STRUCTURE EN ONZE POINTS

5
(1)

Les structures possibles sont nombreuses. Trop peut-être dans notre volonté à rendre notre écriture lisible et intelligible. Présentons néanmoins la structure proposé par l’autrice Jule Selbo.

Reconnaissons au préalable que toutes ces formes possibles sont plus ou moins complexes, plus ou moins élaborées mais qu’en fin de compte, elles représentent les mêmes choses sous des termes variés.

Il ne faut pas se sentir obligé par une structure. Encore une fois, la structure est un moyen d’exposer votre pensée et par là, votre créativité. La structure est une forme et vous pouvez utiliser la forme avec laquelle vous vous sentez le plus à l’aise pour vous exprimer.

Si vous décidez de suivre le Hero’s Journey de Joseph Campbell par exemple, l’aspect psychologique et émotionnel de votre récit sera privilégié. Il est notoire que Campbell lors de l’étude des mythes de tous temps et de toutes cultures s’est inspiré des travaux de Carl Gustav Jung et en particulier de sa croyance en l’inconscient collectif en désaccord total avec Freud sur ce point.
L’inconscient collectif est cette partie de notre esprit inconscient individuel qui s’est formée à partir de souvenirs et d’expériences ancestraux. Ces souvenirs et expériences sont communs au genre humain et ne dépendent nullement de souvenirs et expériences propres.

L’inconscient collectif représente une forme d’inconscient (cette partie de l’esprit contenant des souvenirs et des impulsions dont l’individu n’est pas conscient) commune à l’ensemble de l’humanité, indépendamment du lieu ou de la langue, et trouvant son origine dans la structure dont a hérité notre esprit. Nous possédons une connaissance commune et héritée du monde. Pour Jung, les diverses expériences humaines ont en quelque sorte été codées génétiquement et transmises aux générations successives. Ces images et situations primordiales évoquent des sentiments étonnamment similaires.

Le hero’s journey observe nos peurs et nos luttes. Ce parcours héroïque intervient à un degré plus ou moins haut dans les récits impliquant le personnage considéré en tant qu’individu mais jamais n’interfère avec notre créativité.

Les 11 concepts d’une structure

Le tout premier des concepts est de comprendre le désir, l’intention ou la volonté du personnage principal. Et du même coup, comprendre le pourquoi d’un tel désir. En conséquence, le personnage principal est dans l’action : pour obtenir ce qu’il veut (à tort ou à raison), il lui faut agir.

Certes, s’il obtenait immédiatement ce pour quoi il est décidé à tout risquer, il n’y aurait pas de récit. Donc, la stratégie initiale, essentiellement fondée sur les expériences passées du personnage, ne fonctionnera pas. En effet, il applique à son problème des comportements et des attitudes qui ont précédemment été efficaces mais à situation nouvelle, il faut des solutions nouvelles car de nouveaux obstacles se dressent contre ce désir.

Néanmoins, le personnage principal n’est pas dans une impasse. Il lui est offert une seconde opportunité surtout qu’il a appris de ce premier échec. Cependant, la force antagoniste s’est renforcée et les obstacles seront plus ardues à franchir.
Le danger est tout autant émotionnel que physique. Et bien que le personnage principal a conscience de ce danger, il prend pourtant la décision de se lancer dans l’aventure. C’est ainsi que se clôt l’acte Un : sur une décision qui est un point de non-retour. Il y a là une différence assez remarquable entre cette façon de faire les choses et le Refusal of the call tel que conçu par Joseph Campbell et repris par Syd Field : le personnage principal n’est pas dans le refus ou dans le déni qu’il doit changer.

Ce sont ses intentions qui sont déclinées, dédaignées ou retoquées. On peut dire qu’à la suite de l’incident déclencheur ou bien chez Campbell de l’annonce par le héraut d’un chemin que le personnage principal doit suivre, ici, le personnage principal emprunte ce chemin mais il y trébuche dès ses premiers pas.

L’acte Deux commence plutôt bien pour l’héroïne ou le héros. Le désir quel qu’il soit (connaître l’amour, assouvir une vengeance, devenir une célébrité..) semble à portée. Au milieu du récit, c’est l’effondrement.

Le personnage principal a peut-être connu quelques succès lors de la première partie de l’acte Deux mais l’accumulation des épreuves, l’état d’épuisement physique ou moral (ou les deux à la fois) dans lequel il se trouve, font que le personnage se retrouve au fond de l’abîme. Tout semble perdu, c’est le moment du All is lost tel que Blake Snyder l’avait remarqué dans la description de son modèle structurel.
Chez Campbell, cette étape est dénommé Approach of the inmost cave. Ce que Campbell entend par cave, c’est précisément cet abîme, nos propres profondeurs où réside nos peurs les plus intimes, les plus refoulées. Celles-ci émergent à la conscience et aveuglent le personnage qui n’aperçoit pas la vérité, la véritable lumière au sein de l’abîme et fait alors des choix réglés par ses peurs.

Une chute

La désespérance qui dévore le personnage ne dure pas. Qu’il adopte une nouvelle stratégie pour obtenir ce qu’il veut ou bien qu’il se rende compte qu’il y a quelque chose en lui qui doit nécessairement changer s’il espère réussir, il essaie de nouveau.

Il n’a aucune garantie que cette décision lui sera bénéfique mais il ne peut décidément pas rester dans cet état. Ce souffle de vie qui est le sien le pousse à agir. Cette décision de se relever articule le passage dans l’acte Trois.

Vient alors le climax, l’ultime tentative de réaliser son désir. L’issue de cet affrontement illumine une vérité (elle porte aussi votre message).

La tragédie grecque nomme ce moment une anagnorisis, c’est-à-dire une reconnaissance, le personnage comprend enfin son monde, la place qu’il y occupe. Il comprend son erreur et l’assume. Il y a acceptation du passé car sans cet accord avec soi-même, son devenir ne peut être que la continuation d’un fourvoiement.

Vos dons nous sont nécessaires pour assurer notre présence à vos côtés en continuant sans cesse de vous donner les informations les plus utiles pour vous aider dans tous vos projets d’écriture. Faites un don, s’il vous plaît. Merci

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Cliquez sur une étoile

Average rating 5 / 5. Vote count: 1

No votes so far! Be the first to rate this post.

Cet article vous a déplu ?

Dites-nous pourquoi ou partagez votre point de vue sur le forum. Merci

Le forum vous est ouvert pour toutes discussions à propos de cet article

Laissez un commentaire ou Ouvrez un sujet dans le forum

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :