LE PERSONNAGE PRINCIPAL

0
(0)

Pour créer un personnage principal réussi, il faut beaucoup de travail et de réflexion. Un personnage ne sort tout simplement pas du néant. Un personnage naît du travail de votre imagination, de vos investigations et autres recherches et puis surtout, peut-être, ce regard spéculaire que vous pourriez oser porter sur vous-mêmes.

Tout ce travail aboutit finalement à développer un caractère crédible et complexe. Créer des personnages est toujours le plus gros problème pour la plupart des auteurs, constate Rachel Ballon. Même dans des histoires bien structurées, le maillon faible a toujours été les personnages. Certains sont des clichés, d’autres sont unidimensionnels, beaucoup sont ennuyeux.

Plonger en soi

Pour créer un personnage principal fascinant et attirant, vous devriez commencer cette expérience par plonger dans votre propre soi, conseille Rachel Ballon. Après tout, vous êtes le créateur d’un monde qui est peuplé de nombreux êtres humains distincts offrant toutes les apparences d’êtres humains réels.

Vous êtes celui ou celle qui développe tous les personnages et c’est à vous de décider si oui ou non ils seront uniques, mémorables et originaux. Avant de commencer à écrire votre scénario, vous devez décider qui sera votre personnage principal. Bien qu’il soit vrai que vous aurez de nombreux personnages dans votre récit, afin d’avoir une direction pour votre histoire, vous ne pouvez avoir qu’un seul personnage principal, héros ou protagoniste dans celle-ci. C’est une règle importante à retenir.

La théorie narrative Dramatica distingue d’ailleurs protagoniste et personnage principal. Le protagoniste est une fonction de l’histoire (ce que Dramatica considère comme un archétype) alors que le personnage principal est la vue subjective qu’auteur, autrice, lecteur et lectrice portent sur l’histoire dans son déroulement.
Ils peuvent être deux personnages distincts et on a alors un héros ou une héroïne lorsque protagoniste et personnage principal sont réunis en un seul personnage.

Vous pouvez avoir beaucoup de personnages dans votre scénario, mais vous n’avez qu’un seul personnage principal à suivre. Si vous essayez de suivre le point de vue de plus d’un personnage, votre scénario deviendra flou et déroutant pour le lecteur.

Vous pourriez vous poser quelques questions pour déterminer qui pourrait être votre personnage principal.

  • Mon personnage principal a-t-il un but précis qu’il veut désespérément atteindre ?
  • Mon personnage principal est-il actif et non passif tout au long de l’histoire ?
  • Est-ce que mon personnage principal change ou est devenu autre après le climax, ce point culminant de la rencontre ultime entre protagoniste et antagoniste ?

Si les réponses à toutes les questions sont oui, alors vous avez choisi le bon personnage principal, essaie de nous persuader Rachel Ballon. Prenons les exemples de Roméo et de Harry (Quand Harry rencontre Sally). Si vous pensez que Harry et Roméo sont les personnages principaux de chacune de ces histoires, vous avez fait les bons choix. Pourquoi ? Parce que Harry et Roméo sont les personnages qui ont un but spécifique qui fait avancer l’histoire.
Par exemple, dans le cas de Harry, il est celui des deux qui crée la force motrice qui pousse l’histoire vers un but spécifique et ce but est de se faire aimer de Sally même s’il s’en défend jusqu’au moment du climax.

Pour mieux connaître vos personnages, vous devriez vous plonger dans leur passé, comme vous l’avez fait avec vous-même, pour découvrir comment ils sont devenus ce qu’ils sont dans votre scénario. Puisque les actions d’un personnage doivent se développer à partir du genre de personne qu’il est, vous ne pouvez vraiment pas commencer votre histoire tant que vous n’avez pas une compréhension approfondie de comment votre personnage fonctionne dans le présent du récit.

Une biographie, peut-être

Voici ce que nous propose Rachel Ballon : vous apprenez à connaître vos personnages en les examinant en profondeur, en plongeant dans leur vie passée. Vous accomplissez ceci en créant une biographie pour votre personnage principal et pour tous les personnages qui auront une importance dans votre histoire.

La biographie d’un personnage est exactement ce qu’elle est : une histoire personnelle et un inventaire des traits de caractère qui doivent ressortir de manière perceptible (par l’observation) et qui composeront la personnalité (apparente et secrète) de votre personnage.

Une biographie (plus ou moins sommaire puisqu’elle doit servir aux exigences de l’histoire) vous permet de créer un passé pour vos personnages et de leur donner des souvenirs et des expériences (un vécu en somme).
Après tout, vos personnages n’existent pas dans le vide, précise Rachel Ballon. Ils existent au présent dans votre scénario, mais viennent d’un contexte avec une riche histoire personnelle. Rachel Ballon emploie effectivement le terme rich. Ce qui vous laisse assez de marge de manœuvre pour écrire de quelques paragraphes à quelques pages.

Nous pouvons catégoriser cette biographie par trois aspects : le social, le physique et l’émotionnel. C’est en travaillant sur chacune de ces catégories que votre personnage vous paraîtra de plus en plus détaillé.

Le physique

Les aspects physiques de votre personnage sont assez basiques. Ils comprennent sa taille, son poids, la couleur de ses cheveux, la couleur de ses yeux, la façon dont il marche, parle, mange, sourit. Puis le langage corporel, les manières, les gestes, ses postures. Quelle est son apparence générale ? Est-il beau, laid, faible, fort, trapu, gros, mince?

Ne donnez pas arbitrairement à vos personnages des caractéristiques physiques sans d’abord connaître leur caractère. Certes, Rocky n’aurait jamais pu être du genre fragile, mince, studieux. S’il l’était, le film Rocky aurait été différent.

Le personnage détermine l’action, mais l’action vient aussi du personnage. C’est incroyable comment l’apparence d’une personne affecte la façon dont elle se sent et comment elle se comporte. Pensez au type de personnage dont vous avez besoin physiquement pour votre histoire, puis développez-le afin qu’il soit réaliste et authentique dans son aspect physique.

Le social

Les aspects sociaux de votre personnage impliquent tout ce qui concerne son monde social et sa place dans la société. Cela comprend son éducation : a t-il décroché tôt l’école ou est-il très instruit ? Outre l’éducation, les aspects sociaux sont le statut économique, la religion, la race, l’orientation politique, l’environnement familial, les amis, le travail (choisi ou non et partant, la vocation).

Rachel Ballon ajoute dans le social le goût de la musique et de la bonne chair. Il faut l’entendre comme des activités sociales. Le jeu, les sports, ses addictions ont aussi des influences sur sa vie sociale. Elle ajoute le goût de la littérature, de l’art et de tous les intérêts extérieurs. Le social décrit l’ouverture sur le monde. Et de cette ouverture dépend comment le personnage se voit et voit les autres.

L’émotionnel

Connaître les caractéristiques physiques et sociales d’une personne vous permet de la connaître seulement de façon superficielle. Mais découvrir la vie émotionnelle de votre personnage vous aide à en apprendre davantage sur la personne sous le sourire ou le masque.

Et n’est-ce pas ce que l’écriture est après tout, demande Rachel Ballon ? Écaillez les couches qui enveloppent la vraie personne à l’intérieur. Et vous faites cela en mettant votre personnage sous pression et tension. Prenez conscience de vos propres émotions et demandez-vous ce que vous ressentiriez dans la même situation.

La puissance d’écrire n’est pas une énergie rare. Sa source est émotionnelle. Et vous êtes comme la roue à aubes qui capte l’énergie de cette source.

La vie émotionnelle de votre personnage déterminera comment il agira et réagira dans une situation stressante. Si une personne se sent fragile, mal assurée, elle se comportera différemment d’une personne qui a pleinement confiance en elle-même dans une situation similaire.

Tant que vous ne comprenez pas la composition émotionnelle de votre personnage, vous ne serez pas en mesure de développer la bonne motivation pour son comportement, explique Rachel Ballon.

Faites un don, s’il vous plait. Je ne sais plus comment le demander mais nous avons besoin de votre soutien. Scenar Mag est une initiative personnelle, singulière dont la visée est le partage de connaissances parce que la connaissance se donne. Soutenez-nous. Aidez-vous en nous aidant. Faites un don. Merci

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Cliquez sur une étoile

Average rating 0 / 5. Vote count: 0

No votes so far! Be the first to rate this post.

Cet article vous a déplu ?

Dites-nous pourquoi ou partagez votre point de vue sur le forum. Merci

Le forum vous est ouvert pour toutes discussions à propos de cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :