UN PERSONNAGE EN COUCHES SUCCESSIVES

0
(0)

Intrigue et personnage sont intimement liés. Tout repose en fait sur les personnages et en particulier le personnage principal. L’intrigue émerge ou résulte de ce personnage particulier.
On peut même considérer que le choix d’un genre, d’un monde ou d’une époque est orienté pour mettre en valeur ce personnage principal.

Si l’on a du mal avec une idée pour un scénario, autant alors se concentrer sur un protagoniste. On se rendra compte d’ailleurs que construire son personnage principal permet de nous mettre plus facilement sur la voie des personnages qui graviteront autour de lui.
Et dont la légitimité dans l’histoire dépend essentiellement du protagoniste.
Un personnage se compose de plusieurs couches successives. Une fois totalement réalisé, ce personnage possédera suffisamment de traits qui feront qu’on peut le distinguer de tous les autres. Chaque personnage construit en couches successives devient alors une personne différente des autres.

La première couche : Le Core Temperament

Définir le Core Temperament, cela consiste à déterminer les attitudes et comportements  les plus en adéquation avec le personnage. Vous pourriez d’ailleurs tenter l’expérience avec vous-mêmes.

Nous pouvons admettre que chacun d’entre nous se présente au monde avec une prédisposition naturelle dans notre façon d’interagir avec autrui, dans la façon dont nous abordons certaines tâches… C’est notre manière unique de comment nous faisons ce que nous faisons que nous nommerons ce Core Temperament (ce qui se passe au cœur du personnage en somme).

Pour faciliter la compréhension, autant dire qu’il s’agit de la personnalité d’un personnage.
J’aime à admettre qu’il n’y a pas deux personnes qui soient identiques. Et dans nos histoires, il semble logique que nous puissions découvrir à chaque fois que nous lisons un scénario ou que nous ouvrons un livre, un nouveau personnage c’est-à-dire une personne certes fictive mais que nous n’avons encore jamais rencontrée.

La personnalité n’est pas l’attribut. Un personnage peut être masculin ou féminin, peut être grand ou petit, peut être blond ou brun ou encore asiatique ou caucasien, l’un peut être un jeune choriste et l’autre être couvert de piercings : toutes ces données changeantes sont des attributs ou des qualités qui surviennent par accident chez un personnage.
Tout comme dans la vie réelle, il serait accidentel que nous naissions garçon ou fille. Rien ne nous aurait prédestiné à naître soit garçon, soit fille.

Ces attributs ne nous apprennent rien sur la personnalité du personnage. Tout au plus, ils sont la manifestation d’une personnalité que nous renvoyons aux autres comme une image.
Ce peut être un moyen de défense envers les autres.

Lutter contre le stéréotype

Les différences entre personnages peuvent aussi s’apercevoir dans leurs points de vue sur le monde. L’un pourrait être avare et l’autre généreux, un personnage pourrait être anxieux et angoissé et un autre pourrait être très décontracté et insouciant. Leurs buts dans la vie pourraient être aussi différents.
Encore une fois, ces attributs ne renseignent pas la personnalité véritable du personnage parce qu’elle peut avoir été façonnée par les expériences que le personnage a connu. Peut-être qu’un trauma dans son enfance a obliqué le chemin qu’il aurait du prendre. Peut-être que son éducation a fait de lui quelqu’un d’autre qui ne lui correspond pas vraiment.

Toutes ces décorations dont on affuble nos personnages ne traduisent pas la personnalité authentique d’un personnage. C’est comme si vous décoriez un tronc identique avec des apparats différents. Pour les rendre vraiment différents, pour qu’il y ait des manques chez les uns et les autres qui les différencient, c’est au niveau de la personnalité que cela s’opère.

Pour une approche de cette personnalité, je vous conseille les articles suivants. Vous aurez ainsi les rudiments pour établir une vraie personnalité chez vos personnages.

  1. LA PERSONNALITE
  2. 16 TYPES POUR UNE PERSONNALITE

Du moins, ce sera déjà un début pour donner des personnalités différentes à vos personnages sans en faire des stéréotypes. Cela vous permettra de décrire en détail (plus vous serez spécifique et plus votre personnage sera authentique) ce à quoi il aspire le plus. Vous pourrez aussi connaître les types de dialogues qu’il proférera…
Il vous sera plus facile aussi de mettre en relation les personnages pour le meilleur comme pour le pire.

Le modèle Myers-Briggs présenté dans les deux articles mentionnés divisent (décidément Aristote est toujours très influent) les personnalités en quatre catégories elles-mêmes subdivisées en quatre sous-catégories. Ce qui donne un total de 16 personnalités différentes qui sont autant d’inspiration pour la façon avec laquelle vous pouvez développer vos personnages.

Bien sûr, le modèle Myers-Briggs n’est qu’une possibilité parmi d’autres. La théorie Dramatica propose aussi un nombre assez impressionnant de personnalités diverses (à partir de traits de caractère spécifiques). Et puis vous pouvez vous servir aussi des ennéagrammes.

  1. L’ENNEAGRAMME POUR VOTRE PERSONNAGE – PART 1
  2. L’ENNEAGRAMME POUR VOTRE PERSONNAGE – PART 2
  3. L’ENNEAGRAMME POUR VOTRE PERSONNAGE – PART 3
  4. L’ENNEAGRAMME POUR VOTRE PERSONNAGE – PART 4

Ce que je vous propose, c’est de trouver un modèle qui vous servira de base pour la création de la personnalité de vos personnages afin d’offrir à vos lecteurs un ensemble à la fois homogène (en regard de l’intrigue) et différent de personnages.

Une autre solution est de vous diriger vers les archétypes. Avec eux, vous avez une base toute prête que vous pouvez agrémenter de traits particuliers afin de les distinguer (voire de les déterminer) davantage.

Le processus de création du personnage

Si vous suivez tous ces articles que je vous ai indiqué, gardez à l’esprit le personnage que vous êtes en train de créer. Vous avez probablement peut-être une petite idée de celui-ci, de ce qu’il s’apprête à faire dans cette histoire que vous allez conter.
Parmi toutes les possibilités proposées par ces articles, quelle est celle qui se rapproche le plus avec ce que vous voulez faire de votre personnage ? Notez que j’ai écrit Votre personnage. Vous pourriez essayer de vous y trouver vous-mêmes, d’ailleurs. Mais ici, il s’agit d’un être de fiction qui n’est pas vous.

Au terme de votre lecture des différentes personnalités proposées, vous en avez certainement repéré une ou deux qui pourraient correspondre au personnage que vous avez en tête.
Je ne peux que vous conseiller de reprendre la lecture de la théorie narrative Dramatica. Pourquoi ? Parce que dans les descriptions en classes, types, variations de types et finalement l’élément le plus basique de caractérisation, vous allez réfléchir en partant du général (une classe) pour aboutir à un trait spécifique. Ainsi, vous n’avez pas besoin de parcourir tout le tableau afin d’avoir une idée générale de son fonctionnement pour y dénicher ensuite votre personnage.

Au contraire, vous débutez avec quatre classes. Vous retenez celle qui correspond le mieux à ce que vous voulez dire avec votre personnage. Ensuite, cette classe possède quatre types. Vous optez pour le type qui s’ajustera au mieux avec votre idée de personnage… Et ainsi de suite.
Et vous cessez de remonter les différentes gradations et prenez une autre branche si vous constatez que ce que vous êtes en train de lire ne vous renvoie franchement pas l’image de votre personnage.

Gain de temps et connaissance sont à la portée de vos yeux. Dès que vous pensez avoir rencontré une description qui résonne réellement en vous et sans qu’il soit nécessaire que vous vous écriez That’s it !, prenez des notes sur ce que vous pourriez développer à partir de certains éléments de cette description (ou tous si vous le souhaitez).

Que vous utilisiez ensuite ces notes dans votre scénario ou non importe peu pour le moment. Laissez votre muse vagabonder. Car vous avez certainement trouvé quelque chose qui intrinsèquement vous renvoie à votre idée de personnage.
Et des idées de personnage, vous allez en avoir plusieurs dans l’élaboration de ce casting. En créant des couches successives, vous les distinguerez de toutes façons.

Maintenant que vous avez établi une personnalité, nous allons pouvoir ajouter une seconde couche à notre personnage. Ainsi, si deux personnages possèdent la même personnalité (c’est tout à fait possible), cette seconde couche permettra déjà de les distinguer.
Nous verrons cela dans le prochain article.

 

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Cliquez sur une étoile

Average rating 0 / 5. Vote count: 0

No votes so far! Be the first to rate this post.

Cet article vous a déplu ?

Dites-nous pourquoi ou partagez votre point de vue sur le forum. Merci

Le forum vous est ouvert pour toutes discussions à propos de cet article

Laissez un commentaire ou Ouvrez un sujet dans le forum

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :