INTRIGUE : 4 ELEMENTS DRAMATIQUES INDISPENSABLES

4
(1)

Il existe de nombreuses techniques pour structurer son intrigue. C’est toujours un bon exercice de se référer à l’une ou à l’autre pour tenter de percevoir les défauts de votre scénario et y remédier.
Celle-ci propose 4 éléments fondamentaux que devraient posséder une intrigue. Que vous ayez l’idée d’une histoire ou non, que vous ayez déjà écrit ou non un premier draft, vous avez 4 choix à faire pour que les éléments de votre intrigue s’imbriquent de façon significative.

Le terme outline est employé dans la littérature anglo-saxonne pour désigner l’agencement des éléments de votre intrigue dans un ordre chronologique.
Ainsi vous savez où vous allez. Les 4 étapes décrites ci-après peuvent vous permettre, si vous les suivez, de renforcer votre intrigue en la révisant avec les étapes que vous auriez pu négliger. Cet exercice vous sera aussi très utile lors de la réécriture de votre scénario en vous fournissant un cadre de travail pour cette révision.

 1) Le Story Goal

C’est le premier élément sur lequel vous devez travailler. Une intrigue est une série d’événements qui sont liés à la résolution d’un problème ou à la réalisation d’un objectif. Le Story Goal (qui n’est pas le thème de votre histoire) est ce que votre personnage principal veut atteindre ou plus généralement le problème qu’il cherche à résoudre.

Une des caractéristiques du Story Goal est qu’il affecte aussi les autres personnages. Ils sont impliqués d’une manière ou d’une autre dans le problème du personnage principal. L’issue de ce problème les concernent. Considérez que le Story Goal est partagé entre tous les personnages.

Par exemple :
C’est l’histoire d’une jeune femme de 38 ans, cadre supérieur, qui a toujours refusé de fonder une famille  par égard pour sa carrière. Seulement maintenant, elle se sent seule et regrette ses choix.
Le Story Goal pourrait alors être son désir d’avoir un enfant mais sans s’encombrer du père. Mais dans sa recherche d’un père potentiel, elle finira par découvrir le véritable amour et elle changera les priorités de sa vie.

Il y a plusieurs façons d’impliquer les autres personnages dans le problème de notre protagoniste (nous avons retenu pour cet exemple les archétypes tels qu’ils sont définis par la théorie narrative Dramatica ) :

  1.  Un ex petit ami rendu furieux de jalousie et qui fera tout pour l’empêcher d’atteindre son objectif et donc de trouver l’amour de sa vie (l’antagoniste),
  2. Notre héroïne a une mère qui aspire à la voir heureuse et qui lui prodigue des conseils pour trouver l’amour et non pas seulement de faire un enfant (le Guardian),
  3. Une vieille fille (sa tante) qui essaie de la dissuader de tenter l’aventure de l’amour puisque sa propre expérience a montré la vanité et l’ingratitude de l’amour (le Contagonist),
  4. Un gentil couple d’amis avec enfant qui lui démontre ce qu’elle a manqué et qui la soutient totalement dans son aventure (le Sidekick),
  5.  Un collègue de bureau célibataire et sans enfant qui doute du bien-fondé de la tentative de notre héroïne à vouloir à tout prix un enfant (le Skeptic).

Il y a bien sûr encore la possibilité d’ajouter d’autres personnages tel que l’archétype Emotion qui entretiendrait avec la protagoniste une relation basée sur les émotions et qui permettrait à notre personnage principal de se révéler à elle-même (ce pourrait être par exemple sa meilleure amie).
Vous aurez compris cependant qu’une fois le Story Goal choisi, vous construisez un monde autour de votre protagoniste qui inclut de nombreux angles ou points de vue sur le problème et qui implique tous les personnages dans le problème.

Le monde que vous aurez imaginé est animé d’une force centripète vers le problème du personnage principal. Ce problème (ou Story Goal) doit être le premier travail sur lequel vous devez vous pencher.
Une nuance néanmoins concernant ce premier travail : il est souvent conseillé d’inventer d’abord son dénouement. Ainsi votre Story Goal lors de ses premières écritures sera tout conçu pour ce dénouement.

Faites une liste de tous les objectifs potentiels qui pourraient correspondre à l’idée d’histoire que vous avez en tête c’est-à-dire le thème, le message, la signification que vous voulez donner à votre fiction.

2) La conséquence

Lorsque vous vous serez décidé sur un Story Goal, posez-vous la question des conséquences si votre protagoniste ne réalise pas son objectif. Que craint-il s’il ne parvient pas à résoudre son problème ?

La conséquence est donc une situation ou un événement négatif si le but n’est pas atteint. Évitez cette conséquence justifie les moyens et les efforts fournis (à la fois pour le personnage principal mais aussi face au couperet du jugement de votre lecteur) et doit être l’une des composantes majeures de votre intrigue.

La combinaison du Story Goal et de la conséquence en cas d’échec crée de la tension. Elle explique l’intrigue, la définit.
Nous pouvons dire que les enjeux justifie la motivation et la détermination du protagoniste. Ce qui crée du suspense. Et celui-ci cause de la tension dramatique.

Parfois, le protagoniste commence à résoudre un problème ou se met en quête de son objectif. Puis, au fil du récit, il découvre les conséquences s’il échoue dans son objectif ce qui rend celui-ci encore plus significatif.
Il est important que l’objectif soit sémantiquement important pour que le lecteur puisse juger de la validité et de la crédibilité des actions du personnage principal. Et cette signification est obtenue par ce qu’il a à perdre dans cette histoire.

L’importance de l’objectif pour le protagoniste doit expliciter les raisons qui le poussent à agir avec autant de détermination. Dans d’autres circonstances, le protagoniste est immédiatement menacé par un terrible événement, ce qui le motive à trouver des solutions pour l’éviter.
Melanie Anne Phillips, l’une des auteures de Dramatica, note que parfois la conséquence semble être effective lorsque l’histoire débute. Par exemple, le despote pourrait être déjà sur le trône usurpé et le Story Goal serait alors de le renverser. La conséquence en cas d’échec serait que les choses ne changent pas.

Dans Le Fugitif, Richard Kimble est injustement accusé du meurtre de sa femme. S’il ne parvient pas à prouver son innocence, la conséquence sera l’exécution de sa condamnation à mort.
Trouver le véritable coupable est le Story Goal, la conséquence de l’échec sera la mort. L’enjeu apparaît alors en filigrane dans la conséquence.

3) Les exigences

Les exigences correspondent à ce qui doit être accompli afin de réaliser l’objectif. C’est une suite d’évéments obligatoires pour que l’objectif soit atteint. Au fil de ces événements, le lecteur ressent que le protagoniste se rapproche de son objectif.

L’intérêt de ces événements, sorte d’épreuves que le protagoniste doit rencontrer, est qu’ils créent un sentiment d’excitation chez le lecteur qui anticipe le succès du personnage principal. La détermination de ce dernier est testée, des défis lui sont proposés et la réussite ou l’échec de ces tests et défis renforcent l’intimité du lecteur avec le personnage principal.

Ce partage d’émotions entre le lecteur et le protagoniste est une nécessité pour que l’histoire soit appréciée. Les exigences renforcent l’empathie du lecteur envers le personnage.
Réfléchissez bien à ce qu’il doit se produire pour que le but puisse être atteint. De la qualité et de l’opportunité des exigences que vous imposerez à votre personnage dépend la bonne réception de votre récit par le lecteur.

Prenons un exemple pour lequel nous interprétons l’une de ces exigences comme insuffisantes.
Dans Dark Skies (2013) écrit et dirigé par Scott Charles Stewart, l’une des épreuves de la mère est de convaincre son mari qu’une menace extraterrestre pèse sur leur enfant. Le mari, incrédule, se réfugie derrière sa rationalité. Un esprit cartésien comme le sien ne peut admettre le complot extraterrestre dans lequel verse sa femme.

Au point du troisième acte, le père sera convaincu car c’est une exigence nécessaire à l’objectif mais au cours de l’acte Deux, lorsque la mère ne parvient pas à convaincre son mari, nous aurions dû ressentir une forte compassion envers cette mère qui essaie de sauver son enfant.
Quel enjeu est plus important que de vouloir sauver la vie de son enfant ? Le père aurait dû le comprendre.

Mais plutôt que notre empathie envers la mère soit renforcée devant l’intransigeance de son mari à ne pas la croire, nous éprouvons du ressentiment envers ce dernier et nous focalisons notre attention sur son entêtement.
Le désespoir de la mère qui résulte de cette scène était le but recherché or il a été détourné par le refus du mari d’admettre une vérité que le récit s’est acharné à nous prouver.

Pourquoi nous concentrer sur le désespoir de la mère ? parce qu’elle est le personnage principal. Ce qu’il lui arrive nous préoccupe plus que ce qu’il arrive au père ou à tout autre personnage. Il semble que cette scène sert de préparation pour expliquer l’évolution du père d’une logique inflexible et aveuglante vers la confiance retrouvée envers sa femme.

Mais alors, c’est donc la détermination du père que l’on teste. Cela ne fonctionne pas. Si le père est l’Influence Character (c’est-à-dire un personnage qui influence le personnage principal afin de le détourner de son objectif mais sans chercher forcément à lui nuire comme le ferait un antagoniste déclaré selon la théorie narrative Dramatica) face à la mère, cette scène, si elle est effectivement préparatoire à la conversion du père, ne devrait pas faire intervenir la mère.

Le travail préparatoire de la conversion du père devrait relever de l’arc dramatique personnel du père (hors de sa relation avec sa femme) et non pas de l’arc dramatique de la relation entre le père et la mère qui correspond à une ligne dramatique indépendante de l’histoire.
Un arc dramatique est une évolution soit d’un personnage, soit d’une relation entre deux personnages au cours de l’histoire.

4) Les avertissements

Alors que les exigences montrent que l’histoire progresse vers l’accomplissement de l’objectif (réussite ou échec), les avertissements sont des événements qui montrent les conséquences de se rapprocher ainsi du but.
Les avertissements sont un moyen pour créer une réaction émotionnelle chez le lecteur.

Reprenons l’exemple de l’histoire de notre jeune femme carriériste qui souhaite avoir un enfant. Certains avertissements pourraient prendre la forme de :

  • Une de ses relations de travail ne retrouve pas les prérogatives de son poste après avoir accouché,
  • Une de ses amies fait une fausse couche.

Alors que le Story Goal et les conséquences créent de la tension dramatique, les exigences et les avertissements font osciller le lecteur entre espoir et crainte. Ce sont ces moments dans l’intrigue qui montrent que le protagoniste progresse vers son objectif ou bien qu’il semble que tout va mal. Le protagoniste est au plus bas, démoralisé, perdu.

Notez qu’avec le Story Goal, la conséquence (si le Story Goal n’est pas réussi), les exigences et les avertissements, vous avez déjà une intrigue faite de rebondissements émotionnels. Faites toujours fonctionner par pair ces éléments (Story Goal -> Conséquence ; Exigences -> Avertissements).
Vous créerez ainsi non seulement de la tension mais aussi un élan, un mouvement qui nourriront l’intérêt de votre lecteur.

Si vous souhaitez tester la théorie narrative Dramatica, nous avons mis en place non seulement un forum mais aussi une application Dramatica (tout est en libre accès).

Depuis 2014, Scenar Mag vous donne toutes les informations pertinentes possibles pour vous aider dans tous vos projets d’écriture. Nous donnons parce que nous croyons que la connaissance se donne mais ne se vend pas. Certes, ce choix ne plaît pas à ceux qui vous monnaient ces informations. Alors, aidez Scenar Mag par votre soutien. Faites un don (100% de vos dons servent au fonctionnement de Scenar Mag). Nous existons grâce à Vous. Ne restez pas indifférents à cet effort de partage. Soutenez Scenar Mag. Merci

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Cliquez sur une étoile

Average rating 4 / 5. Vote count: 1

No votes so far! Be the first to rate this post.

Cet article vous a déplu ?

Dites-nous pourquoi ou partagez votre point de vue sur le forum. Merci

Le forum vous est ouvert pour toutes discussions à propos de cet article

Laissez un commentaire ou Ouvrez un sujet dans le forum

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :