EN PRATIQUE – 15 : LE PREMIER CHAPITRE

0
(0)

Lorsque nous avons travaillé sur la structure en 24 chapitres, un brainstorming pour l’élaboration du premier chapitre nous avait donné 8 propositions :

Chapter 1, Really Bad Day
  1. Anne, une archéologue brillante mais inquiète, doit faire face au scepticisme et aux moqueries de la communauté universitaire à propos de ses théories sur une civilisation perdue.
  2. Les dernières fouilles de Anne aboutissent à une impasse, mettant en évidence ses frustrations face aux limites de l’archéologie moderne et son désir de faire une découverte révolutionnaire.
  3. Anne découvre que son dernier projet de recherche a été rejeté, ce qui souligne ses défauts : impatience et tendance à agir en solo. Elle tombe sur la légende d’un temple caché dans un texte ancien, ce qui attise sa curiosité.
  4. L’expertise de Anne la conduit à une énigme impossible à résoudre dans un ancien manuscrit, ce qui l’incite à faire une découverte révolutionnaire.
  5. Anne, qui assiste à une conférence sur les civilisations anciennes, apprend que sa dernière demande de financement a été rejetée, ce qui souligne ses difficultés au sein de la communauté universitaire et son désir de faire ses preuves.
  6. Anne, une archéologue passionnée par les civilisations anciennes, doit faire face au rejet de la communauté universitaire pour ses théories non conventionnelles sur un temple perdu.
  7. Anne, une jeune archéologue passionnée, fait face au rejet de la communauté universitaire pour ses théories non conventionnelles sur un temple caché dans une jungle ancienne, mettant en évidence sa détermination et ses faiblesses.
  8. Anne est confrontée au scepticisme et aux moqueries de la communauté universitaire pour ses théories sur l’emplacement du temple caché, ce qui met en évidence son entêtement et son isolement.

Chaque hypothèse a ses points forts, mais évaluons-les sur la base des critères suivants :

Développement du personnage

Les prémisses qui mettent en évidence les luttes, les défauts et la détermination de Anne offrent une base solide pour le développement du personnage. Les prémisses 3, 5, 6 et 7 se distinguent par le fait qu’elles abordent directement les défis de Anne, tels que le rejet, l’impatience et le désir de faire ses preuves. Ces éléments peuvent être mis à profit pour créer un personnage attachant et évolutif.
La profondeur du personnage est un atout. Anne apparaît complexe, confrontés à des défis internes et externes qui mettent à l’épreuve et révèlent sa vraie nature. Les prémisses 3 et 7 vont notamment dans ce sens, puisqu’elles présentent Anne comme un personnage confronté non seulement au scepticisme et au rejet extérieurs, mais aussi à des fragilités intérieures telles que l’impatience et la propension à agir seule.

Une intrigue captivante

Une intrigue qui incorpore une quête ou un voyage – en particulier une intrigue avec des obstacles et un potentiel de découverte – a tendance à être plus engageante. Les prémisses 3 et 7, qui impliquent Anne découvrant une légende ou faisant face au rejet de ses théories sur un temple caché, suggèrent un objectif tangible et un chemin semé d’embûches et de révélations.
Le sens de l’aventure et de la découverte est marqué par un voyage ou une quête à la fois physique et émotionnelle. Les prémisses qui décrivent une aventure dont les enjeux dépassent le cadre personnel, comme la découverte d’une civilisation ou d’un temple perdu (prémisses 3 et 7), résonnent fortement avec ce thème.

Ces récits promettent non seulement le frisson de la découverte, mais aussi la possibilité pour Anne de grandir et de changer grâce à ses expériences.

Une dialectique

Les prémisses qui mettent en place des conflits ou des interactions avec la communauté académique offrent de nombreuses possibilités de dialogues vifs et engageants. Les rencontres entre Anne et le scepticisme et le rejet, comme le montrent les prémisses 1, 5, 6 et 8, créent une toile de fond pour des confrontations, des débats et des échanges qui peuvent mettre en valeur son esprit, ses connaissances et sa passion.

Compte tenu de ces considérations, la troisième hypothèse semble être la meilleure parmi les options. Elle intègre un conflit clair (le rejet de son projet de recherche et ses soucis d’impatience et d’action solitaire), un objectif (la légende d’un temple caché) et un voyage (la quête pour trouver le temple en se basant sur le texte ancien) qui, ensemble, offrent de riches opportunités pour le développement du personnage, une intrigue captivante et un dialogue dynamique.

La prémisse 3 ouvre la voie à un récit dans lequel Anne peut évoluer en tant que personnage, en faisant face à ses défauts et en les surmontant éventuellement. Elle promet une intrigue axée sur la découverte et le défi, remplie de moments où l’expertise de Anne, sa détermination et peut-être sa capacité à collaborer ou à demander de l’aide peuvent être explorées en profondeur.
La prémisse permet l’introduction de personnages secondaires, des rivaux, des alliés et des sceptiques, qui peuvent enrichir le récit et fournir des interactions variées, améliorant ainsi l’expérience globale de la narration.

Pour obtenir une dynamique interpersonnelle ainsi que du conflit, les récits mettent souvent en scène des protagonistes qui doivent gérer des relations complexes, que ce soit avec leur famille, leurs amis ou des forces antagonistes. Les prémisses qui opposent Anne à la communauté universitaire (prémisses 1, 5, 6 et 8) offrent un terrain fertile pour explorer ces dynamiques.

Cependant, les prémisses qui font également allusion au développement personnel et au dépassement d’obstacles internes (en particulier la prémisse 3) plairaient probablement davantage aux sensibilités du lecteur/spectateur en matière de narration.

Conclusion

Pour ce Chapter 1 : Really Bad Day, nous travaillerons donc à partir de :

Anne découvre que son dernier projet de recherche a été rejeté, ce qui souligne ses défauts : impatience et tendance à agir en solo. Elle tombe sur la légende d’un temple caché dans un texte ancien, ce qui attise sa curiosité.

Et nous développerons la séquence à partir de :

Dans les couloirs obscurs du monde universitaire, où les secrets anciens sont enfouis sous des couches de scepticisme et de doute, les talents d’archéologue de Anne sont entravés par ses défauts : une impatience ardente et une mentalité de loup solitaire qui la met souvent en porte-à-faux avec la communauté universitaire. Lorsque sa dernière proposition de recherche est rejetée sans ménagement, elle a l’impression qu’une autre porte a été claquée au nez de ses ambitions. Mais le destin semble lui réserver une autre voie.

En fouillant dans les rayons poussiéreux de la bibliothèque de l’université, l’œil avisé de Anne décèle une anomalie : une référence énigmatique cachée dans un ancien manuscrit négligé. La légende parle d’un temple, entouré de mystère et perdu dans le temps, qui abrite un savoir et un pouvoir qui dépassent l’entendement moderne.

Rejetée par ses pairs, mais animée d’une curiosité insatiable, Anne voit dans cette légende non seulement le potentiel d’une découverte révolutionnaire, mais aussi une chance de prouver que ses détracteurs ont tort.

D’après les éléments présents dans cette séquence, le texte penche vers le genre de l’aventure, avec un fort soupçon de mystère. L’accent mis sur l’archéologie, la découverte d’anciens secrets et la quête de connaissances de Anne suggèrent un récit d’aventure qui pourrait également plaire au lecteur/spectateur qui aime les mystères historiques.

               INT. UNIVERSITÉ - DÉPARTEMENT D'ARCHÉOLOGIE - JOUR

               Un labyrinthe d'étagères projette de longues ombres sur le
               couloir encombré et faiblement éclairé. ANNE, une trentaine
               d'années, farouchement déterminée, l'air de quelqu'un qui
               lutte constamment contre le temps, traverse le couloir à
               grandes enjambées, ses pas résonnants.

               INT. DÉPARTEMENT D'ARCHÉOLOGIE - SALLE DE CONFÉRENCE - JOUR

               La salle bourdonne du faible murmure des universitaires assis
               autour d'une grande table imposante. Anne est debout à la
               tête de la table, présentant avec passion son dernier projet
               de recherche, un projecteur de diapositives illuminant
               l'excitation dans ses yeux.

                                   ANNE
                             (très sérieuse)
                         ..et ainsi en explorant ces sites
                         nouvellement découverts, nous
                         pourrions dévoiler des secrets qui
                         nous ont échappé pendant des
                         siècles.

               La salle tombe dans un silence sceptique. Un PROFESSEUR
               SENIOR, se caresse la barbe, peu impressionné.

                                   LE PROFESSEUR SENIOR
                         Anne, bien que votre enthousiasme
                         soit louable, votre approche manque
                         de la méthodologie rigoureuse à
                         laquelle notre département est
                         attaché. Je crains que nous ne
                         devions rejeter votre proposition.

               Le visage de Anne se décompose ; sa frustration est palpable.
               Elle rassemble ses documents. Sa fierté est blessée mais elle
               ne s'avoue pas vaincue.

               INT. UNIVERSITÉ - BIBLIOTHÈQUE UNIVERSITAIRE - PLUS TARD

               La bibliothèque est un sanctuaire du savoir, avec ses
               étagères imposantes et l'odeur de renfermé des vieux livres.
               Anne, à l'exception de quelques étudiants, fouille dans les
               étagères poussiéreuses, ses doigts parcourant le dos de
               manuscrits anciens.

               Soudain, elle s'arrête. Ses yeux s'écarquillent lorsqu'elle
               sort un tome négligé, relié en cuir. Elle chasse la poussière
               révélant des symboles énigmatiques sur la couverture.

               Anne feuillète les pages jusqu'à ce qu'elle trouve une
               référence cachée à un temple perdu rempli d'un pouvoir et
               d'un savoir indicibles. Son cœur s'emballe.

                                   ANNE
                             (se murmurant à elle-même)
                         Cela.. Cela pourrait tout changer.

               Déterminée, Anne sert le manuscrit contre elle, l'esprit en
               ébullition. Elle regarde autour d'elle dans la bibliothèque
               désormais vide, une nouvelle résolution dans les yeux.

                                   ANNE
                             (à voix basse, pour elle-
                              même)
                         Prouvons-leur qu'ils ont tort.

               Elle glisse le manuscrit sous son bras et quitte la
               bibliothèque à grandes enjambées, les ombres des étagères
               s'étirant derrière elle comme les échos d'un défi.
Le lieu

Les lieux choisis – des départements universitaires et une bibliothèque – servent de champs de bataille intellectuels où commence le périple de Anne. Ces lieux sont non seulement réalistes mais aussi imprégnés d’un sens de l’histoire et de la vie académique, ce qui les rend idéaux pour la prémisse de l’histoire.

Les descriptions détaillées évoquent une atmosphère vivante, du labyrinthe d’étagères à l’odeur de renfermé des vieux livres, qui renforce l’ambiance et le ton.

Anne est clairement établie comme protagoniste, avec des qualités telles que la détermination, l’enthousiasme pour son domaine et la résilience face au rejet. Le professeur principal agit comme un antagoniste immédiat, ou du moins comme un sceptique, fournissant le conflit initial que Anne doit surmonter.

Cette dynamique est classique mais efficace, créant une voie claire pour le développement du personnage.

L’intrigue

L’intrigue esquissée est attrayante et simple. Elle se concentre sur le rejet de Anne par la communauté universitaire et sur la découverte qu’elle fait par la suite et qui pourrait valider ses théories. Cet arc narratif est convaincant car il combine des enjeux personnels (la crédibilité et la carrière de Anne) avec l’intrigue plus large du temple perdu et de ses secrets.

Le conflit principal provient du scepticisme académique auquel Anne est confrontée, juxtaposé à sa propre conviction dans sa recherche.
Ce conflit externe est reflété par une lutte interne, Anne luttant contre le doute et la pression de faire ses preuves. Lorsque je mentionne que Anne lutte contre le doute et la pression de faire ses preuves, j’aborde un aspect nuancé du développement de son personnage, qui est à la fois interne et essentiel à son arc dramatique. Cette lutte reflète le conflit interne de Anne, un élément clé qui ajoute de la profondeur à son personnage et résonne avec la lectrice et le lecteur à un niveau psychologique.

Un conflit intime

La lutte interne de Anne est caractérisée par son doute de soi et l’immense pression qu’elle ressent pour valider ses théories et ses recherches académiques. Malgré la détermination et la confiance qu’elle affiche, notamment lorsqu’elle présente son projet et découvre plus tard l’ancien manuscrit, elle se débat intérieurement avec la peur de l’échec et la possibilité de ne pas être à la hauteur de ses propres attentes ou de celles de son domaine d’activité.

La pression exercée sur elle pour qu’elle fasse ses preuves ne concerne pas seulement son avancement professionnel ; elle est profondément personnelle. Elle est liée à son identité d’universitaire et à sa conviction de la valeur de son travail.

Cette pression est aggravée par le scepticisme auquel elle est confrontée de la part de la communauté universitaire, représenté par le rejet de sa proposition par le professeur principal. Son parcours à venir n’est pas seulement une quête physique de découverte, mais aussi une quête émotionnelle et intellectuelle pour affirmer sa valeur et ses capacités.

Le doute comme facteur de motivation

Il est intéressant de noter que ce doute et cette pression n’immobilisent pas Anne ; au contraire, ils servent de puissants leviers de motivation. Le moment où elle trouve le manuscrit et murmure Cela pourrait tout changer symbolise un moment décisif où ses luttes internes catalysent sa détermination à poursuivre sa théorie, même en cas de rejet. C’est un témoignage de son endurance et de son engagement dans sa quête de connaissances.
Ce combat interne fait de Anne un personnage plus sympathique et plus complexe. La plupart d’entre nous ont connu le doute et la pression pour faire leurs preuves dans divers aspects de leur vie. En mettant en avant les vulnérabilités de Anne et sa détermination à les surmonter, cette séquence invite le lecteur/spectateur à éprouver de l’empathie pour elle et à l’encourager à réussir.

Développement futur du personnage

La lutte que mène Anne contre le doute et la pression qu’elle subit pour faire ses preuves ouvre la voie à une évolution significative du personnage tout au long du scénario. Au fur et à mesure qu’elle relèvera des défis et découvrira des secrets, elle prendra confiance en ses capacités et prendra conscience de sa valeur personnelle et professionnelle. Cet arc de croissance est essentiel pour créer un résultat narratif satisfaisant et inspirant.

La lutte interne de Anne ajoute une profondeur émotionnelle à la séquence, transformant son aventure en un récit captivant de développement personnel et de persévérance. C’est un élément clé de l’arc dramatique de son personnage qui enrichit l’histoire et engage le lecteur/spectateur à un niveau plus profond.

La découverte du manuscrit ancien introduit ensuite la possibilité d’un conflit plus large impliquant les mystères du temple perdu.

Les thèmes

Les thèmes de la persévérance, de la quête du savoir et de la remise en question du statu quo sont évidents. Le motif de l’ombre et de la lumière, que l’on retrouve dans les descriptions des lieux et les ombres d’un défi métaphoriques, ajoute de la profondeur au récit, symbolisant l’inconnu et la poursuite de la vérité.

Le ton est sérieux et empreint d’un sentiment d’urgence et de mystère, ce qui convient à un récit centré sur la découverte historique et l’ambition personnelle. Le style est descriptif, avec une attention particulière aux détails atmosphériques qui construisent le monde du scénario de manière vivante.
Cette séquence se distingue par son personnage principal féminin fort, qui est à la fois intellectuel et aventureux, une combinaison qui offre un large attrait. Le mélange d’un drame académique avec l’attrait des mystères anciens est un bon argument, promettant un récit qui est à la fois stimulant et palpitant.

Cet extrait résume le début de l’Acte Un, mettant en place la protagoniste, son monde et le conflit initial. La découverte du manuscrit marque probablement la transition vers l’aventure qui dominera l’Acte Deux.

Le résumé

Lorsqu’une archéologue ambitieuse est rejetée par ses pairs universitaires, elle découvre un ancien manuscrit qui pointe vers un temple perdu, la lançant dans un voyage pour découvrir des vérités cachées et prouver sa valeur.
Dans sa quête de validation académique, Anne fait face au rejet, mais tombe sur un indice menant à une découverte monumentale. Son voyage, alimenté par la détermination et le frisson de l’inconnu, ouvre la voie à une aventure qui pourrait redéfinir l’Histoire et la place qu’elle y occupe.

La séquence utilise efficacement la montée en tension, en commençant par les difficultés professionnelles de Anne et le scepticisme de ses pairs, qui la placent dans une position d’outsider. La découverte du manuscrit introduit un élément décisif, augmentant les enjeux et approfondissant l’intrigue du récit.
Cette structure prépare habilement le terrain pour la poursuite du conflit et le développement des personnages, promettant une exploration captivante du voyage à venir de Anne. Toutefois, pour maintenir l’engagement du lecteur/spectateur, il faudra veiller à ce que la tension continue de monter tout au long de l’acte Deux et aboutisse à une résolution satisfaisante.

Le texte fourni offre une toile riche pour l’analyse sémiotique en utilisant la théorie de Roland Barthes, en se concentrant sur les signifiants linguistiques, les signifiants plastiques et les signifiants iconiques pour décoder les significations multiples à l’intérieur du texte.

Les signifiants linguistiques

Le langage du scénario utilise des descriptions vivantes et des mots soigneusement choisis qui transmettent bien plus que leur sens littéral. Par exemple, Anne est décrite comme farouchement déterminée, avec l’air de quelqu’un qui lutte constamment contre le temps, ce qui signifie linguistiquement sa poursuite incessante de la connaissance et les enjeux personnels qu’elle a dans sa recherche.

L’expression ses pas résonnants ne décrit pas seulement un son, mais signifie aussi métaphoriquement la solitude et la détermination du chemin parcouru par Anne. L’utilisation du mot labyrinthe pour décrire les étagères ne fait pas que planter le décor, elle suggère aussi la complexité et les défis auxquels Anne est confrontée dans sa quête de connaissances.

Les signifiants plastiques

Cette scène est truffée de signifiants visuels (ou plastiques) qui contribuent à sa profondeur narrative. Les longues ombres et le couloir faiblement éclairé créent une atmosphère de mystère et de défi, reflétant les luttes académiques et émotionnelles de Anne.

Le contraste entre le bourdonnement et le faible murmure de la salle de conférence et le silence qui suit la proposition de Anne signifie visuellement et par le sens de l’ouïe le scepticisme auquel elle est confrontée de la part de ses pairs.

Le tome relié en cuir et négligé et les symboles cryptiques signifient visuellement le savoir caché et le potentiel de découverte, servant de métaphore au potentiel ignoré par les autres de Anne.

Les signifiants iconiques

Les éléments iconiques du scénario servent de symboles aux significations plus profondes. Anne elle-même est l’icône de la chercheuse déterminée, luttant contre le scepticisme traditionnel. La grande table imposante autour de laquelle les universitaires sont assis symbolise les structures de pouvoir traditionnelles et les obstacles à la pensée innovante dans le monde universitaire.

Le manuscrit négligé représente les connaissances ignorées ou sous-estimées que seule une personne comme Anne, avec sa détermination et son point de vue uniques, peut découvrir. Le temple perdu rempli d’un pouvoir et d’un savoir indicibles est une métaphore de la découverte ultime qui remet en question les normes établies et a le potentiel de changer le monde.

L’interaction de ces signifiants crée un paysage sémiotique qui enrichit le récit. Les choix linguistiques construisent les personnages et donnent le ton, les éléments plastiques créent une atmosphère visuelle et émotionnelle, et les symboles iconiques intègrent des significations plus profondes et des thèmes universels de lutte, de découverte et de quête du savoir.
Ensemble, ils tissent un récit complexe qui évoque les défis de l’innovation face au scepticisme, la solitude du dévouement et le frisson de la découverte potentielle.

Cette analyse sémiotique révèle que le texte est une exploration complexe de la détermination, de la connaissance et du parcours universitaire, profondément enrichie par ses éléments linguistiques, plastiques et iconiques.

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Cliquez sur une étoile

Average rating 0 / 5. Vote count: 0

No votes so far! Be the first to rate this post.

Cet article vous a déplu ?

Dites-nous pourquoi ou partagez votre point de vue sur le forum. Merci

Le forum vous est ouvert pour toutes discussions à propos de cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.