VOTRE SCENARIO ETAPE PAR ETAPE (4)

5
(1)

VOTRE SCENARIO ETAPE PAR ETAPE

Dans cet article, nous parlerons de créativité.

Retrouvez tous les articles de cette traduction ICI
VOTRE SCENARIO ETAPE PAR ETAPE

Nous vous proposons ci-après la traduction de l’étape 4 décrite par Melanie Anne Phillips dans son livre Write Your Novel Step By Step.

Etape 4 : La créativité en deux étapes

Dans l’étape 3, nous avons décrit des méthodes pour résumer les concepts initiaux de votre histoire en un logline : une simple phrase qui exprime l’essence de votre histoire.

Dans cette étape, nous utiliserons votre logline comme noyau créatif d’une méthode qui générera une sphère plus large de nouvelles idées pour votre histoire. En suivant cette étape, inspirez-vous aussi des idées originales que vous avez notées lors de l’étape 2.

Le concept derrière cette méthode est très simple, vraiment : il est plus facile d’avoir de nombreuses idées que d’avoir une idée.

Maintenant, cela peut paraître contre-intuitif, mais considérez ceci… Lorsque vous travaillez sur une histoire particulière et que vous rencontriez un problème de structure spécifique, vous avez peu d’espace pour votre inspiration créatrice.
Mais la créativité n’est pas quelque chose que vous pouvez contrôler comme un outil électrique pour accomplir un travail particulier. Elle est plutôt aléatoire et s’applique d’elle-même à ce qu’elle veut.

L’inspiration créatrice fonctionne toujours à plein régime en nous, trouvant de nouvelles idées, pensant à de nouvelles pensées, pas seulement les pensées que nous recherchons. Donc si nous nous asseyons et attendons que la Muse veuille illuminer ce problème structurel sur lequel nous sommes coincés, il peut se passer des jours avant que la lumière ne vienne frapper cet endroit précis.

Heureusement, nous pouvons ruser notre créativité et la forcer à travailler sur notre problème en lui faisant croire que c’était par hasard. Comme exemple, considérons cette logline :
Le shériff d’une ville frontalière du vieil Ouest américain se bat contre une bande de coupeurs de gorge qui saigne à blanc la ville.

Phase Une : Se poser des questions

Maintenant, si vous aviez pour mission de faire de ce logline une histoire véritable, intéressante et unique,  vous pourriez être un peu coincé quant à quoi faire ensuite. Alors, essayez ceci. D’abord, posez-vous quelques questions :

  1. Quel âge a le shériff ?
  2. Quelle expérience a-t-il ?
  3. Est-il un bon tireur ?
  4. Combien d’hommes a-t-il tué (le cas échéant) ?
  5. Combien d’hommes y a-t-il dans la bande ?
  6. La bande a-t-elle un seul chef ?
  7. La bande est-elle très unie ?
  8. Qu’est-ce qui les intéresse dans la ville ?
  9. Depuis combien de temps la bande a-t-elle la mainmise sur la ville ?

Vous pourriez continuer ainsi et aboutir à une centaine de questions basées sur ce seul logline. Il ne semble pas à première vue que cela vous aidera à développer votre histoire mais regardez ce qui s’est réellement passé. Vous vous êtes joué de votre Muse en élaborant une liste détaillée de ce qui a besoin d’être développé. Et cela s’est fait sans mal. En fait, c’était même amusant.

Phase Deux : Répondre aux questions

Après la première étape (ci-dessus), reprenez chacune des questions et trouvez le plus possible de réponses différentes que vous pouvez imaginer. Laissez votre Muse se déchaîner dans votre esprit. Vous aboutirez probablement à des réponses ordinaires mais aussi à certaines extravagantes, mais vous devez en obtenir tout un tas.

1. Quel âge a le shériff ?

  1. 28
  2. 56
  3. 86
  4. 17
  5. 7
  6. 35

Certains de ces âges potentiels sont ridicules – mais le sont-ils vraiment ? Toutes les histoires ordinaires basées sur un tel logline auraient un sheriff d’âge ordinaire issu de notre liste tels que 28 ou 35 : juste une histoire de plus, qui coule de source.

La phase Une revisitée

Et si votre sheriff était âgé de 86 ans ou de 7 ans ? Retournons à l’étape Une et posons-nous quelques questions à propos de son âge.

Par exemple :
c. 86

  1. Comment un homme de 86 ans deviendrait-il sheriff ?
  2. A t-il toujours une bonne vue ?
  3. Est-ce que des maladies l’ont physiquement diminué ?
  4. Est-il marié ?
  5. Quel type de pistolet utilise-t-il ?
  6. Respecte-t-il la ville ?

 Et ainsi de suite…

Retour à la phase Deux

Comme vous l’avez deviné, nous retournons de nouveau à la phase Deux et répondons à chaque question d’autant de façons que nous le pouvons.

Par exemple :
5. Quel type de pistolet utilise-t-il ?

  1. Il utilise un ancien mousquet qu’il peut à peine soulever mais il tire miraculeusement dans le mille quelque soit ce qu’il vise.
  2. Il utilise un ancien mousquet et ne touche pas une vache dans un champ. Mais, d’une manière ou d’une autre, la balle fait tant de ricochets que son objectif est atteint, mais juste pas de la façon qu’il avait prévue.
  3. Il utilise un Mini-Gatling attaché à son déambulateur.
  4. Il ne se sert pas d’un pistolet. En 63 ans avec les Texas Rangers, il ne s’est jamais servi d’un pistolet, il ne va certainement pas commencer maintenant.
  5. Il utilise un fusil à canon scié mais, lorsqu’il vise, son adjoint doit appuyer sur la détente.
  6. Il se sert d’un fouet.
  7. Il utilise un poignard mais ne peut le lancer à plus de deux mètres.

Et ainsi de suite…

Il me semble que vous commencez à comprendre l’idée. D’abord, vous vous posez des questions.
Celles-ci vont tricher avec votre muse pour la forcer à avoir des choses à redire sur votre travail – c’est d’autant plus facile que votre esprit créatif le fait de lui-même souvent à votre propre consternation.

Ensuite, vous lâchez la bride à votre Muse en fournissant autant de réponses possibles que vous le pouvez aux questions posées.

Puis vous rebasculez dans le mode du questionnaire et vous vous posez autant de questions possibles sur chacune des réponses données précédemment.

Et puis vous donnez autant de réponses possibles à ces nouvelles questions.

Vous pouvez renouveller ce processus autant de fois que vous le voulez mais le volume d’éléments dramatiques va grossir si rapidement, vous ne voudrez probablement pas aller aussi loin que comme dans notre exemple.

Imaginez que vous ayez juste 10 questions à partir du logline initial et que vous ayez répondu à chacune d’entre elles avec 10 réponses possibles, vous aurez 100 points dramatiques à considérer.

Puis si vous allez aussi loin  que nous l’avons fait pour chacune de ces réponses, vous poserez 10 nouvelles questions pour chaque réponse donnée et vous finirez avec 1000 points dramatiques potentiels. En fin de compte, répondre par 10 nouvelles réponses à chacune des nouvelles questions vous fournira jusqu’à 10000 points dramatiques.

Maintenant dans le monde réel, vous ne vous tracasserez pas à répondre à chaque question, juste celle qui vous intriguent. Et vous ne vous embarrasserez pas à poser de nouvelles questions à chaque réponse, juste celles qui suggèrent qu’elles ont plus de développement à offrir et qui semblent mener dans une direction que vous aimeriez prendre avec votre histoire.

Le point clef est plutôt que de fixer une page blanche essayant de trouver une solution structurelle parmi d’autres pour combler une faille ou relier deux points, utilisez plutôt cette méthode (la créativité en deux étapes) pour tricher avec votre Muse et l’autoriser à régurgiter une richesse d’idées qu’elle fournit par ailleurs naturellement.

Votre but dans cette étape est donc d’appliquer la méthode de la créativité en deux étapes à votre logline original et de suivre votre Muse aussi loin qu’elle vous emmène. Il est plus que probable que vous finirez avec un désordre indescriptible, un mélange désordonné d’idées et d’éléments dramatiques de toutes sortes pour votre roman (ou votre scénario).

Au cours de l’étape 5, nous examinerons ce coffre à trésors d’idées que vous avez générées et nous commencerons le processus de les organiser en éléments dramatiques pour les personnages, l’intrigue, le thème et le genre pour les détailler davantage avant d’aborder la phase de développement.

A lire :
VOTRE SCENARIO ETAPE PAR ETAPE

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Cliquez sur une étoile

Average rating 5 / 5. Vote count: 1

No votes so far! Be the first to rate this post.

Cet article vous a déplu ?

Dites-nous pourquoi ou partagez votre point de vue sur le forum. Merci

Le forum vous est ouvert pour toutes discussions à propos de cet article

Laissez un commentaire ou Ouvrez un sujet dans le forum

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :