LE THÈME EN SOI

0
(0)

On a tous des histoires à raconter. Cela demande du courage même s’il s’agit d’une fiction car il faut séparer les faits de la vérité, rendre concret votre vérité. Le défi pour le conteur consiste à condenser les événements en leur signification essentielle. Et alors, il devient plus difficile de dire ce qu’on a à dire.

Plus nous nous accrochons à notre idée de l’histoire, plus il devient difficile de permettre à nos personnages de prendre une vie qui leur est propre.

Notre perception du monde

Il est dans la nature humaine de rapporter nos expériences à notre perception du monde. Nous sommes toujours à la recherche de sens. Nous cherchons la raison des choses ; pourquoi les choses sont-elles ainsi.

Être humain, c’est interpréter les événements qui nous entourent. C’est primordial, c’est un instinct de survie. Mais quand on reste en mode survie trop longtemps, la vie commence à perdre son sens. Nous devenons craintifs, paranoïaques, repliés sur nous-mêmes.

Être humain, c’est chercher du sens. Les artistes et les écrivains fournissent un contexte aux événements de notre époque.
Connaître ce qui nous préoccupe en tant qu’autrice et auteur peut se révéler à travers un simple exercice : il suffit de compléter cette prémisse : Une chose qui me tient particulièrement à cœur est..

Quelques paragraphes devraient être suffisants pour vous permettre de discerner ce qui s’agite en vous. Ce simple exercice permet à l’autrice et à l’auteur de se connecter au thème qu’ils sont très probablement en train d’explorer dans leur travail. Souvent, ils ne se rendent même pas compte que c’est le sujet de leur histoire.

Du texte ainsi posé sur la page, trouvez-en le noyau. Par exemple, une chose qui me tient particulièrement à cœur est la liberté et l’égalité des femmes.

Maintenant, pour que cette question devienne dramatique, il faut argumenter. Dit autrement, vous devez explorer sincèrement un argument opposé à cette déclaration. Ce pourrait être, par exemple, que l’émancipation des femmes provoque le chaos familial.

Puisque qu’un récit est, par essence, un argument, cet exercice nous relie aux forces antagonistes de notre œuvre en devenir. Nous commençons à entrevoir une perspective plus large pour notre histoire. Cet exercice nous met au défi d’explorer nos antagonismes avec la même intégrité. Plus nous sommes capables de trouver leur humanité inhérente, plus nous pouvons explorer honnêtement notre thème.

Et ce thème est celui d’une transformation.

Soutenez Scenar Mag. Faites un don. MERCI

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Cliquez sur une étoile

Average rating 0 / 5. Vote count: 0

No votes so far! Be the first to rate this post.

Cet article vous a déplu ?

Dites-nous pourquoi ou partagez votre point de vue sur le forum. Merci

Le forum vous est ouvert pour toutes discussions à propos de cet article

Laissez un commentaire ou Ouvrez un sujet dans le forum

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :