FICTION : LA VIE TELLE QU’ELLE EST

Ecrire un personnage mauvais pour le voir se racheter à la fin de l’histoire par une prise de conscience de ses erreurs est certes bien ordonné et plein d’espoir. La bonté est possible. La vie nous le montre régulièrement.

Dans une fiction, nous sommes habitués à voir de mauvais personnages s’amender et devenir bons et meilleurs illuminés à l’horizon d’un renouveau printanier. Mais la vie est aussi un immense chaos et une fiction se devrait de répéter ce désordre, cette angoisse et l’inquiétude que la vie suscite en nous.
Continuer la lecture de FICTION : LA VIE TELLE QU’ELLE EST

UN PROTAGONISTE AUX ASPECTS SOMBRES

Vous pourriez vous être décidé pour un protagoniste qui ne présente pas de prime abord des aspects positifs. Il pourrait même offrir aux regards ses côtés les plus négatifs.

A ce propos, vous pourriez être intéressé par :

Le problème à contourner est que le lecteur recherche ardemment à être captivés par les personnages. Et concernant le personnage principal d’une fiction, il est nécessaire que l’empathie s’installe entre lui et le lecteur.
Continuer la lecture de UN PROTAGONISTE AUX ASPECTS SOMBRES

LA LOGIQUE INTERNE DE L’HISTOIRE

Supposons que vous ayez planifié toutes vos scènes et que vous estimiez qu’elles sont pertinentes avec l’histoire que vous cherchez à raconter.
Maintenant, il va bien falloir les concrétiser, leur donner une consistance.

Considérons qu’une logique interne est à l’œuvre dans la succession des scènes envisagées. Pour justifier ces scènes, il y a une raison et celle-ci est quelque chose qui peut se produire ou qui doit se produire. Les choses s’ajoutent en couches successives et le lecteur peut alors anticiper ce qui pourrait se produire ensuite.

Cette anticipation est la clef pour maintenir l’attention du lecteur sur l’histoire.
Continuer la lecture de LA LOGIQUE INTERNE DE L’HISTOIRE

PLANIFIER SES SCÈNES AVANT DE LES ÉCRIRE

Est-ce qu’il faut vraiment planifier chacune de ses scènes en quelques lignes avant de commencer à écrire son scénario ?
C’est effectivement une bonne habitude à prendre.

Planifier son histoire, c’est comme de suivre un chemin balisé. Vous savez où vous allez et cela évite à votre muse de se fourvoyer vers des horizons qui ne sont pas pertinents avec l’histoire que vous êtes en train de raconter.
Ce ne sera pas nécessairement de la matière bonne à jeter. Vous pourrez vous en servir pour d’autres projets.

Le concept de prévoir ses scènes en les décrivant succinctement est que celles-ci se montrent cohérentes avec votre message.
Continuer la lecture de PLANIFIER SES SCÈNES AVANT DE LES ÉCRIRE

L’ÉVOLUTION INTÉRIEURE DU PROTAGONISTE

Ce qui est important, ce n’est pas de montrer en une scène que le protagoniste est devenu autre par une révélation soudaine (ou divine) mais plutôt de montrer (un scénario montre mais ne dit pas, le lecteur d’un scénario doit voir des images à travers les mots) comment il en est arrivé à cette révélation.

On garde à l’esprit que cette transfiguration du héros est interne. En quelque sorte, il devient meilleur. Mais cette rédemption obéit à une logique. Voyons comment cette logique peut être mise en place.
Continuer la lecture de L’ÉVOLUTION INTÉRIEURE DU PROTAGONISTE

L'art de conter en images.