PERSONNAGE : LE SIDEKICK

0
(0)

Considérons le Sidekick, un type de personnage que l’on retrouve assez souvent aux côtés du héros (ou de l’héroïne). Le méchant de l’histoire, quant à lui, voit quelques minions gravités autour de lui. Ils ont cependant une relation de subalternes, de sous-fifres en regard de l’antagoniste alors que le Sidekick est plutôt un allié du personnage principal mais, en règle générale, cet allié sera moins qualifié que le héros pour accomplir certaines tâches.

Par contre, il a cependant certains atouts qui seront d’un grand secours dans quelques situations.

Un être foncièrement loyal

L’une des plus belles qualités d’un Sidekick est d’être totalement loyal envers le héros. Quoi qu’il arrive dans le cours de l’intrigue, même si parfois, une décision du personnage principal peut blesser le Sidekick, une ombre facilement dissipée sera le seul risque encouru dans leur relation.

A moins que vous n’écriviez une tragédie, le Sidekick n’est pas un personnage destiné à mourir. Mais Le fou du roi, bouffon fidèle du Roi Lear, n’échappe pas à la mort.
En tant que Sidekick, ce personnage offre autant de conseils que de conflits.

La plupart du temps, le Sidekick sera du même sexe que le personnage principal mais ce n’est pas une convention. Néanmoins, être du même sexe crée une relation qui permet d’aborder des thèmes qui seraient difficiles à explorer autrement.

Le Sidekick peut être aussi amené à se faire l’écho d’une romance entre le personnage principal et le Love Interest mais il l’abordera sous un relief comique.

Quelques Sidekicks célèbres
  • Dory du Monde de Nemo : Ce grand classique des Sidekicks qu’est Dory accompagne Marin (le personnage principal) dans sa quête.
  • Rusty Ryan de Ocean’s Eleven : Robert Charles « Rusty » Ryan est le bras droit de Danny, bien qu’il soit sous-entendu dans Twelve que Rusty est le cœur logistique de toutes les opérations de l’équipe, s’occupant des détails des opérations quotidiennes alors que Danny a une vision plus globale.
    Très souvent montré en train de manger une sorte de fast-food, ses compétences sont davantage utilisées dans la phase de planification des casses. C’est son ex-petite amie Isabel qui met l’équipe en difficulté dans Twelve, bien que Rusty ait condamné les efforts de Danny pour reconquérir son ex-femme dans Eleven. Rusty est la preuve incarnée qu’une fonction dramatique que l’on explore manifeste une présence fascinante. Ne sous-estimez jamais vos personnages parce que leurs fonctions vous apparaissent secondaires.
  • Ellie Burr d’Insomnia : la relation entre Ellie Burr et Will Dormer est complexe. L’officier de police Ellie Burr incarne un alter ego pour Dormer. Elle représente un différent aspect de Dormer s’enracinant dans un passé lointain de celui-ci où sa conscience professionnelle fascine Burr. Alors que Walter Finch représente, quant à lui, un aspect beaucoup plus actuel de Dormer (la séquence avec Eckhart suit un mode opératoire que privilégie Walter Finch).
    Pour Ellie Burr, Will Dormer est un héros mais ce n’est pas un comportement héroïque qu’elle admire. C’est l’homme et l’opportunité qui lui est offerte d’apprendre beaucoup de Dormer en enquêtant avec lui la ravit. Nous avons dans le personnage de Burr, un Sidekick qui cherche à se fondre dans la personnalité du héros. Voyez comment le fait que Sidekick et héros soit de sexe différent importe peu.

    Alors que Dormer résiste à l’identification avec Walter Finch, il laisse Burr faire ressortir ce qu’il y a de meilleur en lui. Et alors qu’on attend d’un Sidekick qu’il aide le héros ou l’héroïne, dans Insomnia, la décision de Dormer de protéger Burr de la menace de Finch apporte à Dormer un sentiment de rédemption. Pour Eric Edson, cette relation entre Burr et Dormer mérite qu’on s’y attarde lorsqu’on pense à un Sidekick.

  • Oda Mae Brown dans Ghost : l’originalité d’un Sidekick, allié d’un fantôme, apporte à la relation un aspect fantastique. Néanmoins, la relation se construit comme celle du bouffon et du roi Lear. Le recours au comique s’est avéré nécessaire pour que cette relation ne prenne pas le dessus sur celle de Sam et de son Love Interest Molly.
Le cas particulier de Ariane et Dom Cobb

Dans Inception, l’objectif de Cobb n’est pas de voler des informations, ce qui serait aussi banal que peut l’être l’espionnage industriel. Cobb et son équipe doivent parvenir à planter une décision dans l’esprit d’un rêveur. C’est un thème majeur que celui de la détermination et de la liberté.

Notez que cet objectif est soutenu par un enjeu crucial pour Cobb : s’il réussit, ce sera pour lui le retour au pays auprès de ses enfants.

Ariane entre dans l’équipe en tant qu’architecte du monde rêvé. La relation entre Cobb et Ariane débute vraiment (du moins dépasse la simple relation de travail) lorsque Ariane a l’intuition que Cobb cache quelque chose en lui. C’est alors qu’elle le rejoint sans y être invitée dans le rêve que Cobb, se croyant seul, expérimente.

Notez ici l’usage de la métaphore. La métaphore est l’illustration d’un concept. Le vieil ascenseur du rêve de Cobb que Ariane emprunte est une métaphore qui indique que Ariane descend dans les profondeurs de la psyché de Cobb à la rencontre de ce qui le tourmente et dont on comprend qu’il s’agit d’une menace très sérieuse contre le succès de la mission.

Dans la mémoire et les rêves de Cobb vit Mal, la femme défunte de Cobb. Lorsque Mal et Cobb découvre la présence de Ariane, Cobb se précipite sur Ariane et la chasse de ce lieu qu’il pensait inaccessible à autrui.

Et lorsque Cobb demande à Ariane ce qu’elle fait ici, Ariane, lui répond qu’il lui a demandé de partager des rêves avec lui (c’est-à-dire leur objectif commun). Cette réponse la désigne comme le Sidekick par excellence.

Conflit et soutien du Sidekick

La nature de la relation entre le héros ou l’héroïne et le Sidekick n’est pas seulement conflictuelle, ce qui facilite indéniablement la forme dramatique de cette relation. Cobb, par exemple, bien que choqué par l’effraction de Ariane dans son rêve, a néanmoins la volonté de révéler des parties de sa psyché troublée à son Sidekick (si on souhaite plaquer une traduction sur Sidekick, acolyte est un bon choix).

Cobb invite Ariane à partager son besoin (c’est-à-dire ce qu’il a de plus intime en lui et qui constitue une blessure) : revoir ses enfants. Comme il l’avoue à Ariane et c’est une confession qu’il ne livre qu’à elle (ce qui assoit davantage la fonction de Sidekick de Ariane) : dans le rêve, les enfants de Cobb ne se retournent jamais sur lui, jamais Cobb ne voit leurs visages. Le bonheur de revoir ses enfants est refusé à Cobb : nous pouvons encore y voir une métaphore [par contre, le totem utilisé pour distinguer la réalité du rêve est un symbole, la différence est subtile mais elle existe].

Maintenant le soutien de Ariane se fait très fort : elle conseille Cobb en lui rappelant qu’une des règles qu’il lui a apprise, est de n’avoir jamais recours aux souvenirs. Les souvenirs ne sont pas des rêves.

A partir de ce moment, Ariane n’a plus qu’une idée en tête : comprendre ce qui hante Cobb. Elle veut connaître la nature de la blessure de son héros. N’est-ce pas la marque la plus loyale, la plus sincère, la plus empathique qui soit entre deux êtres ? Il y a dans le personnage de Ariane une volonté de sacrifice pour son héros. Habituellement, cette notion sacrificielle est réservée au personnage héroïque. Dans Inception, il y a une inversion de ces attributs ce qui rend la relation entre Ariane et Cobb des plus intéressantes et qui étend la fonction du Sidekick au-delà de la simple idée d’un allié.

Tout comme dans Insomnia du même Christopher Nolan, on retrouve ce motif du personnage principal qui sauve son Sidekick de la mort lorsque Cobb intervient juste à temps pour éloigner Ariane de Mal.

La fonction la plus fascinante d’un Sidekick est de se saisir des informations personnelles du héros (ou de l’héroïne) et lorsque celles-ci sont intégrées les régurgiter à la face du héros ou de l’héroïne pour le ou la forcer à les confronter. Le Sidekick n’est pas un mentor : il est un confident actif.

C’est aussi la raison pour laquelle le personnage principal et le Sidekick peuvent être de sexe opposé car il n’y a pas de matière romantique entre eux. En effet, une romance détruirait la dynamique de cette relation.

Pour compléter cet article, je vous invite à lire ARCHETYPE : LE SIDEKICK – EXEMPLES.

Et si vous souhaitez nous soutenir, nous vous remercions de vos dons (quelques euros suffisent pour nous maintenir encore longtemps à vos côtés). Faites un don. Merci

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Cliquez sur une étoile

Average rating 0 / 5. Vote count: 0

No votes so far! Be the first to rate this post.

Cet article vous a déplu ?

Dites-nous pourquoi ou partagez votre point de vue sur le forum. Merci

Le forum vous est ouvert pour toutes discussions à propos de cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :