HÉROS, PROTAGONISTE & PERSONNAGE PRINCIPAL

0
(0)

Héros, protagoniste, personnage principal désignent-ils le même être (fictif et parfois réel). Le héros est aux origines un personnage qui suit un parcours héroïque afin de rencontrer son véritable soi. Il faut souffrir pour se réaliser.

Un protagoniste est un être qui initie l’action afin d’obtenir ce qu’il veut. En quelque sorte, le protagoniste est celui ou celle par qui le scandale arrive. Le protagoniste est proactif et même s’il semble dans la soumission (ce peut être un trait de caractère de sa personnalité qui nous est dévoilé dans le premier acte), c’est un être qui ne peut foncièrement subir sans réagir.

Et puis il y a le personnage principal qu’on définit par comparaison. Il existe pourtant quelques différences entre ces trois notions. Ce qu’il faut comprendre, c’est que chaque personnage est d’abord un point de vue.

Et c’est ce point de vue particulier que l’on décrit dans notre écriture.

Héros & Héroïnes

Parmi ces points de vue, on distingue les héros & héroïnes qui sont appelées à changer d’ici la fin de leurs aventures et il y a ceux et celles dont l’enseignement transforme autrui.

Il y a ceux qui apprennent & il y a ceux qui enseignent. Et en fait, ce n’est pas ainsi qu’il faut considérer un être de fiction.

Un personnage apprend & enseigne. Comme dans la vie réelle, nous bénéficions énormément de notre relation aux autres tout comme autrui découvre en nous des modèles. L’idée que les histoires concernent des personnages qui évoluent en acquérant ou en transmettant des connaissances est une fausse bonne idée.

La réalité est que nous évoluons dans la vie parce que nous essayons de résoudre des problèmes. Luke Skywalker manquait de confiance en lui ; il se méfiait de ses intuitions. La nuance est subtile car l’évolution pour Luke ne consiste pas à ce qu’il soit soumis à certaines épreuves déterminées mais plutôt à résoudre les problèmes et en particulier il doit combler un besoin : gagner confiance en lui-même.

Tout récit est un modèle de résolution de problèmes. C’est ce modèle qui apporte de la crédibilité à un récit. Dit autrement, résoudre les problèmes est ce qui apporte à un récit son réalisme quel que soit le genre dans lequel ce récit s’inscrit.

Amélie (du Fabuleux destin d’Amélie Poulain) existe en tant que héroïne qui permet aux autres de renouer avec ce qu’ils sont vraiment et non ce qu’ils sont devenus. Les manipulations non intrusives qu’elle exerce sur les membres de son cercle social amènent la majorité d’entre eux à réévaluer leur situation dans la vie, chacun retrouvant une relative harmonie ; mais elle apprend aussi à réévaluer son propre comportement antisocial à travers sa relation avec l’homme de verre.

Le personnage principal

La définition d’un personnage principal est qu’il est appelé à changer et un protagoniste, comme nous l’avons vu, possède l’initiative.

C’est d’ailleurs dans la transformation que lecteurs et lectrices peuvent reconnaître chez le personnage principal des choses qui les concernent personnellement, provoquant ainsi plus ou moins une identification.

Amélie est à la fois protagoniste et personnage principal. Elle est protagoniste parce que son influence sur la vie des autres s’exerce par sa seule volonté. Les autres ne prennent pas exemple d’Amélie pour trouver du sens à leur vie ; Amélie n’est pas un objet d’étude pour eux.
A leur insu, l’action d’Amélie s’accomplit en faveur des autres.

En revanche, cette fois sur le plan subjectif, c’est-à-dire ce qu’il se passe à l’intérieur d’Amélie, son point de vue sur elle-même change et cela s’illustre au-travers de sa relation avec l’homme de verre que l’on peut considérer peut-être comme un mentor mais surtout comme un personnage qui aura une influence sur notre personnage principal.

La question de l’arc

En fiction, lorsqu’un problème est établi, il y aura deux approches possibles pour le résoudre (toutes deux valides). L’une sera portée par le personnage principal. L’autre approche sera le point de vue d’un personnage qui a une relation particulière avec le personnage principal.

Chaque approche peut être considérée comme un paradigme, c’est-à-dire un modèle de résolution de problème. Le frottement de ces deux approches possibles crée une situation conflictuelle qui n’est pas une question de morale (ce n’est pas une lutte entre le bien et le mal) mais l’un des deux personnages cédera au point de vue de l’autre et du même coup assumera son changement.

L’arc dramatique décrit un mouvement, une évolution. Si auteurs et autrices souhaitent rendre leur histoire vivante, ils doivent prendre conscience de cette évolution et prendre en compte que l’existence du temps au sein de leur récit implique le changement.

Décrire ce mouvement qui se traduit par une nouvelle vision du monde chez l’un des personnages est le moyen qu’ont auteurs et autrices d’expliciter leur propre message auprès des lecteurs et des lectrices.
C’est en quelque sorte la preuve de leur récit. Et que cette preuve suscite des réactions approbatrices ou désapprobatrices, ce qui importe est cette réaction. L’acceptation ou le rejet de votre message ne doivent pas vous inquiéter outre mesure, même si votre intention est d’argumenter favorablement vers votre position.

Cette argumentation sera plus efficace si vous donnez autant de poids aux deux approches possibles : chaque camp possède des motifs tout à fait valables et légitimes.

Quoi qu’il en soit, au moment de l’élaboration de vos personnages, vous déterminez ce que sera le résultat de cet arc (Resolve en langue anglaise). Considérons ces deux personnages campés sur des positions contraires qui cherchent mutuellement à se convaincre du bien-fondé de leurs affirmations.
Les arcs de ces deux personnages se formulent ainsi : l’un change et adopte une nouvelle façon d’aborder les problèmes et l’autre reste sur sa position et continue à être ce qu’il est, concrètement il continue à gérer sa vie en dépit de ses insuccès croyant faussement qu’il peut régler les problèmes en appliquant des comportements et des habitudes ou en prenant des décisions qui ont fonctionné autrefois mais qui ne sont décidément plus d’aucune actualité pour le présent. On n’applique pas de vieilles solutions à de nouveaux problèmes.

Aidez Scenar Mag à se maintenir le plus longtemps possible auprès de vous. Ne passez pas sans nous voir. Faites un don. Merci

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Cliquez sur une étoile

Average rating 0 / 5. Vote count: 0

No votes so far! Be the first to rate this post.

Cet article vous a déplu ?

Dites-nous pourquoi ou partagez votre point de vue sur le forum. Merci

Le forum vous est ouvert pour toutes discussions à propos de cet article

Laissez un commentaire ou Ouvrez un sujet dans le forum

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :