QUE FAIRE AVEC VOTRE IDEE ?

0
(0)

Vous avez une idée pour un roman ou un scénario. Le processus dorénavant est de savoir quoi faire avec cette idée. Un processus qui pourrait s’avérer intimidant. Voici quelques conseils pour savoir par où commencer.
Chacun a sa propre façon de travailler comme l’on a sa propre façon de voir les choses. Cependant, il nous semble plus facile de savoir où l’on va c’est-à-dire que le chemin entre le point A et le point B aurait tout intérêt à être connu si vous ne voulez pas vous retrouver face à l’arrêt brutal de votre inspiration. En d’autres termes, lorsqu’il s’agit d’écrire une histoire, autant savoir avant de se lancer dans le processus d’écriture, où commence votre histoire et où elle finit.

Etape Une :
Ecrivez votre idée en une phrase

Le fait de résumer votre histoire en une seule phrase vous permettra de cerner le sujet de celle-ci, ce dont elle parle. Vous allez mettre en avant le conflit au cœur de celle-ci, un conflit qui vous aidera à créer l’intrigue de votre histoire. Vous identifierez ce qui devra être résolu par votre intrigue car si ce n’est pas résolu quelque chose de terrible se produira.
Si vous ne parvenez pas à résumer votre fiction en une phrase, prenez un peu de recul par rapport à celle-ci et réfléchissez à ce dont vous voulez parler et reprenez cette étape Une jusqu’à ce que vous soyez parvenu à écrire votre logline.

A lire :
Notre série d’artice relative à la traduction de l’ouvrage de Melanie Anne Phillips :
WRITE YOUR NOVEL STEP BY STEP (M. A. PHILLIPS)

A lire :
LOGLINE
PLANIFIEZ VOTRE HISTOIRE
LE PITCH : MAIS DE QUOI S’AGIT-IL ?

Etape Deux :
Trouvez le problème

Puisque la situation que vous décrivez a mal tournée, cela signifie qu’une personne a mal agi, que quelqu’un est en graves difficultés ou qu’une menace se profile à l’horizon.
Ce problème est le conflit majeur au cœur de votre histoire et qui doit ressortir dans votre logline au cours de l’étape Une (donc, en vous penchant plus spécifiquement sur le problème que soulève votre histoire, cela vous permettra de revenir à l’étape Une et d’affiner votre logline afin de mieux préciser la direction de votre histoire).
Ce problème est ce que votre intrigue tentera de résoudre. Chaque scène de l’aventure que vous décrivez se reportera d’une manière ou d’une autre à ce conflit. Passez un peu de temps à dessiner les contours de ce problème et faisant ceci, laissez à votre écriture toute sa fougue inspiratrice.

Etape Trois :
Trouvez les enjeux

Les enjeux consistent à savoir ce que seront les conséquences si le problème majeur (ou conflit) de l’histoire n’est pas résolu. C’est assez dur de capter l’attention d’un lecteur et ensuite de la garder tout du long de votre fiction. C’est là que les enjeux interviennent. Mieux ils sont étoffés (c’est-à-dire clairs dans l’esprit du lecteur) et plus celui-ci sera intéressé dans ce qu’il va advenir au héros de votre histoire. Les enjeux décrits donnent l’envie de continuer à tourner les pages.
Comme vous l’avez fait pour le problème, écrivez la nature des enjeux pour les personnages principaux. Que se passera-t-il pour eux si le conflit n’est pas résolu ? Quel est l’enjeu pour l’antagoniste dans l’échec des objectifs du héros ? L’antagoniste est la seconde entité ou élément dramatique (personnage ou autre comme la nature ou une autorité quelconque, par exemple) le plus important de votre univers fictionnel.
Décrivez sur le papier les enjeux généraux de l’histoire ou les enjeux personnels d’un personnage ou bien les deux.
Posez-vous quelques questions pour affiner votre imagination :

  • Qui est concerné par le problème ?  Qui en souffrira le plus ?
  • Inversement, Quel est le personnage qui a le plus à gagner dans ce conflit ?
  • Que se passera-t-il si le conflit n’est pas résolu ? Si la menace est mise à exécution, par exemple. Que deviendra votre héros si le méchant est le grand vainqueur de votre histoire ?
  • Et inversement, Qu’apporte la solution du problème ? Que deviennent les personnages une fois qu’ils ont surmonté leur problème ?
    C’est-à-dire du point de vue du héros, cela concerne la réussite de son objectif. Une fois qu’il a réussi celui-ci – qui n’est pas de vaincre le méchant, ce dernier n’est que l’ultime obstacle au succès ou à l’échec du personnage principal – Que se passe-t-il dans la vie du héros ? Qu’est-ce qui a changé pour lui ?
  • Est-ce que le conflit (mis à plat au cours de l’étape Deux) est à la hauteur des enjeux ?
    Est-il suffisamment important pour les justifier et les rendre crédibles et pour que le lecteur s’en inquiètent ?
  • Pourquoi le personnage principal de votre histoire doit-il absolument résoudre son problème ? Quelle est sa motivation ?

A lire :
BUTS, ENJEUX & URGENCE
QUEL EST L’ENJEU ?
BUT, MOTIVATION, CONFLIT = INTRIGUE

Et notre série d’articles sur l’intrigue :
QUESTIONS D’ INTRIGUE

Etape Quatre :
Trouvez le protagoniste

Les étapes précédentes n’ont pas nécessairement fait surgir un héros pour votre histoire. Vous en avez probablement une petite idée mais le profil de celui-ci reste encore à détailler.
Le protagoniste est un des éléments dramatiques les plus importants pour l’intrigue. Il est celui qui a le plus à gagner ou à perdre (voir l’étape Trois sur les enjeux) et celui qui s’investit le plus dans le problème (voir l’étape Deux) soulevé par votre histoire.
Statistiquement, les auteurs élaborent souvent le problème de l’histoire avant de construire le personnage qui va prendre en charge ce problème. Mais rien ne vous empêche de partir d’un personnage que vous connaissez bien et de le fondre dans un problème (James Bond, par exemple, ne change pas d’un iota à la fin de ses aventures, par contre, il doit faire face à un nouveau  problème à chacune de celles-ci – ce constat n’est peut-être plus vrai depuis Daniel Craig).
Nous suivrons les statistiques et nous opterons donc par définir notre personnage principal au cours de cette étape Quatre. Ecrivez qui il est, donnez le plus d’informations à son sujet même si celles-ci n’auront aucune influence sur le déroulement de votre histoire (c’est du brainstorming, après tout).

Quelques questions pour vous aider à démarrer :

  • Qui a le plus à perdre dans votre histoire ?
  • Qui est en mesure de résoudre ce problème ?
  • Dans le conflit que vous avez mis en place, Quel en est le personnage central ?
  • Qui possède une perspective unique sur le problème ? Une perception qui lui permet de comprendre mieux que tous les autres personnages les tenants et aboutissants du problème.

A lire :
CREEZ DES PERSONNAGES FORTS ET CREDIBLES
SYD FIELD : CREATION DE PERSONNAGES

Etape Cinq :
Trouvez l’antagoniste

Le masculin et le féminin, la lumière et l’obscurité, le nord et le sud… le protagoniste et l’antagoniste.
Quelqu’un ou quelque chose va interférer, va s’interposer entre le protagoniste et son objectif. Vous devrez donc mettre en place des obstacles à surmonter sinon votre histoire sera un peu barbante. Vous ne pouvez pas vous contenter de placer des obstacles au petit bonheur la chance. Ceux-ci doivent ramener le lecteur vers votre thème.
C’est ainsi que vous devrez penser votre antagoniste (quel qu’il soit, personnage ou une autre entité). C’est par le regard du héros que vous pouvez commencer vos recherches sur votre méchant de l’histoire. En effet, c’est sur le héros que portera toute l’attention de l’antagoniste. C’est donc tout logiquement que vous pouvez démarrer la construction de votre antagoniste à travers les yeux de votre protagoniste.

Quelques questions :

  • Qui ou quoi a la possibilité de bloquer le protagoniste dans sa quête ?
  • Et pourquoi ?
  • Qui ou quoi représente une véritable menace pour le héros ?
  • Quels sont les motifs de cette menace ?

A lire :
UN BON ANTAGONISTE
CREEZ DES PERSONNAGES FORTS ET CREDIBLES

Etape Six :
Trouvez l’objectif de votre protagoniste

L’objectif de votre héros devrait maintenant être assez clair dans votre esprit, basé sur les enjeux. Vous devriez avoir une idée des raisons qui motivent votre protagoniste et votre antagoniste autour de cet objectif.
Votre intrigue s’articule autour de cet objectif et d’ailleurs aussi avec des objectifs secondaires qui doivent mener naturellement au climax de votre histoire, c’est-à-dire l’affrontement final, le tête-à-tête ultime entre le héros et le méchant dont l’issue apporte la solution au problème – une solution qui n’est pas nécessairement un Happy End, loin s’en faut.

Maintenant, fort de ses six étapes, vous pourriez reprendre l’étape Une et éventuellement la réécrire :
Un PROTAGONISTE essaie de résoudre un PROBLEME sinon ce qui est EN JEU arrivera alors qu’un ANTAGONISTE tente de l’empêcher d’atteindre son OBJECTIF pour ces RAISONS (c’est-à-dire les motivations personnelles du méchant).

Le méchant devrait avoir des raisons bien à lui pour se mettre en travers du chemin du héros – pas seulement s’en prendre à lui parce qu’il porte l’étiquette du héros collée sur le front. Il se peut aussi que l’antagoniste est très mal agi et que la mission du héros soit alors de le stopper avant qu’il ne commette l’irréparable.

Ce logline que d’aucuns nomment prémisse est la pierre philosophale sinon angulaire de votre histoire. Lorsque vous vous sentez perdu, référez-vous à votre prémisse, à votre logline comme à une boussole pour vous guider vers la ligne d’arrivée de votre histoire.

A lire :
LA PREMISSE DE VOTRE HISTOIRE SELON LAJOS EGRI
LES CONSEILS DE STEPHEN J. CANNELL

Etape Sept :
Trouvez les motivations

Il est temps de vous demander ce qui pousse vos personnages principaux à agir. Ne confondez pas les fonctions et les motivations. L’une des fonctions du protagoniste par exemple est de faire avancer l’intrigue. Mais quelles sont les raisons qui le font agir ?
Pour votre protagoniste et votre antagoniste, écrivez leurs motivations et expliquez l’origine de ces motivations. Mettez noir sur blanc tout ce qui vous passe par la tête (même si cela ne participera pas à l’intrigue), cela vous aidera à construire cette intrigue.

Connaître les motivations du méchant de votre histoire vous aidera à choisir ses actions les plus pertinentes. Les actions de l’antagoniste engendreront à leur tour des réactions de la part du protagoniste. C’est ainsi que se monte une intrigue.
Quelques petites choses à se demander :

  • Pour que le protagoniste et l’antagoniste soient motivés, il faut que ce qui se passe dans votre histoire soit important pour eux. En quoi ce qui se passe dans votre histoire est-il d’importance pour le héros et pour le méchant ?
    Sachant que leurs motivations seront différentes mais pas nécessairement diamétralement opposées. En fait, ils se gênent mutuellement mais pas pour les mêmes raisons. Votre histoire en sera d’autant plus riche.
  • En travaillant sur l’origine des motivations de vos principaux personnages, vous en déduisez les enjeux. Approfondissez vos personnages en remontant dans leur passé et demandez-vous ce qui a bien pu créer en eux ces motivations solides et incoercibles qui les font agir.
  • Dans le même mouvement, demandez-vous pourquoi vos personnages ne veulent pas voir arriver ce qu’ils craignent ?
  • Que sont-ils prêts à faire ou à risquer pour atteindre leurs objectifs respectifs ?
  • Et inversement, Y a-t-il une ligne qu’ils ne veulent pas traverser ? Quelque chose qu’ils ne peuvent absolument pas faire ?
    Ils devront plus souvent qu’à leur tour trouver en eux la force et le courage d’aller au-delà de leurs peurs et de leurs angoisses…
    Il y a souvent une blessure (souvent inconsciente) à la source des motivations qui oriente le comportement d’un personnage. Accepter cette faiblesse qui mine leur caractère est souvent un combat interne qu’ils doivent d’abord résoudre. De cette victoire personnelle dépend souvent la réussite de l’objectif de l’histoire. N’hésitez pas à vous interroger sur cette faille majeure dans la personnalité de vos personnages.
  • Définir les personnages qui vont aider le héros (et le méchant) peut aussi être envisagé au cours de cette étape de recherche de motivations (pour les étayer en quelque sorte). En effet, les motivations peuvent trouver un écho chez des personnages secondaires afin de les renforcer et surtout de les expliquer au lecteur. Rarement, le héros ou le méchant expliciteront de vive voix des motivations profondes. Celles-ci seront relayées par les personnages qui évoluent dans leurs sphères d’influence respectives.
    La priorité doit être donnée à l’action. C’est par leurs comportements que vous décrirez vos personnages à votre lecteur. Cependant, certaines motivations sont si complexes qu’elles peuvent être mises en avant par d’autres personnages.
  • C’est ainsi que vous prêterez aussi une attention particulière aux personnages qui vont s’opposer à l’antagoniste et au protagoniste. Certains personnages pourront même changer de camp au cours de l’histoire. Il est facile de tomber dans le stéréotype mais si vous donnez des motivations autres que celles de l’antagoniste, par exemple à ses sbires, vous donnez aussitôt de la profondeur à ces personnages secondaires.
    Vous pourriez expliquer pourquoi certains personnages fréquentent le héros et d’autres le méchant, mais cela peut affaiblir leurs relations. Il est plus intéressant du point de vue dramatique de mettre l’accent sur les motivations qui les opposent soit au héros, soit au méchant.
  • Vos personnages se définissent souvent en regard de la faiblesse majeure de leur personnalité. Cela est même préférable mais ils ont aussi des forces que vous devrez définir afin de rendre légitime certaines de leurs motivations.
    La vengeance, par exemple, est une bonne motivation pour décider un personnage à agir. Mais il doit aussi posséder en lui le moyen de mettre en œuvre cette motivation. S’il ne peut assumer cette revanche physiquement, vous devrez alors prévoir un être d’une intelligence rare pour mettre en place un stratagème qui lui permettra d’assouvir sa vengeance.

Le travail sur les motivations est une grande part de la création de vos personnages et pour tout dire facilite cette création car les motivations affectent directement l’intrigue.

janiceHardy_article

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Cliquez sur une étoile

Average rating 0 / 5. Vote count: 0

No votes so far! Be the first to rate this post.

Cet article vous a déplu ?

Dites-nous pourquoi ou partagez votre point de vue sur le forum. Merci

Le forum vous est ouvert pour toutes discussions à propos de cet article

Laissez un commentaire ou Ouvrez un sujet dans le forum

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :