COMMENT ANALYSER UN PERSONNAGE EN 10 ETAPES

5
(3)

Analyser votre personnage ou ceux d’autres auteurs est toujours instructif. Cet article a pour but de vous guider en 10 étapes à mener à bien une telle analyse. Gardez à l’esprit qu’il s’agit d’une méthode empirique et qu’elle n’est pas le seul moyen d’y parvenir.
1) L’ETHIQUE DE VOTRE PERSONNAGE

Les choix moraux de votre personnage sont-ils justes ou injustes ?
Atticus FINCH (To Kill a Mockingbird de Harper Lee), par exemple, ne fait pas preuve de droiture morale seulement quand cela sert ses intérêts. Au contraire, il colle à ses principes moraux même quand sa vie est en jeu. Jake GITTES (Chinatown de Robert Towne) lui aussi possède en lui cette quête de justice jusqu’à risquer sa vie.

2) LES ACTIONS DE VOTRE PERSONNAGE

Lors de la création de vos principaux personnages, les réponses que vous avez apportées vous permettront de décider correctement des actions menées par eux selon les situations dans lesquelles ils se trouvent.

Cependant, les personnages d’une histoire agissent selon les objectifs qu’ils se sont fixés. Le personnage agit selon sa propre perspective et la nature des actions qu’il commet lui est totalement subjective.

C’est donc du point de vue global que vous portez sur votre histoire que vous jugerez de la nature sage ou peu judicieuse des actions de vos personnages.
Prenez le cas du Frère Laurence (Roméo et Juliette). Son objectif est de faire cesser cette guerre stérile entre les Maisons Capulet et Montaigu. Sa précipitation à vouloir marier les tourtereaux et le plan qu’il élabora étaient-ils réellement de sages actions ? Elles ne concernaient pas son objectif et le résultat tragique l’a confirmé.

De là à penser qu’il n’avait pas envisagé cette tragédie est peut-être faux puisque cette fin tragique lui permet de réaliser son objectif.

3) LES MOTIVATIONS DE VOTRE PERSONNAGE

La portée des actions de vos personnages devraient vous permettre ensuite d’analyser et de comprendre leurs motivations.

La motivation du Frère Laurence par exemple est de mettre fin à la guerre qui ravage les deux Maisons. Vous devez mettre en corrélation leurs pensées intimes et leurs actions. Vous devez expliquer au moins lors du travail de création de votre personnage les origines de ses pensées, de ses points de vue sur le monde .
C’est bien souvent dans le passé du personnage que vous trouverez les réponses à ces questions même si ce passé n’est jamais évoqué dans le cours de votre histoire.

Dans Le Club de la Chance de Wayne Wang adapté du roman de Amy Tan, la domination qu’exerce LINDO sur sa fille WAVERLY pourrait avoir pour origine les terribles expériences que LINDO a vécues en Chine.

4) LES EFFETS DES ACTIONS DE VOS PERSONNAGES SUR LES AUTRES

Pour que votre personnage est plus de dimension, d’épaisseur, vous devez considérer l’impact de leurs décisions et de leurs actions sur les autres.
Ne confondez cependant pas ceci avec ce que la théorie narrative Dramatica nomme Influence Character qui doit être considéré davantage comme un obstacle qui incite en toute bonne foi votre héros à changer de destinée, à l’écarter de sa progression vers son objectif.

Dans Orgueil et Préjugés de Jane Austen (aux adaptations multiples), lorsque LYDIA décide de s’envoler avec le pas très recommandable WICKHAM, c’est l’honneur de sa famille ainsi que le sien qui risquent d’être entachés. Les répercussions de cette décision atteindront même d’autres personnages qui ne sont pas de sa famille tel que DARCY.

5) CE QUE PENSENT LES AUTRES PERSONNAGES DE VOTRE PROTAGONISTE

Il pourrait être intéressant d’imaginer ce que les autres personnages de votre histoire pensent de votre héros. Cet exercice pourrait vous révéler des facettes cachées de celui-ci ou vous permettre de détailler un peu plus vos autres personnages.

Les surnoms dont sont affublés vos personnages peuvent aussi être révélateur d’une particularité physique, d’une qualité morale ou au contraire d’un trait négatif de leurs personnalités.
Dans A l’est d’Eden de John Steinbeck, CATHY, la femme d’ADAM, est un véritable monstre qui se camoufle derrière sa beauté. Steinbeck fait de nombreuses références à elle en la nommant shart little teeth (petites dents acérées) ou flickering tongue (une traduction approximative serait une langue constamment dardante) pour la comparer à un serpent qui lui-même est un symbole de perfidie.

6) LES OBJETS LIES AUX PERSONNAGES

Les objets que vos personnages possèdent ou manipulent dans une scène peuvent révéler des traits de caractère ou leur état d’esprit. Dans Iron Man de Jon Favreau en 2008, au cours de l’exposition, on voit Tony Stark bricoler sur une voiture vintage. Cette voiture particulière n’est pas anodine, elle reflète le conflit que se livre inconsciemment Stark envers son père.
Le Comics atteste que Tony et Howard Stark aimait se retrouver ensemble autour de cette voiture.

La licorne de verre dans La ménagerie de verre de Tennessee Williams est pour Laura le symbole de son sentiment d’espoir et de sa propre fragilité et marque aussi une étape au cours de son arc dramatique lorsqu’elle casse la corne de la licorne en trébuchant.

7) LIRE ENTRE LES LIGNES

Souvent ce que ne dit pas un personnage est plus important que ce qu’il dit. Il est préférable de manière générale de chercher à résoudre la problématique d’une scène par l’action que par des lignes de dialogue bien que cela ne soit en fin de compte pas si important que cela bien qu’en matière de scénario, mieux vaut faire sien le mantra : Montrer plutôt que de dire.

Observer attentivement un personnage lorsqu’il est silencieux révèle souvent ce qu’il se passe dans sa tête et présage assez sûrement de ses actions futures. Un outil utile pour créer une ironie dramatique ou augmenter la tension dramatique.

8) PERSONNAGES STATIQUES ET DYNAMIQUES

 Un personnage est considéré comme statique lorsque son arc dramatique n’évolue pas au cours de l’histoire. Il ne connaît aucune expérience d’un quelconque changement dans sa personnalité. Il n’apprend aucune leçon au cours de l’histoire. Il n’a d’ailleurs aucune justification dramatique à voir son caractère évoluer (la littérature anglo-saxonne mentionne ce type de personnage comme flat).

Inversement, un personnage dynamique éprouve un changement dans sa personnalité. Un changement nécessaire et impérieux. Il est un être en devenir. Son arc dramatique passe d’un état (généralement insatisfaisant ou du moins qui montre un personnage qui ne s’est pas accompli, inachevé) vers un autre état dans lequel le personnage a atteint une complétude. Pour la littérature anglo-saxonne, ce type de personnage est qualifié de round.

9) LE CONTEXTE HISTORIQUE

Les modes de pensées, les sociétés sont fortement marquées par le contexte historico-social dans lequel prend place votre récit. Que votre histoire se déroule dans le passé, le présent ou le futur, tenez compte des conditions politiques, sociales, religieuses, historiques…  et de leur impact sur les comportements et dires de vos personnages.
Par exemple, un personnage féminin du 18° siècle ne fera pas les mêmes choix que ce même personnage ferait de nos jours.

10) LA PENSEE DE L’AUTEUR

L’auteur est responsable des jugements qu’il porte sur ses personnages. C’est lui qui décidera à la place du lecteur qui sera du côté du bien et qui sera du côté du mal (la morale du monde qu’il a créé) concernant ses personnages. Ce sont les intentions de l’auteur qui dirigeront le lecteur vers une interprétation spécifique.
Alors que le thème sera universel, la réponse spécique qu’apportera l’auteur à ce thème lui appartiendra. L’auteur communique un message dont il a la responsabilité (qui doit être clairement assumée au cours de l’histoire).

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Cliquez sur une étoile

Average rating 5 / 5. Vote count: 3

No votes so far! Be the first to rate this post.

Cet article vous a déplu ?

Dites-nous pourquoi ou partagez votre point de vue sur le forum. Merci

Le forum vous est ouvert pour toutes discussions à propos de cet article

Laissez un commentaire ou Ouvrez un sujet dans le forum

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :