VOTRE SCENARIO ETAPE PAR ETAPE (36) : PERSONNAGES

0
(0)

VOTRE SCENARIO ETAPE PAR ETAPE de Melanie Anne Phillips (auteure de Dramatica).

Cet article vous offre la traduction des étapes 114 à 116.

Sommaire de l’ouvrage ICI :
VOTRE SCENARIO ETAPE PAR ETAPE

Cet ouvrage de Melanie Anne Phillips s’adresse aussi bien au scénario qu’au roman.

Etape 114 : Les personnages – Acte Deux (début)

L’acte Deux se concentre sur l’évolution des personnages. Précédemment, vous avez décrit d’une manière générale comment vous souhaitiez que les personnages évoluent dans leurs rôles et leurs relations au cours de l’acte Deux.
Maintenant, il nous faut être un peu plus précis sur l’ordre de ces moments spécifiques de croissance au cours de l’histoire.

Le début de l’acte Deux est important pour les personnages. Tandis qu’ils apprennent à se connaître les uns les autres au cours du premier acte (et votre lecteur développe une première impression d’eux simultanément), ils en savent peu en dessous de la surface que chacun arbore.

Dans l’acte Deux, certains personnages évolueront en montrant juste à quel point sont profonds ou superficiels leurs attributs initiaux.
Certains évolueront en révélant (intentionnellement ou non) qu’ils ne sont pas exactement conformes à l’impression qu’ils ont donnée d’eux-mêmes. Et d’autres illustreront puissamment à quel point ils sont différents.

Vers la fin de l’acte Un, vous avez peut-être déjà divulgué des informations additionnelles sur des personnages que vous avez déjà introduits au début et au milieu de cet acte.
Mais ces informations n’auraient pu être rien d’autre que de plus amples précisons sur des détails que vous auriez déjà établis pour ces personnages.

Ici, au début de l’acte deux, vous allez faire quelque chose de différent. Vous allez établir la direction de l’évolution pour ces personnages.
Soit en approfondissant leurs traits actuels soit en les orientant dans de toutes nouvelles directions graduellement ou soudainement.
Votre lecteur pourrait voir la première fissure dans la façade et à travers elle, la lueur d’une nature plus intense, plus fondamentale.

Au-delà des rôles et des relations, n’oubliez pas que vos personnages sont aussi des individus. Bien que dans les fictions, ils peuvent poursuivre un seul but, dans leur vie fictive en général, ils devraient être aussi bien développés et diversifiés que des personnes réelles.

Donc utilisez l’acte Deux pour révéler les excentricités, le passé, les handicaps et d’autres attributs qui n’ont pas à proprement parler de poids dans l’histoire mais de première importance pour l’atmosphère et pour l’expérience du lecteur.

Pour cette étape donc, reprenez les attributs de vos personnages ainsi que leurs introductions et leurs relations. Puis listez ou décrivez sommairement le matériel additionnel que vous aimeriez révéler à vos lecteurs au début de l’acte Deux, au-delà de celui que vous avez déjà inclus dans l’acte Un.

Etape 115 : Les personnages – Acte Deux (milieu)

Une évolution ne se fait pas en une nuit. C’est une progression constante. Le second acte établit une initiale forme d’évolution puis met en place un second point dans le milieu. Le lecteur utilise ces deux points pour tracer une ligne et avoir une idée de la direction de l’évolution.

Note de traduction : il est évident que Melanie Anne Phillips utilise un niveau d’abstraction pour décrire ces étapes. Il va vous falloir tirer des conclusions pratiques concernant vos personnages et leurs relations en inférant à partir de ces idées générales et abstraites un matériel concret.

Vous avez un choix intéressant dans le milieu de l’acte Deux. Voulez-vous dire la vérité sur vos personnages à votre lecteur ? Ou souhaitez-vous les induire en erreur ?

Maintenant, c’est une règle d’or que vous ne voulez jamais mentir à votre lecteur. Il vous donne son entière confiance et si vous la violez, il s’écartera complètement de votre histoire. Mais cela ne signifie pas que vous ne pouvez pas leur mentir de temps en temps. La clef est de ne pas leur dévoiler le truc trop tôt.

Nous avons tous lu des histoires où un personnage que nous pensions initialement bon dit quelque chose de sorte que nous apprenons de manière certaine qu’il est vraiment du mauvais côté. Quelle déception ! A partir de ce point, il n’y a plus de surprise et tout ce qu’il nous reste est d’attendre que les autres personnages le comprennent aussi (bien qu’ils doivent être assez stupides pour ne pas s’en être déjà rendu compte).

Si un auteur ne peut pas garder un secret, il ne devrait pas essayer. Il est préférable que le méchant soit un méchant dès le départ.

Garder des secrets possède sa propre problématique. Essentiellement, vous devez avoir une explication raisonnable pour tout ce qui se passe puis créer un second jeu de motifs réels pour expliquer pourquoi ce qui se passe se passe, une fois que vous avez révélé qu’un personnage est animé de motivations différentes de celles que nous pensions initialement.
Note de traduction : c’est la loi de causalité. Tout effet à une cause. Tout événement s’explique par un événement antérieur.

Bien sûr, il existe un jeu de nuances entre avoir un personnage bien cadré et le même qui effectue un revirement à 180 degrés. Habituellement, les individus évoluent linéairement ou le long d’une courbe. Ou bien ils maintiennent le cap mais des pressions extérieures s’accumulent jusqu’à ce qu’ils changent pour le meilleur ou le pire.

Donc ici dans le milieu de l’acte Deux, considérez que puisque vous avez besoin que vos personnages évoluent d’une certaine manière pour éviter qu’ils ne stagnent, qu’il y a une variété de façons pour différents personnages d’évoluer.

Pour cette étape, reprenez le matériel que vous avez développé pour l’évolution du personnage dans l’acte Deux, plus ce que vous lui avez déjà assigné au début de l’acte Deux.
Puis décrivez pour chacun de vos personnages comment vous créerez un sens de l’orientation de l’évolution pour chacun d’eux, de leurs rôles et relations dans le milieu de l’acte Deux.

Etape 116 : Les personnages – Acte Deux (fin)

A la fin de l’acte Deux, vous aurez besoin d’avoir établi toutes les tensions, les liens et les possibilités entre vos personnages qui seront poussés au maximum de leurs limites au cours de l’acte Trois.

La fin de l’acte Deux devrait être un calme trompeur avant la tempête. C’est le moment où toute chose tombe dans une trêve inégale ou une stase dynamique.
Note de traduction : Melanie Anne Phillips entend par stase dynamique que bien que les personnages connaissent un répit, l’histoire continue sur son inertie. Ce répit est fallacieux.
Il se traduit assez souvent par une crise du personnage principal. Il se retrouve au plus bas, désespéré. Son objectif n’a jamais été si loin d’atteinte.
Quant à la trêve inégale, on peut émettre l’hypothèse que l’antagonisme savoure un moment de gloire.

A ce moment de l’histoire, les personnages savent où ils en sont les uns avec les autres : qui est ami, qui est ennemi et qui est neutre.

Gardez à l’esprit que le lecteur peut voir les choses différemment. Tandis qu’un personnage peut en voir un autre comme essayant d’entraver ses efforts, cet autre personnage pourrait en fait tenter de le protéger.
A un niveau encore plus profond, le personnage essayant de le protéger pourrait mal jugé la situation ou être sous influence et effectivement entravant ses efforts.
Selon une perspective Zen, il y a d’abord une montagne, puis il n’y a pas de montagne, puis il y en a une !

Utilisez alors la fin de l’acte Deux non pour créer seulement des possibilités parmi les personnages en préparation de l’acte Trois, mais aussi pour créer des possibilités entre la façon dont les personnages se voient les uns les autres ET comment votre lecteur les voit.

Et si vous souhaitez aller encore plus profondément, vous pouvez dévoyer votre lecteur de sorte que dans l’acte Trois, il doit réévaluer les personnages, les rôles et les fonctions selon les nouvelles informations que vous avez révélées.

Finalement, vous pourriez souhaitez utiliser la conclusion de l’acte Deux pour créer une séparation entre les personnages qui ne s’attendent pas ou ne souhaitent pas se revoir les uns les autres (seulement pour les réconcilier de nouveau par circonstance ou nécessité au début de l’acte Trois).

Dans cette étape, décrivez comment les rôles des personnages et leurs relations se mettent en place dans un final dynamique avant le stress du troisième acte.

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Cliquez sur une étoile

Average rating 0 / 5. Vote count: 0

No votes so far! Be the first to rate this post.

Cet article vous a déplu ?

Dites-nous pourquoi ou partagez votre point de vue sur le forum. Merci

Le forum vous est ouvert pour toutes discussions à propos de cet article

Laissez un commentaire ou Ouvrez un sujet dans le forum

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :