PRÉPARATION & CONSÉQUENCES

5
(1)

Parmi les outils dramatiques, les scènes de préparation et de conséquences, scènes qui ne participent pas au développement de l’intrigue, sont utilisées pour intensifier l’expérience des lectrices et des lecteurs.

Un effet a moins de force s’il n’est pas préparé. Lorsqu’on consacre quelques lignes à décrire que la gymnaste se frotte les mains un peu plus longuement que d’habitude avec de la craie avant son exercice aux barres parallèles, on prépare à son insu le lecteur/spectateur à un événement autre qu’un exercice de gymnaste (si c’est l’effet recherché).

Alors que la préparation est antérieure à l’action, les conséquences lui sont postérieures. Cela semble logique pour le récit mais l’histoire racontée peut vouloir déplacer dans le temps les notions d’antériorité et de postériorité.
Le regard triste d’une jeune femme sur les barres parallèles pourrait être la conséquence de ce qu’il s’est passé. On nous montre les conséquences de l’action avant l’action qui les a provoquées. La préparation et la conséquence sont des outils essentiels qui permettent à l’auteur et à l’autrice de donner une dimension émotionnelle aux scènes importantes.

En tant que lecteur/spectateur, nous ne voulons pas être plongés directement dans un temps fort de l’histoire ; nous voulons ressentir une anticipation ; nous voulons être avec les personnages qui affrontent la rencontre à venir avec une excitation ou une crainte croissante.
De la même manière, nous voulons voir comment l’action a affecté les personnages sur le plan émotionnel ; comment eux-mêmes et leur situation ont changé.

Chercher l’émotion

Une autre forme de préparation est de rechercher un contraste. Dans ce type de scène, le lecteur/spectateur est amené à ressentir une attente qui est à l’opposé de l’effet que la scène dramatique à venir produira réellement.

Juste avant une mauvaise nouvelle ou une tournure inattendue des événements, la préparation par contraste peut être utilisée pour que lecteur et lectrice se sentent rassurés, pleins d’espoir. L’inverse fonctionne aussi très efficacement. La préparation par contraste augmente l’impact du moment dramatique à venir en inversant les valeurs (de positif à négatif ou inversement).
Par exemple, dans Kramer contre Kramer, Ted rentre à la maison après “l’une des cinq meilleures journées de ma vie“, pour découvrir que sa femme le quitte sans prévenir et lui confie la garde de leur fils.

Les scènes de préparation et de conséquences sont des outils indispensables pour maintenir l’intérêt et la participation du lecteur/spectateur précisément là où le conteur le souhaite. L’intrigue seule ne fait pas le scénario. Souvent, l’intrigue d’une histoire n’est ni nouvelle ni particulièrement innovante, mais ce fait ne diminue pas nécessairement sa valeur si l’histoire est bien racontée.

C’est la manière dont l’histoire est racontée qui compte vraiment, ce qui signifie que les scènes de préparation et de conséquences sont des éléments très importants du scénario même si elles ne font pas avancer l’intrigue.

Scenar Mag existe grâce à vous. Faites un don. Merci

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Cliquez sur une étoile

Average rating 5 / 5. Vote count: 1

No votes so far! Be the first to rate this post.

Cet article vous a déplu ?

Dites-nous pourquoi ou partagez votre point de vue sur le forum. Merci

Le forum vous est ouvert pour toutes discussions à propos de cet article

Laissez un commentaire ou Ouvrez un sujet dans le forum

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :