JOHN TRUBY : LA PREMISSE – PART 3

0
(0)

Continuons notre étude sur les conseils donnés par John Truby sur la construction efficace d’une prémisse.

A lire :
JOHN TRUBY : LA PREMISSE – PART 1
JOHN TRUBY : LA PREMISSE – PART 2

Identifiez les défis et les problèmes de l’histoire

Chaque idée est accompagnée d’un lot de problèmes qu’elle soulève.  Même si l’auteur n’en a pas immédiatement conscience, une idée ne vient jamais sans embarquer avec elle un certain nombre de problématiques que vous devez aborder dans votre histoire.

L’astuce consiste à identifier dès la prémisse le problème inhérent. Lorsqu’une idée surgit inopinément, elle le fait parce que vous étiez dans un certain contexte. Quelque chose s’est créé en vous comme un brouillard qui a pris de plus en plus d’ampleur jusqu’à s’épanouir en une idée.

Mais les idées qui germent ainsi ne sont pas innocentes et sans conséquence. Même les contes de fée ont des thématiques à résoudre que vous devez pointer du doigt et leur apporter des éléments de réponse que votre histoire exposera.

Dans Star Wars, par exemple, le défi est de trouver un moyen de créer un changement moral chez le héros et ce dès le début. Ce n’est pas tant de raconter le passage de l’enfance à l’âge adulte qui importe, ce n’est pas comment apprendre à être un homme qui compte.
Ce qui compte, c’est de comprendre que notre vie doit être tournée vers le bien de l’humanité, de s’engager dans une lutte contre la perversion, contre la tentation du mal qui corrompt si facilement.

Dans Forrest Gump, le problème soulevé par l’idée était de trouver le moyen de relater 40 années de moments historiques dans l’histoire personnelle et cohérente d’un héros.

Des sentiments purs ou fantasques, une profonde intuition et une évolution vraisemblable  à travers les expériences vécues par le héros ont permis de faire accepter cette histoire fantastique en particulier par le moyen de la déficience mentale de Forrest dont le regard ne s’inscrivait plus ainsi ni dans le temps, ni dans la durée.

Définissez une stratégie d’approche pour votre histoire

Cette approche c’est-à-dire le biais par lequel vous allez raconter votre histoire vous permet d’asseoir votre prémisse dans une structure. Cette stratégie d’approche ou principe directeur de votre histoire est ce qui l’organise en un Tout.

Considérons Tootsie par exemple. La prémisse pourrait être :
Lorsqu’un comédien ne parvient pas à trouver d’engagement, il se travestit en femme et obtient un rôle dans une sitcom seulement pour tomber amoureux d’une des actrices de la série.
Mais quel pourrait être alors le principe directeur, l’angle sous lequel sera montré cette histoire : il s’agit simplement de forcer un personnage (Dorsey) quelque peu machiste à vivre comme une femme.

Votre stratégie d’approche est ce qui va donner forme à votre histoire. C’est sous cette forme particulière et qui lui est personnelle que l’auteur va raconter son histoire. John Truby parle de logique interne à l’histoire.
Cette logique confère aux parties de l’histoire la capacité à s’unir en un Tout qui distingue cette histoire de toutes les autres histoires basées sur une idée similaire voire une prémisse similaire.

L’angle d’approche de votre histoire est le processus qui permet de la raconter. Ce processus dans Tootsie est de montrer ce que ressentent les femmes lorsqu’elles sont confrontées à un macho en déplaçant un macho notoire dans les pas des femmes.

S’agissant d’un processus, il est une abstraction. Cependant, si vous voulez que votre histoire fonctionne, il vous faut un principe directeur pour la conter. La prémisse est concrète, elle est matière. L’approche est plus subtil mais vous devrez cependant en prendre conscience pour raconter l’histoire à votre façon. C’est ce qui va la rendre originale.

Trouvez la stratégie d’approche de votre histoire et ne vous en détournez pas lors du processus d’écriture.
Ne confondez pas approche et genre. Un genre et ses codes sont une toute autre affaire. En fait, la technique est d’extraire l’approche de votre prémisse. Votre prémisse contient en germe ce que sera la meilleure approche pour qu’elle puisse se développer en une histoire.
Vous devez induire le principe directeur de votre histoire de la prémisse de celle-ci.

A lire :
JOHN TRUBY : LA PREMISSE – PART 1
JOHN TRUBY : LA PREMISSE – PART 2
JOHN TRUBY : LA PREMISSE –  PART 4

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Cliquez sur une étoile

Average rating 0 / 5. Vote count: 0

No votes so far! Be the first to rate this post.

Cet article vous a déplu ?

Dites-nous pourquoi ou partagez votre point de vue sur le forum. Merci

Le forum vous est ouvert pour toutes discussions à propos de cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :