PERSONNAGES & VÉRITÉ

5
(1)

Les personnages qui parlent vrai sont particulièrement appréciés des lecteurs et des lectrices. Par eux, nous sommes moins incrédules par ce qu’il se passe parce qu’ils sont en quelque sorte la propre voix des lecteurs et des lectrices.

Lorsqu’ils se confrontent aux autres personnages, les personnages qui ne savent pas faire mentir leurs sentiments manquent souvent de tact lorsqu’ils déversent leur brutale honnêteté. Mais ils s’en moquent car meurtrir des ego ou briser des rêves est leur mode d’être. Il leur faut dire les choses telles qu’elles sont car prétendre n’est pas de leur ressort.

Ci-après, un aperçu de quatre personnages comme nécessaire inspiration.

Les Noces Rebelles

personnagesAncien professeur de mathématiques, John Givings, un anticonformiste intelligent, a été placé dans un établissement psychiatrique après avoir pris ses parents en otage pendant plusieurs jours.
Son insistance à dire la vérité telle qu’il la voit met sa mère Helen très mal à l’aise. Il est la seule personne qui comprend le désir des Wheeler de déménager en Europe. April a particulièrement l’impression qu’il la comprend lorsqu’il lui dit qu’elle est femme et non féminine.

personnagesJohn est l’incarnation de tout ce que Frank et April Wheeler aspirent à être. Il se moque de la conformité, dit ce qu’il pense, est spontané et émotif. Ce sont ces caractéristiques qui attirent les Wheeler vers John et qui les poussent à divulguer leur projet de déménager en France.

Plus tard, quand April apprend qu’elle est enceinte et que Frank obtient une promotion, leurs plans changent. Lorsque John apprend que le couple ne déménagera pas, il s’en prend à eux avec agressivité lors d’un dîner, critiquant leur peur du changement et leur conformité aux “normes” de la vie en banlieue.

John donne la parole à toutes les insécurités que le couple a été incapable de formuler, et l’effet de sa tirade est absolument dévastateur, déclenchant une série d’événements dont les Wheeler ne se remettront jamais.
John Givings est un personnage secondaire mais néanmoins parfaitement développé. Il n’est pas un simple observateur et ne tient pas un discours gnomique. La maladie mentale de John lui permet d’être brutalement honnête là où d’autres estiment que les contraintes sociales interdisent une telle conduite.

Pinocchio

personnagespersonnagesEn tant que Sidekick de Pinocchio, Jiminy Cricket est peut-être la quintessence de la voix de la raison. Cricket (nommé ainsi par Disney dans sa version animée du conte classique de Collodi) est désigné par la Fée bleue pour servir de conscience à la marionnette qui aime les humains.

Sa tâche consiste à apprendre à Pinocchio ce qu’est l’être humain, afin qu’il puisse se montrer digne de devenir un vrai garçon. Et, comme tant de voix de la raison, les conseils de Criquet tombent dans l’oreille d’un sourd. De plus, dans la version originale de cette histoire, Pinocchio tue le pauvre Jiminy ! Pour sa défense, quoi de plus humain que de vouloir que sa conscience se taise parfois ?

Vol au-dessus d’un nid de coucou

personnagesIl ne fait aucun doute que Randle McMurphy ne savait pas dans quoi il s’embarquait lorsqu’il a feint des signes d’instabilité mentale afin d’obtenir un transfert vers un hôpital psychiatrique plutôt que la prison. Mais McMurphy apprend vite et voit les dégâts que la cruauté et la manipulation de l’infirmière Ratched causent aux patients dont elle a la charge.
Après plusieurs tentatives de subversion de McMurphy (protestations des autres patients, altercations physiques avec le personnel médical), il réalise qu’il est devenu le leader de facto du groupe. Lorsqu’il accepte enfin cette responsabilité, il commence à traiter les autres patients avec respect et humilité, comme des êtres humains, et les patients commencent à se considérer comme tels. C’est le genre d’insubordination que l’infirmière Ratched craint le plus, et McMurphy en paie le prix fort.

La couleur pourpre

personnagesIl est difficile de définir la relation entre Shug Avery et Celie, la narratrice du livre. Elles sont à la fois amies, amantes, confidentes, vivent dans la même maison par la force des choses et âmes sœurs. Pour deux personnes aussi proches, elles ne pouvaient pas être plus différentes. Comparée à Celie, perpétuellement maltraitée et négligée, Shug est aussi indépendante et confiante qu’une femme peut l’être.

personnagespersonnageElle n’a peur de rien, dit et fait ce qu’elle veut et refuse de se plier aux contraintes que la race ou la sexualité imposent aux autres femmes de son époque. Ce sont ces différences, en partie, qui rapprochent les deux femmes et qui permettent à Shug de saisir la gravité de la situation de Celie avec son mari violent.

Non seulement Shug dissuade Celie de le tuer, mais elle remet également en question la façon dont Celie voit Dieu. La possibilité que Dieu puisse être autre chose qu’un homme blanc hostile est une idée radicale pour Celie, mais qui lui donne la force dont elle avait désespérément besoin pour enfin s’approprier sa vie.

Scenar Mag est possible grâce à Vous. Merci de votre soutien. Faites un don afin que nous puissions encore vous aider dans tous vos rêves d’écriture. Merci

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Cliquez sur une étoile

Average rating 5 / 5. Vote count: 1

No votes so far! Be the first to rate this post.

Cet article vous a déplu ?

Dites-nous pourquoi ou partagez votre point de vue sur le forum. Merci

Le forum vous est ouvert pour toutes discussions à propos de cet article

Laissez un commentaire ou Ouvrez un sujet dans le forum

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :