FICTION : LE SENS DU DÉTAIL

0
(0)

Écrire une fiction, c’est être constamment attentif, et pas seulement lorsque quelque chose semble se présenter à vous. Pour l’auteur ou l’autrice, il y a toujours quelque chose qui vient vers vous. Il faut juste être vigilant.

Pour être un bon auteur, il faut être incessamment et minutieusement attentif aux détails. Il faut être un voleur d’images, de sons, de couleurs, de discours. Certains de vos meilleurs dialogues viendront de personnes qui se trouvent dans la file d’attente avec vous ou de conversations que vous n’êtes pas censé entendre.

Vous noterez les détails, de préférence dans un carnet de poche, mais n’importe quel support fera l’affaire, même votre mémoire si vous ne tardez pas trop à la retranscrire. Vous devriez rassembler du matériel apparemment sans importance du monde qui vous entoure, puis le traduire dans votre fiction, comme des pierres parfaitement agencées formeront le chemin vers une œuvre accomplie.

Des petits détails

C’est ce qu’il vaut mieux guetter. Parce que tous ces petits détails originaux vont enfin se mêler pour rendre votre fiction accessible à votre lecteur. Ainsi, lorsque vous entreprendrez l’importante tâche d’établir votre contexte et de le décrire, vous aurez – sinon une véritable corne d’abondance – au moins un plus grand choix de possibilités que si vous n’aviez pas regardé autour de vous.

L’observation vous donnera de nouvelles possibilités pour construire un monde cohérent.

S’imprégner au quotidien de ce qui nous entoure, sans juger, c’est finir par avoir plus de données que vous n’en utiliserez jamais. Votre journal deviendra comme cette caisse de vieux albums de disques. Vous n’aurez jamais besoin de la plupart d’entre eux, mais si par hasard vous voulez écouter un morceau en particulier, vous saurez où chercher.

Cette collection d’observations et de découvertes incessantes vous servira bien. Car les détails qui finiront par se retrouver dans la description de votre contexte – les personnages qui peupleront votre histoire, les mots qu’ils diront, les vêtements qu’ils porteront, les lieux où ils porteront ces vêtements – ont tous leur genèse dans le monde qui vous entoure, vous, l’auteur ou l’autrice.

Ce que vous devez faire, c’est être ouvert aux détails, les cataloguer d’une manière ou d’une autre, de façon tangible ou mentale. Tangiblement est probablement meilleur. Ensuite, vous pouvez puiser dans votre arsenal de détails chaque fois que vous voudrez utiliser certains d’entre eux lors du processus d’écriture de votre fiction.

Nous avons tous des sens pour percevoir mais aussi une véritable faculté d’observation. Mais il ne s’agit pas de s’accrocher et d’être intrusif dans la vie des autres. Seulement d’observer. Cette appréciation du moment vous ouvrira des possibilités. Vous allez rendre possible de multiples hypothèses de travail.

Ce couple, par exemple, qui se détache de la masse ignorante et pourtant sur lequel vous avez posé votre regard, ce couple que vous ne connaîtrez probablement jamais, que pourrait-il être dans une fiction ? Votre imaginaire est déjà à l’œuvre lorsque vous noterez les détails le concernant.

Si vous avez l’intention de l’utiliser dans votre fiction, il vous suffit de ressortir de cette expérience avec un carnet de notes rempli de bribes qui devraient bientôt devenir des paragraphes plus lisibles dans votre journal. Ou, plus vraisemblablement, certaines notes se retrouveront dans plusieurs parties de votre fiction, dans plusieurs de vos personnages.

Cette rencontre n’a pas besoin d’avoir seulement des possibilités de personnages ; vous pourriez finir par utiliser certains de ces détails pour décrire la relation d’un couple de personnes âgées par exemple totalement différent ou glisser cette personne observée dans un environnement que vous aurez inventé.

Au-delà des gens eux-mêmes, vous devez comprendre le lieu où vous vous trouvez. En bref, vous devez en avoir une idée précise, que vous utilisiez les détails d’une fiction sur cette époque et ce lieu particuliers ou des détails complètement différents – jusqu’à des détails apparemment sans importance – si vous souhaitez y emmener vos lecteurs.

Aidez-nous. Merci. Faites un don

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Cliquez sur une étoile

Average rating 0 / 5. Vote count: 0

No votes so far! Be the first to rate this post.

Cet article vous a déplu ?

Dites-nous pourquoi ou partagez votre point de vue sur le forum. Merci

Le forum vous est ouvert pour toutes discussions à propos de cet article

2 thoughts on “FICTION : LE SENS DU DÉTAIL

  1. Coucou !

    A brûle pourpoint, comme çà, sur le vif, je note sur mon carnet, “scène où papy annonce à mamie en revenant s’asseoir à côté d’elle sur le canapé alors qu’elle lui reproche de s’être levé pour aller chercher sa gnole avec son mal de dos et de toutes façons, son mal partout, qu’il a l’idée subite de tenter le saut à l’élastique sur le viaduc de la vallée d’à côté”.

    Je garde ! On ne sait jamais même si je dois arracher la feuille plus tard (reliée que par un ressort) !

    Cà se trouve, c’est pas le viaduc d’à côté mais n’importe où ailleurs où pour la 1ère fois, ils seraient peut-être rencontrés ou auraient voyagé ensemble en amoureux et que papy voudrait revenir sur ces sensations qui ne se seraient jamais traduites depuis dans leur vie mais dont il tiendrait à en avoir le coeur net … Si ! Qui sait ?

    Plus qu’un simple détail ! Même le canapé, la gnole ou le mal partout ! Bien qu’impossible sur l’instant de se souvenir de la quelconque observation d’où cette stupide idée aurait surgie sinon que d’avoir eu toujours la joie de n’avoir jamais vécu ce si triste sort, s’y étant inconsciemment mais fermement résolu. Sans doute une façon de dire encore et à jamais “je t’aime”.

    Cà vient donc bien d’une expérience … d’un vécu …

    Oui pour dire que noter une idée même délirante ou parfaitement débile et saugrenue peut souvent en amener et en révéler d’autres beaucoup plus sérieuses et tangibles. En fait, un excellent exercice !

    Notamment d’adhésion (à sa sensibilité) et de confiance en soi (dont en sa propre créativité).

Laissez un commentaire ou Ouvrez un sujet dans le forum

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :