DRAMATICA : THÉORIE FASCINANTE & COMPLIQUÉE

5
(1)

Dans les années 80, nous rencontrions Syd Field. Christopher Vogler et Robert McKee s’imposèrent dans les années 90. McKee continua à s’imposer plus tard accompagné du controversé Blake Snyder.

Et maintenant ?

Mais s’il y a un espoir pour l’avenir de l’art de conter des histoires, la théorie narrative Dramatica devrait être au centre de l’attention. Basée sur le concept fondamental selon lequel une histoire est analogue à un seul esprit humain (l’individu et non le collectif) essayant de résoudre un problème, cette théorie explique de manière convaincante pourquoi les histoires existent et pourquoi certaines sont meilleures que d’autres. C’est le modèle de narration le plus avancé et le plus complet dont nous disposons aujourd’hui, selon James R. Hull, un grand passionné de cette théorie.

Cela étant dit, l’argument le plus fréquent contre Dramatica est que cette théorie est trop compliquée.

Pourtant, cet argument de paille n’est qu’un prétexte (la difficulté de Dramatica existe bien sûr) pour ne pas faire l’effort d’apprendre la théorie, de passer un peu de temps à l’explorer et de se donner des raisons de l’abandonner.

Mais ce qui précède est moins un argument qu’un masque – un masque utilisé pour protéger un esprit peu sûr de lui et l’empêcher de faire face à quelque chose de plus difficile que le Fun and Games d’un Blake Snyder ou des « complications progressives ».

Cette affirmation est celle de James R. Hull dont je transcris dans cet article la pensée. Une pensée qui ajoute que d’être en plus un exemple d’erreur de pensée critique, ce jugement de valeur sur Dramatica ne tient pas compte des changements radicaux survenus entre ce siècle et ceux qui l’ont précédé.

L’information à portée d’esprit

Aujourd’hui nous croulons sous l’information. On pense à tort que la multiplicité nuit à la création et que les moyens d’accès si faciles à l’expression mènent à la médiocrité. Néanmoins, toutes ces informations peuvent se transformer en sources d’inspiration pour une meilleure création littéraire.

L’accès à l’information ouvre néanmoins de nouveaux champs de créativité à l’esprit lui permettant d’investiguer de nouveaux matériaux dramatiques, de lier entre elles des idées dans une sorte de dialectique débouchant sur de l’innovation.

La multitude des informations disponibles n’est pas une distraction qui encombrerait l’esprit de l’auteur. A contrario, pour James R. Hull, ce nouvel ordre mondial conduit à des œuvres plus grandes et plus originales. L’information tout azimut, parfois contradictoire, qui nous parvient un peu comme un jeu de hasard, conduit naturellement à des associations d’idées novatrices et plus spontanées. Endiguer le flux ne ferait qu’étouffer les possibilités créatrices.

Bien sûr, le danger est qu’en laissant le chaos régner, les auteurs risquent d’écrire quelque chose sans but ultime, sans message. La spontanéité du moment est une bonne chose, mais elle se transforme rapidement en compagnon indésirable si le but de son travail est d’apporter du sens, de donner un point de vue sur le monde, de tenter d’éclairer les choses en crevant par exemple les cadres imposés (pour citer Emile Zola).

Organiser le chaos serait de lier la confusion, le désordre, l’incohérence… par un thème.

Et c’est là qu’intervient la théorie narrative Dramatica

Dramatica vous donne les outils nécessaires pour faire face à ce nouveau monde. En bref, la théorie vous aide à définir le message de votre histoire et vous assure ensuite que ce message reste cohérent tout au long de votre création.

Dramatica permet au chaos de s’infiltrer, mais est toujours là pour vous rappeler constamment ce que vous vouliez dire. En mettant en place le moteur de votre histoire sous l’égide de Dramatica, vous gardez le cap sur votre intention. En tant que partenaire d’écriture, Dramatica veillera à ce que vous restiez fidèle à ce que vous cherchez à communiquer.

Mais cette autorité n’est pas une contrainte. Quel que soit ce que vous essayez de dire, Dramatica vous aidera à vous concentrer sur votre parole, à préciser votre pensée, à crier votre vérité.

Parce que Dramatica conserve une cohérence inébranlable, cette théorie vous permet de vous concentrer sur l’écriture de l’histoire que vous aviez l’intention d’écrire au lieu de perdre du temps à vous souvenir de ce que vous essayiez de dire. Mais elle est difficile à comprendre. Alors, pour nous faciliter la tâche, j’ai crée une application pour vous permettre de tester le fonctionnement de Dramatica en live en quelque sorte.

Je ne suis pas programmeur seulement dilettante en ce domaine. Cette application n’est pas parfaite. Mais ce n’était pas vraiment mon but. Dans le forum dédié à Dramatica, j’ai ouvert deux sujets. Le premier rappelle les définitions des domaines, des types, des variations de type et des éléments de caractérisation pour les personnages. C’est la description de la charte graphique de Dramatica.

Définir un concept, c’est forcément le limiter. J’ai conservé la terminologie de la théorie et expliqué ce que signifie chacun des concepts évoqués. Nous pouvons en discuter afin de compléter la définition voire carrément de l’orienter différemment avec d’autres mots. N’hésitez pas ouvrir des sujets sur tel ou tel concept. Nos discussions pourraient être utiles à toute la communauté.

Le second sujet est une présentation rapide de l’application Dramatica made by Scenar Mag. L’accès à l’application est totalement libre. Aucune restriction d’usage. Il faut cependant vous inscrire afin de conserver une confidentialité sur vos projets.

Vous pouvez me contacter par mail (l’adresse est sur la page d’accueil de Scenar Mag) en cas de difficultés dans l’utilisation de l’application ou en cas de dysfonctionnement de celle-ci (les sinistres bug), ou ouvrez un sujet sur le forum. Vous accédez à l’application à partir du menu de la page d’accueil de Scenar Mag ou bien cliquez sur ce lien.

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Cliquez sur une étoile

Average rating 5 / 5. Vote count: 1

No votes so far! Be the first to rate this post.

Cet article vous a déplu ?

Dites-nous pourquoi ou partagez votre point de vue sur le forum. Merci

Le forum vous est ouvert pour toutes discussions à propos de cet article

Laissez un commentaire ou Ouvrez un sujet dans le forum

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :