personnages, dramatica, scénario, protagoniste, thème, genre, histoire, intrigue, antagoniste, relations, acte, climax

VOTRE SCENARIO ETAPE PAR ETAPE (20) : LES RELATIONS

VOTRE SCENARIO ETAPE PAR ETAPE
de Melanie Anne Phillips

Voici la traduction des étapes 51 à 57.

Découvrez l’intégralité de cette traduction du livre de Melanie Anne Phillips ICI :
VOTRE SCENARIO ETAPE PAR ETAPE

Etape 51 : Le point de vue du personnage principal

Si votre personnage principal n’est ni votre protagoniste, ni votre antagoniste, décrivez comment ce personnage voit et se sent face à ces deux opposants arqués sur le même but.

Puisque le personnage principal représente la position du lecteur dans l’histoire, sa perception du combat entre le protagoniste et l’antagoniste a un impact énorme sur la façon dont votre lecteur ressentira aussi ce duel.

Etape 52 : Votre synopsis révisé

Maintenant que vous connaissez quels sont les personnages qui seront votre protagoniste, antagoniste et personnage principal (s’il est différent du protagoniste) et qu’ils sont devenus des êtres de fiction (mais des êtres tout de même), il est important de les relier à l’intrigue globale laquelle personnalise les événements de l’histoire. Sinon une intrigue semblera sèche et n’incitera pas à s’impliquer.

En vous référant à votre synopsis le plus récent, révisez ce matériel en intégrant ce que vous avez développé pour votre protagoniste, antagoniste et personnage principal.

Etape 53 : Les rôles structuraux

Vous avez déjà choisi un protagoniste et un antagoniste mais ce ne sont pas les seuls rôles structuraux que vous pouvez assigner à vos personnages.
Dans le Voyage du Héros, il y a des archétypes structuraux tels que le Mentor, le Gardien du Seuil, le Héraut, le Métamorphe, le Trickster (globalement un filou ou du moins un personnage très rusé, calculateur).
D’autres archétypes incluent le Sidekick (l’acolyte ou le copain tel un ami d’enfance, par exemple), le Sceptique, le Love Interest, le Sage, le Fou (davantage dans le sens de bouffon plutôt que d’aliéné bien que l’idée est peut-être là tel qu’un personnage paranoïaque), l’aidant (celui qui soigne, qui réconforte, sorte de confident et d’havre de paix), la Raison, l’Emotion et beaucoup, beaucoup d’autres.

Note de rédaction
A lire
:
Les articles de notre rubrique sur les archétypes

La traduction de l’ouvrage de Melanie Anne Phillips :
DRAMATICA : LA THEORIE EXPLIQUEE

Ne vous inquiétez pas en donnant à un personnage un rôle archétypal, cela ne diminuera pas son humanité, vous n’en ferez pas un personnage boiteux ou un stéréotype.
Choisir un rôle archétypal pour chaque personnage donne au personnage un centre et une importante fonction dramatique dans l’histoire plutôt que d’être là seulement pour amuser la galerie.

Faites quelques recherches sur les archétypes et pour cette étape, reprenez la liste de vos personnages et si possible, sélectionnez un rôle archétypal pour chacun d’eux.
Listez chaque personnage, le rôle archétypal assigné au personnage et écrivez une brève description expliquant comment les actions du personnage appartiennent à son rôle archétypal dans le cadre de votre intrigue (référez-vous au synopsis de votre histoire).

Etape 54 : Les relations situationnelles

Alors que les fonctions archétypales décrivent l’attitude ou l’approche d’un personnage dans l’intrigue, les situations relationnelles décrivent comment les personnages interagissent avec leur environnement.

Certaines de ses relations sont basées sur le sang ou le mariage telles que frères et sœurs, mari, femme, oncle… D’autres  sont basées sur les relations de travail telles qu’un capitaine de police et ses flics de quartier, un patron et ses employés ou un professeur et ses élèves.
D’autres encore sont basées sur des intérêts communs telles que l’affiliation à un même club ou des clubs concurrents, d’aller à la même église ou d’être de confessions différentes et ainsi de suite.

Bien que les relations situationnelles ne soient pas essentielles, elles ajoutent une couche entière de complexité interactive  à vos personnages et à l’intrigue rendant votre histoire beaucoup plus réelle.

Concernant cette étape, écrivez une brève description des relations situationnelles que chaque personnage a envers les autres.

Etape 55 : Les relations émotionnelles

Indépendamment des relations structurelles et situationnelles de vos personnages, ils peuvent avoir des sentiments les uns envers les autres.

Il n’y a pas de règles sur qui devrait apprécier, ne pas aimer, respecter, craindre ou aimer qui que soit d’autre. De tels choix relèvent plus de l’intuition de l’auteur. La seule chose qui soit sûre est que d’instiller des sentiments dans chacun de vos personnages envers les autres leur donnera de l’humanité et impliquera émotionnellement vos lecteurs dans votre histoire.

Pour chacun de vos personnages, décrivez toutes les relations émotionnelles qu’ils peuvent avoir avec d’autres personnages. Gardez à l’esprit que les sentiments n’ont pas à être nécessairement mutuels.

Etape 56 :  le synopsis des relations entre personnages

En vous référant à tout ce que vous venez de développer sur vos personnages (incluant les rôles et les relations structurelles, les relations situationnelles et les relations émotionnelles), incorporez toute cette information dans un synopsis global décrivant toutes les relations entre vos personnages.

Etape 57 : Le synopsis de l’histoire révisé

En reprenant le synopsis de toute votre histoire, retravaillez ce matériel pour y incorporer ce que vous avez développé dans le synopsis des relations entre personnages de l’étape précédente.

Avez-vous trouvé cet article utile ?

Cliquez sur une étoile pour voter

Average rating / 5. Vote count:

Nous sommes désolés que cet article ne vous a pas été utile

Aidez-nous à améliorer cet article

error

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de