UNE DISTANCE A EVITER AVEC LE PERSONNAGE

0
(0)

Ce que pense, ressent, désire, planifie et essaie d’atteindre le personnage principal doit être absolument connu du lecteur. Si vous retenez des bribes de ces informations, vous créerez chez votre lecteur une distance avec le personnage central de votre récit. Evidemment, ce n’est pas à rechercher.
Le problème est que si le lecteur ne comprend pas vraiment les motivations de votre héros, il aura un peu de mal à se connecter avec ce personnage ou à s’engager dans l’histoire. Pour éviter cette distance entre le personnage et le lecteur, il est nécessaire que ce dernier soit émotionnellement engagé avec le personnage. Ce qui ne peut être si vous retenez des informations le concernant. Le lecteur doit adopter le point de vue du personnage central, il a donc besoin de connaître tous les états par lesquels celui-ci passe afin que cette perspective intime sur l’histoire ait l’écho recherché chez le lecteur.

Inconsciemment le lecteur cherchera à s’investir dans le problème et les buts du héros, c’est ainsi qu’il trouvera du plaisir à le suivre dans ses tentatives pour réussir ses objectifs et sera curieux de savoir comment tout cela va se terminer.

Pour satisfaire le lecteur, un auteur doit donc faire clairement ressortir les pensées, les sentiments, les désirs, les plans du héros. Chaque scène où le héros intervient (c’est-à-dire dans la plupart des scènes), ses motivations particulières dans cette scène doivent être clairement définies dans l’esprit du lecteur.
La scène doit se concentrer sur les émotions du personnage lorsqu’il se débat avec un problème clairement défini avec un objectif dans cette scène clairement exprimé (par l’auteur). Bien sûr que l’on ne peut être d’aucun secours ou d’aucune aide envers le personnage mais on doit malgré tout être entraîné par ce qu’il lui arrive.

Les informations concernant les intentions du personnage dans une scène (y compris donc ses émotions et ses désirs) sont alors mises en avant en compliquant la situation à travers des conflits qui viennent entraver ses intentions. Ainsi, le lecteur s’intéresse à la situation du personnage en se demandant comment la scène se terminera.

Dans Sixième Sens de M. Night Shyamalan, tout au long de l’histoire, nous apprenons tout ce dont nous avons besoin de savoir à propos du Docteur Malcolm Crowe ce qui nous engage émotionnellement dans ses efforts pour aider le jeune Cole Sear. Nous comprenons les émotions et les motivations de Crowe scène après scène et fort de cela, nous voulons qu’il réussisse.
L’histoire est un processus continu de révélations et de complications au cours desquelles nous comprenons ce que veut Crowe et nous sommes avec lui, émotionnellement avec lui alors qu’il essaie de réaliser ses désirs.

Parce que Night Shyamalan a su traduire dans chaque scène le ressenti de Crowe, nous pouvons partager ses sentiments et comprendre sa démarche envers Cole.
Parce que Night Shyamalan a su traduire dans chaque scène le ressenti de Crowe, nous pouvons partager ses sentiments et comprendre sa démarche envers Cole.

Le coup de théatre à la fin de l’histoire n’enlève rien à ce processus d’identification entre le lecteur et Malcolm Crowe, ne change rien ni ne trahit rien. Il emmène l’histoire simplement vers une nouvelle dimension mais le travail émotionnel du lecteur reste entier et satisfaisant.

erikBork_author

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Cliquez sur une étoile

Average rating 0 / 5. Vote count: 0

No votes so far! Be the first to rate this post.

Cet article vous a déplu ?

Dites-nous pourquoi ou partagez votre point de vue sur le forum. Merci

Le forum vous est ouvert pour toutes discussions à propos de cet article

Laissez un commentaire ou Ouvrez un sujet dans le forum

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :