L’ ACTION, LE MOTEUR DE VOTRE SCENARIO

0
(0)

L’action est l’unité de base de l’écriture. Elle décrit ce qui se passe dans la scène. L’action est mouvement : physique et psychologique. Combinée aux dialogues, elle aide à raconter l’histoire. Sa fonction consiste à amener aux lecteurs de votre script les personnages, les bruits et les détails visuels de votre monde.
L’action est un concept abstrait. Pour l’appliquer à votre scénario, vous aurez besoin de lignes d’action. L’action est comme un moteur. Vous approvisionnez votre scénario en lignes d’action et votre histoire sera propulsée. Comme il y a autant de lignes d’action que de scénarios, votre projet ne pourra être bridé par un quelconque manque d’espace lié à l’obligation de respecter un style. Un scénario est un outil de travail pas une œuvre littéraire.

L’action liée au personnage

Chaque ligne d’action, individuelle par définition, entre souvent en résonnance avec le personnage qui accomplit l’action ou la subit. Nous percevons ainsi des détails sur ce personnage, son comportement, sa psyché. Par l’action, nous comprenons mieux les personnages au-travers des actions qu’ils commettent ou lorsqu’ils sont la cible ou la proie des actions d’autrui. L’action peut être ainsi à l’origine d’un changement radical dans l’attitude et les objectifs du personnage.

La cruauté comme moyen d'imposer sa volonté
La cruauté comme moyen d’imposer sa volonté

Alex DeLarge (Malcom McDowell) dans Orange Mécanique (1971) impose sa volonté à ses victimes par des actes de viol et de violence. Ce choix d’action avertit le lecteur sur l’état d’esprit et la psychologie d’Alex.

Dans Braveheart (1995), lorsqu’un officier anglais exécute publiquement la fiancée de William Wallace (Mel Gibson), Wallace abandonne la vie de famille qu’il avait rêvée et fait de lui un guerrier ivre de vengeance.
Cet incident déclencheur non seulement occasionne chez William Wallace un complet changement d’attitude mais lui fixe aussi de nouveaux objectifs à accomplir. La vengeance deviendra politique.

L'action d'un officier anglais transforme le paisible Wallace en fauve.
L’action d’un officier anglais transforme le paisible Wallace en fauve.

Les lignes d’action diffèrent selon les scenarios. Rien n’est convenu. Par exemple dans Se7en (1995), Mills (Brad Pitt) et Somerset (Morgan Freeman) tombe sur Jon Doe (Kevin Spacey). Il s’ensuit une poursuite sans concession et passionnante. Cette poursuite est décrite dans les moindres détails dans le scénario. La description que fait le scénario de la poursuite est aussi captivante que celle du film qu’elle reflétait.

Par contraste, Le Seigneur des Anneaux : La Communauté de l’Anneau (2001) écrit par Fran Walsh, Philippa Boyens et Peter Jackson décrit la fuite de la Communauté devant la colère du Balrog en dévalant un long et périlleux escalier. Dans le film, cette scène dure plus de 2 minutes de long. Pourtant, le scénario se contentait simplement d’un

The Fellowship race down the stairway

La Communauté dévale l’escalier!


Comment avez-vous trouvé cet article ?

Cliquez sur une étoile

Average rating 0 / 5. Vote count: 0

No votes so far! Be the first to rate this post.

Cet article vous a déplu ?

Dites-nous pourquoi ou partagez votre point de vue sur le forum. Merci

Le forum vous est ouvert pour toutes discussions à propos de cet article

Laissez un commentaire ou Ouvrez un sujet dans le forum

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :