DU SCÉNARISTE

5
(1)

Un scénario est une œuvre littéraire particulière qui possède ses propres règles. C’est un produit qui n’est pas destiné à rester en l’état. Le très éventuel film qui en résulte est quelque chose qui atteint le lecteur/spectateur bien plus directement et viscéralement que la fiction en prose.

Néanmoins, le scénario qui consiste en mots, idées et qui contient aussi les rêves d’un auteur ou d’une autrice est appelé par sa forme même à servir d’outils à beaucoup d’intermédiaires entre lui et le produit final.

Les problèmes et les pièges de l’écriture d’un scénario sont bien plus nombreux que lors de l’écriture d’un essai ou d’un roman. Non seulement parce que l’auteur et l’autrice d’un scénario doivent se faire comprendre par d’autres corps de métier par exemple décrire la teinte particulière de la lumière présente dans une scène mais aussi le format particulier qu’exige la présentation d’un scénario.

Le drame historique

L’approche scénaristique s’apprend. D’abord parce que cette forme particulière d’écriture est issue du théâtre avec lequel elle partage des outils dramatiques et des conventions qu’elle a adaptés à ses propres exigences.

Théâtre et cinéma partagent indubitablement certaines caractéristiques. Dans les deux cas, la finalité est de retenir l’attention du lecteur/spectateur. Il y a ainsi une technique à observer et à comprendre. Cela ne signifie pas que posséder des règles d’écriture garantit le succès mais les ignorer assure certainement un échec.

Dans un scénario., le concept le plus fondamental selon David Howard et Edward Mabley (il y a déjà quelques années) est pour le scénariste de se saisir de la séquence des événements. L’événement n’est pas seulement une action, c’est surtout une expérience qui implique de l’action, des dialogues, un lieu précis avec sa propre vie, un contexte comme un arrière-plan nécessaire à la fiction pour ne pas sombrer dans le néant mais aussi des descriptions plus physiques telles que la lumière, les sons, les habits des personnages.

Tout ceci doit servir à faciliter le passage de l’intention du scénariste aux autres corps de métier qui s’empareront de son œuvre.

Celle-ci sera l’objet d’interprétations car la nature humaine est ainsi faite mais la vision originale de l’auteur et de l’autrice d’un scénario relève essentiellement d’eux-mêmes.

Auteurs et autrices sont les premiers à voir le film en devenir même si ce n’est que sur le papier. Il est de leurs responsabilités ce que sera l’impact de leur écriture sur ce que verra et entendra le lecteur/spectateur.

Les idées posées sur le papier sont rendues concrètes et d’autant plus réelles qu’elles possèdent la dimension du temps. Les choses évoluent. Le scénariste sait ce qui doit être communiqué à son lecteur/spectateur et le moment où cela doit être révélé pour un impact et une efficacité maximum.

Votre soutien est nécessaire. Merci

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Cliquez sur une étoile

Average rating 5 / 5. Vote count: 1

No votes so far! Be the first to rate this post.

Cet article vous a déplu ?

Dites-nous pourquoi ou partagez votre point de vue sur le forum. Merci

Le forum vous est ouvert pour toutes discussions à propos de cet article

Laissez un commentaire ou Ouvrez un sujet dans le forum

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :