GLENN GERS : UN AUTEUR AU TRAVAIL (15)

5
(1)

Avant de continuer avec Glenn Gers, je tiens à préciser que j’ai jugé plus riche d’étoffer mes thèmes. Ainsi, dans la fiche des thèmes que j’aimerais traités si j’en vois la pertinence au cours de mes réflexions futures figurent dorénavant :

  • Sentiment de culpabilité
     – Éric et Ariane devront vivre avec l’idée qu’ils sont indirectement coupables de la mort d’une personne.
  • La trahison
  • La vengeance
  • Le pouvoir sur autrui par la crainte
  • L’influence du passé
Une intrigue secondaire

Une intrigue secondaire est une intrigue qui entretient un rapport étroit avec l’intrigue principale. Sa finalité est d’éclaircir l’intrigue principale.

Dans notre exemple d’une romance sur fond de thriller, le thriller ne sert pas de prétexte à ce qu’il se passe dans la romance. Les deux genres sont intimement mêlés et il peut y avoir une relation de cause à effet entre les actions du thriller par exemple qui influeraient sur l’état de la relation entre les deux amants et réciproquement, une étape majeure de la relation amoureuse peut avoir un effet sur ce qu’il se passe dans le thriller.

L’intrigue secondaire ou B Story agit efficacement comme contraste avec la situation de l’intrigue principale. Par exemple, l’intrigue secondaire porterait sur la lente désagrégation d’un couple afin de démontrer par contraste le thème de la sincérité soutenu dans l’intrigue principale.
Car l’intrigue secondaire n’est pas non plus un récit dans le récit. Au contraire, elle est tissée dans l’intrigue principale.

Glenn Gers souligne fort justement que travailler sur un projet doit avoir du sens pour l’auteur ou l’autrice qui s’y attelle. J’en étais arrivé à la même conclusion car la proposition de Glenn Gers sur l’assassinat d’un animateur d’un podcast dont la ligne éditoriale est les affaires criminelles non résolues ne m’inspirait guère.

Alors que la romance me semble un défi à relever, le thriller ne me passionne pas. Ainsi, je modifie la prémisse par :
L’animateur vedette d’une émission de télévision portant sur l’investigation des phénomènes paranormaux est retrouvé assassiné dans des circonstances mystérieuses. Un groupe d’enquêteurs amateurs se constitue afin de découvrir le coupable qui est nécessairement pour eux d’origine surnaturelle.

Certes, le genre Horror a moins de partisans que le thriller. Mais comme le rappelle justement Glenn Gers, il est important d’avoir une raison suffisante à faire ce que l’on fait plutôt que de chercher vainement l’assentiment d’autrui dans ce que l’on fait.
J’avoue que ce qui m’intéresse dans ce genre Horror, ce sont les Ghost Stories, les histoires de fantômes. Mais je maintiens ma Love Story : c’est-à-dire comment Ariane et Éric parviendront-ils à aplanir leurs différences qui sont autant d’obstacles à leur amour ?

Définir le genre majeur

Lorsqu’on combine des genres (tels Love Story & Horror), il faut se déterminer sur le genre qui occupera la première place afin de pouvoir répondre aux conventions du genre car ce choix que vous ferez sera immédiatement identifié par le lecteur/spectateur.
Lorsque la lectrice ou le lecteur entre dans votre récit, ce n’est pas par hasard. Ils y ont été attirés d’une manière ou d’une autre et s’attendent donc à connaître ce qui est déjà admis sur le genre auquel votre récit prétend.

En fait, je vais suivre le conseil de Glenn Gers et ne pas figer immédiatement que la romance sera la tête d’affiche de mon projet. Faire table rase sur mes approches me permet une plus grande capacité d’innovation.
Autre chose que souligne Gers : beaucoup de vos idées surgissent lorsque vous ne travaillez pas sur votre projet. Dans ce cas, trouvez le moyen de noter sur quelque support ce qui vous est passé par la tête afin de ne pas le perdre.

Ainsi, c’est en ne travaillant pas sur le projet que j’ai compris que je faisais fausse route avec le Thriller.

Maintenant que j’ai défini les genres avec lesquels je souhaite travailler, il me faut comprendre davantage mes personnages. Glenn Gers propose de commencer par les croyances des personnages, ce en quoi ils croient et qui orientent leurs vies dans telle ou telle direction.

Éric

Mes notes précédentes sur Éric tenaient compte du Thriller. Pour les adapter à ma nouvelle approche, voici les changements apportés :

  • [L’objectif d’Éric est de découvrir le coupable et effectivement tous les personnages sont concernés. Éric est-il déjà sur l’affaire ? ]
    Nouvelle version :
    – Éric est convaincu que le meurtre de l’animateur a été perpétré par un coupable de chair et d’os. Son passé de journaliste d’investigation sur des affaires plus sordides les unes que les autres l’a convaincu que le mensonge et la barbarie sont naturellement dans le cœur des hommes.
  • [Éric a décidé de prendre de la distance avec son métier de journaliste d’investigation qui l’a éloigné de sa famille. Éric prend retraite dans un village isolé (précisément celui où vit Ariane) pour écrire un livre dont le sujet serait d’étudier les raisons qui incitent un individu ordinaire à revêtir la tenue du justicier.]
    Nouvelle version :
    – Éric a décidé de prendre de la distance avec son métier de journaliste d’investigation qui l’a éloigné de sa famille. Éric prend retraite dans un village isolé (précisément celui où vit Ariane) pour écrire un livre dont le sujet serait de dénoncer le charlatanisme des prétendus chasseurs de fantômes.
  • [Pourquoi le sujet du livre que s’apprête à écrire Éric parle t-il d’individus ordinaires jetés dans des circonstances extraordinaires ? Éric ne renie pas son activité professionnelle. Au contraire, il estime que son devoir est de dénoncer les raisons qui font que le monde ne tourne pas rond. S’il y avait moins d’injustice (et donc moins de crimes [dans un sens général, parlons plutôt de transgressions]), Éric ne se serait pas lui-même investi dans cette tentative de faire du monde un lieu meilleur.]
    Nouvelle version :
    – Comment Éric a t-il été amené à dénoncer les activités suspectes à ses yeux des chasseurs de fantômes ? Est-ce que cela peut avoir un rapport avec sa femme ?

Ce sont les interactions entre les personnages et en particulier à travers leurs dialogues que l’on comprend qui ils sont et ce qu’ils veulent.

Charles

Je modifie aussi notes précédentes sur Charles, le serial killer, qui sera comme le pense Éric un être de chair et de sang.

[Ce passé étant plus ou moins cohérent, il nous faut maintenant trouver le moyen de lier ce personnage à l’animateur assassiné. On peut imaginer une scène dans sa voiture alors qu’il vient de tuer et qu’il écoute par hasard le podcast. L’idée lui vint alors qu’il pourrait se faire interviewer par l’animateur. Il parvient à le rencontrer mais l’animateur refuse (quand on se retrouve soudain face à la vérité qu’on cherchait à découvrir, un sentiment de panique peut alors s’emparer de nous). Alors surgit dans l’esprit du tueur toutes ces fois où il fut moqué, rejeté. Cet animateur n’est pas différent de ceux qui l’ont fait souffrir. Sourd aux explications du journaliste, le serial killer le tue.]

Nouvelle version :

– Ce passé étant plus ou moins cohérent, il nous faut maintenant trouver le moyen de lier ce personnage à l’animateur assassiné : Charles travaille dans la maison de production qui produit les émissions dont l’animateur est la vedette. Cet animateur justement sera odieux envers Charles ne manquant jamais une occasion de le rabaisser. Décidément, l’animateur doit être un être foncièrement antipathique. Alors surgit dans l’esprit du tueur toutes ces fois où il fut moqué, rejeté. Cet animateur n’est pas différent de ceux qui l’ont fait souffrir.

[A ce moment de sa réflexion, Glenn Gers pense que le meurtre de l’animateur n’aura pas été commis par un véritable serial killer mais plutôt par un copycat et plus précisément par un personnage proche de la description que nous avions faite du tueur dans notre premier article et qui imiterait alors un assassin célèbre (comme un quidam qui reproduirait les meurtres de Jack L’éventreur).]

Nouvelle version :

– Je remplace le copycat par la présence fantomatique. Il me faudra définir ses actions.

Les obstacles entre Ariane et Éric

Je rejoins l’un de mes thèmes : L’influence du passé.
La relation naissante entre Ariane & Éric est menacée par le souvenir de leurs vécus respectifs :

  • Éric craint qu’une nouvelle relation ne finisse comme la précédente. L’autre exige bien trop de lui.
  • Ariane est encore sous le choc de sa relation avec son ex dont on peut penser qu’elle subissait de sa part des violences non seulement morales mais aussi physiques.

Je complète aussi cet autre thème : Le pouvoir sur autrui par la crainte.
La relation entre Ariane et l’animateur.

Il faut incessamment se poser des questions sur ses personnages, tous ses personnages sans se fixer sur l’un ou l’autre en particulier.

Glenn Gers me souffle une idée intéressante : Ariane doute de la sincérité d’Éric.

Parallèlement aux obstacles, il y a aussi une attirance qui définit la relation entre Ariane et Éric. Je modifie ainsi la fiche concernant leur relation :

Ariane sera l’amante d’Éric peut-être assez rapidement, mais alors qu’il est clair qu’Éric éprouve un sentiment envers Ariane, ce sentiment ne lui est pas retourné. Éric éprouve une attirance envers Ariane dès leur première rencontre.

  1. Quelle est cette magie qu’il se donne l’un à l’autre ?
    La relation qui existe entre eux les transcende. Il n’y a aucun raison, aucune explication logique. Cette relation est éminemment subjective.
  2. Qu’ont-ils en commun qu’ils ne trouvent pas chez d’autres ?
    L’un comme l’autre ont besoin d’avoir confiance en quelqu’un avec lequel ils peuvent se confier.
  3. Quelle est la nature de ce manque que cet autre singulier et lui seul peut combler ?
    Une écoute.

Quelle est la nature des obstacles qui entravent la relation entre Ariane et Éric ?

  • L’influence de leurs passés respectifs.
  • Ariane doute de la sincérité d’Éric.

Je note aussi que Glenn Gers pense qu’il serait bon qu’Ariane et Éric ait rapidement une relation sexuelle mais non encore accompagnée de l’amour car cet amour, nous devons le voir s’épanouir au fil des épisodes.
C’est une tactique intéressante qui renforce la question dramatique de savoir si ces deux-là finiront par surmonter le passé et s’aimer. Je rappelle qu’Ariane et Éric ne sont plus de jeunes adultes mais des individus de 40 voire de 50 ans.

Un lieu

Les lieux où se situent les actions portent une atmosphère, c’est-à-dire que l’environnement est lié à l’action. Je vais suivre l’idée de Gers qui propose qu’Ariane (selon ma transcription de la pensée de Gers) récupère la demeure où vivait son ex mari assassiné.
Et cette demeure sera gothique. Elle sera aussi le lieu de rendez-vous où la communauté (dont le serial killer fait partie) se réunira.

Depuis 2014, vous nous dites que vous appréciez notre travail. Merci pour cela et Merci aussi de l’aide que vous nous apportez par vos dons.

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Cliquez sur une étoile

Average rating 5 / 5. Vote count: 1

No votes so far! Be the first to rate this post.

Cet article vous a déplu ?

Dites-nous pourquoi ou partagez votre point de vue sur le forum. Merci

Le forum vous est ouvert pour toutes discussions à propos de cet article

Laissez un commentaire ou Ouvrez un sujet dans le forum

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :