VERS L’ACTE DEUX

5
(1)

Le passage dans l’acte Deux est un élément obligatoire pour un récit. Mais l’obligation ne serait pas comprise si cette transition ne possédait pas aussi un but. Ce but oriente le récit dans une toute nouvelle direction : par exemple, après avoir hésité sur la conduite à tenir (c’est-à-dire d’avoir refusé de participer à l’aventure proposée), l’héroïne ou le héros s’engagent volontairement (sans savoir d’ailleurs si cette décision au dilemme qu’ils affrontent leur sera ou non bénéfique) dans l’action, c’est-à-dire l’espace de l’acte Deux.

Jusqu’au moment de ce passage dans l’intrigue, nous avons plutôt observé les choses. Par exemple, l’acte Un nous a exposé les circonstances dans lesquelles le personnage principal se retrouve avec un dilemme : doit-il mentir ou dire la vérité sur ce qu’il s’est passé ? S’il dit la vérité, l’histoire s’arrête car précisément, toute l’intrigue se fonde sur son mensonge.

Il fait alors le choix de mentir et la véritable histoire peut commencer.

Vers le point médian

La décision prise à la fin de l’acte Un et qui lance l’intrigue mène au point médian, c’est-à-dire ce moment particulier qui justifie l’acte Deux. Dans la première partie de l’intrigue, nous subissons (avec l’héroïne et le héros) les conséquences de leur décision.
Ces conséquences sont de la matière dramatique consommée par l’acte Deux.

La décision prise à la fin du premier acte nous confirme le sujet : par exemple, la prémisse de Tootsie est qu’un acteur décide de se travestir en femme afin d’obtenir un rôle dans un soap opera. Il y a une certaine logique à l’œuvre ici : après tout puisque Daniel (qui est bon acteur mais d’un caractère trop exigeant) ne parvient pas à travailler en tant qu’homme, il essaie en tant que femme ; logique mais néanmoins surprenant.

La surprise consiste à ce qu’on ne s’attend pas à une telle décision. On connaît le dilemme du personnage principal, on sait aussi qu’une décision est inévitable, nous serons néanmoins surpris par cette décision.

Vérifions par nous-mêmes si ce pivot essentiel à un récit de fiction est bien présent :

  1. Nous avons vu que le passage dans l’acte Deux est initié par la réponse donné à un dilemme. Ce dilemme est ce dont parle le récit. Est-ce que le dilemme en question résume l’idée qui fonde ce récit ?
    Votre héros est un prince. Protégé par les remparts de sa citadelle, il ignore ce qu’il se passe au-delà de ces murs, c’est-à-dire un peuple qui souffre. Quelques expériences suffiront pour lui faire comprendre la réalité qui est à l’extérieur. Son dilemme est simple : peut-il continuer à accepter cette structure sociale constituée de nantis et de pauvres ?
  2. Joseph Campbell l’a bien démontré : l’acte Deux est un autre monde, inconnu du héros ou de l’héroïne. C’est un seuil à franchir. Est-ce bien ce qu’il se passe dans votre récit ? Notez comme la volonté est malmenée. Elle peut trébucher et ce sont les hésitations du premier acte, l’incertitude face à un engagement mais malgré ce vacillement dramatique, la décision est renforcée par le franchissement d’une limite.
    Souvent le récit se déplace en un autre lieu.
  3. Une fois la décision prise de s’engager dans l’aventure, les conséquences se manifestent dès le début du second acte comme autant d’obstacles. D’abord enthousiastes, les plans du personnage principal sont alors vite contrecarrés.
  4. Au moment du climax de l’acte Trois, le message de l’autrice et de l’auteur répond à la question dramatique soulevé par ce passage dans l’acte Deux.

Aidez Scenar Mag. Faites un don de quelques euros. Merci

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Cliquez sur une étoile

Average rating 5 / 5. Vote count: 1

No votes so far! Be the first to rate this post.

Cet article vous a déplu ?

Dites-nous pourquoi ou partagez votre point de vue sur le forum. Merci

Le forum vous est ouvert pour toutes discussions à propos de cet article

Laissez un commentaire ou Ouvrez un sujet dans le forum

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :