PROTAGONISTE & ANTAGONISTE

0
(0)

Le protagoniste est le pivot de l’œuvre. Un maelstrom de faits, de personnages, d’actions s’organise autour de lui. L’intrigue principale (Overall Story) le concerne. Parfois, pour soutenir l’intrigue principal, des intrigues secondaires (Subplot) sont mises en place.

Celles-ci auront aussi un personnage central. L’intrigue secondaire est une sorte de récit dans le récit.

L’antagoniste

Cet antagoniste est une force opposée. Il représente la difficulté que rencontre le protagoniste dans sa tentative de réaliser un objectif (Story Goal).

De leur frottement naît le conflit.

De nombreux récits présentent clairement qui est le protagoniste et qui est l’antagoniste et les montre dans une active opposition l’un contre l’autre. Cette opposition n’est pas nécessairement belliqueuse. Par exemple, le personnage principal est une sorte de mentor envers une jeune femme qui a des difficultés à établir des relations sociales.

Il tente de lui apprendre ce que c’est d’aimer. La jeune femme se montre attentive aux leçons et y participe avec plus ou moins de réussite. Progressivement, au cours de l’intrigue principale (les tribulations et pérégrinations du personnage principal essayant d’apprendre les rudiments de l’amour à son élève), le personnage principal tombe amoureux de l’élève.

Mais l’élève n’y est pas sensible et ne renvoie pas le sentiment attendu bien qu’elle ait apprécié l’effort fourni par son mentor.

Ici, le protagoniste est le personnage principal (certains récits distingue le protagoniste et le personnage principal, ce ne sont pas les plus nombreux mais cela reste possible) et l’antagoniste est la jeune femme qui ne s’aperçoit pas de l’amour naissant qui s’agite dans le cœur du héros ou de l’héroïne.

Entre eux la situation est conflictuelle mais ni violence, ni grotesque ne sont utilisés pour décrire le conflit. Ce n’est pas non plus une incompréhension. C’est une relation banale mais dramatique parce qu’elle met en exergue non seulement la difficulté à communiquer mais l’échec d’une communication.

En intrigue secondaire, pour soutenir l’intrigue principale, on pourrait insister sur ce que sont les plaisirs de la vie avec un autre protagoniste et un autre antagoniste.

Le protagoniste est donc un personnage qui a un conflit extérieur à résoudre. Ce conflit se situe dans la relation que le personnage principal entretient avec le monde (décrit dans l’histoire). Ce monde est représenté par un individu (l’antagoniste).

Ce conflit extérieur n’est cependant que la manifestation d’un conflit plus intime, plus personnel au personnage principal.

Un problème interne

Le protagoniste mentor de notre exemple s’est laissé lui-même enfermé dans sa solitude. Et juste avant le climax (le moment où il essaiera de dire ce qu’il ressent à la jeune femme), il prendra conscience du supplice qu’exerce cette solitude sur lui.

Le personnage principal est un être partagé entre deux besoins, deux pulsions. Il y a un mouvement en lui qui le pousse à se dépasser et une force contraire qui le retient dans le passé, c’est-à-dire ce qu’il est actuellement (et qui le rassure car sinon, il ne demeurerait pas dans cet état).

Les leçons d’amour que notre protagoniste mentor donne à son élève, c’est en fait à lui-même qu’il les donne. C’est le défi personnel qu’il se donne bien qu’initialement, son intention est d’aider son élève.
Le conflit majeur du récit se déroule à l’intérieur du personnage principal. Quand on pense son histoire sous cet angle, les illustrations qui rendent cette histoire concrète ne sont contraintes par aucun impératif.

Les conflits extérieur et intérieur joue parallèlement. Dans Casablanca, la lutte de Rick est un conflit interne – s’impliquer ou rester en dehors – mais le colonel Strasser est une manifestation très réelle de la pression exercée sur lui pour qu’il prenne position.

Un conflit interne dans une histoire avec un antagoniste extérieur contribue à faire du protagoniste un être humain plus complexe et plus intéressant. Une source de conflit externe dans une histoire où le conflit principal est essentiellement interne contribue à rendre les deux aspects d’un personnage visibles, palpables ; elle leur donne une “vie propre”.

En fait, c’est là le cœur de la question centrale de l’écriture de scénario : comment montrer au lecteur/spectateur ce qu’il se passe à l’intérieur du personnage principal – ou de n’importe quel personnage.

Le temps et la connaissance ne s’achètent pas. Nous ne pouvons vous offrir du temps mais aimablement et le plus humblement possible nous partageons nos connaissances. Afin de nous aider à persévérer à vos côtés (nous existons grâce à vous depuis 2014), Merci de songer de temps en temps à un don.

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Cliquez sur une étoile

Average rating 0 / 5. Vote count: 0

No votes so far! Be the first to rate this post.

Cet article vous a déplu ?

Dites-nous pourquoi ou partagez votre point de vue sur le forum. Merci

Le forum vous est ouvert pour toutes discussions à propos de cet article

Laissez un commentaire ou Ouvrez un sujet dans le forum

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :