ÉCRIRE

0
(0)

écrireÉcrire, c’est une volonté. En tant que scénariste, vous n’êtes pas seulement le créateur de votre scénario, mais votre choix de matériau fera de cette expérience une aventure passionnante ou un voyage angoissant.
Rachel Ballon parle souvent de l’élément le plus important du processus d’écriture : les auteurs.

Il est important de considérer vos motifs pour vouloir écrire, parce que s’ils ne sont pas assez forts, vous ne finirez probablement pas votre scénario, dit Rachel Ballon. L’écriture est tout simplement trop difficile à apprendre si vous n’êtes pas sérieux à ce sujet. Avant de commencer votre cheminement au-travers d’un projet d’écriture, il peut être très instructif d’interroger cette volonté souvent nouvelle d’écrire.

Quelque chose d’important à dire

Cependant, vous pouvez sentir que vous avez quelque chose d’important à dire et que vous voulez le partager avec d’autres. Peut-être voulez-vous partager par écrit vos sentiments et vos croyances qui débordent de vous.
Ou peut-être avez-vous le désir ardent de raconter votre histoire personnelle. Si au fond de vous, vous avez le profond sentiment, la conviction même, qu’il vous faut écrire, que vous ne pouvez plus continuer sans poser ces quelques mots sur une page blanche, alors il faut écrire.

écrire
Rainer Maria Rilke

Écoutons Rainer Maria Rilke dans Lettres à un jeune poète ;
Demandez-vous surtout à l’heure la plus calme de votre nuit : « Dois-je écrire ? Et si cela devait être affirmatif, si vous pouvez répondre à cette question sérieuse par un ‘je dois’ fort et simple, alors construisez votre vie selon cette nécessité : votre vie, même dans son heure la plus indifférente et la plus légère, doit être un signe de ce besoin et un témoignage de celui-ci.

Donc, si vous sentez que vous devez écrire, c’est une question de volonté. Vous avez maintenant en vous cette puissance d’écrire. Écrire est ce que vous devez faire.
Rachel Ballon est persuadée que lorsque l’envie d’écrire nous prend, alors cela est absolument significatif et nécessaire dans notre vie. Absolutely meaningful and necessary, écrit-elle. C’est un absolu. Ne cherchez pas de cause à ce besoin.

L’écriture doit être personnelle ou bien écrire n’en vaut la peine, affirme Rachel Ballon. Cependant, certains auteurs ont des problèmes pour écrire leur histoire personnelle. Souvent, ils ressentent de la terreur à exprimer leurs émotions forcément intérieures, c’est-à-dire cachées, telles que l’amour, les haines qu’ils nourrissent, les peurs qui les étreignent, la joie et la tristesse comme s’il était honteux de se dévoiler, de se dénuder à la face du monde ; la colère ou le désespoir sont aussi des sentiments dont on craint qu’ils ne rencontrent que l’incompréhension.

Ces sentiments sont privés et au début vous pouvez avoir peur d’exposer vos émotions dans votre écriture. Mais pour devenir un écrivain, avec ou sans succès, vous devez être prêt à révéler votre vrai moi, c’est-à-dire qui vous êtes, ce que vous ressentez et ce que vous craignez.

Le pronom personnel je devient très vite un nous lorsqu’on écrit même sur ses propres sentiments. Si vous n’êtes pas en mesure de le faire, continue Rachel Ballon, alors vous avez déjà échoué en tant qu’écrivain ou écrivaine.

Peu importe à quel point votre scénario peut être excitant, s’il n’a pas de personnages plutôt déterminés par leurs émotions que par leurs fonctions, personne ne se souciera de le voir à l’écran. Lecteurs et lectrices veulent être impliqués avec vos personnages. Ils veulent s’identifier à leurs problèmes, c’est-à-dire qu’ils reconnaissent plus ou moins des choses qu’eux-mêmes éprouvent. C’est ainsi qu’ils se soucieront de ce qu’il peut bien arriver à vos héros et héroïnes dans le récit que vous contez.

Prendre le temps d’écrire

Prenez votre temps avant d’écrire votre histoire et consacrez une réflexion sérieuse sur votre sujet. Pour capturer votre lecteur dans les rets de votre écriture, vous devez le toucher profondément sur le plan des émotions.

Raison déjà suffisante, estime Rachel Ballon, d’être ouvert et honnête. Surtout, vous devriez écrire ce que vous connaissez. N’essayez pas d’écrire une histoire sur la vie dans la Légion Étrangère si vous n’avez aucune idée de ce que cela implique.

Cependant, si vous avez un désir brûlant d’écrire sur un sujet dont vous ne savez rien et que vous voulez l’écrire quoi qu’il arrive, alors faites les recherches nécessaires avant de commencer à écrire, souligne Rachel Ballon. Bibliothèques, Internet, interviews… et ne laissez aucun indice inexploité jusqu’à ce que vous ayez une connaissance assez sûre de votre sujet.

Si vous ne faites pas de recherche approfondie, votre histoire s’effondrera, parce qu’elle ne sonnera pas vrai.

D’autre part, il doit y avoir un équilibre entre être personnel dans son approche mais trop proche de votre histoire que vous ne pouvez pas être objectif. Il y a des auteurs qui sont tellement obsédés par écrire leur histoire personnelle qu’ils ne peuvent pas obtenir la distance objective nécessaire à l’écriture d’une fiction.

Le mot même de fiction implique que le lecteur n’est pas vraiment concerné par la véracité des faits contés. Il faut simplement que le récit soit crédible, qu’il ait l’apparence de la vérité. Il est important d’avoir de la distance avec votre sujet, ajoute Rachel Balllon, afin d’apporter les changements et les révisions nécessaires pour aboutir à ce qui ressemble à un produit fini. Mais Ô combien de brouillons et de notes entre-temps.

On ne peut pas écrire sur la mort d’un être cher alors que l’on souffre encore de la désespérance de cette perte. Être trop impliqué dans son propre récit ne fait pas une bonne histoire. Sans la distance nécessaire, sans revivre la même souffrance à écrire les scènes des jours heureux, le texte ne sera pas dramatique.

Être trop émotionnellement impliqué avec un drame de la vie réelle ne permet pas la distance nécessaire pour écrire une fiction, explique Rachel Ballon. Dans tous les cas, il suffit de prendre un autre sujet qui intéresse l’auteur ou l’autrice, quitte à faire des recherches supplémentaires pour la maîtrise du sujet, et écrire est alors possible. L’horizon s’ouvre de nouveau.

Il y a vraiment un équilibre entre écrire sur ce que vous connaissez pour l’avoir personnellement vécu et souhaiter le partager et être capable de garder la bonne distance émotionnelle vis-à-vis de votre projet.

Chacun d’entre nous devrait s’efforcer de regarder cette tâche comme un auteur professionnel et de choisir du matériel qui a du sens pour nous et qui nous permet de faire des changements quand nous le devons sans que nous y opposions une résistance qui ne peut être féconde.

Ce qui est donc important, considère Rachel Ballon, est de travailler ou plutôt d’explorer une histoire personnelle et de la rendre dramatique et divertissante, tout en y mettant votre vérité.

Vous ne pouvez le faire que si vous êtes non seulement passionné par votre histoire, mais assez objectif pour la changer si elle ne fonctionne pas ou si vos premiers lecteurs osent vous dire que certaines scènes ne fonctionnent pas.

Quelques questions

Rachel Ballon pose quelques questions pour vous permettre de comprendre vos intentions :

  1. Quelles sont les histoires qui vous passionnent ? Et étonnez-vous de l’effet qu’elles font sur vous.
  2. Demandez-vous aussi d’où vous vient votre envie d’écrire. Rachel Ballon propose de mettre en texte ce désir. J’ajouterai que si vous avez l’habitude de saisir sur un clavier d’ordinateur, pour une fois, écrivez à la main.
    Ce qu’il sera intéressant de questionner ensuite, ce seront vos hésitations, vos ajouts, vos rejets… et peut-même vos ratures.
  3. Pensez-vous être suffisamment objectif sur votre œuvre ? Si vous estimez que vous ne pourrez pas prendre la distance nécessaire, que vous ne pouvez pas être cet observateur qui relate des faits par différents points de vue ou regards, demandez-vous pourquoi vous êtes si impliqué, pourquoi vous ne pouvez vous détacher de votre projet.
  4. Vous écrivez à propos de quelque chose qui vous a personnellement touché. Êtes-vous encore émotionnellement proche de ces événements ? Est-ce que ce dont vous parlez vous blesse encore au point de vous aveugler ?
  5. Êtes-vous vraiment décidé à écrire cette histoire ? Êtes-vous prêt à y consacrer des heures entières jusqu’à parfois nuire à vos relations ?
    Si vous estimez que oui, alors Rachel Ballon conseille que vous mettiez le doigt sur les raisons qui vous motiveront suffisamment longtemps pour aller jusqu’au bout de votre projet. Est-ce que votre entourage peut-il comprendre votre but ?

Le but de Scenar Mag est de vous aider à aller jusqu’au bout de vos projets. Depuis 2014, nous voulons être à vos côtés non seulement pour vous donner le plus d’informations possibles pour vous aider mais aussi pour vous soutenir. En retour, s’il vous plaît, faites un don car Scenar Mag a un coût et bien que notre credo est que la connaissance se donne mais ne se monnaye pas, nous devons assumer ce coût. Merci de faire un don de temps en temps.

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Cliquez sur une étoile

Average rating 0 / 5. Vote count: 0

No votes so far! Be the first to rate this post.

Cet article vous a déplu ?

Dites-nous pourquoi ou partagez votre point de vue sur le forum. Merci

Le forum vous est ouvert pour toutes discussions à propos de cet article

Laissez un commentaire ou Ouvrez un sujet dans le forum

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :