L’ENNEAGRAMME POUR VOTRE PERSONNAGE – PART 3

0
(0)

Suite de nos deux précédents articles sur l’ennéagramme pour la création de votre personnage.
L’ENNEAGRAMME POUR VOTRE PERSONNAGE – PART 1
L’ENNEAGRAMME POUR VOTRE PERSONNAGE – PART 2

L’ennéatype 2 : L’altruiste

Les personnages basés sur l’ennéatype 2 sont généreux et plein d’abnégation. Ils ont un véritable besoin d’aider les autres et ils craignent plus que tout de ne pas être aimés.

Les types de personnages qui correspondent à cet ennéatype sont les généreux donateurs (de leur temps ou de tout autre chose tant que ce don aide d’une manière ou d’une autre les récipiendaires), les concierges, les tuteurs et enseignants (ou tout autre forme d’assistance), nourrices ou aide-soignantes…
Les personnages de l’ennéatype 2 sont en quête d’approbation, veulent prendre soin des autres et être utiles.

Ils se définissent dans l’aide qu’ils apportent aux autres (enseignement, aide sociale, santé ou conseil), dans le soutien qu’ils offrent.
Ils mettent beaucoup d’énergie, d’affection et d’amour dans leur relation aux autres et espèrent être appréciés en retour. Aider leur prochain leur permet de se sentir bien. Cependant, cette aide peut se transformer en un droit sur l’autre, le faisant se sentir comme débiteur envers l’ennéatype 2.
Il peut devenir intrusif et exigeant si son besoin de reconnaissance, son besoin d’être nécessaire (besoins néanmoins inconscients)  ne sont pas satisfaits.

L’énergie qu’il dépense à aider autrui est si intense que l’ennéatype 2 en vient à ne pas reconnaitre ses propres besoins. Lorsqu’il réalise que ce sacrifice ne sera pas payé en retour, l’ennéatype 2 peut verser dans de véritables crises hystériques ou autres réactions émotionnelles puissantes.
Lorsqu’il est bien en phase avec lui-même, l’ennéatype 2 peut comprendre que la véritable aide qu’il peut dispenser n’est possible que s’il reste équilibré et qu’il aime inconditionnellement lui-même et les autres.
Des ennéatypes 2 connus : Mère Thérésa, le docteur McCoy de Star Trek.

Sa personnalité
Ce personnage est vraiment généreux, désintéressé et chaleureux. On peut dire de lui qu’il est humain. Il compense sa peur intime de ne pas être aimé en aidant les autres. Il s’implique intimement avec les personnes qu’il aide, cherchant et trouvant un lien émotionnel.
C’est un être vraiment capable de voir le bon dans tout individu même lorsque personne d’autre ne le peut.

Il met cependant de côté ses propres besoins  considérant comme une attitude égoïste de satisfaire ses propres désirs et besoins. Il est motivé par le besoin d’être aimé et apprécié.
Il ne s’apprécie vraiment que lorsqu’il fait don de sa personne. Dans le choix des personnes qu’il aide, il peut être concerné.
Par exemple si l’un de ses proches est mort d’un cancer, son aide peut alors être orientée vers des personnes atteintes de cette maladie. Il y a ainsi une connexion plus personnelle dans la relation.

Sinon, il n’est pas sélectif. C’est en aidant ceux qui en ont besoin en général qu’il puise son besoin d’amour sans s’attacher à un type de personne ou une personne en particulier.
Ce que croit l’ennéatype 2, c’est qu’aider les autres de manière désintéressée est le moyen de trouver l’amour qu’il cherche, que ces personnes l’aimeront seulement s’il est généreux et bienfaisant, chaleureux.
D’ailleurs, il l’est naturellement avec tout le monde sauf avec lui-même.

Sa faille majeure
La faille majeure de ce personnage prend racine dans sa croyance que l’accomplissement personnel n’est possible que dans l’abandon de soi aux autres. Il tend ainsi à réprimer ses propres besoins en se mettant aux services des autres. C’est pour lui la bonne chose à faire. Au cours de l’histoire, il apprendra cependant que l’accomplissement de soi, atteindre à la plénitude, à l’amour et au respect est de se concentrer sur ses propres besoins.
Il apprendra aussi à recevoir.

Sa réaction quand il est sous pression
Lorsque l’ennéatype 2 est sous pression, il peut devenir colérique et agressif. Lorsqu’il se sent en sécurité, confortable, il rencontre alors ses besoins et laisse le monde prendre soin de lui un petit moment.

L’ennéatype 3 : Le battant

Les personnages de l’ennéatype 3 sont des compétiteurs sûr d’eux et motivés. Ce sont des gens qui ont besoin de réussir, de réaliser des choses. Leur plus grande peur est d’être rejetés parce que sans valeur.

Ils sont productifs, efficaces, compétents, travailleurs acharnés et recherchent un prestige certain par l’image de réussite qu’ils donnent.
Le personnage basé sur l’ennéatype 3 a besoin de se sentir admiré pour être bien dans sa peau. Il gagne cette admiration par l’image de réussite qu’il renvoie aux autres. L’ennéatype 3 est une machine à faire qui a besoin de toujours produire car l’inactivité lui cause une angoisse du vide. Il est compétitif, socialement compétent et charismatique.

L’image qu’il donne de lui-même et la façon dont il est perçu sont très importants pour ce personnage. Ce besoin d’être admiré cache souvent un malaise (un sentiment de honte et de confusion) à propos de qui il est vraiment et il craint inconsciemment d’être démasqué si quelqu’un devenait trop intime avec lui.
L’ennéatype 3 incarne une image de réussite selon un idéal socioculturel puisque chaque culture, chaque société possèdent leurs propres concepts de la réussite.

Cependant, il est en difficulté lorsqu’il confond le vrai bonheur avec l’image du succès. Comme il se persuade qu’il est heureux, il peut perdre le contact avec sa vraie nature et connaître une crise identitaire et ressentir un profond sentiment de vacuité, d’inutilité, d’être sans valeur. En fin de compte, l’image du succès ne le satisfait jamais vraiment.
Gordon Gecko (Wall Street) est un bon exemple d’un personnage de l’ennéatype 3.

Sa personnalité
Ce personnage semble incarner toutes les valeurs positives de la communauté dans laquelle il fut élevé. Il est populaire, présente bien, intelligent et renvoie une image de réussite.
Qu’il se batte pour l’argent ou pour un statut social, il peut parfois se montrer sans scrupule usant de la duperie, du mensonge pour atteindre ses ambitions.

Mais cette attitude est modérée par le fait qu’il aspire à être une meilleure personne (sur les plans physique et moral), à être généreux et sympathique.
Les ennéatypes 3 sont des gens qui travaillent constamment sur eux-mêmes (physiquement et intellectuellement), qui gravissent les échelons sur le plan professionnel et qui assument totalement le statut social qu’ils veulent atteindre.

L’ennéatype 3 mérite d’être admiré sans hypocrisie aucune et il inspire les autres à suivre son exemple, à tirer tout le potentiel possible de leur propre être. Cet encouragement, cette inspiration ne sont cependant animés d’aucun désir de domination.
Le personnage d’un ennéatype 3 se sent parfois frustré car son désir permanent d’épanouissement, de réussite est sans fin.
Il peut aussi connaître des problèmes d’intimité privilégiant le travail (donc la réussite) à ses relations intimes, le laissant ainsi un peu en retrait au détriment de sa vie sociale.

Mais sur ce plan social, il est généralement amical, aime être le centre de l’attention, a de nombreux amis et n’hésite pas à leur tendre la main.
Bien que sa réussite soit justifiée, les efforts fournis par ce type de personnage sont dévoreurs et il a dû sacrifier d’autres buts personnels pour que l’image de sa réussite soit probante.

Sa faille majeure
La faille majeure d’un personnage basé sur l’ennéatype 3 est justement cette croyance fausse que le succès, l’amour et l’acceptation ne sont possibles qu’à travers la performance, la réussite.

Il en va de même avec l’image, le paraître qu’il juge essentiels au point de se mentir à lui-même sur ses propres sentiments et de n’offrir en fin de compte qu’une couche superficielle dans sa relation aux autres.

Au cours de l’histoire, ce personnage apprendra à être authentique, à être lui-même afin de recevoir vraiment le succès et l’amour. Il comprendra que les véritables valeurs de la réussite et de l’amour ne sont pas celles que l’on acquiert en s’identifiant à ses réalisations mais dans des relations sincères et authentiques.

Sa réaction quand il est sous pression
Stressé, le personnage devient pointilleux. Il s’attache aux détails et perd de son assurance. Inversement, lorsqu’il se sent en sécurité, il laisse choir le paraître et révèle ses vrais sentiments et sa nature profonde.

L’ennéatype 4 : L’artiste, le romantique

Les personnages placés sous l’égide de l’ennéatype 4 sont des individus qui se sentent profondément connectés à eux-mêmes. Ils s’identifient à leurs émotions du moment.

Ce sont des êtres créatifs qui ont un ressenti profond de leur différence faisant d’eux des individualistes qui refusent le rôle que la société a pu leur assigner.
Ils ont un désir ou un besoin de comprendre ce sentiment qui fait d’eux des êtres différents, presque anormaux selon les standards du monde. Ils ont d’ailleurs développé une peur véritable d’être anormal, d’être un monstre.

Ces personnages sont toujours à la recherche de sens d’où cette quête identitaire à laquelle ils se livrent par la création (l’aspect artistique et original que l’on voit en eux).
Ils ont tendance à se dévaloriser et idéalisent les qualités qui leur manquent et qu’ils voient chez les autres.

Cependant, par le processus de l’introjection, ils essaient d’absorber ces qualités absentes qui entrent alors en conflit avec leur nécessité d’authenticité. La frustration qu’ils éprouvent alors les plonge souvent dans la mélancolie. Ils aspirent à quelque chose qu’ils ne peuvent connaître.

L’ennéatype 4 se sent unique, spécial. Ce caractère unique autour duquel il centre sa personnalité peut être un don ou une malédiction. C’est un don quand leur originalité assumée génère de l’admiration chez les autres personnages. Par contre, il peut éprouver un sentiment de honte et de frustration face à son incapacité à se faire comprendre.
Cela l’éloigne des formes les plus simples de bonheur qu’il voit chez les autres.

Pour compenser alors le sentiment d’infériorité ressenti, l’ennéatype 4 peut alors développer un complexe de supériorité tout en restant envieux des qualités qu’il voit chez les autres et qu’il ne possèdera jamais.
Il est très sensible et montre une forte intensité émotionnelle.

C’est en s’identifiant à ses émotions qu’il perçoit le sens de sa vie, qu’il se sent vivant. Par l’expression de son originalité, il cherche à être compris et apprécié mais se sent le plus souvent incompris et mal-aimé. Cette expression originale peut se voir dans leurs tenues vestimentaires, leur façon d’aborder la vie ou les autres personnages.
Edgar Allan Poe ou Vincent Van Gogh sont des exemples d’ennéatype 4.

Sa personnalité
Ce personnage est créatif, expressif, passionné, fait preuve d’empathie et est très intuitif. Capable de plonger en lui-même, il a tendance à habiter ses états émotionnels. Ce qui lui permet d’avoir conscience de sa vraie nature, mais cela ne va pas sans poser problème.

Cette introspection lui permet cependant d’exprimer cette connaissance intime qu’il a de lui-même à travers les arts ou toute autre forme. Les œuvres produites acquièrent alors une sorte de vérité universelle pour les autres personnages.

Lorsqu’il est extraverti, cette reconnaissance par les autres est importante pour l’ennéatype 4. Elle participe d’ailleurs à la propre acceptation de sa nature.
L’erreur chez ce personnage est qu’il croit qu’il doit continuer à exprimer ses émotions, à vivre ses émotions (quelles qu’elles soient : colère, sexualité, agressivité…) pour continuer à être, à exister  ce qui peut causer chez les personnages qui lui sont proches une incompréhension et rendre l’ennéatype 4, imprévisible.
De plus, cette façon de faire de l’ennéatype 4 peut lui valoir rapidement des ennemis.

Lorsqu’il est introverti, le personnage recherche son authenticité dans une expression de lui-même qui est quelque peu changeante et illusoire mais décide pourtant de qui il est sur cette représentation instable.
Ce qui peut provoquer encore plus chez lui le sentiment d’être incompris et ce qui peut le mener à s’isoler afin de goûter seul cette intensité qu’il pense être le seul à comprendre. Cela fait de lui alors un personnage reclus et extrêmement timide.

Cependant, les œuvres qu’il produit en tant qu’artiste portent un message universel, un message qui attire les autres vers lui, son message. Il réagit alors chaleureusement, avec humour et apprécie d’être si spécial, si unique.

Sa faille majeure
La faille de ce personnage est sa croyance erronée en un amour idéal qui seul peut lui permettre de se sentir aimé ou bien en des circonstances particulières impossibles à concrétiser pour lui permettre un accomplissement plein et entier.

Il évite d’être ordinaire. Cependant, au cours de l’histoire, il comprendra que ce qui lui manque et qu’il cherche à obtenir (ce qui lui cause des problèmes), il le possédait déjà.

Sa réaction quand il est sous pression
Lorsqu’il est stressé, le personnage perd le contact avec ses sentiments et émotions.
Il se sent commun, banal ce qui provoque chez lui un malaise certain. Lorsqu’il est au mieux, il est moins lunatique et plus responsable.

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Cliquez sur une étoile

Average rating 0 / 5. Vote count: 0

No votes so far! Be the first to rate this post.

Cet article vous a déplu ?

Dites-nous pourquoi ou partagez votre point de vue sur le forum. Merci

Le forum vous est ouvert pour toutes discussions à propos de cet article

Laissez un commentaire ou Ouvrez un sujet dans le forum

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :