LE CONFLIT EST VOTRE PERSONNAGE

0
(0)

Le conflit n’est pas une technique dramatique que l’on applique à l’intrigue. Vous devez penser votre personnage comme le conflit.
Au moment de la construction de votre personnage, assurez-vous d’explorer et de comprendre ce qui a fait ce qui fait ce personnage lorsque le lecteur fera sa connaissance. Personne ne naît adulte avec une personnalité, des inclinations et des aversions, des phobies et des désirs.
Les expériences de la vie, l’enfance, les relations avec la famille et les amis, les épreuves forgent le caractère d’une personne en un être complexe. Vos personnages n’échappent pas à cette règle.

Apprenez à connaître votre personnage, ce qu’il veut et pourquoi. Lorsque vous aurez appris ce qu’il veut, refusez lui. Si votre personnage obtient ce qu’il désire, vous n’aurez pas d’histoire.

L’objectif du personnage est la source d’un conflit

Le conflit se présente sous deux formes : interne et externe. Ne les confondez pas. Chacune de ces formes doit venir s’opposer aux objectifs interne et externe du personnage. L’opposition est nécessaire puisqu’elle détermine le conflit.

L’objectif du personnage peut être compris assez facilement comme une mission à accomplir.
On peut résumer les types de mission à :

  • Acquérir quelque chose
    par exemple, de l’argent, un emploi, l’amour…
  • Faire cesser quelque chose
    par exemple, un chantage, la pauvreté, la maltraitance…
  • Se venger de quelque chose
    par exemple, un affront, une perte, une trahison…

Ces missions sont des objectifs à long terme qui seront résolus au cours du dernier acte. Entre-temps, le personnage principal devra réaliser certaines étapes qui le mèneront vers son objectif final. Ces étapes sont autant de décisions qu’il prendra afin de faire avancer l’intrigue.
Par exemple, le propriétaire d’un cheval de course veut le faire participer au Grand Prix d’Amérique : c’est son objectif externe, sa mission dans l’histoire.

Mais il devra l’engager au préalable dans des courses moins prestigieuses ; il devra trouver un jockey qu’il lui faudra convaincre de participer à son rêve  et capable d’emmener le cheval à la victoire. Et il lui faudra trouver l’argent pour un entraîneur…

dorothyMaguireChaque personnage devrait avoir un objectif unique et concret. Par exemple, Jerry Maguire veut être le meilleur agent sportif. Pour réussir cet objectif externe et visible de tous, il doit à court terme trouver de nouveaux clients et conserver le seul qu’il ait pour le moment : Rod Tidwell.
Dorothy est une femme qui a besoin d’être inspirée et Jerry l’inspire avec sa profession de foi. C’est une fille qui a besoin de croire aux contes de fée : c’est son objectif externe.

Son étape préalable est de se lancer avec Jerry. C’est une idéaliste qui croit en Jerry et qui dans la foulée nous rappelle que le véritable amour est un idéal. Parmi les objectifs à court-terme de Dorothy figure aussi son fils.
Quant à Rod Tidwell, sa mission personnelle dans cette histoire est la sécurité pour sa famille. Pour l’obtenir, il a besoin à court terme d’un nouveau contrat. Ce qu’il cherche aussi à obtenir dans un premier temps est le respect de la profession.

Le conflit naît d’une opposition à l’objectif du protagoniste ou bien lorsque des objectifs personnels de différents personnages s’opposent. Ces forces contradictoires dérivent des personnages.
Plus l’objectif du personnage principal est puissant, plus le danger qui le menace doit être à la hauteur.

Dans Jerry Maguire, les conflits externes sont facilement identifiables. Ses clients menacent de signer avec un autre agent. Mais le plus important, ce sont ses conflits internes ou personnels. Et ceux-ci découlent de sa personnalité.

Jerry est persuadé d’être sincère dans ses relations. Il demande toujours ce qu’il peut faire pour autrui comme si cela le préoccupait vraiment. Mais il n’a jamais réellement consacré son cœur ou son âme à quiconque ou quoi que ce soit, pas plus d’ailleurs à son ex-fiancé ou à ses clients.
C’est un être qui refuse toujours d’aimer. Même à la fin, marqué par l’exemple de Rod et qu’il rejoint Dorothy, il ne peut lui déclarer son amour autrement que victorieux.

Dorothy se laisse guider par ses émotions. Elle veut aimer Jerry et croire au conte de fée. Elle pense si elle l’aime suffisamment fort, leur mariage tiendra. Mais cela ne fonctionne pas comme çà. Elle reconnaît et admet ses faiblesses, cependant. Une démarche que Jerry a du mal à accomplir.

Jerry essaie de motiver Rod mais Rod a consacré tout son cœur et son âme à sa femme et à son fils, bien plus importants pour lui que sa carrière sportive.
Le thème de cette histoire est de se donner corps et âme en toutes choses. C’est d’ailleurs intéressant de voir que le thème rejoint le conflit. Finalement, Rod finit par libérer tout son talent en jeu et en retour, cela inspire Jerry de livrer entièrement son cœur à Dorothy.

Un mot sur l’antagoniste

Lorsque vous aurez construit vos personnages principaux, vous pourrez développer des personnages secondaires et des antagonistes qui profiteront des faiblesses et des forces de votre héros.

Un antagoniste pourrait être simplement psychopathe mais si vous souhaitez que votre histoire tienne le route, il va falloir lui trouver de sérieuses motivations.
De toutes façons, un personnage en trois dimensions est beaucoup plus intéressant et s’agissant du méchant de votre histoire, beaucoup plus effrayant.

Conseil de lecture :
PERSONNAGE A TROIS DIMENSIONS

bobSugar_MaguireBob Sugar a le même but que Jerry : récupérer tous les clients. Bob, cependant, a été le mentor de Jerry, il lui a tout appris. Mais si nous ne parvenons pas à établir de sympathie envers Bob, c’est parce qu’il personnifie le défaut majeur de la personnalité de Jerry.
Une opposition telle que l’antagoniste ou un démon interne à votre héros (du moins si vous voulez que cet opposant compte dans votre histoire) devrait être personnifiée.

Pour cela, vous devez lui trouver des motivations afin de le rendre crédible. Finalement, l’antagoniste qui est capable de susciter le plus d’émotions chez le lecteur est encore celui qui aurait pu être lui-même un héros s’il avait fait de meilleurs choix.

Le conflit intervient sur l’objectif final

Le conflit implique une décision sinon il y a risque que l’histoire n’aboutisse à aucune résolution. Lorsque le protagoniste révise son but, cela évite à l’acte Deux (toujours difficile à compléter) de s’affaisser.

A propos d’acte Deux :

Le conflit peut prendre la forme d’une information. Une nouvelle information peut changer l’objectif du personnage et faire avancer l’histoire dans une toute nouvelle direction.

Exemple : Luke, Je suis ton père

Ce type d’information est en fait une révélation. Le héros doit en subir quelques unes au cours de son aventure, sur son propre personnage ou sur les autres personnages.
Une révélation peut permettre de sortir d’une situation où le suspense alimentait la séquence vers de l’action. Luke, par exemple, après la révélation de Dark Vader se demande s’il deviendra comme son père (c’est un nouvel enjeu).

Vous vous apercevrez aussi souvent que dans les histoires, les conflits internes et externes sont intimement liés et que le conflit externe idéalement ne devrait être résolu que lorsque le conflit interne aura été surmonté.

Les ensorceleuses de Robin Swicord, Akiva Goldsman et Adam Brooks adapté du roman de Alice Hoffmann.

Les ensorceleuses est l’histoire de deux sœurs que tout oppose. Elles ont néanmoins un point commun : la sorcellerie. Mais avec la malédiction qui condamne à une mort prématurée les hommes qu’elles ont la faiblesse d’aimer, les choses sont un peu compliquées pour elles.

Sally

  1. Objectif : Vivre une vie tout à fait normal sans que la magie n’intercède dans celle-ci. Elle fait le serment de ne jamais tomber amoureuse.
  2. Motivation : Elle est motivée par sa connaissance et les conséquences de la malédiction sur sa famille. De plus, enfants, Sally et sa sœur Gillian étaient la cible de railleries. Maintenant, ce sont les filles de Sally dont les autres enfants se moquent.
  3. Conflits : La magie est spontanée chez Sally ce qui contredit son désir de ne pas la pratiquer. Elle doit en user pour aider sa sœur et de plus, elle ne tombe pas amoureuse une fois, mais deux.

Gillian

  1. Objectif : Gillian veut absolument partir de cette ville et trouver un endroit où personne n’aura jamais entendu parler de leur famille. Elle a un profond désir de rencontrer l’amour.
  2. Motivation : Gillian est peu douée en magie. On se moquait d’elle sur son statut de sorcière. Elle est exubérante et vole de conquête en conquête : tout le contraire de sa sœur.
  3. Conflits : Gillian tente d’échapper à Jimmy Angelov qui essaie de la tuer. Sally le tue presque par accident.

Gary Hallet

  1. Objectif : la mission de Gary Hallet est de retrouver le meurtrier de Jimmy Angelov. Son objectif interne, cependant, est de rencontrer la femme qui a écrit cette lettre qu’il a trouvée chez Jimmy et qui l’a mené droit à la maison des tantes où se sont réfugiées les sœurs. Si on veut bien lire entre les lignes, son désir est de trouver l’amour.
  2. Motivation : Trouver l’amour de Sally.
  3. Conflits : Gary aime Sally mais il l’a suspecte d’être impliquée dans la disparition ou la mort de Jimmy. Les sœurs parviennent à gagner du temps et Jimmy revient à la vie.

line

Lorsque vous aurez listé les objectifs de vos personnages les plus importants pour votre histoire, posez-vous ces questions :

  • Ces objectifs sont-ils concrets et explicites ?
    Les objectifs doivent être parfaitement clairs dans l’esprit du lecteur. Que ce soit celui de la mission, visible par tous ou celui plus intime du personnage (son comportement, ses attitudes, ses réactions émotionnelles peuvent en dire long sur le conflit interne).
  • Les problèmes internes du personnage remontent-ils au passé du personnage ?
    Sa tendre enfance révèle souvent des secrets qui ont façonné la personnalité d’un personnage.

Pour vous aider à construire votre personnage, décrivez ses failles et le conflit émotionnel qui l’empêche d’obtenir ce qu’il désire plus que tout dans votre histoire.
Le défaut principal de votre personnage devrait pouvoir être utilisé à l’avantage de l’antagoniste. Gardez à l’esprit que le protagoniste pourrait être aussi son pire ennemi.

100 % de vos dons vont au fonctionnement et au développement de Scenar Mag. Nous souhaitons vous être encore plus utiles dans tous vos projets d’écriture. Merci de nous soutenir et de nous encourager.

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Cliquez sur une étoile

Average rating 0 / 5. Vote count: 0

No votes so far! Be the first to rate this post.

Cet article vous a déplu ?

Dites-nous pourquoi ou partagez votre point de vue sur le forum. Merci

Le forum vous est ouvert pour toutes discussions à propos de cet article

Laissez un commentaire ou Ouvrez un sujet dans le forum

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :