L’INCIDENT DECLENCHEUR ET LE GENRE

0
(0)

Tant qu’il y a un lien de causalité entre l’incident déclencheur et l’intrigue, vous pouvez choisir n’importe quel événement pour l’incident. Ceci fonctionne aussi bien avec les comédies et les drames.
Cependant, le genre choisi peut imposer le même type d’événements qui surgit encore et encore au fil des histoires. Nous passerons en revue ci-après ces motifs pour l’incident déclencheur qui sont étroitement liés au genre.
Ensuite, c’est votre statut d’auteur qui doit vous permettre de décider si vous continuez dans la même veine, dans la même catégorie d’événements habituels au genre ou si vous prenez le risque de dévier de la tendance.

Mystères, Thrillers & toutes histoires où l’action prédomine

L’incident déclencheur se caractérise généralement par l’assignation du héros à une mission (ou tout ce qui ressemble à une mission). Le cas typique est lorsqu’une entité (avec un lien de subordination du héros envers elle) confie à votre personnage principal le soin et les détails d’une tâche à effectuer.

Cette entité est incarnée par un supérieur du héros ou un client… En fait, tout personnage personnifiant une autorité que le héros ne peut mettre en doute et même s’il lui arrive de rechigner, il sait qu’il ne pourra pas échapper à la mission.

A lire :
LE MOMENT DE L’INCIDENT DECLENCHEUR

Comme nous l’avions précisé dans l’article ci-dessus rappelé, et parce que voir votre protagoniste recevoir les détails de sa mission n’est pas très sexy !!, une première approche dans le genre du thriller, du mystère et autres Action Movies est de situer l’incident déclencheur dans le passé et de faire ainsi l’économie d’une scène qui ne peut que ralentir le rythme sans véritablement rien apporter de plus à l’histoire.

C’est une approche qui demande plus de travail que d’annoncer directement la mission au héros, mais vous avez tout à gagner en procédant de la sorte.

fastFuriousDans le Fast and Furious de 2001 (Rob Cohen), l’Opening Sequence (la séquence d’ouverture) porte sur un braquage.
Elle est suivie ensuite par l’introduction de Brian O’Conner qui tente en prenant un maximum de risques d’infiltrer la bande de Dom Toretto, qui sont soupçonnés d’être derrière les braquages de camion.

 

C’est ensuite seulement qu’intervient une scène où il nous est révélé que Brian est un flic infiltré. Sa mission lui a donc été confiée avant que l’histoire commence. Et la révélation de sa véritable identité n’est intervenue que relativement tard (aux alentours de la vingt-cinquième page) parce qu’il n’y avait aucune raison valable de rompre le rythme effréné instauré depuis le début.

Parfois, personne n’assigne de mission aux héros. L’incident déclencheur concerne un personnage proche du héros et celui-ci agit alors en fonction de ce qu’on doit bien appeler une vendetta. C’est une façon de faire intéressante puisque non seulement elle permet de faire avancer l’histoire mais elle permet aussi de révéler un nombre important d’informations sur le personnage.

De plus, ce type d’événement met en avant la vengeance comme motivation principale du protagoniste. Il faut que le personnage concerné par l’incident déclencheur provoque chez le protagoniste une forte réaction émotionnelle pour rendre le concept de vengeance crédible. Le Flic de Beverly Hills est un exemple bateau de ce procédé.

Nous vous conseillons la lecture de
QUESTIONS D’INTRIGUE
pour compléter cette notion de vengeance.

takenDaughterLa troisième possibilité et la plus originale pour sortir des sentiers battus de l’incident déclencheur des thrillers est de n’assigner aucune mission, aucune tâche pour le héros. Considérez Taken de Luc Besson et Robert Mark Kamen par exemple.

L’incident déclencheur est lorsqu’il cède à sa fille pour le voyage à Paris. Cet incident fait bien son boulot parce qu’il perturbe les plans de Mills qui s’était décidé à renouer des liens forts avec sa fille.
De plus, c’est cette simple requête de la fille de Bryan qui met en branle toute l’histoire.

Maintenant, vous pouvez tout aussi bien ne pas sortir du chemin balisé et pourtant réussir à écrire quelque chose de passionnant. Votre premier acte (habituellement le lieu où doit se produire l’incident déclencheur) ne pâtira nullement de vous voir suivre la voie toute tracée.
Etudiez la personnalité de votre personnage, son passé et les règles de l’univers dans lequel il évolue. Et si toutes ces données apportent une dose d’originalité, votre incident déclencheur réfléchira cette originalité.

Les comédies romantiques

L’incident déclencheur conventionnel est une rencontre. Deux êtres sont appelés à se rencontrer. Hitch ou Pretty Woman correspondent bien à cette définition.

Ici aussi, vous pourriez tordre un peu cette convention. Dans Notting Hill, Will et Anna ne se rencontrent pas une mais deux fois. Dans Nuits blanches à Seattle, Annie ne rencontre pas Sam (qui est appelé à devenir son Love Interest) mais entend seulement sa voix à la radio (c’est l’incident déclencheur). Et quand à Sam, il ne découvre l’existence d’Annie qu’au milieu de l’histoire.

De tous côtés qu’on la prenne, la comédie romantique est avant tout une rencontre. Cette rencontre est la quintessence de la comédie romantique. Quel que soit le moment où cette rencontre aura effectivement lieu, il se passe quelque chose (peut-être même quelque chose d’insignifiant) mais  qui initie cette rencontre, qui crée la rencontre du moins en germes.

theHolidayMeyersDans The Holiday de Nancy Meyers, Amanda et Iris qui ne se connaissent pas décident d’échanger leurs demeures pour les vacances. De cette simple idée germera les rencontres que feront Amanda et Iris dans la suite de l’histoire.

Si les deux personnages dont la destinée est de se rencontrer se connaissent déjà, la solution consiste à permettre à l’un des personnages (généralement celui qui fait avancer l’intrigue, c’est-à-dire le protagonsite) à voir l’autre sous un jour nouveau.
C’est ce qui se passe dans Pour le pire et le meilleur de Mark Andrus et James L. Brooks lorsque Carole remet vigoureusement en place Melvin après que celui-ci est fait une remarque désobligeante sur son fils malade. Cette rebuffade de Carole qui déborde toutes les barrières que Melvin a élevées entre lui et les autres provoque chez ce dernier un intérêt tout à fait autre chez Carole.

laPropositionUne autre possibilité est de contourner le destin d’une rencontre en une rencontre forcée où les deux personnages devront apprendre à se connaître pour que la magie opère.

C’est ainsi que La Proposition de Peter Chiarelli est agencée. Afin de ne pas être expulsée, Margaret propose ou plutôt contraint son assistant Andrew à l’épouser. Cette proposition est motivée par la perspective de tout perdre pour Margaret et la perspective d’un poste plus important pour Andrew.

Ainsi aucun de ces deux personnages n’est dans un état de subordination par rapport à l’autre. La relation qui les unit (décidé par la menace d’expulsion, incident déclencheur) est double, chacun voyant un intérêt à profiter de la situation mais non pas de l’autre. Ainsi, le respect mutuel est obtenu et permet à la rencontre de s’enfler jusqu’à devenir une relation amoureuse.

Comédies dramatiques et Drames

L’élément perturbateur (ou incident déclencheur) des comédies dramatiques et des drames consistent à cueillir un véritable événement de la vie réelle et de le jeter sur votre héros. Cet incident déclencheur est certainement l’événement (ou sa situation résultante) qui provoque le plus de compassion chez le lecteur.

Tout ce que vous avez à faire au cours de votre recherche documentaire est de vous assurer que cet événement bien réel ait un lien avec votre intrigue. Cette condition mise à part, vous avez pour ainsi dire l’embarras du choix quant au bon événement à choisir.

Cet évènement que la réalité quotidienne des faits nous propose peut être aussi bien extérieur au personnage tel qu’un divorce ou intérieur comme un besoin d’évasion ou une prise de conscience nécessaire.
Considérez Il Etait une fois de Bill Kelly des studios Disney. Giselle a un dilemme entre son amour réel et son amour de dessin animé.

Ces choix à faire sont des choses qui perturbent souvent dans nos vies : un engagement important dont dépendra toute notre vie sur une simple décision.
Dans Menteur, Menteur de Paul Guay et Stephen Mazuer, Fletcher devra prendre conscience de ce que le mensonge peut détruire s’il veut regagner l’amour des siens.
Vous pourriez ainsi relié l’événement de l’incident déclencheur au message sous-jacent que vous souhaitez communiquer.

Lorsqu’il s’agit d’un drame, l’incident déclencheur altère la vie du héros vers une tournure plus sombre comme dans Thelma et Louise où l’événement qui vient perturber la destinée des deux amis est la tentative de viol sur Thelma.

Prenons un exemple cité par H.R. D’Costa dans Inciting Incident How to begin your screenplay & Engage audiences right away :
Une mère de famille doit retourner à l’école pour passer un diplôme.
La complication ?

Sa fille entre en première année de cette même école.

A partir de cette prémisse, trois incidents déclencheurs qui obligeraient la mère de famille (protagoniste de cette histoire) à retourner à l’école sont apparus dans l’imagination de l’auteur :

  1. La propre mère de notre personnage principal est décédée et a laissé un héritage considérable à condition que sa fille obtienne ce fameux diplôme.
  2. Notre personnage principal est renvoyé de son travail après qu’un rival qui courrait tout comme elle après une promotion ait révélé qu’elle n’était pas diplômée, qu’elle avait menti sur l’obtention de ce diplôme…
  3. Le mari de notre héroïne qui était le seul à ramener de quoi manger à la maison est parti pour une femme plus jeune. Il lui a certes versé une pension pour sa fille mais cette aide n’était versée que jusqu’à la majorité de la gamine. Or celle-ci vient d’avoir ses 18 ans.

Selon la tonalité choisie, ce script peut être une comédie, un drame ou bien une comédie dramatique mêlant une certaine forme d’humour pour illustrer le désarroi de notre mère de famille.

Le rire : moyen de critique sociale

Considérons que l’auteur soit d’humeur à critiquer une certaine réalité sociale en employant un outil très acéré : le rire. Dans ce cas, il serait intéressant de choisir l’incident le plus en rapport avec l’intrigue et qui se prêterait le mieux aux gags de la comédie.

Les incidents 2 et 3 feraient une belle séquence lors d’une recherche d’emploi. Si vous avez lu notre artice
APRES L’INCIDENT DECLENCHEUR, L’OBJECTION
vous savez qu’il y a toujours une forme de rejet face à l’aventure qui attend le héros dans votre histoire.

Avant de prendre la décision de s’engager dans l’aventure, c’est-à-dire pour notre héroïne à s’inscrire dans cette école et suivre les mêmes cours que sa fille, elle va tenter de trouver une solution à son problème par d’autres moyens.
Evidemment, ceux-ci échoueront, ils n’aboutiront à rien sauf à convaincre le personnage principal qu’il ne peut rien  faire d’autre que de s’engager dans l’intrigue que vous lui avez préparée.

La première option aurait pu aussi fonctionner dans le cadre d’une comédie mais cela aurait certainement demandé une plus grande préparation : non seulement le décès de la mère, l’origine de cette forture laissée en héritage à l’héroïne, les raisons pour lesquelles une telle condition ait été exigée et certainement quelques autres informations pour éviter que le lecteur ne décroche dès le premier acte ou que l’empathie recherchée pour l’héroïne ne se mette pas en place asse vite.
Gardez à l’esprit que l’empathie envers le héros doit être rapidement trouvée.

A lire :
EMPATHIE
LES CONSEILS DE MICHAEL HAUGE

L’incident déclencheur façonné par le thème

Un autre facteur déterminant pour l’incident déclencheur est le thème. Si l’auteur dans notre exemple souhaite examiner les relations entre mère et fille ou bien ce que c’est que de vivre selon les attentes que l’on a placées en vous, la première option est la meilleure malgré une mise en place plus lourde.
C’est un choix mais une histoire complexe peut être tout à fait passionante.

 Si vous souhaitez sonder la nature des relations homme/femme et comment même la femme la plus indépendante qui soit peut devenir dépendante d’un homme, la troisième option fonctionnerait plutôt bien.
Vous pourriez même aller jusqu’à décrire dans le passé de l’héroïne comment elle s’est effacée devant son petit ami d’alors devenu ensuite son ex-mari et a sacrifié sa propre ambition et son avenir  pour celui qui allait devenir son mari.

Quant à l’option 2, elle pourrait vous permettre de développer quelque chose autour de l’importance de l’école de la rue dans la conduite de sa vie en l’opposant à une enfance studieuse (trop studieuse, assurément).

Par ailleurs, l’idée que l’on a en tête (une idée d’histoires ou de personnages) n’impose pas nécessairement qu’elle soit accompagnée d’un thème. Dans ce cas, si ce thème est encore confus dans votre esprit, interrogez votre muse et demandez-vous si votre idée n’aspire pas d’elle-même à un certain type d’événement pour l’incident déclencheur.
Rappelez-vous qu’il s’agit d’un événement perturbateur qui va venir bouleverser la vie de votre héros.

Lorsque que vous aurez cet événement en main, comme si vous aviez une pâte à modeler entre vos mains, malaxez cet incident déclencheur et essayez de sentir le thème qui s’en exsude naturellement.
Vous ne parviendrez certainement pas à tenir les tenants et aboutissants de votre thème, mais cette méthode devrait vous apporter quelques éléments pour renforcer votre scénario.

Pour vous apporter encore plus de contenus, Scenar Mag a besoin de votre soutien.
Merci

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Cliquez sur une étoile

Average rating 0 / 5. Vote count: 0

No votes so far! Be the first to rate this post.

Cet article vous a déplu ?

Dites-nous pourquoi ou partagez votre point de vue sur le forum. Merci

Le forum vous est ouvert pour toutes discussions à propos de cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.