LE PROBLEME MAJEUR DU PERSONNAGE PRINCIPAL

0
(0)

Le personnage principal d’une histoire se démarque à la fois parce qu’il a un but vers lequel il doit absolument se diriger mais aussi parce qu’il se bat contre des conflits personnels, intérieurs.

Cette différence est un élément important de l’histoire sur lequel vous devez porter une attention très soutenue.
Une idée largement répandue est que le personnage principal d’un récit doit connaître une sorte de combat intérieur qui existe en-dehors des combats qu’ils livrent aux autres personnages.

Ce combat intérieur est très personnel au personnage principal.

Un conflit interne

Donc nous avons un personnage avec un problème majeur qui est lié thématiquement aux problèmes soulevés par l’histoire. Ce problème majeur est visible, extérieur.

Il est intégré à ce que l’on nomme la A Story. Ce problème concerne tous les personnages de l’histoire et lorsqu’il est résolu, tous les autres problèmes sont résolus dans la foulée.

Gardez à l’esprit que le problème du personnage principal doit avoir un rapport direct avec votre thème, vous ne pouvez pas forcer un problème qui ne soit pas en rapport avec le thème.

Elisabeth Kübler-Ross
Elisabeth Kübler-Ross

Avant d’aller plus loin, nous aimerions faire un rappel sur les 5 étapes du deuil (lors d’une expérience de mort imminente ou d’un profond changement qui altère grandement notre vie) telles qu’elles ont été définies par le modèle de la psychiatre Elisabeth Kübler-Ross.

Ce modèle a été développé dans son livre Les derniers instants de la vie (1969).
Elisabeth Kübler-Ross précise que les étapes énumérées ci-dessous ne sont pas une liste complète de toutes les émotions possibles.
Elles peuvent se produire sans ordre précis et que quiconque qui éprouve une menace pour sa vie ou un changement profond dans celle-ci ressente les réponses telles qu’elles sont données ci-dessous.

Le Déni

C’est l’une des toutes premières réactions. La situation actuelle est déniée et remplacée par une réalité imaginaire et préférable.

La Colère

Dès que l’individu réalise que le déni ne peut continuer, il devient frustré et ce ressentiment s’exerce surtout à l’encontre des personnes proches. Certaines réponses psychologiques font preuve d’une réelle incompréhension : Pourquoi moi ? Ce n’est pas juste ; Comment une telle chose a-t-elle pu m’arriver ? ; Qui blâmer ? ; Pourquoi Dieu laisse-t-il faire une telle chose ?

Le Marchandage

Cette troisième étape consiste à négocier avec une instance supérieure afin de voir sa vie prolongée en échange d’un style de vie réformé, plus conforme à des principes moraux élevés. Cette démarche se fonde sur l’espoir. Notez ici que l’espoir est vain.
Pour ceux chez qui le divin n’a pas prise, la négociation porterait plus volontiers sur l’humain. Pour les cas les moins importants (en particulier lorsqu’il ne s’agit pas d’une expérience de mort imminente où l’espoir est encore possible), c’est avant tout le compromis qui est recherché, plus léger à mettre en œuvre qu’une réforme radicale de sa vie.

La Dépression

Lors de cette phase, la certitude de la mort ou de la perte est acquise et l’individu en ressent une grande tristesse. Dans cet état, l’individu peut rester silencieux, refuser les visiteurs et passer le clair de son temps mélancolique et renfrogné.

L’Acceptation

Cela va bien se passer. Je ne peux pas le combattre alors autant que j’y sois préparé.
Dans cette dernière étape, les individus acceptent sans condition la mort ou un devenir inévitable. L’événement tragique quel qu’il soit est accepté. Faire son deuil est aussi une acceptation. Il est à remarquer à ce propos que la personne mourante pourrait avoir acceptée l’idée de mourir sans que les personnes qui l’entourent ne soient encore parvenues à accepter sa mort.
Les émotions sont stables, le calme est souverain.

Par la suite, Elisabeth Kübler-Ross a étendu son modèle à toutes formes de perte : la mort d’un être proche, la perte d’un travail ou de revenu, un rejet, un divorce ou la perte d’une amitié.

L’exemple d’une relation amoureuse perdue

Par exemple, voici comment pourrait se dérouler le deuil d’une relation amoureuse perdue :

– Le Déni
La personne abandonnée refuse d’admettre que la relation est finie. Elle cherche toujours l’attention de l’autre.

– La Colère
La personne abandonnée pourrait rejeter la faute sur l’autre, le blâmer pour cette rupture ou pourrait tout aussi bien retourner sa colère contre elle-même, se flagellant de ne pas avoir su éviter cette rupture.

– Le Marchandage
La personne abandonnée pourrait implorer l’autre en lui affirmant que tout pourrait reprendre et que ce qui a conduit à la rupture ne sera pas répété.
Des phrases telles que Je peux changer. Laisse-moi une chance sont souvent entendues à cette occasion. Une renégociation complète de leur relation pourrait même être envisagée afin que la rupture ne soit pas définitive.

– La Dépression
Se rendant compte que le marchandage pour sauver la relation a échoué, la personne abandonnée pourrait ressentir un profond découragement.
La dépression est d’autant plus profonde que la personne s’est fortement accrochée à l’espoir ténu que la mise à plat de certaines choses aurait pu convaincre l’autre de rester.

– L’Acceptation
Finalement, la personne abandonnée accepte la séparation. Elle sait que sa vie va profondément changée mais elle s’y est préparée.

Ok, pourquoi mentionner Elisabeth Kübler-Ross dans cet article ? Parce que Harold Ramis a mentionné que l’évolution du personnage de Phil Connors dans Un jour sans fin a été modelée d’après les 5 étapes du deuil (ou de la perte) qu’a définies Kübler-Ross.

Problèmes et Solutions

Résoudre des problèmes, c’est ce que toutes les histoires s’efforcent de faire. A travers le personnage principal, le lecteur éprouve ce que c’est que de vivre avec les problèmes qui minent le personnage principal.

Et si l’histoire le permet, comment il est possible de les surmonter.
Si le personnage principal résout ses problèmes (mais tous n’y arrivent pas), c’est qu’il a trouvé la solution appropriée pour son problème. Et c’est précisément ce qui arrive dans Un jour sans fin.

Si l’on suit les 5 étapes, la solution à laquelle a abouti Phil Connors est clairement l’acceptation :
PHIL: No matter what happens tomorrow or for the rest of my life, I’m happy now because I love you.
Quoi qu’il arrive demain ou pour le reste de ma vie, je suis heureux maintenant parce que je t’aime.

Phil a appris à accepter sa situation pour le moins étrange et à vivre le moment présent. Ce faisant, il résout les problèmes qui l’entourent et commence à apprécier les fruits de sa transformation.

Alors, quel est le problème majeur de Phil ? Qu’est-ce qui le motive à agir comme il le fait ? Qu’est-ce qui est responsable pour tous les problèmes que Phil rencontre au cours de l’histoire ?

Eviter la frustration du lecteur

Dire que le problème de Phil Connors est un problème d’acceptation n’est pas suffisant pour développer correctement son parcours.

Manquer de quelque chose au début d’une histoire et finir cette histoire avec tout plein de ce quelque chose n’est pas très galvanisant pour l’imagination et l’auteur risque de provoquer l’ennui chez son lecteur.

Par contre, avoir une approche inverse c’est-à-dire combler son personnage avec un trait de caractère qui offre le plus de tension dramatique avec la solution est beaucoup plus intéressant.

Et dans le cas de Phil Connors, ce trait de caractère qui emplissait le personnage dès qu’il nous fut présenté était sa capacité à  rejeter  les autres.
Ce qui n’impliquait pas pour autant qu’il soit rejeté par les autres. Ce n’est pas un problème d’exclusion qui taraude Phil mais bien l’expression de sa propre solitude.

Si l’on reprend le concept des Story Values de Robert McKee, cette Story Value serait alors la paire Acceptation/Rejet. Une valeur positive (l’acceptation) confrontée à une valeur négative (le rejet).

Ce qui caractérise cette Story Value, c’est que les deux valeurs s’opposent dynamiquement : l’une attire et l’autre repousse. C’est de ce mouvement contraire que naît la tension dramatique et c’est aussi exactement de cela qu’est constitué l’arc dramatique de Phil Connors.

Quelques morceaux choisis de son refus des autres :

PRODUCER: Have you met Rita? She’s really nice. I think you’ll have fun.
PHIL: She’s fun. But not my kind of fun.
PRODUCTEUR : As-tu rencontré Rita ? Elle est vraiment bien. Je pense que vous n’allez pas vous ennuyer.
PHIL : Elle est amusante. Mais pas mon style d’amusement.

RITA: Would you like to come to dinner with Larry and me?
PHIL: No, thank you. I’ve seen Larry eat.
RITA : Tu veux venir dîner avec Larry et moi ?
PHIL : Non merci. J’ai vu Larry manger.

PHIL: I would love to stand here and talk to you but I’m not going to.
NED: What are you doing for dinner?
PHIL: Something else.
PHIL : J’adorerais rester ici et parler avec toi mais je ne vais pas le faire.
NED : Que fais-tu pour dîner ?
PHIL : Autre chose.

RITA: Phil, are you going to the groundhog dinner?
PHIL: No, I had groundhog for lunch.
RITA : Phil, tu vas à la soirée de la marmotte ?
PHIL : Non, j’ai déjà eu de la marmotte au dîner.

Le problème majeur et central de Phil est qu’il n’arrête pas de repousser les gens. Il n’arrête pas de les rejeter. Ce comportement problématique d’un point de vue social se répète tout au long du premier acte et une bonne partie du second.

C’est ce trait de caractère particulier qui lui cause le plus de problème dans ses relations aux autres et c’est cette difficile relation interpersonnelle qui est au cœur du voyage de notre héros.

Lorsqu’il remplace dans son cœur le rejet par l’acceptation des autres, son problème est résolu, il gagne la fille et demain peut enfin advenir.

Merci de supporter Scenar Mag. En nous encourageant par vos dons, comprenez bien que nous avons tous à gagner d’aider des blogs comme Scenar Mag qui se fondent uniquement sur le partage.
Soyez généreux, soyez lucide. Aidez-vous à vous aider, à vous être encore plus utiles dans tous vos projets d’écriture.

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Cliquez sur une étoile

Average rating 0 / 5. Vote count: 0

No votes so far! Be the first to rate this post.

Cet article vous a déplu ?

Dites-nous pourquoi ou partagez votre point de vue sur le forum. Merci

Le forum vous est ouvert pour toutes discussions à propos de cet article

Laissez un commentaire ou Ouvrez un sujet dans le forum

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :