VOTRE SCENARIO ETAPE PAR ETAPE (30) : ACTE DEUX & TROIS

0
(0)

VOTRE SCENARIO ETAPE PAR ETAPE
de Melanie Anne Phillips.

Abordons dans cet article les actes Deux et Trois (traduction des étapes 92 à 98).

Traduction complète ICI
VOTRE SCENARIO ETAPE PAR ETAPE

Etape 92 : L’acte Deux (le commencement)

Cette section présente le début de la quête. C’est le départ véritable du voyage. Dans beaucoup d’histoires, c’est un temps optimiste, porteur d’espoir. Tout se déroule comme prévu. Gardez à l’esprit qu’au fur et à mesure que l’acte Deux progresse, les difficultés pour atteindre l’objectif augmentent constamment. Cette section est généralement celle avant que les ennuis ne commencent vraiment alors qu’il semble encore que le voyage sera une partie de plaisir ou au moins facilement accompli.

En reprenant le matériel que vous avez sélectionné pour votre intrigue du second acte, décrivez l’exposition que vous souhaitez révéler à vos lecteurs d’entrée de jeu, lançant ou mettant en place le second acte.

Etape 93 : L’acte deux (le milieu)

C’est probablement la section la plus importante que vous écrirez dans le déroulement de votre intrigue. C’est le point médian, le centre exact de votre histoire (un centre qui a tout de même une certaine envergure).

L’acte Deux a en lui, soit dans cette section, soit dans la dernière section, un problème spécial souvent appelé un renversement de situation. Les enjeux sont élevés à une forme inattendue et en faisant ainsi, la perspective globale est changée.

Dans une histoire d’actions, cela changera le point de vue du personnage sur ce qu’il a besoin de faire et rendra l’objectif plus difficile à atteindre. Lorsque l’histoire est davantage orientée du côté du personnage, ce problème spécial rend les problèmes personnels plus difficile à résoudre. Il les complique.

Maintenant, vous avez un choix à faire. Si ce retournement de situation réclame une réorganisation autour des personnages ou si ceux-ci auront à leur charge de redresser la situation, alors cela devrait être dans cette section que ce problème spécial devrait apparaître. Mais si ce rebondissement envoie simplement les choses dans une nouvelle direction, alors il devrait avoir lieu à la fin de la prochaine section (la fin de l’acte Deux).

En considérant le matériel que vous avez sélectionné pour le second acte, décrivez l’exposition de l’intrigue que vous souhaitez révéler lorsque cet acte commence à se déployer.

Etape 94 : l’acte Deux (la fin)

Dans l’étape précédente, vous avez déterminé de mettre un problème énorme soit dans la section médiane de l’acte Deux soit vous avez planifié de le mettre dans celle-ci.

Souvenez-vous que si ce revirement majeur de situation du point médian de votre récit nécessite une réorganisation majeure des plans du personnage, alors il devrait se situer dans la section précédente et laisser à cette fin d’acte Deux la charge de la réorganisation ou laisser aux personnages le temps de se remettre de ce rebondissement. Mais si vous choisissez de placer le problème dans cette section, assurez-vous que ce problème ne réclame pas une réorganisation substantielle, mais juste un changement ou une direction commençant à l’acte Trois.

Vous pouvez sortir de l’acte Deux avec éclat si vous placez ce rebondissement juste à la fin de cette section. Ou, si ce revirement a eu lieu au milieu de l’acte Deux, vous pouvez avoir cette section (ainsi que l’acte Deux) se terminer sur une sorte d’affliction (tout va mal pour le héros).

Maintenant, ne vous laissez pas abuser par le mot affliction, c’est un élément dramatique qui peut être très efficace. Par exemple, supposez qu’au milieu de l’acte Deux, un désastre naturel se produise (c’est le renversement de situation). Toute la nourriture que le groupe avait en réserve est éparpillée aux quatre vents. Après ce désastre, toute la nourriture qui peut être retrouvée doit être retrouvée.

Ainsi, la fin de l’acte Deux dans une telle histoire impliquerait de trouver la nourriture, de préparer les havresacs, de rassembler les chevaux égarés, de tenter de réparer ce qui est cassé et ainsi de suite… Autrement dit, rétablir plus ou moins tout ce qui ne va plus depuis le désastre.

Tout à la fin, tout est prêt et le personnage qui porte le dernier sac de nourriture aperçoit un dernier grain de riz sur un rocher, le ramasse, le met dans son sac, remonte à cheval et part avec le groupe.

Ce moment avec le grain de riz est l’affliction. Elle termine l’acte Deux avec le sentiment subtil de refermer cet acte Deux et avec l’anticipation que l’acte Trois commencera avec une nouvelle perspective sur les buts et de nouveaux défis pour les personnages.

En vous référant au matériel que vous avez sélectionné pour le second acte, décrivez l’exposition restante qui n’a pas encore été révélée, amenant le second acte à son terme.

Etape 95 : l’acte Trois (le commencement)

L’acte Trois est une accumulation vers le climax et bien sûr, le climax lui-même. Les éléments dramatiques importants de l’histoire ont été mis en place dans l’acte Un, développés dans le second et le troisième acte est l’acte où tout se rejoint pour le meilleur ou pour le pire.

Le début de l’acte Trois est une réponse au renversement de situation du second acte. Si vous avez placé ce rebondissement au milieu du second acte, alors les personnages passeront le reste de ce second acte à se remettre de ce revers et à se préparer pour recommencer. Dans ce cas, le début de l’acte Trois semble comme si la quête repartait de zéro avec une détermination renouvelée.

Si le rebondissement a lieu à la fin du second acte, il fait l’effet d’une bombe et change le cœur même de ce que les personnages essaient d’accomplir. Dans ce cas, l’acte Trois commence avec les personnages se lançant dans une toute nouvelle direction différente de celle du début de la quête.

Dans toutes les façons, le lecteur devrait être notifié que c’est le commencement du sprint final vers le climax et le règlement de tous les comptes.

En considérant le matériel que vous avez sélectionné pour votre troisième acte, décrivez l’exposition que vous souhaitez révéler à vos lecteurs d’entrée de jeu, lançant l’ultime impulsion vers le climax.

Etape 96 : L’acte Trois (le milieu)

Tout au long de l’histoire, bien que le protagoniste et l’antagoniste soient possiblement entrés en conflit, il y a toujours eu des circonstances atténuantes qui ont empêché un conflit décisif. Au milieu de l’acte Trois, ces circonstances sont démontées une à une jusqu’à ce qu’il ne reste rien qui puisse empêcher une ultime confrontation entre ces deux personnages importants.

A la fin de cette section, il est clair qu’un affrontement final est inévitable.

En reprenant le matériel que vous avez sélectionné pour le troisième acte, décrivez l’exposition que vous souhaitez révéler alors que l’intrigue prend de la vitesse vers le climax.

Etape 97 : L’acte Trois (la fin)

C’est le climax de votre histoire. C’est le moment où le protagoniste et l’antagoniste se rencontrent pour le conflit final. Toute votre histoire a mené à ce moment, avec une tension croissante et du suspense. Tous les empêchements ont été éliminés et l’élan ne peut être détourné de ce moment.

Lorsque l’antagoniste et le protagoniste se rencontrent, ils commencent gentiment, se jaugeant mutuellement. C’est vrai que ce soit une histoire orientée vers l’action ou une étude de personnages. Les dynamiques sont les mêmes, seules les armes qu’ils utilisent changent.

Dans les histoires d’action, il y a des armes physiques. Dans une histoire où les personnages sont mis en avant, les armes seront émotionnelles. Dans une histoire centrée sur un personnage se débattant avec ses problèmes personnels, ses démons feront surface, lentement mais directement, amenant progressivement au point de rupture.

Dans toutes les histoires, cette section repose sur le contexte que les deux camps (et leurs aficionados) tirent des armes de plus en plus fortes de leurs arsenaux respectifs puisque les plus petites d’entre elles se sont révélées inefficaces.

La bataille devient rapidement plus intense,  plus impérative et plus risquée. Finalement, l’antagoniste et le protagoniste ont employé toutes les armes qu’ils avaient à leur disposition, sauf une – la plus grosse. Ils gardent tous deux une carte maîtresse, cette ultime arme qu’ils n’ont pas encore utilisée par peur qu’elle se retourne contre eux ou les abattent en même temps que leur adversaire. Avec cette dernière arme la bataille sera résolue, d’une manière ou d’une autre.

Les derniers moments de la fin de l’acte Trois peuvent prendre deux directions possibles :

  1. L’arme (physique ou émotionnelle) est utilisée et le résultat apparaît après que la fumée se soit dissipée,
  2. L’arme est utilisée et le résultat est mis de côté jusqu’à la conclusion (épilogue, dénouement).

En vous référant au matériel que vous avez sélectionné pour le troisième acte, décrivez ce qui reste de l’exposition et qui n’a pas encore été révélé, amenant toute votre histoire au climax.

Etape 98 : La conclusion de l’intrigue

La conclusion statue sur les conséquences et décrit l’épilogue. Le climax est terminé et il est temps de faire le bilan de tout ce qui s’est passé.

La conclusion est à la fois une période de relâchement pour le lecteur après l’excitation du climax et est aussi l’occasion de régler les derniers détails.

Comment cela s’est-il terminé ? Qu’est-ce qui a été gagné et qu’est-ce qui a été perdu ? Est-ce que les efforts pour atteindre l’objectif ont-ils été couronnés de succès ou non ? Ou bien, est-ce que l’objectif a-t-il été partiellement atteint ? et si c’est le cas, est-ce que ce qui a été atteint est-il suffisant ?

Dans un sens, la conclusion est une nouvelle mise en place. Tout comme le début de l’histoire décrit les choses au moment où le problème survient, la conclusion décrit les choses telles qu’elles sont maintenant alors que tout est terminé.

Quelle situation nouvelle a maintenant vu le jour depuis que le climax a confirmé tous ces changements ?

Dans les prochaines étapes, nous aborderons les conclusions concernant les personnages, le thème et le genre de votre histoire. Concernant cette problématique de l’intrigue, concentrez-vous seulement sur la façon dont les choses se terminent en regard de celle-ci.

Concernant cette dernière étape du déroulement de votre intrigue, décrivez l’état des choses tel que l’histoire le voit.

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Cliquez sur une étoile

Average rating 0 / 5. Vote count: 0

No votes so far! Be the first to rate this post.

Cet article vous a déplu ?

Dites-nous pourquoi ou partagez votre point de vue sur le forum. Merci

Le forum vous est ouvert pour toutes discussions à propos de cet article

Laissez un commentaire ou Ouvrez un sujet dans le forum

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :