CONFLIT & EMPATHIE : 2 PIERRES ANGULAIRES

Le conflit façonne l’histoire. L’empathie est ce facteur qui sort le lecteur de son indifférence et instille dans la fiction une profonde identité émotionnelle avec le héros.

Héros ou antihéros, d’ailleurs. MacBeth, par exemple, avec cet enchevêtrement de traits de caractère conflictuels donne au lecteur nombre de justifications pour se reconnaître en lui.
Continuer la lecture de CONFLIT & EMPATHIE : 2 PIERRES ANGULAIRES

SCENE : N’EVOQUEZ QUE L’ESSENTIEL

Est-ce que chacune de vos scènes et les personnages qu’elle contient a une raison d’exister ? A t-elle un but si on la rapporte à l’ensemble ?

Si vous décidez que non, alors il faut couper. Tout ce qui est hors de propos avec votre sujet, tout ce qui ne lui est pas nécessaire devrait être éliminé.
Ne soyez pas bavard ou répétitif. N’encombrez pas votre projet de choses qui ne lui sont pas pertinentes.
Continuer la lecture de SCENE : N’EVOQUEZ QUE L’ESSENTIEL

L’ARC DRAMATIQUE : QUELQUES NOTIONS

Planifiez les événements devient si prenant que l’on oublie parfois de se pencher comme il le faudrait sur les personnages.

Pour éviter de se retrouver bloquer, peut-être serait-il bon de commencer effectivement par planifier les événements de son histoire mais de s’arrêter au milieu de ceux-ci pour commencer à réfléchir sérieusement sur le comment vont évoluer et changer les personnages au cours de l’histoire.
Continuer la lecture de L’ARC DRAMATIQUE : QUELQUES NOTIONS

LE CONFLIT EST L’ESSENCE DU DRAME

Pour que le drame existe, il lui faut posséder le conflit. La fonction du conflit est essentielle à toute œuvre dramatique.
Si une histoire n’a pas le conflit comme principe constitutif, elle n’existera pas.

Le conflit est l’élément dramatique qui tisse tous les autres éléments en un tout. Il est la force vitale de toute fiction.
Continuer la lecture de LE CONFLIT EST L’ESSENCE DU DRAME

LE DEVELOPPEMENT DU PERSONNAGE NOURRIT LE CONFLIT

Toutes les histoires sont à propos de personnages même lorsque ceux-ci sont des animaux ou des êtres vaguement anthropomorphes.
Et ceux qui restent en nos mémoires ont été capables de nous fasciner. Quelque part, nous devons bien admettre que nous les admirons.

Les personnages qui résonnent le plus en nous sont ceux qui dans le cours de l’histoire apprennent à transcender leurs failles et leurs faiblesses pour accomplir quelque chose dont ils ne se pensaient pas capables, si tant est qu’ils y pensaient.
Ce mouvement est connu sous le nom d’arc dramatique.
Continuer la lecture de LE DEVELOPPEMENT DU PERSONNAGE NOURRIT LE CONFLIT

L'art de conter en images.