LES TRAITS DE PERSONNALITÉ DU PERSONNAGE

0
(0)

Quelques traits de personnalité pour notre personnage. Gardez à l’esprit qu’une combinaison de plusieurs traits est toujours possible. C’est cela la magie de la création de personnages.

Un personnage intuitif

D’abord, définissons l’intuition. Il s’agit d’une connaissance immédiate donnée par nos sens, nos impressions sensibles. Nos sens nous permettent de représenter les choses comme des évidences. En soi, l’intuition possède une signification. Il est prudent cependant de garder l’idée que les choses possèdent aussi une signification cachée, que nos sens ne peuvent lire. Dit autrement, les choses pourraient ne pas être ce qu’elles paraissent.

Selon Howard Lauther sur la pensée duquel nous fondons cet article, l’intuition permet d’anticiper sur ce qui suit. Un personnage intuitif aurait alors comme une longueur d’avance sur les événements. Pour Lauther, l’intuition se fonde sur quelques indices pour donner une prédiction toujours un peu confuse sur ce qu’il pourrait arriver. Lauther comprend donc l’intuition comme un pressentiment et cela me semble un peu réducteur d’insister ainsi sur la prescience que posséderait un personnage particulièrement intuitif  ; se fiant à ses sens, un personnage intuitif est capable de saisir rapidement une situation. Cet aspect appréhensif des choses n’implique pas que le personnage perçoit la vérité. Il peut être la proie d’une illusion. Souvenons-nous de Dil de The Crying Game écrit par Neil Jordan ; s’il n’est pas aveuglé par ses sens (vous avez compris que mon interprétation de l’intuition est un peu différente de celle de Lauther), le personnage intuitif peut se révéler perspicace. Donc, selon mon interprétation, il est capable de lire au-delà des apparences. Il dépasse ce qu’il perçoit et l’intuition peut alors lui dévoiler une signification cachée et cela sans qu’il soit obligé de solliciter son intellect (puisque l’intuition s’oppose à ce dernier). Le personnage intuitif atteint la vérité sans déduction logique. C’est une forme de précognition. Néanmoins, Howard Lauther renvoie l’intuition presque systématiquement au futur. Or l’intuition concerne autant maintenant qu’autrefois. Par exemple, un événement passé dont le personnage prend soudain conscience peut lui dévoiler comme une fulgurance une vérité. Et dans l’attention qu’il porte au présent, ses sens peuvent l’aider à comprendre les choses les plus difficiles d’accès, celles justement qui ne sont pas écrites sur les apparences. Un personnage intuitif peut ainsi faire preuve de sagacité mais contrairement à Lauther, il m’est difficile de considérer le personnage intuitif comme un visionnaire.

En raison d’un sixième sens au-delà de la logique, le personnage intuitif est capable de percevoir une vérité cachée sur quelque chose ou quelqu’un.
Il anticipe souvent ce qu’il va se passer, en fonction de ce qui s’est déjà produit ou est en train de se produire (si nous admettons la pensée de Howard Lauther. Mon objection est que l’intuition n’apporte pas avec elle la vérité. Les sens participent à la connaissance mais sont insuffisants pour atteindre la vérité. Il faut aller au-delà des apparences).

Selon Lauther, l’intuition permet de sentir la présence du bien ou du mal. L’intuitif saurait si les circonstances sont bonnes ou mauvaises à l’encontre de l’opinion des autres (ce qui est plus dramatique et plus intéressant).
Le personnage intuitif serait souvent capable de voir l’approche du malheur (le mal du paragraphe précédent) bien avant qu’il ne devienne visible pour quelqu’un d’autre. Il peut voir immédiatement et clairement à travers la situation la plus fortement voilée et la plus complexe. Il comprend ce qui est encore à venir ou ce qui est obscur dans le présent, défiant ainsi toute explication. Il peut voir les résultats de l’action d’aujourd’hui bien avant qu’elle n’ait lieu selon Lauther.

Un personnage qui n’est pas intuitif

Selon Howard Lauther, un personnage qui ne serait pas intuitif fait preuve d’une flagrante cécité. Il peut être naïf ou indifférent aux choses. Il pourrait tout aussi bien se bercer d’illusions. En tout cas, il se refuse à anticiper les choses, un peu comme s’il les craignait. Le bon côté des choses est qu’il compense son manque d’intuition par l’imagination. Car même l’esprit très scientifique ne peut se passer de l’imagination si son intuition ne le guide pas vers des contrées qu’il n’a pas encore explorées.

Voyez le résumé qu’en fait Howard Lauther :
Un personnage non intuitif ne peut vérifier autre chose que ce que ses cinq sens lui disent.
Vous le constatez, j’objecte à cette affirmation. Je dirais plutôt qu’il est incapable de lire autre chose que ce que ses cinq sens représentent dans son esprit. Les significations qu’il tire de ses données sensorielles lui suffisent amplement. Mais elles sont loin d’être suffisantes. Contrairement au personnage intuitif qui lira au-delà de ses impressions sensibles, le personnage non intuitif s’en contente et cela limite terriblement son jugement et ses actions.

Il est déconnecté de l’avenir et ne peut voir que ce qui est à portée de main.
La pensée de Lauther est biaisée par son interprétation de l’intuition. Celle-ci ne concerne pas seulement l’avenir et une faculté singulière qui ferait d’un individu particulièrement intuitif un devin. Un personnage non intuitif ressentira les mêmes évidences passées, présentes ou futures qu’un personnage intuitif. La seule et véritable différence est qu’il ne les questionnera pas.

Il est enclin à porter un jugement basé uniquement sur les premières apparences.
Effectivement et il peut se tromper (comme semble le suggérer Lauther) ou bien avoir raison. La première impression peut être juste ou erronée ce qui nous donne un personnage plus riche qui peut avoir tort tout autant que raison. Je regrette ce dualisme arbitraire que semble imposer Howard Lauther. Ouvrez un sujet sur le forum si vous souhaitez étendre le débat.

Le personnage non intuitif est incapable de voir les conséquences de son action ou de celle de quelqu’un d’autre.
Cela rejoint la notion de cécité. Et la notion de conséquences projette encore le personnage dans le futur. On peut très bien ne pas comprendre les implications que des événements passés peuvent avoir sur notre présent. Il faudra donc trouver d’autres moyens que l’intuition comme l’imagination par exemple pour enfin comprendre la vérité.

Sourd aux voix de la prudence.
C’est un aspect intéressant chez un personnage. Je ne pense cependant pas qu’il soit l’apanage du personnage non intuitif.

Un personnage imaginatif

La critique qu’il semble que je porte contre Lauther concernant ses idées sur l’intuition ne signifient pas que Lauther a tort. Interpréter les choses, c’est parvenir à des conclusions multiples et diverses et c’est tant mieux.

Le personnage imaginatif est un créateur, un artiste, un artisan. S’il ne crée pas, il est alors entreprenant, faisant preuve de dynamisme et d’audace. La routine et les habitudes, sources d’un ennui conformiste, lui pèsent et son imagination lui offre souvent une échappatoire. Le personnage imaginatif est décidément un novateur ; Il y a une folie à l’œuvre chez le personnage imaginatif qui apprécie toute l’exubérance de la vie, toute la richesse et l’intensité de vivre ; selon Lauther, il est un être doué comme si son imagination lui permettait de suppléer aux rouages manquants et c’est une aptitude intéressante dans la construction d’un personnage confronté à des situations alambiquées dans lesquelles d’autres s’égareraient volontiers ; l’imaginaire permet souvent d’improviser. L’action est simultanée aux images qui se composent dans l’esprit. En fait, le personnage combine les différentes informations qu’il a collectées au fil de son aventure et il réalise ce qu’il doit faire ; il y a de l’invention chez l’imaginatif. C’est-à-dire qu’il imaginera des choses nouvelles. Il ne les réalisera pas forcément. Son imaginaire est cependant ouvert vers la novation et elle est parfois hypothétique et parfois, elle dénote un véritable savoir-faire ; l’imaginaire permet au personnage d’introduire du neuf dans l’ancien, ce qui le fait considérer par les autres comme un original, ce qui l’isole parfois. Pour Lauther, cependant, le personnage imaginatif se caractérise par son originalité dans le sens d’authenticité. Le personnage atteindrait à la vérité par son imaginaire. L’expérience n’est pas sensible, physique mais elle peut introduire dans l’esprit quelque chose qui n’existe pas en dehors de lui. J’ai certainement étendu la pensée de Lauther qui se veut davantage pragmatique ; Selon Howard Lauther, l’imagination serait même une disposition d’esprit particulière mais chacun d’entre nous sait mettre en œuvre son imaginaire, seulement avec plus ou moins d’intensité ; Lauther ajoute que pour élaborer un personnage visionnaire ou fantasque, un auteur peut utiliser l’imagination lors d’une telle description.

Un personnage imaginatif est capable de créer des images dans son esprit, qui peuvent ou non avoir un caractère pratique. Il a la capacité de transformer ce pouvoir d’imagination en formes réelles (souvent différentes d’ailleurs de ce qu’il avait imaginé) que les autres peuvent apprécier et peut-être même utiliser, touchant des domaines tels que l’art, la science, etc.

Mais il arrive à l’imaginatif de concocter des images mentales décidément étranges et non ancrées dans une réalité actuelle. L’imagination est un pouvoir dont on s’enivre assez facilement car inventer sans cesse de nouvelles choses simplement parce qu’on les a imaginés se révèle en fin de compte éreintant.

Le personnage imaginatif possède la capacité d’apporter de la fraîcheur à quelque chose en changeant d’une manière ou d’une autre un ou plusieurs de ses éléments. Sa capacité à créer n’est pas seulement virtuelle. Il met aussi au jour les constructions mentales élaborées par son imaginaire.

Un des atouts majeurs d’un imaginatif est qu’il voit le possible dans l’impossible, ce qui l’envoie parfois (et peut-être à son grand dam) hors des sentiers battus.

Un personnage sans imagination

Un personnage imaginatif est un personnage fécond. Un personnage sans imagination ou avec peu d’imagination sera improductif (stérile dit Howard Lauther) ; À côtoyer un tel personnage, on ressent de l’ennui ; Selon Howard Lauther, manquer d’imagination revient à puiser dans les ressources des autres, à les imiter, ce qui réduit les possibilités de réussite puisque chaque situation est unique et appliquer les solutions offertes par d’autres pour résoudre son propre problème ne peut tenir compte de tous les facteurs, tant extérieurs que subjectifs. Être sans imagination consiste aussi à répéter des expériences passées comme solutions à un problème actuel et le même cas de figure se répète car les expériences vécues l’ont été dans des circonstances différentes même si on croit y voir quelques ressemblances ; l’avantage de n’accorder que peu d’importance à l’imagination rend l’individu réaliste. Il se passionne pour les faits réels mais Lauther remarque que cela peut le mener à être prosaïque et en conséquence de cela manquer de fantaisie, d’inspiration, d’invention et même de romantisme selon Lauther.

Non seulement un personnage sans imagination est incapable de produire des abstractions mentales, mais il ne peut pas improviser, innover ou voir ce qui n’existe pas encore. Il recopie ce qui a déjà fait ses preuves. Certes, cela ne lui permet pas de faire du nouveau mais du moins, il se sent en sécurité.

Il déteste la théorie et la spéculation et mesure la valeur d’une chose à l’utilisation qu’on font les autres. Ses pensées dansent avec le banal. L’invention reste pour lui un mystère trop dangereux qu’il n’est pas bon de trop titiller.

Il est lié à ce qui fonctionne et ne permet pas de réfléchir à ce qui pourrait mieux fonctionner. Il s’enorgueillit d’avoir les deux pieds solidement ancrés au sol.

Nous continuerons avec d’autres traits de personnalité dans le prochain article.

Et si vous appréciez Scenar Mag, Merci de nous soutenir par vos dons. Grâce à vos dons (et 100 % de vos dons servent au fonctionnement de Scenar Mag), nous pouvons continuer à partager avec vous le plus d’informations pertinentes possibles pour vous aider à finir tous vos projets d’écriture. Ne restez pas indifférents à cet effort de partage de connaissances. Aidez-vous en nous aidant. Faites un don. Merci

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Cliquez sur une étoile

Average rating 0 / 5. Vote count: 0

No votes so far! Be the first to rate this post.

Cet article vous a déplu ?

Dites-nous pourquoi ou partagez votre point de vue sur le forum. Merci

Le forum vous est ouvert pour toutes discussions à propos de cet article

Laissez un commentaire ou Ouvrez un sujet dans le forum

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :