BLAKE SNYDER : DUDE WITH A PROBLEM

0
(0)

Dude with a Problem est l’un des 10 genres définis par Blake Snyder.  Blake Snyder a réinventé les genres en leur découvrant un modèle structurel que les types standards (Comédie, Romance..) de par leur portée trop large ne permettaient pas de définir.

Quel est l’intérêt d’une telle démarche ? La réponse est qu’en tant qu’auteur, vous n’avez pas besoin de réinventer la roue. En effet, les films et les scénarios tombent naturellement dans un genre ou un autre. Le travail de création consiste alors à faire du neuf à partir de l’existant. Les 10 genres élaborés par Blake Snyder permettent de définir une structure commune aux scénarios.
En respectant le modèle structurel d’un de ces genres, votre scénario doit alors apporter des choses nouvelles.

Un homme ordinaire dans des circonstances extraordinaires serait le pitch pour le genre du Dude with a Problem.
Une traduction littérale nous donne un Mec avec un Problème et c’est en effet vrai que ce genre d’histoires raconte l’histoire d’un héros avec un problème bien au-delà de ses capacités à le résoudre.

Quelques exemples

Blake Snyder nous donne quelques exemples afin de nous permettre de comprendre ce Dude with a Problem :

blake snyderLe faux coupable de Maxwell Anderson et Angus MacPhail, d’après L’Histoire véritable de Christopher Emmanuel Balestrero de Maxwell Anderson dirigé par Hitchcock (en 1956) où Christopher Balestrero s’engage dans une longue bataille contre une justice aveugle.

Blake SnyderLa mort aux trousses de Ernest Lehman que dirige Alfred Hitchcock en 1959 voit un Roger Thornhill impliqué dans une affaire qui le dépasse totalement suite à un malentendu.

Piège de cristal écrit par Jeb Stuart et Steven E. De Souza nous montre un John McClane qui se retrouve bien malgré lui dans une prise d’otages dans la pire des situations pour la gérer (hors de sa juridiction et sans chaussette ni chaussure).

A chaque fois des types plutôt moyens face à des situations qu’ils n’ont pas cherchées et qui se demandent sous quel angle les aborder. Même McClane est un type moyen avant que son héroïsme ne se déclare dans l’action.
Vous remarquerez aussi souvent dans ce genre qu’il s’y trouve un personnage et un seul qui voudra bien croire les assertions du héros (une superbe blonde dans La mort aux trousses ou le  sergent Al Powell dans Piège de cristal). Une sorte de confident en quelque sorte.

Une question de survie

Snyder fait remonter les sources de ce type d’histoires aux questions de survie. Ce sont les récits d’homme ou de femme ou même de communauté qui se retrouvent seuls face à des difficultés incroyables et dont survivre peut les mener à la folie.

Dude with a Problem présente des individus moyens qui ne sont à priori pas voués à une grande destinée.
Cependant, leurs histoires montrent qu’ils ne sont pas si moyens que cela et qu’ils possèdent en fait une force cachée au début du récit et qui se révélera face aux obstacles rencontrés.

Le héros de ces histoires saisira alors l’occasion de se révéler à lui-même. Ces histoires sont particulières au sens où elles génèrent une sorte de sentiment électrique dans l’air, que quelque chose de spécial va se produire parce que l’instinct de survie y est si aiguisé qu’il donne à la vie une ampleur insoupçonnée.
Et ce sentiment rare, nous le partageons avec le héros.

En fait, Dude with a Problem se décline sous différentes formes :

Blake SnyderEnnemi d’etat de David Marconi dirigé par Tony Scott raconte l’histoire de Robert Clayton Dean, avocat et citoyen américain comme les autres, qui se retrouve sans le vouloir et sans le savoir avec une preuve compromettante pour la NSA.
Ici, le problème est une entité, une organisation avec des moyens et des hommes. Que ce soit la NSA, la mafia ou une Stasi quelconque, le héros est face à une puissance qu’il ne connait pas et contre lequel il devra se battre avec pour seuls armes son courage et son intelligence. Il trouvera de l’aide en la seule personne qui croira son histoire : Edward Lyle.

Blake SnyderBreakdown de Sam Montgomery et Jonathan Moscow nous présente Jeff et Amy Taylor, un couple qui a pris la route pour San Diego où les attend une nouvelle vie.
En panne de voiture, Amy avec l’aide d’un camionneur se rend au relais routier pour quérir une dépanneuse qui jamais ne viendra. Ayant réussi à dépanner son véhicule, Jeff se rend au relais routier où personne n’a vu Amy.
Il retrouve Red, le chauffeur du camion qui a emmené Amy. Mais celui-ci nie devant la police de ne jamais avoir rencontré Jeff. Jeff devra alors seul retrouver la trace de sa femme (contre les Bad Guys et la police qui le soupçonne de la disparition d’Amy).
Jeff sera alors amené à faire des choses que son expérience de vie jusqu’à présent ne l’avait pas préparé. Il trouvera en lui une force insoupçonnée et vivifiante qui accroche le lecteur à ses basques.

Blake SnyderSeule dans la nuit de Robert Carrington et Jane Howard Carrington dirigé par Terence Young raconte l’histoire de Susy Hendrix, une jeune femme aveugle, terrifiée par trois gangsters à la recherche d’une poupée bourrée d’héroïne qu’une femme inconnue a confiée à son mari.
Ici, le problème est évident mais ce qu’il faut surtout retenir, c’est que Susy est menacée chez elle, dans son propre foyer alors que c’est l’endroit où normalement l’on se sent le plus en sécurité. Un concept que l’on retrouve assez souvent dans le genre académique de l’horreur.

Dude with a Problem permet aussi de démontrer notre impuissance face à la nature et à quel point nous sommes seuls lorsque nous devons faire face à des fléaux où même la survie est à peine espérée.

Les règles du Dude with a Problem sont les mêmes quelle que soit la variation employée :

1) Un héros innocent se retrouve dans une situation qui le dépasse sans même l’avoir cherchée.
2) Cette situation est provoquée par un événement soudain qui implique le héros dans la situation sans avertissement préalable.
Le héros n’a ni le temps, ni les moyens de se préparer à cette situation. Il est simplement jeté dedans sans comprendre ce qu’il lui arrive.
3) Un test de survie. C’est véritablement une question de vie ou de mort pour le héros.
L’enjeu est suffisamment fort pour aller dénicher chez le héros cette force qu’il ignore (ou du moins qui existe déjà en lui mais dont il n’a pas encore conscience) et dont il a besoin s’il veut survivre.

Le genre du Dude with a Problem a peut-être un avantage par rapport aux autres. C’est que nous aussi nous sommes des Dudes, des gens ordinaires et bien que cela soit plus rare, nous aussi nous pouvons être un jour comme ce héros et nous retrouver sans le vouloir dans une situation extraordinaire.

Cette reconnaissance de nous-même dans le personnage permet une identification plus aisée et nous accroche au personnage.
Ce qu’a fait le personnage avant de se retrouver dans une situation dont il n’a ni les tenants ni les aboutissants importe peu. Il n’a d’ailleurs commis aucune faute qui mérite ou une punition ou une rédemption. Toute l’histoire a à voir avec sa survie.

Un incident déclencheur puissant et inopiné

Un élément important du Dude with a Problem concerne la soudaineté de l’événement qui propulse le héros dans la situation très inconfortable dans laquelle il se retrouve.

Cet événement a surgi de nulle part et la brusquerie de son apparition force le héros à prendre immédiatement des décisions. Cet incident déclencheur (ou catalyste comme le nomme Blake Snyder) pousse le héros à s’attaquer au problème sans délai, sans prendre le temps de réfléchir. Il doit agir immédiatement.
Jeff Taylor de Breakdown par exemple lorsqu’il comprend la disparition de sa femme doit faire un choix et cela implique d’agir rapidement.

Quant au problème rencontré, les enjeux doivent être vivre ou mourir. Rien de moins. Ce qui implique que le problème doit être un gros problème pour nécessiter un tel enjeu.

Votre pitch doit décrire le problème et faire ressortir son ampleur.
Voici le pitch de Breakdown vu par IMDb :
A man searches for his missing wife after his car breaks down in the middle of the desert.
Un homme recherche sa femme disparue après une panne de voiture en plein désert.

Un confident comme un havre de paix

La plupart du temps, le héros ou l’héroïne ne sera pas seul(e) à affronter les obstacles. Un personnage quelle que soit sa fonction dans l’histoire sera là pour donner foi aux allégations du héros.

Blake Snyder avance l’allégorie de l’œil du cyclone où le héros peut trouver un peu de répit et de réconfort. Cet œil est incarné par cet allié inespéré même lorsqu’il s’agit du Love Interest (de l’histoire d’amour) du héros. Quelle que soit la nature de la relation du héros avec ce personnage, celui-ci lui procure le moment de répit dont il a terriblement besoin au cours de la A Story.

L’arc dramatique de la relation entre les deux personnages fait souvent l’objet d’une B Story. Cela apporte l’avantage de relâcher la tension parfois un peu trop soutenue dans les histoires de Dude with a Problem.

Comme le précise Blake Snyder, Dude with a Problem est avant tout le triomphe de l’esprit et le lecteur s’attend à ce que le héros sorte vainqueur. Après tout, il n’a pas vécu tout çà pour rien !

Scenar Mag existe grâce à Vous, grâce à vos dons. Nous faisons notre possible pour vous donner le plus d’informations pertinentes afin de vous aider dans tous vos projets d’écriture. Ne restez pas indifférents à cet effort de partage. Nous avons besoin de vous. Merci

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Cliquez sur une étoile

Average rating 0 / 5. Vote count: 0

No votes so far! Be the first to rate this post.

Cet article vous a déplu ?

Dites-nous pourquoi ou partagez votre point de vue sur le forum. Merci

Le forum vous est ouvert pour toutes discussions à propos de cet article

Laissez un commentaire ou Ouvrez un sujet dans le forum

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :