LE PILOTE COMME EXERCICE

5
(1)

Écrire un pilote est un bon exercice. Car, c’est terrible à dire, je l’avoue, on est jugé sur ce pilote ou sous une autre forme, sur une nouvelle ou un roman court.

Gardons le terme de pilote. Écrire court révèle un fait important : celui d’impliquer la lectrice ou le lecteur immédiatement. Cette implication est concomitante à votre investissement dans cette écriture singulière.

Le pilote comme carte de visite

On n’écrit pas un pilote avec la certitude qu’il sera produit (ou bien édité). Le pilote est un moyen de montrer non seulement ce dont on est capable mais surtout qui vous êtes. C’est votre individualité en tant qu’autrice ou auteur.

La question alors est de se demander comment on peut reproduire de manière originale quelque chose qui a déjà été traitée car conter des histoires est une activité immémoriale et certainement que tout a déjà été écrit. Cela s’appelle l’inspiration.
Mais cette inspiration doit vous mener à écrire quelque chose que vous seriez le ou la seul(e) à pouvoir écrire.

Écrire sur ce que l’on connaît signifie sur ce qui vous touche personnellement. Ce peut être tragique ou non : là n’est pas la question. Il faut que vous vous sentiez interpellé.

Ce sera quelque chose que vous voulez communiquer émotionnellement, quelque chose qui fera réagir une lectrice ou un lecteur, c’est-à-dire que non seulement vous les atteindrez émotionnellement, vous leur ferez ressentir de la joie ou de la peine, mais aussi psychologiquement, votre écriture produira en eux une réaction.

Ce n’est pas une question de généralités mais d’honnêteté. Écrire, c’est le besoin d’être sincère avec les autres mais surtout avec soi-même. La sincérité dans l’écriture, c’est ce que toute autrice et tout auteur se doivent à eux-mêmes.

Vos personnages

En tant qu’autrice et auteur, vous possédez vos personnages. Même dans le cas d’un scénario qui est par définition une œuvre dans laquelle plusieurs interviennent, vos personnages plus que les lieux, plus que l’action aussi improbable soit-elle, sont votre création, votre rêve.

Chaque personnage est une force qui agit sur les scènes dans lesquelles ils apparaissent. C’est-à-dire qu’ils existent dans les situations que vous créez. Ils prennent vie dans un monde et la réalité de ce monde vient des personnages.

Un héros ou une héroïne qui lutte contre les institutions justifie ces institutions qui s’impose à eux. Créer un monde et le peupler d’individus ne fonctionne pas. Un monde n’est légitime que parce que des personnages spécifiques ont besoin d’exister dans un monde particulier.
Considérez Game of Thrones : sept lieux différents, sept jeux de personnages et chaque personnage appartient à une communauté spécifique qui façonne son propre monde.

Un blog comme celui de Scenar Mag, c’est un investissement en temps, en documentation, en un fonctionnement. Nous espérons vous offrir une information utile. Aidez-nous à persévérer par vos dons. Merci

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Cliquez sur une étoile

Average rating 5 / 5. Vote count: 1

No votes so far! Be the first to rate this post.

Cet article vous a déplu ?

Dites-nous pourquoi ou partagez votre point de vue sur le forum. Merci

Le forum vous est ouvert pour toutes discussions à propos de cet article

Laissez un commentaire ou Ouvrez un sujet dans le forum

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :