ARC DRAMATIQUE & CONTEXTE – 2

5
(1)

Le contexte est l’un des composants les plus essentiels au développement des personnages dans la littérature, le cinéma et d’autres formes de narration. Il intervient dans la formation des décisions. Il participe à la transformation des personnages. Les actions et les émotions de ceux-ci s’inscrivent contre lui.

Le cadre influence non seulement l’environnement physique des personnages, mais aussi leurs motivations, leurs croyances et leurs relations. En somme, il les complexifie et détermine leurs personnalités. Don Quichotte serait-il encore lui-même dans un autre contexte ?

Historiquement, l’importance du cadre dans le développement des personnages remonte aux traditions anciennes. Dans la mythologie grecque, par exemple, les arrière-plans du Mont Olympe, des enfers et diverses cités-états grecques influencent les comportements et actions des dieux, héros et mortels.
Ces lieux ne sont pas seulement physiques. Ils représentent symboliquement le pouvoir, le destin et la moralité. Les personnages et l’intrigue reposent grandement sur eux.

Plus récemment, des autrices et des auteurs comme Jane Austen et Charles Dickens ont utilisé l’Angleterre victorienne comme environnement pour étudier des thèmes tels que la moralité, les rôles sexués et les classes sociales. Dans De Grandes Espérances de Dickens, le milieu sombre et oppressif des marais reflète les perspectives moroses de Pip. Il souligne les défis qu’il rencontre pour s’élever au-dessus de ses origines modestes.
De manière similaire, Orgueil et Préjugés de Jane Austen met en lumière les restrictions imposées aux femmes dans l’Angleterre de l’époque régence. Elle y parvient à travers les décors élégants des domaines ruraux et des salons. Elle y démontre comment ces lieux et contexte contraignent les décisions et les objectifs des héroïnes.

L’influence du contexte peut également être observé dans les œuvres modernes. Dans le roman dystopique La Servante écarlate de Margaret Atwood, le cadre oppressif et totalitaire de Gilead supprime l’individualité et la liberté. Ce monde bâtit les comportements et les croyances. Le cadre mélancolique et désolé du monde post-apocalyptique dans La Route de Cormac McCarthy sert de métaphore à la lutte des personnages pour la survie. Ce monde teste la persévérance et l’humanité face au désespoir écrasant.

arc dramatiqueQuentin Tarantino est un cinéaste célèbre. Il possède ce talent singulier pour créer des décors très stylisés et accrochant le regard. Il a une manière très personnelle de signifier les trajectoires narratives et les décisions de ses personnages. Dans des univers tels que Pulp Fiction et Kill Bill, les arrière-plans vivants, durs et terriblement énergiques de villes comme Los Angeles et Tokyo se révèlent être bien plus que de simples lieux.
Elles se transforment en scènes passionnantes qui augmentent la tension dramatique et le drame du récit à de nouveaux sommets. Ces environnements ne font pas que héberger le récit qui s’y déroule ; Ils influencent activement les transformations profondes et les difficiles dilemmes moraux des personnages.

arc dramaitqueL’historien et théoricien Mikhaïl Bakhtine a contribué de manière significative à l’intercession du contexte dans le développement des personnages. À travers son concept de chronotope, Bakhtine examine la relation entrelacée entre le temps et l’espace dans la narration. Il avance que le cadre dépasse le statut de simple toile de fond. Il est une entité vivante dont la présence est très prégnante sur les actions et les interactions des personnages.

Une autre figure influente est celle de Alfred Hitchcock. Il est réputé pour son attention méticuleuse aux détails et à l’atmosphère. Hitchcock utilisait les cadres pour augmenter la tension et le suspense dans ses films. Cela créait un sentiment palpable d’angoisse et de malaise qui influençait grandement la complexité psychologique de ses personnages. Dans des classiques comme Psychose et Vertigo, les cadres du Motel Bates et les lieux symboliques de San Francisco deviennent des personnages en eux-mêmes. Ce sont eux qui mène le récit. Les décisions et les arcs dramatiques des personnages en dépendent totalement.

arc dramatique

Pourtant, cette approche n’est pas sans limites ni critiques. Certains érudits littéraires estiment que mettre trop l’accent sur le cadre peut éclipser les processus internes parfois très compliqués et les motivations des personnages. Une obsession excessive sur l’environnement risque de simplifier les personnages. La tendance serait alors de les présenter comme de simples produits de leur environnement.
Finalement, cela diminue l’intensité et la richesse que des personnages complexes apportent à un récit. Dans son essai Contre l’interprétation, Susan Sontag critique la tendance à réduire les personnages à des sujets passifs, soumis à leur environnement. Elle soutient que cette approche néglige la volonté et l’autonomie des individus dans la formation de leurs propres destinées.
Malgré ces critiques, le contexte demeure un aspect fondamental dans la narration. Il est très créatif pour les autrices, les auteurs, les cinéastes et les universitaires de continuer à explorer l’interaction dynamique entre le cadre et le personnage.

De nouvelles possibilités seront découvertes pour explorer toute l’opulence à la fois émotionnelle et thématique que peut nous offrir la fiction.

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Cliquez sur une étoile

Average rating 5 / 5. Vote count: 1

No votes so far! Be the first to rate this post.

Cet article vous a déplu ?

Dites-nous pourquoi ou partagez votre point de vue sur le forum. Merci

Le forum vous est ouvert pour toutes discussions à propos de cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.