à ma main”

Sheila a été conçue avec une conscience sophistiquée qui lui permet de communiquer verbalement et de se mouvoir dans son environnement avec une facilité déconcertante. Elle semble même capable de s’objectiver en s’inquiétant de son apparence.
Elle ressemble et agit comme un humain mais pourtant, elle n’est qu’une machine. Il lui manque la capacité d’expérimenter des émotions. Comme le dit Hobby, elle est un jouet sensible. Elle est en mesure d’assimiler des données sensibles et de réagir aussi rapidement qu’un être humain, mais tout comme elle est incapable de ressentir des émotions, il lui manque aussi le pouvoir de l’imagination.
Elle a été simplement programmée pour répondre d’une certaine façon. Lorsque le Professeur lui demande de se déshabiller, elle le fait sans aucune hésitation. C’est comme si elle était, en fait, réduite à un simple animal de cirque.

Le langage et la compréhension de son propre environnement sont deux éléments structurels fondamentaux de la conscience humaine.
Un autre élément primordial est celui des émotions. Nous éprouvons toujours des sentiments ou des émotions, même les plus basiques. L’émotion ne s’apprend pas. Les émotions vont et viennent inlassablement jusqu’à notre mort. Il n’y a aucun moment où nous n’éprouvons pas un sentiment ou une émotion.

Cybertronics sait parfaitement gérer le langage et la compréhension de l’environnement, le Professeur Hobby souhaite dorénavant s’attaquer au problème de l’émotion.
Il propose de créer un enfant robot doué de la capacité à aimer son propriétaire.

Lorsque Hobby demande à Sheila ce qu’est l’amour, celle-ci réponds :
“L’amour est d’abord d’ouvrir un peu plus mes yeux et d’accélerer légèrement ma respiration et d’augmenter la chaleur de ma peau…”
Sheila est donc capable d’activer des sensations en surface pour témoigner d’une expérience intérieure mais ce n’est qu’une simulation. Le robot n’est capable que d’imiter la passion de l’amour.

L’amour est fascination, obsession, crée une dépendance vitale envers l’autre. L’enfant robot ne sera pas programmé pour seulement imiter une adoration idéaliste, il sera conçu pour reconnaître, ressentir de manière authentique un amour pur pour son ou ses parents. L’amour sera au centre de son attention.
L’enfant robot sera une entité consciente qui choisira de lui-même d’agir selon ses propres désirs. A travers son expérience de l’amour, l’enfant robot acquérera l’imagination et sera inspiré de manière à agir dans le respect de cet amour.

Avec l’amour vient aussi une valeur contraire : la perte d’un amour. Le Professeur Hobby est un génie visionnaire mais une âme troublée. Hobby a créé David à la fois comme une expérience mais aussi pour tenter de répliquer un amour perdu. Mais ses efforts auront des conséquences que lui-même ne peut envisager.
L’image et le nom de l’enfant mort du Professeur s’incarneront dans l’enfant robot. Hobby cherche à recréer la vie mais de la manière dont il l’entends. D’un point de vue mythique, il est le père dominant à l’autorité absolue, le législateur, le Créateur. En récréant David, Hobby cherche à vaincre la mort.

La partie 1 (Le Cœur) s’intéresse à la question :
Si un robot peut sincèrement aimer une personne, quelle responsabilité cette personne doit avoir vis-à-vis du mecha en retour ?

Qu’est-ce qu’une émotion ? Qu’est-ce que l’amour ?

Cette première partie explore la priorité des liens du sang entre humains. La nature humaine est assumée être plus réelle qu’une conscience artificielle. Les humains, se voyant eux-mêmes comme naturels, se sont forgés l’idée qu’ils avaient la priorité sur les méchas.
Un mécha, créé par les humains, est considéré comme un citoyen de seconde zone. C’est ainsi que Monica parvient non sans déchirure à abandonner David sur le bord de la route.
Cet abandon marque la fin d’un amour laissant David le cœur brisé.

La partie 2 (le Corps) examine le triangle Sexe/Mort/Réalité
Cette partie se résume à la question d’être dans le monde.

Gigolo Joe
Il incarne la passion corporelle. Programmé pour être le parfait amant pour servir les besoins romantiques des femmes seules. En fuite après la mort d’une cliente dont il est accusé.
Sexe et Mort.

La décharge à méchas.
L’idée de la décharge est de montrer les limites des formes matérielles (par analogie avec le corps humain). Les êtres conscients ne sont que des choses dans ce monde. Le démembrement sert à démontrer la fragilité et la mort du corps.

La foire de chair (The Flesh Fair)
Le maître de cérémonie annonce :
“Nous sommes vivants et c’est une célébration de la vie.”
Cette célébration de la vie est d’une ironie lugubre. Ce n’est qu’une foire d’instincts les plus vils. Les méchas savent qu’ils seront mis en pièces pour assouvir ce besoin de destruction des hommes. De nouveau, le démembrement et la mort des corps.

Rouge City
Les tunnels en forme de gorges féminines confirment les dires de Gigolo Joe. C’est un environnement lascif, hédoniste. Tout y est conçu pour le plaisir de la chair. Le thème à Rouge City est la célébration du corps.

Le Docteur SaisTout (Dr. Know)
La totalité des faits qui font le monde. Tout ce qui peut être connu. La factualité du monde matériel.

La partie 3 (L’Esprit) : Conscience et Temps
2000 ans ont passé. Les humains ont disparu de la surface de la terre. Le temps de la terre est un temps cosmique exclusif.
Une forme intelligente extraterrestre explore la terre. Pensant que la clé pour comprendre le sens de l’existence est l’étude des humains, ils finissent par retrouver David et Teddy et découvrent qu’ils ont cotôyé des êtres humains vivants ce qui les rend uniques à leurs yeux.
Ils recréent pour David la maison des Swinton à partir des banques de mémoire de David. Comme dans 2001, David est mené vers un endroit qu’il connaît construit par une conscience extraterrestre. C’est un geste amical envers David, ils ne veulent que son bonheur. Mais alors que Bowman de 2001 vit le reste de sa vie dans cette pièce du 18° siècle, David ne pourra vivre qu’un seul jour dans cette maison de son cher passé.

David pleure. Les méchas peuvent-ils acquérir l’émotion ? D’abord, qu’est-ce que l’émotion ?
Un sentiment, un état d’esprit, un surplus irrépressible au-delà et en-deçà de la pensée, du raisonnement ?
Les émotions sont étroitement liées à notre humanité et à la conscience de notre corps. Les méchas n’ont que la conscience de leurs corps mais pas l’humanité.
Est-ce que cette conscience de leur corps peut-elle amener les méchas à ressentir des émotions telles que l’inquiétude, l’empathie et l’amour d’autrui ?

David vit la journée de ses rêves avec sa maman ressuscitée dans la maison de ses souvenirs. Son soi et son environnement ne font qu’un. C’est une sorte d’espace de pur esprit. Le robot devient un conteur se rappelant affectueusement le temps révolu.

Il se rend à l’endroit où les rêves sont nés dans ce monde à l’intérieur de sa tête.
Entrer dans le pays des rêves et y rester pour l’éternité. Devenir, dans le sommeil du rêve, une conscience démembrée et ne jamais retourner dans les limites du corps.
C’est l’apothéose de l’esprit, une sorte de dieu finalement.

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Cliquez sur une étoile

Average rating 5 / 5. Vote count: 2

No votes so far! Be the first to rate this post.

Cet article vous a déplu ?

Dites-nous pourquoi ou partagez votre point de vue sur le forum. Merci

Le forum vous est ouvert pour toutes discussions à propos de cet article

Laissez un commentaire ou Ouvrez un sujet dans le forum

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :